Posts Tagged ‘Effondrement’

La miraculeuse épopée du camion vert de Gênes

août 15, 2018

Un camion arrêté au bord du vide lors de l’effondrement du viaduc d’autoroute à Gênes, photographié le 15 août 2018 au lendemain du dramen / © AFP / Valery HACHE

Sur les photos du pont effondré mardi à Gênes, son camion vert arrêté à quelques mètres du vide donne le vertige: un chauffeur italien de 37 ans a raconté au Corriere della Sera ses quelques minutes d' »enfer ».

« Il pleuvait, il pleuvait beaucoup et il n’était pas possible d’aller vite. Quand une voiture m’a dépassé, j’ai ralenti pour maintenir une certaine distance de sécurité parce que freiner avec cette pluie était impossible, on n’y voyait pas grand-chose », a raconté ce Gênois, en état de choc.

« A un certain moment, tout a tremblé. La voiture qui se trouvait devant moi a disparu et semblait engloutie par les nuages. J’ai levé les yeux et j’ai vu le pylône du pont tomber », a-t-il poursuivi.

« Instinctivement, quand je me suis trouvé devant le vide, j’ai mis la marche arrière, comme pour essayer d’échapper à cet enfer », a-t-il expliqué, sans pouvoir dire de combien de mètres il a reculé.

Afifi Idriss, chauffeur routier marocain de 39 ans, roulait derrière: « J’ai vu le camion vert s’arrêter et faire marche arrière, je me suis arrêté, j’ai fermé le camion et je suis parti en courant », a-t-il raconté à l’AFP.

Mercredi soir, le camion vert était toujours au bord du vide, surplombant les centaines de secouristes à la recherche de survivants parmi l’amas de béton et de ferraille qui a englouti plus d’une trentaine de véhicules, et au moins une quarantaine de vies, en contrebas.

Romandie.com avec(©AFP / (15 août 2018 18h22)

Italie: un viaduc d’autoroute s’effondre à Gênes, au moins vingt morts

août 14, 2018

Une portin d’un viaduc qui s’est écroulé à Gênes, dans le nord de l’Italie, le 14 août 2018 / © AFP / ANDREA LEONI

Une longue portion d’un viaduc de l’autoroute A10 s’est effondrée mardi à Gênes, dans le nord de l’Italie, faisant des « dizaines de victimes », dont au moins morts, tandis que le ministre des Transports a dit redouter « une immense tragédie ».

Selon plusieurs médias citant des sources du ministère de l’Intérieur, la catastrophe a fait au moins 20 morts et cinq blessés graves.

Le directeur du centre d’appel des urgences de Gênes, a parlé à quelques médias de « dizaines de victimes », sans préciser s’il s’agissait de morts ou de blessés, des propos confirmés à l’AFP par son entourage.

« Je suis avec une immense appréhension ce qui est arrivé à Gênes et qui se profile comme une immense tragédie », a réagi le ministre des Transports et des Infrastructures, Danilo Toninelli.

« Nous suivons la situation minute par minute, je remercie les 200 pompiers qui sont à l’oeuvre pour sauver des vies », a pour sa part déclaré le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini.

Un viaduc s’effondre à Gênes / © AFP / Simon MALFATTO

Les images de télévision montrent des dizaines de secouristes s’activant autour de carcasses de camions et de voitures précipités dans le vide, sur une soixantaine de mètres.

Selon les pompiers, le pont dit Morandi s’est effondré vers 12H00 (10H00 GMT). « Les équipes des pompiers sont engagés en masse, les équipes de recherches et cynophiles sont activées », avaient-ils annoncé plus tôt sur Twitter.

D’après la direction régionale des pompiers de Gênes, l’infrastructure s’est en grande partie écroulée sur des voies ferrées qu’elle croise.

L’effondrement du viaduc a effleuré les locaux d’une usine produisant de l’énergie dont l’entrée se trouve en contrebas, mais seul le parking semble avoir été touché. L’entreprise était vide à l’approche du 15 août, un jour férié, à l’exception de la présence d’une équipe de maintenance.

