Posts Tagged ‘Écoles’

Canada-Québec: Certaines écoles rouvriront dès le 1er juin dans le Grand Montréal

mai 22, 2020
L'école primaire de l'Étincelle accueille des élèves autistes.
© Conrad Fournier/Radio-Canada L’école primaire de l’Étincelle accueille des élèves autistes.
Le retour en classe sera plus rapide que prévu pour des centaines d’élèves de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et de la MRC de Joliette.

Québec a annoncé jeudi aux écoles spécialisées à mandats régional et supra régional qu’elles pourront rouvrir le 1er juin, à certaines conditions. La réouverture ne concerne que les clientèles particulièrement vulnérables.

«L’objectif est de répondre aux besoins des élèves handicapés ou ayant un trouble grave du comportement», explique le porte-parole du ministère, Bryan St-Louis.

Avec le déconfinement à venir dès le 25 mai dans le Grand Montréal, le gouvernement veut faciliter la tâche des parents ayant des enfants à besoins particuliers ne pouvant demeurer seuls à la maison sans supervision.

À Montréal, certaines écoles qui accueillent des élèves handicapés et non handicapés pourront rouvrir, mais uniquement pour recevoir les élèves handicapés.

À la Commission scolaire de Montréal (CSDM), les écoles Lucien-Pagé, Gadbois et Saint-Enfant-Jésus ne reprendront que les enfants sourds ou malentendants.

Les écoles Édouard-Montpetit et Saint-Étienne ne reprendront que leurs élèves atteints d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

D’autres écoles de la CSDM pourront rouvrir au complet avec des élèves allant de 4 à 21 ans, selon les établissements.

  • Irénée-Lussier (déficience intellectuelle)
  • Joseph-Charbonneau (déficience motrice, voire aussi sensorielle ou intellectuelle)
  • Victor-Doré (déficience motrice ou organique grave)
  • Saint-Pierre-Apôtre (déficience intellectuelle)
  • De l’Étincelle (TSA)

«Cette liste est toutefois conditionnelle», précise la CSDM.

«Les écoles pourraient ouvrir selon la demande et selon la capacité de respecter les consignes de la santé publique et selon la disponibilité du personnel médical», dit le porte-parole de la commission scolaire, Alain Perron.

Alors qu’ils se préparent à rouvrir, des membres du personnel s’interrogent sur les conditions de cette reprise des cours et sur la capacité à maintenir la distanciation physique avec certains élèves autistes.

Avec Radio-Canada par Thomas Gerbet

Canada-Québec: Réactions mitigées à la fermeture des écoles dans le Grand Montréal

mai 14, 2020
© Fournis par La Presse canadienne
QUÉBEC — La fermeture des écoles dans le Grand Montréal jusqu’à la prochaine rentrée scolaire suscite des réactions mitigées, allant du soulagement à l’inquiétude, en passant par la tristesse.

Sur le plan de la santé, les parents et les enseignants sont soulagés, a affirmé la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Éthier.

«Nous saluons (…) la décision du gouvernement, a-t-elle déclaré. Manifestement, l’ouverture des écoles (…) était incompatible avec la volonté d’assurer la santé et la protection du personnel scolaire et des familles.»

Par contre, des mesures de soutien devront rapidement être mises en place pour les élèves vulnérables, a souligné la Fédération autonome de l’enseignement (FAE).

«Les enseignants visés par cette annonce sont tristes de ne pouvoir retrouver leurs élèves», a déclaré son président, Sylvain Mallette.

«Cette situation soulève de nombreuses préoccupations que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, devra gérer avec beaucoup d’attention et en collaboration avec les représentants des profs», a-t-il ajouté.

Jeudi, lors de son passage à Montréal, le premier ministre François Legault a annoncé que la région ne répond pas aux conditions de déconfinement. Ainsi, le retour en classe pour le primaire prévu le 25 mai n’aura pas lieu.

Les écoles de la MRC de Joliette — qui ne fait pas partie du Grand Montréal — ne pourront pas rouvrir non plus, étant donné la propagation du coronavirus dans cette région.

M. Legault a laissé une légère ouverture pour certaines écoles spécialisées, notamment celles accueillant des enfants handicapés, qui pourraient peut-être rouvrir plus tôt.

La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) s’est inquiétée, jeudi, de la lourde charge que doivent porter les parents dont les enfants poursuivent leurs apprentissages à la maison.

