Posts Tagged ‘edward snowden’

Espionnage: Hollande fait part à Obama de sa profonde réprobation

octobre 21, 2013

PARIS – François Hollande a exprimé lundi à Barack Obama sa profonde réprobation après les révélations sur l’interception par les services secrets américains de dizaines de millions de données téléphoniques de Français, des pratiques acceptables entre alliés et amis.

Lors d’une conversation téléphonique, le président français a demandé que toutes les explications soient fournies, ainsi que l’ensemble des informations dont pourrait disposer l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden, selon un communiqué de la présidence française.

François Hollande a fait part de sa profonde réprobation à l’égard de ces pratiques, inacceptables entre alliés et amis, car portant atteinte à la vie privée des citoyens français.

MM. Obama et Hollande sont convenus de travailler ensemble pour établir les faits et la portée exacte des activités de surveillance révélées par Le Monde, souligne le communiqué alors que la Maison Blanche avait annoncé un peu plus tôt que certaines révélations de la presse ont déformé les activités des services secrets américains.

Ils ont souligné que les opérations de collecte de renseignement devaient être encadrées, notamment dans un cadre bilatéral, pour servir efficacement la seule lutte qui vaille, c’est-à-dire la lutte contre le terrorisme, a précisé la présidence française.

Auparavant, la Maison Blanche avait rappelé que le président (Obama) a dit clairement que les Etats-Unis avaient commencé à passer en revue la manière de collecter des renseignements, afin de parvenir à un équilibre entre les préoccupations de sécurité légitimes de nos concitoyens et alliés, et la protection de la vie privée qui inquiète tout le monde.

Les Etats-Unis et la France sont des alliés et des amis, et entretiennent une relation de travail étroite sur de nombreuses questions, dont la sécurité et le renseignement, avait insisté la Maison Blanche.

Plus tôt lundi, l’administration américaine avait minimisé cette nouvelle controverse sur les opérations de renseignement américaines à l’étranger, assurant que Washington y récupérait des données de même nature que tous les pays.

Selon le journal français Le Monde, l’agence de sécurité nationale américaine (NSA) a effectué par exemple 70,3 millions d’enregistrements de données téléphoniques de Français entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013. Le Monde cite des documents de l’ancien consultant de l’agence américaine Edward Snowden, à l’origine de révélations en juin.

Dans la foulée, Paris a demandé à l’ambassadeur américain, convoqué au ministère des Affaires étrangères, de lui donner des assurances que l’interception de communications n’avaient plus cours.

Le sujet devait être évoqué mardi par le chef de la diplomatie Laurent Fabius avec son homologue américain John Kerry, lors d’un entretien prévu au Quai d’Orsay, avant une réunion des Amis de la Syrie à Londres.

Romandie.com avec(©AFP / 22 octobre 2013 00h21)

La réforme d’Obama est une victoire pour Snowden, estime Assange

août 11, 2013

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a fait savoir qu’il considérait l’annonce par Barack Obama de mesures visant à limiter les programmes de surveillance du gouvernement américain comme une sorte de victoire pour Edward Snowden. L’ancien consultant des services secrets américains avait révélé l’ampleur de ces programmes.

« Aujourd’hui, en annonçant des plans pour réformer le programme de surveillance mondial de l’Amérique, le président des Etats-Unis a prouvé la justesse du rôle d’Edward Snowden en tant que dénonciateur », a déclaré Julian Assange dans un communiqué.

« Aujourd’hui, c’est en quelque sorte une victoire pour Edward Snowden et ses nombreux soutiens », ajoute Julian Assange dans le communiqué diffusé samedi sur le site internet de WikiLeaks.

Dette de reconnaissance

« Comme Snowden l’a dit, sa principale inquiétude était qu’il lance une alerte et qu’il ne se passe rien. Eh bien, des réformes se profilent et, pour cela, le président et le peuple des Etats-Unis et le monde entier ont une dette de reconnaissance envers Edward Snowden », ajoute-t-il.

Barack Obama a annoncé vendredi toute une série de mesures visant à restreindre les programmes de surveillance des citoyens menés par les agences de renseignement américaines, dont l’ampleur a été critiquée depuis les révélations de Snowden.