Des secouristes à l’oeuvre à Gênes, en Italie, après l’effondrement d’un viaduc d’autoroute, le 14 août 2018 / © AFP / ANDREA LEONI

Les images diffusées montrent le viaduc avec plusieurs dizaines de mètres manquants, dans une zone industrielle. Sur les premiers clichés, on voit une scène dans la brume. Les services météorologiques avaient émis une alerte aux orages et aux fortes pluie en Ligurie.

En raison du relief très accidenté de la région de Gênes, entre mer et montagne, le parcours de l’autoroute est jalonné de longs viaducs et de tunnels.

Le pont Morandi qui s’est écroulé avait déjà essuyé des critiques dans le passé. Selon le site internet ingegneri.info, le pont d’une longueur de 1.182 mètres a été inauguré en 1967. Il a été construit entre 1963 et 1967 avec une structure mixte, en ciment armé précontraint et en ciment armé ordinaire.

Romandie.com avec(©AFP / (14 août 2018 15h05)

Turquie: les cinq raisons de l’effondrement de la livre

août 13, 2018

La livre turque en chute libre face au dollar, sur fond de crise diplomatique entre la Turquie et les Etats-Unis / © AFP / Yasin AKGUL

L’hémorragie de la livre turque face au dollar pose le plus sérieux défi économique à la Turquie de Recep Tayyip Erdogan depuis la crise financière de 2001. Les raisons sont à la fois conjoncturelles et structurelles.

Le 10 août, déjà baptisé « Vendredi noir » par des économistes, a vu la livre perdre quelque 16% de sa valeur face au dollar, une débâcle accélérée par un tweet de Donald Trump annonçant le doublement des taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium turcs.

M. Erdogan a tenté lundi de rassurer les marchés en affirmant que les fondements de l’économie turque étaient « solides ».

Mais les économistes estiment que des explications aux difficultés de la Turquie –17ème puissance économique mondiale qui connaît une forte croissance– sont à rechercher au-delà des politiques économiques du gouvernement.

– Crise avec les Etats-Unis –

Début août, les Etats-Unis ont imposé des sanctions contre deux ministres de M. Erdogan pour protester contre l’emprisonnement d’un pasteur américain, Andrew Brunson. Ankara a répliqué avec des mesures similaires.

Cette crise entre deux membres importants de l’Otan, la plus grave en plus de 40 ans, a donné des sueurs froides aux investisseurs et a provoqué une chute de la livre turque face au dollar la semaine dernière.

Le tweet de M. Trump sur le doublement des taxes vendredi n’a fait qu’aggraver la situation.

Les sanctions américaines « assèchent le flux de capitaux » en direction de la Turquie, souligne Capital Economics.

– Problèmes structurels –

Chute de la livre turque / © AFP / Laurence CHU

Avant même la crise avec les Etats-Unis, des économistes mettaient en garde contre l’imminence d’une tempête financière. C’est d’ailleurs pour la devancer que M. Erdogan a avancé à juin dernier des élections prévues en 2019, estiment les observateurs.

Le président turc a été confortablement réélu pour un mandat de cinq ans aux prérogatives renforcées.

Les tensions entre Ankara et Washington « n’ont fait qu’exacerber » une crise économique émergente, décrypte Paul T. Levin, directeur de l’Institut des études turques à l’université de Stockholm.

Les problèmes structurels de la Turquie sont illustrés par une forte inflation qui a atteint près de 16% en glissement annuel en juillet et un déficit des comptes courants qui ne cesse de se creuser.

– Politique hétérodoxe –

M. Erdogan a bâti une grande partie de sa popularité depuis son arrivée au pouvoir en 2003 sur une forte croissance et des grands projets d’infrastructures qui ont transformé le pays.

Les économistes décrivent le président turc comme un partisan de la « croissance à tout prix ». A commencer par celui d’un fort endettement.

M. Erdogan provoque régulièrement des haussements de sourcil en soutenant des thèses à rebours de la pensée économique classique. Il affirme par exemple que baisser les taux d’intérêt fait baisser l’inflation, alors que la plupart des économistes défendent l’inverse.