«Les élèves vulnérables et à besoins particuliers doivent pouvoir bénéficier d’une aide accrue (…) et tous les élèves doivent avoir accès aux outils nécessaires pour réaliser leurs travaux. Sans cela, la démotivation et le décrochage les guettent», a déclaré le président de la FCPQ, Kévin Roy.

Absence du ministre déplorée

La députée Véronique Hivon, du Parti québécois (PQ), a accueilli positivement la nouvelle de la fermeture, une annonce majeure, a-t-elle dit, qui aurait cependant mérité la présence de M. Roberge, selon elle.

«J’étais très déçue que le ministre de l’Éducation ne soit pas présent aujourd’hui pour l’annonce d’une décision aussi importante, a-t-elle déclaré en entrevue. Ce qui doit aller de pair, ce sont des mesures fortes d’accompagnement et de suivi des élèves qui n’ont plus l’opportunité d’aller à l’école.»

Mme Hivon a dit anticiper des «effets pervers» et des «conséquences très négatives» sur les élèves. C’est pourquoi elle demande «de manière urgente»: la mise sur pied d’«escouades» spéciales pour assurer le suivi psychologique et psychosocial des jeunes, des budgets supplémentaires et l’accès pour tous les élèves à un outil technologique, ce qui «ne semble pas en voie de se concrétiser», déplore-t-elle.

Pour sa part, la porte-parole en éducation de Québec solidaire (QS), Christine Labrie, appelle le ministre à ne pas abandonner les élèves montréalais «à leur sort».

«Le ministre Roberge doit offrir le plus tôt possible un encadrement pédagogique à distance digne de ce nom pour qu’aucun élève ne soit pénalisé, a-t-elle déclaré. Si aucun élève ne retourne en classe à Montréal, ça va prendre plus de matériel électronique que prévu.»

La députée libérale Marwah Rizqy estime également que la décision de fermer les écoles à Montréal s’imposait, mais comme ses consoeurs, elle invite le ministre Roberge à proposer rapidement un plan d’aide détaillé. Selon elle, on ne peut pas être «uniquement en attente», considérant que le niveau d’anxiété chez les jeunes augmente.

«C’est correct de nous dire que c’est reporté, mais maintenant on veut savoir c’est quoi le plan de match.»

Avec La Presse Canadienne par Caroline Plante

Canada-Québec: La réouverture des commerces et écoles repoussée d’une semaine dans le Grand Montréal

mai 7, 2020
An aerial photo of the Griffintown area is viewed on June 21, 2019 in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Sebastien St-Jean / AFP)        (Photo credit should read SEBASTIEN ST-JEAN/AFP/Getty Images)
© Getty An aerial photo of the Griffintown area is viewed on June 21, 2019 in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Sebastien St-Jean / AFP) (Photo credit should read SEBASTIEN ST-JEAN/AFP/Getty Images)
QUÉBEC — Le premier ministre François Legault a annoncé jeudi le report d’une autre semaine de la réouverture des commerces, des écoles et des services de garde dans la grande région métropolitaine de Montréal, du 18 au 25 mai.M. Legault a justifié sa décision par le fait que la situation sanitaire à Montréal est toujours «stable», mais qu’elle demeure préoccupante en raison de la pandémie de la COVID-19.

Publicité

Selon le premier ministre, il manque toujours du personnel soignant — 11 600 travailleurs seraient absents, dit-il — dans le système de la santé québécois, et «c’est pour ça qu’on va offrir une nouvelle prime aux employés dans les CHSLD, les résidences de personnes âgées et les hôpitaux».

Ainsi, une personne qui travaillerait à temps plein, soit 36,5 heures par semaine, pour quatre semaines, recevrait une prime d’environ 1000 $ par mois. «Une prime tout de même intéressante», a mentionné M. Legault.

Une série d’autres mesures ont également été annoncées par le président du Conseil du trésor, Christian Dubé.

M. Legault a fait cette annonce après que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, eut fait part en matinée d’une entente avec ses homologues des provinces, laquelle verra Ottawa augmenter ses transferts afin de leur permettre de bonifier les salaires des travailleurs essentiels.

Ainsi, le gouvernement fédéral offrira 3 milliards $ afin de permettre de couvrir 75 pour cent de la facture liée à l’amélioration des conditions salariales des travailleurs essentiels, en particulier ceux qui oeuvrent dans les résidences pour aînés comme les CHSLD.

M. Legault est également revenu sur la conférence de presse de la veille, afin de clarifier certains enjeux. Il a notamment expliqué que le niveau de risque de développer des complications liées au nouveau coronavirus «est plutôt faible» pour les personnes qui sont âgées de moins de 70 ans.