Pas de réforme sans Snowden

Julian Assange est lui-même réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres depuis plus d’un an de crainte d’être extradé vers les Etats-Unis pour avoir publié des documents secrets.

Dans l’interview publiée samedi, il rejette l’affirmation de Barack Obama selon laquelle ses réformes étaient prévues avant les révélations de Snowden. « C’est simple, sans les révélations de Snowden, personne ne saurait rien des programmes et aucune réforme ne pourrait avoir lieu », a-t-il déclaré.

Julian Assange accuse aussi le gouvernement américain de faire preuve d’une hypocrisie « stupéfiante » envers l’informaticien, qui a obtenu l’asile en Russie.

Romandie.com

Snowden obtient l’asile en Russie, a quitté l’aéroport

août 1, 2013

MOSCOU – L’ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden a quitté l’aéroport de Moscou-Cheremetievo, où il était confiné depuis plus d’un mois, après avoir reçu un asile temporaire en Russie, a annoncé jeudi à l’AFP son avocat russe.

Snowden a quitté l’aéroport Cheremetievo. On vient de lui remettre un document attestant qu’il a reçu un asile temporaire pour un an en Russie, a déclaré l’avocat Anatoli Koutcherena.

Il a précisé que M. Snowden se trouvait désormais en lieu sûr, refusant de donner plus de détails.

Le lieu où il se trouve ne sera pas divulgué pour des questions de sécurité car il est l’homme le plus recherché du monde, a précisé l’avocat à l’AFP.

Edward Snowden, âgé de 30 ans, était bloqué depuis le 23 juin dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou-Cheremetievo et avait demandé un asile provisoire à la Russie.

Washington réclame son extradition vers les Etats-Unis, où il a été inculpé d’espionnage.

Romandie.com avec (©AFP / 01 août 2013 14h23)

Snowden reçoit les documents lui permettant de sortir de l’aéroport de Moscou

juillet 24, 2013

MOSCOU – La Russie a délivré à l’ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden les documents lui permettant de sortir de l’aéroport de Moscou où il est bloqué depuis un mois, ont affirmé mercredi des sources aux agences de presse russes.

L’Américain se prépare à sortir, a dit une source proche du dossier à Interfax. Une autre source a précisé à cette agence que le fugitif américain pourrait quitter l’aéroport dans les prochaines heures.

Snowden n’est plus dans sa chambre. Il est encore dans la zone de transit. Cependant, il a récupéré toutes ses affaires personnelles de la chambre, a ajouté cette source.

L’agence RIA Novosti, citant une source au sein des forces de l’ordre, a indiqué que le service des Migrations avait délivré à l’informaticien le document lui permettant de quitter la zone de transit.

Joint par l’agence officielle Itar-Tass, ce service n’a pas confirmé cette information.

Interfax a précisé, de son côté, que l’avocat russe de M. Snowden, Anatoli Koutcherena, devait lui remettre ce document.

Selon RIA Novosti, l’avocat se trouve actuellement à l’aéroport.

Il n’a pas été possible de le contacter pour le moment.

Joint par l’AFP, un porte-parole de WikiLeaks, le site internet fondé par Julian Assange et qui a joué un rôle actif dans la fuite du jeune informaticien américain réfugié depuis le 23 juin dans la zone de transit Moscou-Cheremetievo, a de son côté dit ne pas pouvoir commenter cette information dans l’immédiat.

Edward Snowden, ex-consultant du renseignement américain, a officiellement demandé la semaine dernière un asile provisoire à la Russie, faute de pouvoir rejoindre un des pays d’Amérique latine qui s’étaient déclarés prêts à lui accorder l’asile.

Me Koutcherena avait alors expliqué que le Service des migrations devait lui fournir dans les sept jours suivant le dépôt de sa demande une attestation selon laquelle son dossier était recevable. Ce certificat lui donne le droit de se déplacer en Russie.

Les États-Unis ont toutefois d’autres projets pour l’ex-employé de la CIA, et ont réitéré à plusieurs reprises leur demande d’extradition de l’informaticien, qui est inculpé d’espionnage dans son pays en raison de ses révélations sur la surveillance électronique américaine à l’étranger.

