Posts Tagged ‘Échange’

Moscou échange un ex-marine américain contre un pilote russe incarcéré aux États-Unis

avril 27, 2022
Trevor Reed, dans une cage formée de barreaux.

L’Américain Trevor Reed, lors d’une comparution devant un tribunal de Moscou, le 11 mars 2020. Photo: Reuters/Tatyana Makayeva

L’ex-marine américain Trevor Reed, condamné à neuf ans de prison en Russie pour violences, a été échangé mercredi avec un pilote russe incarcéré aux États-Unis depuis 2010, un échange de prisonniers rappelant la guerre froide.

Le 27 avril, à l’issue d’un long processus de négociation, Trevor Reed […] a été échangé contre le citoyen russe Konstantin Iarochenko, condamné à 20 ans de prison par un tribunal américain en 2011, a indiqué sur Telegram la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Évoquant cet échange, le président américain Joe Biden a dit avoir dû prendre des décisions difficiles pour obtenir la libération de l’ancien militaire.

Son retour sain et sauf témoigne de la priorité que mon administration accorde au rapatriement des Américains retenus en otages et injustement détenus à l’étranger, a-t-il affirmé.

La télévision russe a diffusé des images de Trevor Reed, vêtu de noir et portant un grand sac, embarquant dans un avion.

Son père, Joey Reed, a déclaré à la chaîne américaine CNN que l’ancien militaire avait été transféré cette semaine à Moscou, puis mis dans un avion vers la Turquie.

« L’avion américain s’est arrêté à côté de l’avion russe et ils ont fait traverser les deux prisonniers en même temps, comme dans les films. »— Une citation de  Joey Reed, père de Trevor Reed

Trevor Reed, 30 ans, a été condamné en juillet 2020 à neuf ans de prison pour avoir agressé en état d’ébriété, un an plus tôt, deux policiers appelés sur les lieux d’une fête à Moscou. Il a nié l’agression et dénoncé une affaire politique sur fond de tensions russo-américaines.

Konstantin Iarochenko avait lui été arrêté en mai 2010 au Liberia par des agents des services secrets américains. Accusé de trafic de drogue en lien avec les FARC colombiens, il avait été emmené aux États-Unis, puis condamné à 20 ans de prison.

Un avion en provenance d’Ankara avec M. Iarochenko à son bord a atterri vers 8 h 30, heure locale, à Sotchi, station balnéaire russe sur les rives de la mer Noire, selon l’agence Interfax.

L’échange de prisonniers entre Moscou et Washington n’a aucun impact sur les relations entre les deux pays, a souligné un responsable américain.

Détenu dans une colonie pénitentiaire de Mordovie, à 500 km de Moscou, Trevor Reed avait fait une grève de la faim en novembre 2021 pour protester contre ses conditions de détention.

Son avocat, Sergueï Nikitenkov, a affirmé qu’il avait été placé plusieurs fois en ‘isolement et que l’administration pénitentiaire ne lui faisait pas parvenir les lettres qu’il recevait. Il n’a pas demandé de grâce présidentielle, a précisé l’avocat mercredi à Interfax.

Une libération négociée depuis très longtemps

L’avocat russe de Konstantin Iarochenko, Alexeï Tarassov, a lui qualifié de miracle de Pâques sa libération, ajoutant que l’échange était en négociation depuis très longtemps et que la santé du pilote, quinquagénaire, laisse beaucoup à désirer.

Le président américain Joe Biden s’était engagé à tout faire pour libérer Trevor Reed et d’autres Américains détenus à tort en Russie, et l’hypothèse d’un échange de prisonniers était régulièrement évoquée, notamment avant la rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève en juin 2021.

Le président russe s’était alors montré ouvert à une telle possibilité, ajoutant avoir toute une liste de Russes incarcérés dans les prisons américaines.

Parmi les noms les plus évoqués revient celui de Paul Whelan, un Canado-Américain condamné à 16 ans de prison pour espionnage et qui clame son innocence. Côté russe figure le célèbre trafiquant d’armes Viktor Bout, arrêté en Thaïlande en 2008 et qui purge une peine de 25 ans de prison aux États-Unis.

