Posts Tagged ‘Ecair’

Congo-Incendie de l’avion d’ECAir : les premiers résultats de l’enquête attendus avant le week-end

septembre 7, 2022

Des enquêteurs congolais et sud-africains sont mobilisés pour tenter d’élucider les causes de l’incendie survenu le 5 septembre à l’aéroport de Johannesburg (Afrique du Sud). Le rapport d’enquête devra déterminer le niveau du dégât sur l’aéronef de la compagnie aérienne congolaise et certainement situer les responsabilités.     

L’aéronef d’ECAir en flamme à l’aéroport O.R Tambo(Afrique du Sud)/DR

Selon un communiqué de la compagnie aérienne congolaise, Equatorial Congo Airlines (ECAir), l’appareil endommagé par les flammes est de type B737-300, immatriculé TN-AJX, stationné à l’aéroport O.R Tambo de Johannesburg. En effet, deux aéronefs de la même compagnie sont stationnés en Afrique du Sud depuis plusieurs années officiellement pour des travaux de maintenance.

L’incendie a contraint les autorités sud-africaines à fermer une des pistes de l’aéroport O.R Tambo. Au même moment, une équipe d’incendie et de sauvetage a réussi à maîtriser les flammes. Deux avions non opérationnels, dont celui d’ECAir, ont été touchés, comme l’on peut le voir dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.

« L’incendie s’est déclaré à l’aéroport international O.R Tambo de Johannesburg en Afrique du Sud le lundi 5 septembre 2022. Un aéronef appartenant à ECAir, (…), a été touché par les flammes et a subi des dommages matériels. Un rapport d’expert sera commandité dans les tout prochains jours pour déterminer l’étendue des dommages », précise le même communiqué.

Les avions d’ECAir sont cloués au sol depuis le 10 octobre 2016, soit cinq ans après le lancement de la compagnie aérienne. Les quatre aéronefs d’ECAir sont stationnés, dont un à l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville, un en Ethiopie et deux autres en Afrique du Sud. De multiples tentatives et annonces du gouvernement n’ont pas permis de faire redécoller les avions d’ECAir. L’Etat congolais a préconisé de coopérer avec de nouveaux partenaires, tel que l’investisseur sud-africain Allegiance capital, afin de pouvoir relancer la compagnie aérienne.  

Lancée en août 2012, avec l’inauguration de son premier vol entre Paris et Brazzaville, la compagnie ECAir faisait la fierté nationale du pays en matière de transport aérien. En février 2014, la compagnie inaugurait une liaison entre Brazzaville et Dubaï. Mais, en raison de ses nombreuses dettes, elle a été contrainte en octobre 2016 de cesser ses activités par l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar.  

Avec Adiac-Congo par Fiacre Kombo

Congo: la compagnie aérienne ECAir mise en liquidation en France

avril 21, 2018

 

Un appareil de la compagnie ECAir. © ECAir

Alors que les appareils d’Equatorial Congo Airlines (ECAir) sont cloués au sol depuis un an, le tribunal de commerce de Bobigny, en France, a prononcé le 18 avril la liquidation judiciaire immédiate de la compagnie, sans maintien d’activité des établissements.

C’en est fini de l’aventure ECAir, du moins en France. En milieu de semaine le tribunal de commerce de Bobigny a prononcé la liquidation judiciaire sans maintien d’activité de la compagnie aérienne qui constituait « la fierté nationale » du Congo-Brazzaville, selon les mots de Fidèle Dimou, le ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, qui s’exprimait à ce sujet le 23 mars dernier devant le Sénat.

120 000 euros d’arriérés de salaires

Criblée de dettes et clouée au sol depuis octobre 2016, la société, qui n’avait plus déposé ses comptes annuels depuis 2014, avait conservé dans la région parisienne des locaux commerciaux et des salariés – non payés mais tenus à disposition. Trois d’entre eux ont saisi la justice française, estimant que leur entreprise leur doit plus de 120 00 euros d’arriérés de salaires.

Le tribunal leur a donné raison en ouvrant une procédure de liquidation judiciaire qui doit être clôturée au 18 avril 2020 et en fixant provisoirement au 28 juillet 2017 la date de cessation de paiement.

De son côté, le conseil de la compagnie a déclaré à la barre qu’ECAir « appartient à l’État congolais et est donc solvable », et que son siège étant au Congo, « les tribunaux congolais sont seuls compétents pour gérer son dossier ».