« Il était évident depuis un certain temps (…) que la mauvaise gouvernance économique finirait par avoir des conséquences », souligne M. Levin.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan devant ses partisans dans la ville de Trabzon, le 12 août 2018 / © TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE/AFP / Cem OKSUZ / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP

– Taux d’intérêt –

La banque centrale de Turquie est censée être indépendante, mais de nombreux économistes considèrent qu’elle est de plus en plus sous la pression de M. Erdogan.

Sa décision de ne pas relever ses taux d’intérêt le mois dernier en dépit d’une forte hausse de l’inflation a sidéré les marchés.

La banque centrale a annoncé lundi une série de mesures pour rassurer les investisseurs, notamment des facilités pour les liquidités, mais elle n’a pas mentionné les taux.

« Les mesures concernant les liquidités ne s’attaquent pas au problème principal qui est la chute de la livre », souligne Konstantinos Anthis, analyste pour ADS Securities.

– Equipe économique –

Les élections de juin ont marqué une refonte de la politique en Turquie. Le pays est passé à un système hyperprésidentiel qui concentre dans les mains du chef de l’Etat tous les pouvoirs exécutifs.

M. Erdogan n’a pas gardé dans son gouvernement le vice-Premier ministre Mehmet Simsek, une figure respectée et appréciée des marchés.

Il a en outre confié les manettes de l’économie à son gendre relativement inexpérimenté, Berat Albayrak, bombardé ministre du Trésor et des Finances. Sa nomination a été accueillie par une chute de la livre.

« C’est sans aucun doute l’absence d’une réponse rapide, ferme et rationnelle de la part des autorités turques qui a envoyé la livre dans les abysses », note M. Levin.

Romandie.com avec(©AFP / (13 août 2018 16h29)

Facebook s’effondre à l’ouverture de la Bourse à New York

juillet 26, 2018

Touché de plein fouet par des résultats et prévisions décevants, le titre de Facebook plonge à l’ouverture de la Bourse de New York, emportant plus de 100 milliards de dollars de valorisation / © AFP/Archives / JOSH EDELSON

Touché de plein fouet par des résultats et prévisions décevants, le titre du réseau social Facebook plongeait à l’ouverture de la Bourse de New York et emportait dans son sillage plus de 100 milliards de dollars de valorisation.

Après avoir perdu jusqu’à 19,6% en tout début de séance, le titre de l’entreprise dévissait vers 13H50 GMT de 18,34% à 177,61 dollars. A ce niveau, cela correspond à une perte de 115 milliards de dollars de capitalisation boursière.

Forte d’une envolée de 23,3% depuis le début de l’année, l’action Facebook avait pourtant grimpé mercredi à un niveau inédit, atteignant 217,50 dollars.

Mais le groupe, englué depuis plusieurs mois dans les polémiques, a pris les investisseurs et analystes financiers de court mercredi soir en annonçant ses résultats du deuxième trimestre.

Même si le nombre d’utilisateurs mensuels actifs de Facebook s’affichait au 30 juin en hausse de 11% sur un an, à 2,23 milliards, et que son chiffre d’affaires a sur la période progressé de 42%, à 13,2 milliards, les observateurs s’attendaient à mieux.

Coup de massue pour les acteurs du marché, le groupe a également prévenu que le ralentissement de la croissance et la hausse des dépenses allaient se poursuivre nettement dans les mois qui viennent.

« La chute du cours a été entraînée par les commentaires de la direction, qui a toujours adopté une posture très prudente, sur le ralentissement de la croissance du chiffre d’affaires après un trimestre au cours duquel l’entreprise a pour la première fois (depuis son entrée en Bourse) déçu en matière de revenus publicitaires », selon les analystes de Goldman Sachs.

Ils incitent toujours leurs clients à acheter le titre mais ont réduit leur objectif de prix à 12 mois de 225 à 205 dollars l’action.

« Le deuxième trimestre a apporté des grandes surprises à Facebook », a remarqué de son côté Michael Graham, analyste spécialisé dans les technologies chez Canaccord Genuity, qui a aussi revu son estimation de prix de 240 à 200 dollars.

« La croissance du chiffre d’affaires est affectée de façon importante par les effets de change, les utilisateurs se tournent de plus en plus vers Stories, qui rapportent moins d’argent, et le groupe va potentiellement être affecté par toutes les problématiques autour du Règlement général pour la protection des données », entré en vigueur en mai dans l’Union européenne et qui renforce les droits des usagers, a-t-il souligné.