Il a aussi rappelé que le Québec est l’un des États qui effectuent le plus de tests de dépistage de la COVID-19 en Amérique du Nord, avec un taux d’environ 37 000 tests par million d’habitants. M. Legault a souligné qu’en date de mardi, 10 000 prélèvements quotidiens sont effectués, «et on continue d’augmenter le nombre de tests».

Avec La Presse canadienne

Coronavirus : les écoles publiques de New York fermées jusqu’à la fin de l’année scolaire

avril 11, 2020

 

L’épidémie de coronavirus frappe de plein fouet la première métropole américaine.

Coronavirus Pandemic Causes Climate Of Anxiety And Changing Routines In America

Les écoles publiques new-yorkaises étaient fermées depuis le 16 mars. Michael loccisano / AFP

Le maire de New York Bill de Blasio a annoncé samedi 11 avril que les écoles publiques de la ville resteraient fermées jusqu’à la fin de l’année scolaire à l’heure où l’épidémie de coronavirus frappe de plein fouet la première métropole américaine.

«Vous dire qu’on ne pourra pas rouvrir nos écoles pour le reste de l’année scolaire est douloureux mais je peux aussi vous dire que c’est la bonne chose à faire», a déclaré l’édile démocrate lors d’une conférence de presse.

Les écoles publiques new-yorkaises étaient fermées depuis le 16 mars et devaient initialement rouvrir «au plus tôt» le 20 avril mais le maire de New York n’avait pas exclu à l’époque le fait qu’elles puissent rester fermées jusqu’à la fin de l’année scolaire.

La fermeture concerne 1,1 million d’enfants qui devaient terminer leurs cours fin juin.

Dans la ville américaine de loin la plus touchée, des images choc filmées par drone par un média local ont montré des dizaines de cercueils sommaires en train d’être enterrés dans une fosse commune d’Hart Island. Cette île au nord-est du Bronx, surnommée depuis longtemps «l’île des morts» car utilisée depuis le XIXe siècle comme vaste cimetière pour les indigents, accueille aujourd’hui 24 enterrements par jour, contre 25 en moyenne par semaine avant la pandémie, selon l’administration locale.

Les Etats-Unis sont devenus le premier pays au monde à dépasser les 2000 morts du nouveau coronavirus en une journée, avec 2108 décès supplémentaires enregistrés en 24 heures, selon le comptage de l’université Johns Hopkins à 20h30 locales vendredi. Le nombre total de morts recensés aux Etats-Unis est de 18.586, soit très proche du pays le plus endeuillé, l’Italie, qui déplore 18.849 décès, mais avec une population cinq fois moins importante.

Par Le Figaro avec Reuters et AFP

Canada/Coronavirus : écoles fermées et spectacles annulés dans la région de Québec

mars 12, 2020

Des chaises sont retournées sur les pupitres d'une salle de classe sans élèves.

Une salle de classe Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Certaines écoles de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches ont annoncé qu’elles fermaient leurs portes temporairement pour se plier aux directives du gouvernement Legault. La liste des spectacles annulés continue aussi de s’allonger.

D’abord, le Collège Dina-Bélanger, à Saint-Michel-de-Bellechasse, ferme ses portes pour les deux prochaines semaines en raison des mesures de prévention établies au Québec pour freiner la propagation de la COVID-19.

L’établissement a pris cette décision aujourd’hui, jeudi, après avoir pris connaissance des consignes provinciales. Le gouvernement a notamment demandé à tous les voyageurs de retour de l’étranger de s’isoler pendant 14 jours. La mesure est obligatoire pour le personnel en éducation.

Puisque 70 des 250 élèves ainsi que 4 membres du personnel se trouvent dans cette situation après des voyages au Costa Rica et en Espagne, la direction a préféré fermer le collège pour deux semaines, a fait savoir Johanne Caron, directrice des services pédagogiques.

Ce sont vraiment des mesures préventives, du fait que nous sommes une petite école, a-t-elle expliqué.

L’école Saint-Jean-Eudes fermée une journée

Dans le secteur Beauport à Québec, la direction de l’École Saint-Jean-Eudes annonce que les cours sont suspendus pour la journée de vendredi afin de nous conformer aux exigences du premier ministre François Legault.

Une lettre envoyée aux parents jeudi indique aussi que les élèves et le personnel qui ont récemment voyagé dans la ville de Séville en Espagne seront placés en isolement volontaire pour 14 jours.

Quant aux joueurs de hockey de l’école qui se sont récemment rendus aux États-Unis, la direction de l’école attend toujours les directives de la Direction de la santé publique.