Le Kremlin, dont les réactions ont révélé un certain embarras, a soigneusement pris ses distances avec l’affaire Snowden, soulignant souhaiter que ce dossier ne nuise pas aux relations avec Washington.

Romandie.com avec (©AFP / 24 juillet 2013 14h38)

Affaire Snowden: Obama a appelé Poutine

juillet 12, 2013

WASHINGTON (Etats-Unis / Etats-Unis) – Le président américain Barack Obama a appelé vendredi son homologue russe Vladimir Poutine, peu après une mise en garde de la Maison Blanche qui a invité Moscou à ne pas offrir une tribune de propagande à l’ex-consultant du renseignement Edward Snowden en l’autorisant à rester sur son territoire.

Cet appel téléphonique était prévu depuis plusieurs jours. Aucune précision n’a été donnée sur le contenu de la conversation entre les deux hommes mais la Maison Blanche avait auparavant indiqué que l’affaire Snowden serait l’un des sujets abordés, parmi d’autres.

M. Obama doit se rendre en Russie en septembre.

Peu avant l’appel téléphonique, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney avait adressé une mise en garde à Moscou.

Fournir une plateforme de propagande à M. Snowden irait à l’encontre des déclarations précédentes du gouvernement russe sur la neutralité de la Russie, a-t-il expliqué lors d’un point de presse.

Moscou a récemment indiqué qu’il ne souhaitait pas que l’affaire Snowden entame les relations bilatérales avec Washington.

Ce serait aussi incompatible avec les garanties russes selon lesquelles (Moscou) ne veut pas que M. Snowden nuise davantage aux intérêts américains, a insisté le porte-parole, renouvelant l’appel des Etats-Unis à la Russie d’expulser l’informaticien de 30 ans afin qu’il puisse être ramené sur le sol américain et être jugé pour avoir révélé des secrets relevant de la sécurité nationale.

L’ex-consultant, bloqué depuis près de trois semaines dans un aéroport de Moscou, a demandé vendredi l’asile politique à la Russie en attendant de pouvoir se rendre dans un pays d’Amérique Latine prêt à l’accueillir.

Il a fait cette déclaration lors d’une rencontre organisée à sa demande avec treize personnalités russes, dont deux avocats célèbres et des représentants d’Amnesty International et de Human Rights Watch, dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou-Cheremetievo.

Romandie.com (©AFP / 13 juillet 2013 00h53)

Le Venezuela conseille à ses habitants de renoncer à Facebook

juillet 11, 2013

Une ministre vénézuélienne a appelé mercredi ses compatriotes à fermer leurs comptes Facebook pour ne pas servir à leur corps défendant d’informateurs à la CIA américaine. Le Venezuela avait auparavant offert l’asile politique à Edward Snowden.

L’informaticien américain avait affirmé que les agences comme la CIA se procuraient des données auprès des géants de l’informatique et de l’internet, comme Facebook.

« Camarades: fermez vos comptes Facebook, vous travaillez gratuitement comme informateurs pour la CIA. Tirez les leçons de l’affaire Snowden! », a écrit sur son compte Twitter la ministre des Affaires pénitentiaires, Iris Varela.

« Les pays et les individus qui ont subi l’espionnage gringo devraient attaquer les Etats-Unis en justice pour obtenir un dédommagement. Nous allons mettre l’économie américaine en faillite! », a ajouté la ministre, une des plus ferventes partisanes de l’ancien président Hugo Chavez.

Washington accuse la Chine

Cette déclaration survient alors que le vice-président américain Joe Biden a appelé la Chine à cesser de procéder à des « vols » via le piratage informatique, à l’ouverture de discussions annuelles à Washington entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales.

Les Etats-Unis accusent la Chine de mener des attaques informatiques contre leur administration et leurs entreprises. Une étude récente indiquait que le vol des secrets de l’Amérique coûtait à Washington des centaines de milliards de dollars chaque année.

Pékin répond toujours qu’il est lui aussi victime de piratage informatique, une accusation alimentée le mois dernier par les révélations d’Edward Snowden.