Les échanges de prisonniers étaient fréquents entre Moscou et les Occidentaux jusqu’à la fin de la guerre froide en 1991 et n’ont jamais totalement cessé, notamment depuis l’arrivée au pouvoir, en 2000, de Vladimir Poutine.

Ils concernent le plus souvent des espions, comme en 2010, quand 10 membres d’un réseau russe (des agents illégaux opérant sous fausse identité américaine) arrêtés par le FBI avaient été échangés contre deux Russes travaillant pour la CIA et les services britanniques, ainsi qu’un chercheur.

Avec Radio-Canada par Agence France-Presse

USA: une ex-star démocrate plaide coupable de l’envoi de SMS sexuels

mai 19, 2017

New York – L’ancien parlementaire américain Anthony Weiner, une star montante des démocrates avant de voir sa carrière brisée par des échanges lubriques sur les réseaux sociaux, a plaidé coupable vendredi pour avoir « sexté » avec une mineure, un délit passible de 10 ans de prison.

M. Weiner, 52 ans, a admis en sanglotant avoir échangé des sextos, soit des textos à caractère sexuel, avec une fille âgée d’alors 15 ans entre janvier et mars 2016, alors que sa femme Huma Abedin, une proche conseillère d’Hillary Clinton, était plongée dans la campagne présidentielle de la candidate démocrate.

De tels échanges constituent un délit appelé « transfert de contenu obscène à un mineur ».

« Je sais que c’était moralement répréhensible et illégal », a déclaré, la voix brisée, Anthony Weiner, devant la juge fédérale de Manhattan Loretta Preska. « J’ai une maladie mais je n’ai pas d’excuse », a-t-il ajouté.

En acceptant de plaider coupable, M. Weiner évite le procès et devrait bénéficier d’une peine plus clémente, même s’il a aussi accepté de ne pas contester une condamnation qui ne dépasserait pas 27 mois de prison. Le juge devrait arrêter sa sentence le 8 septembre.

Il a été mis en liberté moyennant une caution de 150.000 dollars, un suivi médical et l’obligation de s’enregistrer comme délinquant sexuel.

M. Weiner, qui fut un temps favori pour remporter la mairie de New York, a défrayé la chronique new-yorkaise des mois durant avec ses sextos et autres échanges à connotation sexuelle avec des femmes parfois mineures sur Twitter et des services de messagerie sur smartphones.

La chute de cet homme politique a été une vraie saga aux multiples rebondissements.

Il démissionne du Congrès en juin 2011 après un premier scandale révélant des échanges, sur Twitter, de messages à caractère sexuel avec plusieurs femmes.

Mais il fait des excuses publiques, promet de changer, et a un premier enfant avec Huma Abedin. Il réussit à rebondir en devenant le candidat favori pour la mairie de New York lors de la campagne 2013 pour succéder à Michael Bloomberg.

Mais rapidement, de nouvelles informations émergent sur de nouveaux échanges lubriques. Sa campagne pour la mairie est plombée: il finira cinquième, très loin derrière Bill de Blasio, vainqueur.

Après l’avoir soutenu des mois durant, Huma Abedin annonce en août 2016 qu’elle le quitte, après la publication de nouvelles photos compromettantes de lui, leur fils endormi à ses côtés. Vendredi, peu après qu’il eut plaidé coupable, plusieurs médias américains ont annoncé qu’elle venait d’enregistrer une demande de divorce.

Le nom d’Anthony Weiner était réapparu à l’automne dans le cadre de l’enquête du FBI sur le scandale du serveur personnel qu’utilisait Hillary Clinton pour échanger des emails alors qu’elle était secrétaire d’Etat.

Quelques semaines avant l’élection, le FBI avait indiqué rouvrir son enquête pour examiner des milliers d’emails apparemment retrouvés sur l’ordinateur portable de Weiner, une annonce qui avait porté un coup dur à la campagne de Clinton.

Romandie.com avec(©AFP / 19 mai 2017 22h43)