À l’Université Laval, les cours sont maintenus, car un seul d’entre eux regroupe plus de 250 personnes cette session.

Hockey Québec a aussi annoncé la suspension de ses activités.

Liste des écoles fermées vendredi

  • École Saint-Jean-Eudes;
  • Académie Saint-Louis;
  • Collège Jésus-Marie;
  • Juvénat Notre-Dame-du-Saint-Laurent;
  • Séminaire Saint-François.

Spectacles annulés

Les directives du gouvernement Legault concernant les grands rassemblements ont également été entendues par les différentes salles de spectacle de la région. Depuis le point de presse du premier ministre, la liste des représentations annulées ne cesse de s’allonger.

Dans un communiqué, le Salon international du livre de Québec indique ne pas avoir encore statué sur sa tenue du 15 au 19 avril prochain.

Néanmoins, sur son site Internet, la vente de billets est terminée et une mention précise que l’événement est annulé.

Une capture d'écran du Salon international du livre de Québec (SILQ) qui mentionne que l'événement est annulé.

Impossible d’acheter des billets pour le Salon international du livre de Québec (SILQ) et son site Internet mentionne que l’événement est annulé.

En fin de journée jeudi, le Centre des congrès de Québec a également annoncé qu’il fermait ses portes pour un mois.

Le Salon plein air, chasse, pêche et camping de Québec qui avait ouvert ses portes jeudi au Centre de foires d’Expo-Cité, a également annoncé son annulation jeudi soir.

Représentations annulées ou reportées :

  • Théâtre du Trident, jusqu’au 29 mars;
  • Grand Théâtre de Québec, jusqu’au 29 mars;
  • Centre Vidéotron, jusqu’à la fin mars;
  • Impérial Bell, jusqu’au 11 avril;
  • Capitole, jusqu’au 15 mars;
  • Palais Montcalm, jusqu’à la fin mars.

Plusieurs spectacles à la pièce ont aussi été annulés, comme l’événement-bénéfice du Conservatoire de musique et du Conservatoire d’art dramatique au Diamant prévu jeudi soir.

Le spectacle de Bernard Adamus, qui devait avoir lieu le 12 mars à l’Anglicane, est annulé, tout comme celui que devait donner André Sauvé le 13 mars au Cégep de Lévis-Lauzon. Le spectacle des Hay Babies, qui devait être présenté au d’Auteuil la même date sera quant à lui reporté.

Sans pouvoir donner de détails sur chacun de ses événements pour le moment, Evenko dit respecter la demande du gouvernement du Québec d’annuler les événements intérieurs qui regroupent plus de 250 personnes pour une période de 30 jours.

Avec Radio-Canada par David Rémillard, Jonathan Lavoie et Jean-François Nadeau

Canada/Coronavirus : des écoles de la Mauricie fermées vendredi

mars 12, 2020

Une élève fait un exercice de français.

Les écoles de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy sont fermées vendredi. Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy a décidé de fermer ses écoles et services de garde vendredi, en raison de la pandémie de coronavirus.

Dans le but de bien évaluer la situation dans nos établissements et de mettre en place les mesures annoncées par le premier ministre, nous fermons tous nos établissements d’enseignement ainsi que nos services de garde pour la journée du 13 mars 2020, a indiqué la commission scolaire sur sa page Facebook.

Jeudi, le premier ministre François Legault a annoncé des mesures pour aider à ralentir la propagation de la COVID-19.

Québec demande notamment d’éviter les rassemblements de plus de 250 personnes et la commission scolaire souhaitait prendre le temps de rencontrer les directions d’école pour réorganiser ses services, notamment les périodes de repas.

Les parents et élèves d’une vingtaine de municipalités de la Mauricie sont touchés par la fermeture d’un jour de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Le Séminaire Saint-Joseph, à Trois-Rivières, a aussi décidé de suspendre les cours, vendredi.

Adaptation nécessaire

Sur la rive sud, la Commission scolaire des Chênes a annoncé jeudi qu’elle maintient les cours.

La commission scolaire entend modifier certaines de ses pratiques pour se conformer à l’interdiction d’avoir des rassemblements de plus de 250 personnes à l’intérieur, comme dans une cafétéria, une agora, une salle de classe ou un centre sportif, indique-t-elle sur son site Internet.

Il incombera à la commission scolaire de modifier les pratiques usuelles à caractère pédagogique, administratif ou récréatif et de les adapter aux nouvelles exigences (modification d’horaire, double période de repas, modes de formation alternatifs, etc.), peut-on aussi lire.