Romandie.com avec(©AFP / 26 juillet 2018 16h43)

Spectaculaires effondrement d’un immeuble à Istanbul après des pluies

juillet 24, 2018

Des agents municipaux et les forces de l’ordre ont juste eu le temps d’évacuer les habitants de cet édifice situé à Sütlüce, dans le district de Beyoglu sur la rive européenne d’Istanbul, avant qu’il ne s’effondre le 24 juillet 2018. / © Demiroren News Agency/AFP / –

Un immeuble résidentiel de quatre étages s’est effondré mardi dans le centre d’Istanbul après être resté plusieurs heures en équilibre au bord d’un ravin provoqué par un glissement de terrain, selon des images spectaculaires diffusées par les médias.

La base de l’immeuble s’est retrouvée sur plusieurs mètres en suspension au-dessus du vide à la suite d’un glissement de terrain provoqué par un violent orage accompagné de pluies diluviennes qui ont touché la ville pendant la nuit.

Des agents municipaux et les forces de l’ordre ont juste eu le temps d’évacuer les habitants de cet édifice situé à Sütlüce, dans le district de Beyoglu sur la rive européenne d’Istanbul, avant qu’il ne s’effondre.

Alors que les chaînes de télévision diffusaient en direct des images de la scène, l’immeuble s’est mis à vaciller avant de dévaler la pente et de s’écraser quelques mètres plus bas dans un nuage de poussière.

Aucun blessé n’était à déplorer, mais les télévisions turques montraient un tas de gravats fumants qui témoigne de la force de l’impact.

Selon les médias turcs, l’immeuble s’est écrasé dans un trou profond et large de plusieurs mètres qui avait été creusé pour la construction d’un hôtel.

Le maire de Beyoglu, Ahmet Misbah Demircan, a affirmé que les résidents de l’immeuble seraient rapidement relogés, a rapporté l’agence de presse étatique Anadolu, précisant que le bâtiment datait de 1994.

L’incident illustre une nouvelle fois l’état de fragilité dans lequel se trouvent certains immeubles résidentiels à Istanbul face au risque de tremblement de terre, ou même face aux fragilisations provoquées par de simples chantiers alentour.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juillet 2018 16h57)

Brésil: une tour de Sao Paulo s’effondre après un incendie

mai 1, 2018

Photographie fournie par le service des pompiers de Sao Paulo le 1er mai 2018 montrant une tour de la ville en proie aux flammes / © SAO PAULO FIRE DEPARTMENT/AFP / Handout

Une tour de 24 étages dans le centre de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil, s’est effondrée mardi après avoir été ravagée durant la nuit par un incendie.

Les pompiers de Sao Paulo ont indiqué « ne pas confirmer de nombre de victimes », alors que les médias locaux faisaient état d’au moins un mort.

La tour était squattée par des dizaines de familles sans-abri, selon les médias locaux.

L’incendie avait débuté durant la nuit et s’était rapidement étendu. Les pompiers ont tweeté de terribles images montrant des flammes surgissant de la tour qui s’est ensuite effondrée. Une église voisine a été endommagée, selon des images télévisées.

57 véhicules et 160 pompiers ont été déployés sur le site, selon un tweet des pompiers.

Sao Paulo, ville la plus peuplée d’Amérique latine, souffre d’importantes inégalités économiques et des familles pauvres squattent souvent des terrains ou des immeubles inhabités.

« C’était une tragédie qui devait arriver », a déclaré le gouverneur de l’Etat de Sao Paulo, Marcio Franca. « Cet immeuble ne disposait même pas des conditions minimales pour être habitable. L’Etat n’aurait pas dû le laisser être occupé ».

Romandie.com avec (©AFP / 01 mai 2018 14h55)                  

Pologne: 4 morts, 21 blessés dans l’effondrement d’un immeuble, selon un nouveau bilan

mars 4, 2018

Varsovie – Quatre personnes sont mortes et 21 autres ont été blessées dimanche dans un immeuble d’habitation de trois étages qui s’est effondré à Poznan, dans l’ouest de la Pologne, probablement à la suite d’une explosion de gaz, ont annoncé la préfecture et les pompiers.