La décision attaquée ne pourrait s’appliquer qu’en France. En aucun cas, elle n’est exécutoire sur le territoire de la République du Congo

« La décision du tribunal de Commerce va permettre aux salariés d’ECAir [en France] de bénéficier du régime de garantie des salaires (AGS) et de percevoir une partie de leurs arriérés de rémunération. C’est un soulagement pour mes clients », explique quant à lui Me Aymeric Beauchene, l’avocat des salariés qui ont assigné le 22 janvier dernier la compagnie afin d’obtenir sa liquidation.

« ECAir ne disposant sur le territoire français que d’un établissement secondaire, le tribunal français devait se déclarer incompétent pour ouvrir une procédure de liquidation judiciaire à son encontre », proteste de son côté l’avocate de la compagnie aérienne, qui précise qu’ECAir a d’ores et déjà interjeté appel et déposé une demande de suspension de l’exécution de cette décision.

« En tout état de cause, la décision attaquée ne pourrait s’appliquer qu’en France. En aucun cas, elle n’est exécutoire sur le territoire de la République du Congo, où elle ne peut produire aucun effet », poursuit Judith Adam-Caumeil dans un communiqué de presse.

Tentative de sauvetage

Cette décision intervient alors que les discussions avec Ethiopian Airlines lancées depuis plus d’un an en vue de faire redécoller les avions de la compagnie congolaise semblaient sur le point d’aboutir, et que la compagnie avait tenté ces derniers mois de régler une partie de ses impayés auprès de ses fournisseurs et prestataires. Elle a ainsi pu récupérer, en janvier, son quatrième appareil retenu en Europe pour maintenance.

C’est également le sens des propos tenus par Fidèle Dimou devant les sénateurs congolais le 23 mars dernier, lors d’une séance de questions orales au gouvernement. Il avait alors affirmé que des « projets de partenariats », voire une « prise de participation minoritaire » étaient envisagés afin de faire redémarrer la compagnie.

ECAir était pourtant née sous de bons auspices. L’État congolais avait injecté 500 millions d’euros dans la compagnie depuis sa création en 2011, la gestion des Boeing était confiée à un l’opérateur suisse Privatair, qui fournissait les pilotes, assurait la formation des équipages et s’appuyait sur Lufthansa Technik pour la maintenance de la flotte, afin de contourner l’interdiction faite aux compagnies congolaises de se poser sur le sol des pays membres de l’Union européenne.

Endettement

Brazzaville, Pointe-Noire, Douala, Cotonou, Libreville, Bamako, Dakar, Kinshasa, Bruxelles, Paris, Dubaï, des projets vers Lomé, Malabo et Luanda… La compagnie avait rapidement multiplié les dessertes peu après son lancement officiel en septembre 2011.

Mais le beau temps n’avait pas duré. Le premier emprunt obligataire lancé par la compagnie avait été un échec, et les dettes se sont accumulées. Suspendus une première fois en juillet 2016, les vols intérieurs avaient brièvement repris fin septembre, du moins entre Brazzaville et Pointe Noire, avant que les avions ne soient à nouveau cloués au sol le 10 octobre, quand l’Asecna a décidé de suspendre la fourniture des services de la navigation aérienne à la compagnie sur toutes ses plate-formes en raison de son état d’endettement.

Devant cet état de fait, nombreux sont les Congolais qui se montrent amers et n’hésitent pas à pointer du doigt certaines pratiques – vols gratuits, etc. – dont l’abus a pu mettre en difficulté l’ex-roi des airs congolais.

Jeuneafrique.com par

Congo: Catastrophe manqué d’Écair à Paris

mai 28, 2016
Catastrophe manquée de l’avion Ecair, ce matin sur le territoire Français. Ecair a failli crasher ce matin à Paris à cause d’une fuite de kérosène en l’air. En ce moment ils sont entrain de le rafistoler pour qu’il reprenne son vol.

Rappelant aussi aux Congolais que l’avion qui a failli crashé ce matin est le dernier long courrier de la compagnie.

Ecair en faillite ?

Christel Nguesso et sa bande composés de Innocent DIMI ont bouffé 500 milliards de Frs CFA versé à Ecair par l’état Congolais et ils n’ont plus d’avion. Innocent DIMI, le comptable mafieux de Christel Nguesso et sa fameuse société écran << La financière >> demandent aux Congolais d’investir 60 milliards de Frs CFA pour sauver Ecair. Mais les administrateurs de la compagnie refusent de mettre la main dans la poche. Ils demandent la justification des premiers fonds alloués par l’État.

Ref-Image : Innocent DIMI, le mafieux de « La financière » et Mme Fatima Beyinda Moussa, patronne incompétente de la compagnie Ecair.