Les voyages à l’étranger des membres du personnel et des élèves prévus dans le cadre scolaire sont tous annulés.

À partir de maintenant, et cela exclut donc ceux qui reviennent de voyage durant la semaine de relâche, si un membre du personnel revient de l’étranger, il devrait être en isolement de 14 jours durant lesquels son salaire sera maintenu.

Avec Radio-Canada

Canada/COVID-19 : toutes les écoles ontariennes fermées du 14 mars au 5 avril

mars 12, 2020

Salle de classe vide

(archives)Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Devant l’avancée de la pandémie de coronavirus, toutes les écoles financées par les fonds publics resteront fermées par arrêté ministériel du 14 mars au 5 avril.

 

C’est à la suite de la recommandation du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, et des experts de la table de commandement COVID-19 que le ministre de l’Éducation a émis une ordonnance ministérielle pour fermer toutes les écoles de la province non seulement durant la semaine de relâche qui s’amorce vendredi, mais aussi pour les deux semaines subséquentes.

La mesure touche toutes les écoles élémentaires et secondaires de l’Ontario.

Le décret à cet effet a été approuvé par la lieutenante-gouverneure de l’Ontario.

« Nous reconnaissons l’impact significatif que cette décision aura sur les familles, les élèves, les écoles, ainsi que sur la communauté au sens large, mais cette précaution est nécessaire pour assurer la sécurité des personnes », déclare le gouvernement ontarien par voie de communiqué.

Près de deux millions d’élèves sont scolarisés en Ontario, de la maternelle à la 12e année.

Préparer un environnement sécuritaire au retour de la relâche

 

Jeudi, lors d’une précédente conférence de presse, les responsables de Santé Ontario ont cessé de dissuader les gens de voyager pendant la relâche de mars, mais ont demandé à quiconque revenait d’un voyage d’éviter les rassemblements publics et de se surveiller pour détecter les symptômes.

S’exprimant jeudi après-midi, le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a déclaré aux journalistes qu’après la période de deux semaines, la province évaluera la situation pour voir quelles autres mesures pourraient être nécessaires.

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce lors d'un point presse à Queen's Park

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce lors d’un point presse à Queen’s Park, le 12 mars. Photo :  Radio-Canada

M. Lecce a par ailleurs indiqué que les bâtiments scolaires seront désinfectés avant que les écoles ne rouvrent leurs portes. Je veux que chaque parent et chaque famille sache qu’au moment où leurs enfants retourneront en classe, il seront dans un environnement sécuritaire, a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse à Queen’s Park.

Il n’a pas précisé si ces plans pourraient comprendre des programmes d’apprentissage en ligne ou si l’année scolaire pouvait être prolongée.

La fermeture des écoles n’est pas mise en place immédiatement, car les inquiétudes sur d’éventuelles contaminations concernent plus les personnes de retour de voyage.

Aucune mesure financière d’aide aux parents pour les services de garde d’urgence n’a été annoncée.

Les garderies de Viamonde seront fermées

En réaction à l’arrêt ministériel, le conseil scolaire Viamonde fermera les garderies hébergées et les camps de jour tout le long de ces vacances prolongées.

Nous nous assurerons que les établissements scolaires ainsi que les autobus soient désinfectés avant d’autoriser le retour des élèves, a précisé Viamonde dans une lettre adressée aux parents d’élèves.

Des mesures déjà prises dans certaines universités

La mesure annoncée aujourd’hui ne touche pas les collèges et les universités. Déjà, certaines institutions postsecondaires ont toutefois adopté des mesures.

L’Université Laurentienne à Sudbury a déjà annoncé plus tôt dans la semaine que tous ses cours ont été transférés sur une plateforme en ligne au moins jusqu’à dimanche à la suite d’un premier cas dans la communauté. Son campus demeure cependant ouvert.

La direction de l’Université de Toronto affirme quant à elle continuer de surveiller la propagation du virus, mais qu’elle maintient ses activités sur les trois campus.

Le Collège Boréal maintient ses activités mais a annulé les grands rassemblements prévus sur ses campus.

L’Ontario est actuellement la province la plus touchée par la pandémie de coronavirus. Jeudi, les autorités ont confirmé 17 nouveaux cas, dont un en bas âge, ce qui porte le total des cas recensés dans la province à 59.

Avec Radio-Canada

France: Dès lundi et pour quinze jours, plus d’école dans l’Oise et le Haut-Rhin

mars 7, 2020

La France reste pour l’heure au stade 2 des mesures de précaution, mais le passage au stade 3 se prépare.