« Selon les informations les plus récentes, quatre personnes sont mortes et 21 autres ont été blessées », a déclaré le porte-parole du préfet de Poznan, Tomasz Stube, cité par l’agence PAP.

Les pompiers poursuivaient leurs fouilles mais ont estimé que ce bilan pourrait être définitif.

« Selon nos calculs, nos appareils de mesure et nos équipes de sauvetage, il ne devrait plus y avoir personne dans les gravats », a déclaré le chef national des pompiers, Leszek Suski.

Selon lui, 40 personnes au total se trouvaient dans l’immeuble avant qu’il ne s’effondre à 07h50 locales (06h50 GMT).

« Etant donné le niveau des destructions, il a été admis provisoirement qu’il pouvait s’agir d’une explosion de gaz », a déclaré à la télévision TVN24 le porte-parole national des pompiers.

Interrogée par l’AFP, une porte-parole de la police de Poznan a indiqué qu’une enquête avait été lancée suite à la mort de trois personnes « dans l’effondrement d’un bâtiment ».

Romandie.com avec(©AFP / 04 mars 2018 17h47)                                            

Canaries: 40 blessés dans l’effondrement du sol d’une discothèque

novembre 26, 2017

Cette photo, prise par les pompiers locaux, montre un trou béant après l’effondrement du sol d’une discothèque, qui a causé 40 blessés, le 26 novembre 2017 à Tenerife. / © BOMBEROS DE TENERIFE/AFP / Handout

Quarante personnes ont été blessées dans la nuit de samedi à dimanche lorsqu’une partie du sol d’une discothèque de Tenerife, dans les îles Canaries, s’est effondrée, les précipitant au sous-sol, ont indiqué les autorités locales.

Deux Français, une Belge, un Britannique et un Roumain figurent parmi les blessés, dont la plupart souffrent de fractures, entorses ou contusions.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré qu’il était en contact avec « un certain nombre de ressortissants britanniques », blessés dans l’incident.

Les secours sont arrivés vers 02H30 locales (01H30 GMT) à Adeje, dans le sud-ouest de l’île espagnole, après avoir été prévenus qu’environ 4 m² de sol s’étaient effondrés, a déclaré le gouvernement régional des îles espagnoles dans un communiqué.

« Les gens à l’intérieur sont tombés au sous-sol, chutant de la hauteur d’un étage », précise le communiqué.

Le sol s’est effondré devant la scène du Butterfly Disco Club, une discothèque gay populaire à Tenerife, qui propose des spectacles de drag-queens et de gogo-dancing le samedi soir, selon sa page Facebook.

Une vidéo postée sur Twitter par les pompiers les montre ramassant des décombres avec leurs mains dans le sous-sol de la discothèque située dans un centre commercial.

Le sous-sol, qui abritait auparavant une salle de bingo, n’était pas utilisé la nuit de l’incident, a déclaré le maire de Tenerife, Miguel Rodriguez Fraga, lors d’une conférence de presse.

« Il n’y avait personne en bas, c’est un endroit vide », a-t-il dit.

Les pompiers ont évacué la discothèque et 21 blessés, dont deux grièvement, ont été emmenés à l’hôpital. Un blessé a été soigné directement sur place alors que 18 autres personnes sont allées à l’hôpital par leurs propres moyens, a indiqué le maire de Tenerife.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des secouristes prenant en charge des personnes allongées sur le sol ou assises sur des bancs à l’extérieur.

Selon M. Fraga, la licence de l’établissement est en règle et la salle ne semblait pas surpeuplée lorsque le sol s’est effondré. Une enquête a été ouverte par la police.

Situé au large de la côte ouest de l’Afrique, l’archipel des Canaries a accueilli 13,3 millions de touristes étrangers l’année dernière, ce qui en fait la deuxième région la plus visitée d’Espagne après la Catalogne.

