Posts Tagged ‘e-mail’

Laurent Bignolas viré de France 3… par mail

avril 30, 2013

Le courriel sans coeur

 
 
Laurent Bignolas viré de France 3… par mail 
 

La classe… Laurent Bignolas a fait toute sa carrière à France Télévisions. Pour le remercier de sa fidélité, le groupe vient de l’évincer de France 3 par un simple mail.

Il semblerait que le DRH de France Télévisions soit une personne très très occupée, voire débordée. Comment expliquer sinon qu’elle ne prenne même plus le temps de prévenir de visu des journalistes de leur renvoi ?

Le groupe s’était déjà fait remarquer en annonçant l’arrêt de Faut pas rater ça sur France 4 sur les réseaux sociaux, au grand dam de son animateur Florian Gazan, puis en virant Julien Courbet de France 2 par un simple mail envoyé un mercredi à 22h.

Aujourd’hui, c’est au tour de Laurent Bignolas de se voir indiquer la direction de la sortie. Le co-animateur de Thalassa aux côtés de Georges Pernoud a reçu, comme c’est original, un mail de la chaîne lui indiquant son départ de France 3.

« Cela n’a rien à voir avec des économies nécessaires, explique-t-il au ParisienLa direction de la chaîne m’a informé par e-mail que je n’avais plus ma place à Thalassa. Je n’en veux à personne, la télé, on ne fait qu’y passer mais je suis un peu sur le cul quand même. Je ne pense pas avoir démérité. Je vais quitter France 3 après trente-deux ans de bons et loyaux services. »

Laurent Bignolas a en effet commencé sa carrière en 1980 sur ce qui était à l’époque FR3 comme reporter puis présentateur pour les informations régionales. Très vite, il présente les journaux du week-end end puis le 12/13 et le 19/20. En 1999, il prend les commandes de Faut pas rêver à la place de Sylvain Augier, émission qu’il finira par quitter pour rejoindre en septembre 2011 Thalassa aux côtés de George Pernoud et Sabine Quindou trois vendredi par mois. Laurent Bignolas continuera à présenter Explô sur la chaine France Ô. Sinon, pour le pot de départ, comment ça se passe, c’est lui qui offre ?

Voici.fr par P.S.B

Yahoo! rénove son moteur de recherche

juillet 18, 2011

Le groupe mise sur le temps réel et la personnalisation pour regagner des parts de marché face à Google.

Les concurrents de Google ne veulent pas s’avouer vaincus. Face au géant de la recherche en ligne, qui contrôle 85 % du marché mondial, ses suiveurs misent sur l’innovation et la diversification des usages pour grappiller des demi-points de parts de marché.

À l’été 2009, Yahoo! et Microsoft avaient ainsi forgé une alliance dans la recherche en ligne, confiant au premier la commercialisation de liens sponsorisés et au second la gestion du moteur de recherche. Six mois après cet accord, Yahoo! s’était adjoint les services de Shashi Seth, transfuge de Google et d’AOL, au poste de vice-président en charge de l’innovation du moteur de recherche Yahoo!.

«Nous avons lancé plus d’innovations et de nouveaux produits au cours des 18 derniers mois que dans les cinq dernières années, confie Shashi Seth au Figaro. Nous avons ainsi réussi à augmenter le nombre de recherches effectuées par session et attiré de nouveaux utilisateurs». Un succès que Yahoo! compte répliquer sur plusieurs marchés majeurs, dont la France, dès l’automne.

Revenus complémentaires

En confiant à Microsoft la gestion technique de son moteur de recherche, Yahoo! a en effet pu libérer des ressources pour améliorer son offre vis-à-vis du consommateur. «Notre stratégie repose sur trois choses : premièrement, nous construisons un moteur de recherche qui apporte des réponses, pas seulement des liens, détaille Shashi Seth. Ensuite, on élargit l’horizon de la recherche afin de ne pas seulement trouver de l’information pour l’utilisateur mais aussi lui permettre d’agir sur elle ; enfin, nous misons sur le mobile».

En mars, Yahoo! a ainsi lancé la recherche instantanée aux États-Unis, qui permet de fournir des résultats avant même d’avoir fini de taper sa question (Search Direct). Pour être exhaustif, le moteur de Yahoo! ajoute aux pages Web les contenus issus de ses rubriques d’information (sport, finance, information locale…). Le groupe Internet a aussi lancé un moteur de recherche d’applications qui permet d’envoyer sur son mobile une application dénichée depuis son ordinateur. Enfin, Yahoo! travaille sur la personnalisation : à terme, son moteur pourrait explorer les comptes Facebook et e-mails des usagers, dont les données seraient réunies dans un index de contenus privé pour personnaliser les résultats de recherche. «Notre rôle est d’aider les utilisateurs à trouver de l’information, où qu’elle soit. Nous cherchons donc à étendre les sources d’information, de manière neutre», explique le patron de l’innovation de Yahoo! Search.

Ces innovations ne permettent pas seulement de séduire les usagers. Elles se traduisent aussi par des revenus complémentaires. «Nous nous concentrons sur l’expérience de l’utilisateur : si ce dernier est satisfait, il reviendra, fera plus de recherches et cliquera donc sur plus de publicités, analyse Shashi Seth. La manière de monétiser ces contenus change aussi : avant, on vendait surtout des liens textuels, maintenant on commercialise plus de publicités graphiques (display) sur le moteur de recherche». Un format qui se vend aussi plus cher que des liens sponsorisés.

Lefigaro.fr par Marie-Catherine Beuth