Des élèves entrent dans une école de Mulhouse (Haut-Rhin), le 6 mars 2020.
Des élèves entrent dans une école de Mulhouse (Haut-Rhin), le 6 mars 2020. SEBASTIEN BOZON / AFP

Alors que plus de 600 personnes ont été contaminées en France par le coronavirus, deux départements parmi les plus touchés vont mettre en place des premières mesures contraignantes dès lundi 9 mars, a annoncé le premier ministre Édouard Philippe vendredi 6, après une réunion interministérielle.

Dans l’Oise et le Haut-Rhin, les crèches, écoles maternelles et primaires, collèges et lycées seront ainsi fermés «pour quinze jours». Edouard Philippe a ajouté : «Les enfants sont plutôt ceux qui échappent le plus aux formes graves de la maladie, mais ils peuvent transmettre le virus et il leur est difficile de respecter les consignes et les gestes barrières indispensables pour freiner au maximum la progression du virus».

Sur son site internet, la préfecture du Haut-Rhin précise que «les élèves bénéficieront pour toute [cette] période de la continuité pédagogique […] pour maintenir un contact régulier entre l’élève et ses professeurs. À cette fin, le directeur d’école ou le chef d’établissement s’assurera, notamment en prenant appui sur les réseaux existants (espaces numériques de travail, messageries électroniques ou outils similaires propres dans les établissements privés), que l’élève a accès aux supports de cours et qu’il est en mesure de réaliser les devoirs ou exercices requis pour ses apprentissages».

«Limitation des rassemblements publics»

Dans ces deux départements est également instaurée la «limitation de tous les rassemblements, sauf ceux qui sont essentiels à la vie sociale et démocratique», a ajouté le chef du gouvernement.

Le Haut-Rhin a notamment interdit tout rassemblement de plus de 50 personnes en milieu clos et a annoncé la fermeture au public des piscines. La préfecture recommande par ailleurs de limiter les visites aux patients dans les hôpitaux et aux personnes âgées dans les maisons de retraite.

Le passage au stade 3 se prépare

Le Bas-Rhin, limitrophe du Haut-Rhin, a d’ailleurs décidé vendredi de réduire et contrôler les visites dans les Ehpad pour éviter la propagation du coronavirus dans ce département.

La situation reste inchangée dans les autres territoires. «Ce [vendredi] soir, nous restons donc en phase 2», a souligné le premier ministre, même si un passage à la phase 3 est selon lui «inexorable» à terme.

Les autorités préparent aujourd’hui ce stade 3, qui pourrait impliquer des mesures plus perturbantes pour la vie quotidienne: suspension de transports en commun, restriction des rassemblements ou fermetures d’écoles. Mais elles seront prises de façon progressive et au cas par cas.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus : l’Italie pourrait fermer toutes ses écoles

mars 4, 2020
Un homme nettoie une salle de classe de l'Université Bicocca de Milan, déjà fermée depuis quelques jours.
© Guglielmo Mangiapane/Reuters Un homme nettoie une salle de classe de l’Université Bicocca de Milan, déjà fermée depuis quelques jours.
Les mesures radicales visant à endiguer la propagation du coronavirus dans le monde se multiplient. L’Italie se préparerait à annoncer la fermeture de toutes ses écoles, tandis que l’Arabie saoudite a suspendu le petit pèlerinage musulman.

Selon plusieurs agences italiennes, qui citent des sources gouvernementales, toutes les écoles et universités du pays vont être fermées jusqu’à la mi-mars pour empêcher une plus grande propagation du COVID-19.

La décision aurait été prise au cours d’un conseil des ministres réuni à Rome autour du chef de gouvernement Giuseppe Conte. La ministre de l’Éducation, Lucia Azzolina, a cependant déclaré qu’une telle décision n’avait pas encore été arrêtée.

Jusqu’ici, seules les institutions d’enseignement des régions du nord, les plus touchées par le coronavirus, ont été fermées il y a quelques jours.

2502 Italiens ont été infectés par le COVID-19 et 79 d’entre eux en sont morts, selon le plus récent bilan fourni hier par la Protection civile. La majorité des victimes étaient âgées ou atteintes d’autres pathologies.

Le gouvernement Conte s’apprêterait en outre à décréter que tous les matchs de soccer devront être disputés à huis clos pendant un mois, avec possibilité de revoir cette mesure après deux semaines.

Dans le même objectif d’éviter le plus possible les rassemblements publics, les cinémas et les théâtres pourraient aussi être fermés.