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.fr

Congo: Innocent DIMI, lâche discrètement Denis Christel Nguesso

mai 15, 2016

 

Le financier de Christel Nguesso est très fâché par le fait que KIKI l’a menti, il lui avait promis le poste de ministre de finance et du budget, à la dernière minute c’est Calixte Ganongo qui a été nommé ministre.

Innocent DIMI est très en colère, il est lâché, il parle désormais beaucoup et lâche les secrets de Christel Nguesso et des montages financiers.

Innocent DIMI est aussi patron de la société << la financière>>, une autre société de Christel Nguesso spécialisée dans les montages financiers. Le récent voyage de Christel Nguesso, Willy Etoka, Innocent DIMI, Apollinaire AYA aux USA était dans le but d’aller chercher des crédits auprès des institutions financières américaines, ils ont besoin de plus de 100 millions de dollars pour sauver la compagnie Ecair qui est au bord de la faillite.

La société, la financière était en charge de mener les démarches pour obtenir les crédits pour le compte d’Ecair mais Innocent DIMI n’ayant pas digérer le sale coup de KIKI sur sa nomination à fait échouer les démarches.

A cause de la baisse du prix de pétrole, l’état Congolais actionnaire principal d’Ecair ne peut plus faire face aux charges d’Ecair. La bande de Christel Nguesso et Innocent DIMI avec leur fameuse société << La financière >> veulent emprunter de l’argent auprès des institutions financières et des épargnants privés étrangers. Chers compatriotes, Ecair est au bord de la faillite d’ici Août 2016, Ecair va licencier son personnel et fermera les portes.

Dans les prochaines heures nous allons publier les images de la chambre d’hôtel ( Season Four Hôtel ) de Christel Nguesso avec des putes, les images que Innocent DIMI a lâché en colère pour salir Willy ETOKA et Apollinaire AYA. Innocent DIMI est maintenant jaloux de Willy ETOKA et de Apollinaire AYA, tous conseillers de Christel Nguesso, il veut que Christel Nguesso les écartes.
Le bateau commence a chaviré et les souris cherchent à quitter le navire.

 

Photo de BrazzaNews.

Scandale dans le clan Christel Nguesso

Innocent DIMI va enregistrer dans un support audio , tout les montages financiers, les planques de l’argent volé dans des paradis fiscaux de la famille Nguesso, il a décidé de tout lâcher au prix de payer sa vie ou de faire la prison.

Le séjour de Innoncent DIMI, Willy ETOKA, Apollinaire AYA et Christel NGUESSO aux États Unis, le 12 /05/16 à Season Four Hôtel .Washington DC

Photo de BrazzaNews.
Photo : @BrazzaNews
Avec Brazzanews.net

Congo: Fatou Moussa, DG d’Ecair et fille de Pierre Moussa organise la fraude électorale à Ecair

mars 16, 2016
Auteur: Didier Onka

La peur panique constatée ces derniers temps dans les milieux du pouvoir prend des allures manifestement endémiques. Élus, cadres administratifs, militants, rivalisent d’ardeur mesquine pour sauver ce qui le mérite encore.

Certains fantasment avec peine sur ce qu’ils deviendront si Sassou arrivait à être débouté de la magistrature suprême. Que deviendront leur orgueil bancal, leur zèle immodéré, leur tour d’ivoire clanique, leur prodigalité aveugle, leur libido épidémique….

Alors, il faut tout imaginer pour sauver le roi Sassou, leur « nzambé atsengué »…. et bien entendu le clan d’Oyo.

Moussa Garou, fille de l’ancien ministre Pierre Moussa, DG de la compagnie aérienne ECAIR, est prise la main dans le sac… La fille de Pierre Moussa demande aux agents d’Ecair de se faire lister afin de bénéficier de bulletins de vote préparé à l’avance, impactés en faveur de Sassou.

Ces agents se rendront au Bureau de vote avec ledit bulletin en poche. Par un petit tour de passe-passe, il empoche le bulletin régulier à lui présenté par les agents électoraux. Par la suite, il glisse dans l’urne le bulletin reçu de la DG Moussa Fatou depuis les bureaux d’ECAIR, quelques jours plus tôt. La fille du patron de la Cemac fait comme Nianga Elenga, le député de l’Île Mbamou qui est le préposé du pouvoir dans l’opération enrôlement des zaïrois dans cette contrée oubliée du Congo Brazzaville.

A ce rythme, Sassou peut avoir la chance d’aller au second tour, mais en marquant de la main son fameux penalty.

Restera tout de même la grande inconnue du 2è tour dans un climat de rejet généralisé d’un pouvoir ignoble et suranné.

Avec Zenga-mambu.com