Romandie.com avec(©AFP / 26 novembre 2017 17h12)                

Inde: 18 morts dans l’effondrement d’un immeuble à Bombay

août 31, 2017

Les sauveteurs fouillent les décombres de l’immeuble écroulé à Bombay, le 31 août 2017 / © AFP / PUNIT PARANJPE

Au moins dix-huit personnes sont mortes jeudi dans l’effondrement d’un immeuble à Bombay, ont indiqué les autorités de la mégapole indienne.

Le bâtiment de quatre étages, situé dans la zone densément peuplée de Bhendi Bazaar au cœur de la mégapole, s’est écroulé jeudi matin vers 08h40 locales (03h10 GMT).

En fin de journée, les sauveteurs s’affairaient toujours dans les débris à la recherche de survivants. Les autorités estiment qu’une quarantaine de personnes se trouvaient à l’intérieur au moment de l’accident.

« Dix-huit personnes sont mortes. Douze autres ont été admises à l’hôpital », a déclaré à l’AFP Vijay Khabale-Patil, un porte-parole de la municipalité.

Les effondrements d’édifices sont fréquents en Inde, particulièrement durant la période de mousson qui s’étend de juin à septembre dans le sous-continent.

Sur place, les résidents de ce quartier encombré, l’un des plus anciens de Bombay, tentaient d’aider les secouristes dans leurs opérations.

« Il y a eu un énorme bruit et nous avons tous accouru », a raconté à l’AFP Naseem Mogradia, qui habite à deux rues de là.

La zone de Bhendi Bazaar fait l’objet d’un important plan de réhabilitation urbaine pour remplacer ses immeubles âgés de plusieurs décennies. Le bâtiment qui s’est effondré jeudi était d’ailleurs ancien de près de 120 ans et devait être détruit, ont indiqué des responsables.

« La plupart des bâtiments de Bhendi Bazaar sont vieux et en mauvais état. Nous vivons dans la peur qu’ils ne s’effondrent pendant la mousson », a témoigné Mohammed Shaikh, un résident de 63 ans.

Des pluies particulièrement violentes ont paralysé cette semaine Bombay, entraînant un arrêt forcé de l’activité bouillonnante de la capitale économique de l’Inde et tuant au moins 10 personnes.

En 2013, 60 habitants avaient péri dans un effondrement dans un quartier résidentiel, l’une des pires tragédies de ce type à Bombay.

Romandie.com avec(©AFP / 31 août 2017 15h01)

Italie/Un petit immeuble s’effondre près de Naples: huit disparus

juillet 7, 2017

Des secouristes cherchent des disparus après l’effondrement d’un immeuble à Torre Annunziata, près de Naples, en Italie, le 7 juillet 2017 / © AFP / Renato Esposito

Les secouristes continuaient vendredi de fouiller les décombres à mains nues, et sous un soleil de plomb, à la recherche de huit disparus dans l’effondrement d’un petit immeuble à Torre Annunziata, au pied du Vésuve, ont annoncé les pompiers italiens.

Selon les médias, les voisins n’ont entendu aucune explosion, seulement le grondement de l’effondrement, quand deux des quatre étages de l’immeuble se sont écroulés vers 6H30 (4H30 GMT).

Des témoins ont évoqué le passage d’un train de marchandises sur la voie ferrée longeant le bâtiment juste avant l’effondrement, d’autres des travaux de rénovation en cours dans les étages inférieurs, mais aucune piste n’était privilégiée pour l’instant. Le parquet de Torre Annunziata a ouvert une enquête.

Une trentaine de pompiers ainsi que des dizaines de volontaires et des proches des disparus fouillaient les décombres. Les pompiers ont annoncé que deux des leurs avaient été légèrement blessés pendant les fouilles.

Selon les déclarations du maire de la commune à la presse, les disparus sont un couple et leurs enfants de 8 et 11 ans, un autre couple et leur fils de 25 ans ainsi qu’une femme de 65 ans qui vivait seule.

Les secouristes s’arrêtaient régulièrement, pour l’instant en vain, pour faire silence afin d’entendre d’éventuels appels à l’aide. Des équipes cynophiles étaient également sur place pour rechercher les disparus.

Par mesure de sécurité, la circulation sur la voie ferrée a été interrompue.

Romandie.com avec(©AFP / 07 juillet 2017 15h34)