Il pourrait aussi recommander à la population d’éviter poignées de main et bises, et annoncer le report de conférences et de congrès, en particulier dans le secteur de la santé, afin d’assurer la disponibilité du personnel médical.

L’Italie et le principal foyer de propagation du coronavirus en Europe. Une dizaine de municipalités ont déjà été placées en quarantaine en février.

Lufthansa cloue 150 appareils au sol

Lufthansa, l’une des plus importantes compagnies aériennes du monde, a pour sa part annoncé mercredi qu’elle va clouer au sol 150 de ses 770 avions en raison du coronavirus, dont 25 faisaient des vols long-courriers.

Un porte-parole de la compagnie allemande a confirmé à Reuters que cette dernière s’ajuste aux circonstances extraordinaires engendrées par la maladie.

Le groupe Lufthansa avait déjà annoncé lundi qu’il allait prolonger la suspension de tous ses vols vers la Chine jusqu’au 24 avril, vers l’Iran jusqu’au 30 avril, en plus de réduire son offre de services pour le nord de l’Italie.

Les compagnies aériennes font les frais de la propagation du COVID-19, de nombreux clients préférant reporter ou annuler leur voyage étant donné la situation. Plusieurs pays imposent aussi des restrictions aux voyageurs.

Israël a par exemple décidé mercredi d’imposer une quarantaine à toutes les personnes qui arrivent de France, d’Allemagne, de Suisse, d’Espagne et d’Autriche, a annoncé le premier ministre Benyamin Nétanyahou. L’État hébreu avait déjà fait de même pour les voyageurs en provenance de la Chine, de l’Italie et de Singapour.

Paris va encadrer le prix des gels hydroalcooliques, Riyad suspend la Omra

En France, le gouvernement a décidé d’encadrer le prix des gels hydroalcooliques pour éviter les hausses abusives observées dans certains cas en raison de la forte demande liée à la propagation du coronavirus.

À Paris, le Musée du Louvre à Paris a rouvert ses portes mercredi après-midi. Il était fermé depuis dimanche en raison du droit de retrait invoqué par son personnel face à la crise du coronavirus. La direction dit avoir pris des mesures complémentaires à celles déjà déployées, mais sans donner de précisions.

© AFP/PHILIPPE LOPEZ/Getty Images
À Paris, le Musée du Louvre à Paris a rouvert ses portes mercredi après-midi. Il était fermé depuis dimanche en raison du droit de retrait invoqué par son personnel face à la crise du coronavirus. La direction dit avoir pris des mesures complémentaires à celles déjà déployées, mais sans donner de précisions.
L’Arabie saoudite a pour sa part décidé de suspendre temporairement la Omra, le petit pèlerinage musulman qui peut être entrepris tout au long de l’année, rapporte l’agence de presse officielle SPA.

Cette décision concerne les citoyens et les étrangers et vise à assurer la sécurité des foules, ajoute l’agence, citant une source au sein du ministère de l’Intérieur. L’octroi de visas pour la Omra avait été suspendu la semaine dernière.

La Corée du Sud et l’Iran rapportent une progression plus faible du COVID-19

Les autres deux principaux foyers de propagation du coronavirus à l’extérieur de la Chine, la Corée du Sud et l’Iran, rapportent mercredi une baisse significative du nombre de nouveaux cas enregistrés depuis 24 heures.

À Séoul, des soldats sud-coréens portant des combinaisons de protection continuent leur opération de désinfection, en cours depuis plusieurs jours.

© Heo Ran/Reuters À Séoul, des soldats sud-coréens portant des combinaisons de protection continuent leur opération de désinfection, en cours depuis plusieurs jours.
Séoul, qui avait déclaré 851 nouveaux cas de COVID-19 mardi, n’en a répertorié que 435 autres depuis, ce qui constitue la progression de la maladie la plus faible en une semaine.

Au total, 5621 personnes ont contracté la maladie dans le pays, dont 32 qui y ont succombé, soit deux de plus que la veille.

Téhéran a pour sa part fourni un bilan de 586 nouveaux cas mercredi, contre 835 la veille. La République islamique enregistre maintenant 2922 cas, dont 92 se sont avérés fatals, soit 15 de plus que mardi.

En Chine, où l’épidémie a pris naissance l’automne dernier, les autorités ont recensé 119 nouveaux cas de contamination pour un total de 80 270 personnes infectées au COVID-19. 37 nouveaux décès portent le bilan cumulatif à 2981.