Romandie.com

Affaire Snowden: plusieurs pays refusent l’asile à l’ex-consultant

juillet 2, 2013

Edward Snowden, réfugié dans un aéroport de Moscou et recherché par Washington pour espionnage, a renoncé à rester en Russie. L’informaticien a déjà essuyé mardi un refus de la part de plusieurs pays auxquels il a demandé asile.

La Pologne, l’Inde et les Pays-Bas ont annoncé mardi qu’ils refusaient d’accorder l’asile au jeune Américain, qui avait déposé dimanche des demandes auprès de 21 pays.

L’Autriche, la Finlande, la Norvège, l’Espagne et l’Italie ont pour leur part confirmé avoir reçu une demande d’asile politique, tout en soulignant qu’elle ne correspondait pas aux critères officiels, laissant ainsi entendre qu’elle serait rejetée. L’Allemagne a indiqué de son côté qu’elle allait examiner la demande d’Edward Snowden « en conformité avec la loi ».

Parmi les autres pays auxquels s’est adressé Edward Snowden, la France et la Suisse ont assuré ne rien avoir reçu. Le président vénézuélien Nicolas Maduro, en visite à Moscou, a lui aussi affirmé que son pays n’avait pas reçu de demande, selon l’agence officielle de presse russe Itar-Tass.

Mais il a estimé qu’Edward Snowden méritait d’être « protégé par le droit humanitaire international », soulignant qu’il n’avait tué personne et qu’il avait juste dit la vérité.

Demande retirée en Russie

Dans la matinée, le Kremlin a annoncé que le jeune Américain avait retiré sa demande d’asile en Russie. »En apprenant hier la position de Poutine sur les conditions nécessaires pour qu’il reste en Russie, il a renoncé à sa demande », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine avait déclaré lundi qu’Edward Snowden, coincé depuis le 23 juin dans la zone de transit de l’aéroport Moscou-Cheremetievo, pouvait rester en Russie à condition qu’il cesse « ses activités visant à faire du tort » aux Américains.

Romandie.com

Surveillance aux USA – Appels pour l’extradition du consultant

juin 10, 2013

Des élus américains ont réclamé lundi l’extradition d’Edward Snowden. Le consultant s’est réfugié à Hong Kong, d’où il a révélé être la source de fuites sur le programme américain de surveillance électronique pour « informer les gens de ce qui est fait en leur nom et (…) contre eux ».

L’avenir du jeune consultant de 29 ans, qui a livré à la presse des pans entiers du système étendu de surveillance par l’Agence nationale de sécurité (NSA), restait incertain. Il fait l’objet d’une enquête par le gouvernement américain. Une éventuelle extradition, si elle est demandée par Washington, pourrait toutefois se heurter à un véto de Pékin.

A Hong-Kong, la députée pro-Pékin Regina Ip a jugé que la ville serait « obligée d’honorer les accords » passés avec les Etats-Unis. Elle a enjoint M. Snowden à partir de son propre chef.

Le représentant républicain Pete King a appelé à traduire rapidement Snowden devant la justice. « Je le considère comme un transfuge », a-t-il estimé. « Si vous révélez des informations classifiées, vous pouvez encourir des peines graves. Pour ça, il pourrait être condamné à 15, 20 ans de prison ».

Asile politique en Islande

M. Snowden est sorti de l’ombre dimanche dans un entretien et une vidéo publiés par le quotidien britannique « The Guardian ».

Cet ancien agent de l’agence de renseignement CIA travaillait pour des sous-traitants de la NSA. Il s’est réfugié à Hong Kong le 20 mai après avoir copié les derniers documents qu’il voulait divulguer, selon le « Guardian ».

Le jeune homme a déclaré qu’il envisageait de demander l’asile politique en Islande, pays le plus proche de ses opinions quant à la liberté d’expression sur Internet. Mais l’Islande a indiqué lundi n’avoir reçu aucune demande de sa part.

Quelques éléments nouveaux sur la vie du jeune homme sont apparus lundi. Il semble avoir modestement contribué en 2012 à la campagne présidentielle de Ron Paul, ultra-libéral farouche défenseur des libertés individuelles et de l’économie de marché. La « source » sur la NSA a aussi essayé, en vain, d’intégrer les forces spéciales de l’armée américaine.

Romandie.com