Posts Tagged ‘Élections Municipales’

Canada: Samaila Malam-Abou veut être le candidat de la diversité à Alma

octobre 10, 2021

Samaila Malam-Abou le remarque, sa candidature pour le poste de conseiller municipal ne passe pas inaperçue à Alma. Rares sont les minorités visibles à briguer les suffrages au Saguenay-Lac-Saint-Jean et M. Malam-Abou souhaiterait justement apporter une diversité au conseil de ville, s’il est élu.

Samaila Malam-Abou se présente comme conseiller municipal aux élections d'Alma dans le district Delisle-Saint-Coeur-de-Marie.

© /Radio-Canada Samaila Malam-Abou se présente comme conseiller municipal aux élections d’Alma dans le district Delisle-Saint-Coeur-de-Marie.

Originaire du Niger et ingénieur chez Proco, Samaila Malam-Abou se présente dans le district de Delisle-Saint-Coeur-de-Marie.

J’aime la vie communautaire. Des gens m’ont proposé d’être candidat et comme j’aime aider les gens j’ai accepté d’être candidat», indique M. Malam-Abou qui vit à Alma depuis 11 ans.

Samaila Malam-Abou est impliqué dans l'organisme Portes ouvertes sur le lac qui vise à attirer, installer et intégrer des personnes immigrantes au Lac-Saint-Jean.

© /Radio-Canada Samaila Malam-Abou est impliqué dans l’organisme Portes ouvertes sur le lac qui vise à attirer, installer et intégrer des personnes immigrantes au Lac-Saint-Jean.

J’ai beaucoup de mots d’encouragement, les gens me disent aussi que c’est important la diversité. Ma candidature a une double connotation : celle des compétences puis la diversité», poursuit-il.

Enjeux au cœur de son programme

Sa priorité dans sa campagne électorale c’est la santé et la sécurité. Au niveau de la rue Saint-Michel et de la marina, la piste cyclable traverse deux fois la route 169. À 80 kilomètres à l’heure c’est trop dangereux», dit-il en faisant référence à un accident survenu cet été dans ce secteur.

M. Malam-Abou est prêt à travailler avec le maire qui sera élu à Alma. Il a toutefois indiqué qu’il aimerait beaucoup collaborer avec Manon Girard connue pour son implication dans le milieu communautaire.

Avec CBC/Radio-Canada selon une entrevue de Jean-François Coulombe.

Québec/Trois-Rivières: Denis Roy ne sera pas candidat aux élections municipales

juin 15, 2021

Le conseiller municipal du district de Marie-de-l’Incarnation, Denis Roy, annonce qu’il ne présentera pas sa candidature aux élections de novembre prochain en raison d’un projet entrepreneurial qui l’appelle particulièrement, a-t-il émis par communiqué.

Le conseiller municipal Denis Roy a décidé de se concentrer à un projet entrepreneurial.

© STÉPHANE LESSARD Le conseiller municipal Denis Roy a décidé de se concentrer à un projet entrepreneurial.

Il mentionne que de nouveaux projets entrepreneuriaux se préparent depuis cinq ans déjà de son côté et que son occupation en tant que conseiller est trop grande pour pouvoir concilier les deux. Selon lui, afin de bien servir la population, l’élu qu’il veut être s’approche trop de l’horaire temps plein.

«Pour l’instant, il [le projet] n’est pas encore sur les rails, seulement dans les cartons, et je dois me dégager de mes responsabilités actuelles pour lui donner le maximum de chance de voir le jour», rapporte-t-il par communiqué.

C’est après «une profonde réflexion et un grand pincement au cœur» qu’il a pris cette décision. M. Roy tient donc tout de même à souligner ce à quoi il a pu contribuer durant son mandat, notamment en gardant comme priorité la protection du bien commun et de l’intérêt collectif.

«J’ai mis à profit mon expertise de plus de 30 ans en développement économique, en culture, en innovation et en gestion pour venir en aide aux différentes entités de la ville afin de les aider à trouver les meilleures solutions possibles aux enjeux complexes auxquels nous faisons face constamment», a-t-il soulevé.