Au Canada, 33 cas de COVID-19 ont été dépistés, soit 20 en Ontario, 12 en Colombie-Britannique et un au Québec.

Après la Réserve fédérale américaine hier, la Banque du Canada a abaissé à son tour son taux directeur de 1,75 % à 1,25 % pour stimuler la croissance économique mise à mal par l’épidémie mondiale de coronavirus.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mardi que le taux de mortalité du COVID-19 s’établissait désormais à 3,4 %. Autrement dit, plus de 96 personnes infectées sur 100 arrivent à récupérer

Avec CBC/Radio-Canada

Coronavirus : cinq nouveaux cas en France annonce Buzyn, deux écoles fermées en Haute-Savoie

février 8, 2020

Des enquêtes sont en cours pour déterminer les personnes ayant été en contact avec les cinq nouveaux cas confirmés de coronavirus en Haute-Savoie.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn. Lucas BARIOULET / AFP

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé samedi 8 février que 5 nouveaux cas du virus 2019-nCov avaient été détectés en France. Il s’agit de quatre adultes et d’un enfant. «Leur état clinique ne présente aucun signe de gravité», a dit la ministre. Ces personnes ont été hospitalisées à Lyon, Grenoble et Saint-Etienne.

Un «cas initial nous a été signalé hier soir, il s’agit d’un ressortissant britannique de retour de Singapour où il avait séjourné du 20 au 23 janvier», a souligné Agnès Buzyn. Celui-ci a séjourné en France du 24 au 28 janvier dans un chalet des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie. Dans ce chalet se trouve deux appartements. Dans le premier, trois personnes – dont le cas initial – ont été diagnostiquées «positif» et quatre autres souffrent de symptômes mineurs. Dans le second appartement, un père et son enfant de 9 ans ont également été contaminés. La mère, qui n’était pas présente, a été prise en charge à l’hôpital sur le sol britannique.

Outre les cinq personnes positives au nouveau coronavirus, six autres «contacts proches» de ce ressortissant britannique – qui n’est plus sur le territoire national -, qui résidaient dans le même chalet, ont donc été hospitalisés dans la nuit de vendredi à samedi par mesure de précaution, selon la ministre. Tous sont de nationalité britannique.

Les autorités retracent actuellement les contacts étroits de ces personnes. C’est le cas de l’enfant de 9 ans «qui a séjourné dans deux établissements scolaires dont celui de la commune des Contamines où il est résident et qui a été dans une école à Saint-Gervais l’espace d’une journée pour des cours de français», a expliqué Jean-Yves Grall, directeur de l’Agence régionale de santé, lors d’une conférence de presse ce samedi après-midi.

A la suite de cette découverte, les deux écoles dans lesquelles l’enfant s’est rendu seront fermées la semaine prochaine «pour permettre de plus grandes investigations». Les enfants de ces écoles seront surveillés afin de «savoir s’ils ont été en contact avec l’enfant malade et vérifier s’ils ont des troubles». «Un certain nombre de dispositions seront prises pour les autres enfants et leurs parents» qui recevront un courrier de l’Education nationale leur indiquant les dispositions à prendre.

Des cellules de crise à la marie des Contamines sera ouverte de manière permanente dès ce samedi soir. Au niveau de département, une autre cellule en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) à la préfecture. Un numéro de téléphone spécifique, le 0800 100 379, a été mis en place pour les personnes concernées par ce regroupement de plusieurs cas.

Il y a désormais 11 cas en France, tous pris en charge. Plusieurs d’entre eux, tous de nationalité chinoise, pourraient prochainement rentrer à leur domicile. Une personne est toujours dans un état grave.

Une quarantaine de Français doivent être rapatriés dimanche 9 février en provenance de Chine. Les premiers rapatriés de Wuhan, arrivés le 31 janvier et placés en quarantaine à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), verront leur période de confinement prendre fin comme prévu vendredi 14 février. Resteront par contre encore en quarantaine à Carry-le-Rouet, et ce jusqu’au 16 février, les 40 personnes arrivées de Wuhan dans un second avion, le dimanche 2 février. La période de confinement se poursuivra également pour les quelque 80 personnes, dont une vingtaine de Français, arrivées elles aussi à Istres (Bouches-du-Rhône) par le vol du 2 février et placées en quarantaine dans les locaux de l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (Ensosp) d’Aix-en-Provence, dans le quartier des Milles.

En Chine, plus de 720 personnes ont été tuées par le virus, et 34.000 cas ont été détectés. La France déconseille désormais de se rendre en Chine, sauf raisons impératives.

Par Le Figaro.fr avec Agences