Il a d’ailleurs été impliqué dans la révision du code d’éthique des élus, le retour des journalistes aux séances de travail du conseil, l’uniformisation de la rémunération des conseillers et conseillères, la création de la nouvelle direction des communications et de la participation citoyenne, la gestion optimale du stationnement au centre-ville, la conversion de l’usine Germain et frère en centre d’innovation agroalimentaire (L’Ouvrage), l’élaboration de nombreuses politiques et la création du nouveau comité de développement social.

En plus, il a été dans le conseil d’administration de trois organisations, soit Innovation et développement économique Trois-Rivières (IDÉTR), Culture Trois-Rivières et Trois-Rivières centre.

Avant d’être élu au sein de l’hôtel de ville de Trois-Rivières, il a passé environ 33 ans dans l’entrepreneuriat, ce avec quoi il va renouer en laissant tomber la politique municipale.

«Au cours de ma carrière d’entrepreneur, j’ai toujours vu mes métiers et mes entreprises comme des outils d’impact positif pour mon milieu. Je reviens donc à cette manière de servir ma communauté et vais m’employer à trouver de nouvelles manières de contribuer à l’essor de la ville que j’espère», a-t-il conclu, prêt à relever les nouveaux défis qui l’attendent.

Pour l’instant, dans le district de Marie-de-l’Incarnation, rappelons que deux candidatures sont annoncées, soit celles de Jean Beaulieu et de Robert Martin.

Avec  Rosie St-André – Le Nouvelliste 

Québec/Élections municipales à Trois-Rivières: le conseiller Claude Ferron cède son siège

avril 30, 2021

Le conseiller du district des Rivières, à Trois-Rivières, Claude Ferron, ne se présentera pas pour un second mandat, l’automne prochain.

Le conseiller du district des Rivières, Claude Ferron, ne sollicitera pas un second mandat cet automne.

© FRANÇOIS GERVAIS, LE NOUVELLISTE Le conseiller du district des Rivières, Claude Ferron, ne sollicitera pas un second mandat cet automne.

Dans un communiqué, le conseiller municipal indique qu’après s’être investi pendant quatre ans sur divers dossiers, notamment le réseau cyclable, le transport collectif, l’agriculture urbaine et l’adoption de pratiques urbanistiques plus responsables, il souhaite désormais se consacrer à d’autres projets qui lui tiennent à cœur.

«Je sais que m’investir comme élu à temps partiel ne me permettrait pas d’assumer la fonction de conseiller municipal trifluvien avec tout le sérieux et l’effort que celle-ci demande. Les profonds changements d’orientation ainsi que les choix d’avenir engagés demanderont beaucoup d’énergie aux élu(e)s municipaux. Concilier la fonction de conseiller municipal avec la poursuite de mes projets personnels envisagés s’avère, pour moi et ma famille, impossible», tranche-t-il.

M. Ferron indique qu’au cours des quatre dernières années, il a eu à faire des compromis parfois difficiles tout en demeurant intègre et fidèle à ses valeurs.

«J’ai toujours tenté de m’éloigner du clientélisme politique et de prioriser l’intérêt collectif. J’ai la ferme conviction d’avoir représenté les électeurs de mon district avec rigueur, d’avoir bien assumé mon rôle d’élu et d’avoir été à la hauteur de la responsabilité qu’on m’a confiée», affirme-t-il.

«Je laisserai donc, au terme de mon mandat, la place à d’autres qui désireront porter ce renouvellement nécessaire pour que notre ville et nos quartiers puissent être prêts pour l’avenir! Espérons que ces candidat(e)s comprendront les enjeux sociétaux et poursuivront courageusement le travail», conclut-il.

Lors des élections de 2017, M. Ferron avait délogé de son poste l’ancienne conseillère Joan Lefebvre. Il l’avait devancée d’un peu moins de 200 voix, remportant son élection avec 52,11 % des suffrages.

Pour le moment, un seul candidat avait annoncé son intention de disputer son siège à Claude Ferron dans le district des Rivières. Il s’agit de Claude Alarie, ancien commissaire scolaire et ancien président du Mondial des amuseurs publics.

 Avec Matthieu Max-Gessler – Le Nouvelliste