Posts Tagged ‘Électricité’

Canada-Québec: La majorité des foyers sans électricité seront rebranchés d’ici mercredi soir

décembre 26, 2022
Un camion d'Hydro-Québec est stationné sur le bord d'une route à Sept-Îles. Deux techniciens sont à l'œuvre pour rétablir le courant.

Hydro-Québec prévoit le retour de l’électricité d’ici mercredi soir chez la majorité de ses clients. (Archives) Photo: Radio-Canada/Charles-Étienne Drouin

La majorité des 62 000 clients d’Hydro-Québec qui sont toujours privés d’électricité devraient ravoir du courant d’ici le milieu de la semaine, selon la société d’État. La présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, n’avance toutefois aucune date pour le branchement des secteurs les plus difficiles d’accès.

Selon Hydro-Québec, près de 600 000 foyers ont subi une panne de courant à un moment donné ou à un autre depuis le début de la tempête, jeudi soir. La vaste majorité d’entre eux ont été rebranchés.

Le travail sera plus compliqué pour les 62 000 foyers restants, selon Julie Sbeghen, directrice principale, opérations et maintenance, pour le Centre-du-Québec.

« Les dernières pannes sont à des endroits qui sont loin ou qui sont en arrière-lot. Ça nécessite parfois des motoneiges et des raquettes pour y avoir accès. Il y a beaucoup d’arbres, beaucoup de gros sapins, qui sont tombés sur les équipements. »— Une citation de  Julie Sbeghen, directrice principale, opérations et maintenance, pour le Centre-du-Québec

Il y a des coins de notre réseau qui doivent être complètement reconstruits, a ajouté Sophie Brochu.

Environ 1200 travailleurs d’Hydro-Québec seront sur le terrain aujourd’hui et demain pour faire avancer les réparations.

Certains secteurs toujours non évalués

Questionnée à savoir si les derniers clients privés d’électricité seront rebranchés avant le Nouvel An, Mme Brochu a préféré ne pas avancer de date.

Il faut savoir qu’il reste des régions que nous n’avons même pas encore vues […]. On espère que cinq jours, c’est suffisant pour [rebrancher les derniers clients], mais jusqu’à ce qu’on ait un visuel, je ne peux pas confirmer, a affirmé la pdg d’Hydro-Québec.

Le mauvais temps continue de compliquer les activités de réparation d’Hydro-Québec sur la Côte-Nord, où le verglas a mis à l’arrêt trois lignes de transport sur huit. Une dizaine d’hélicoptères sont mobilisés pour faire du repérage et du déglaçage, mais il y a encore des averses de neige par endroits, selon Environnement Canada.

Une rencontre est prévue avec les autorités des municipalités les plus touchées. Certaines ont ouvert des centres d’urgence pour accueillir les résidents qui avaient besoin d’un logement temporaire.

La Capitale-nationale toujours la plus affectée

La Ville de Québec et sa région sont toujours les secteurs les plus touchés par les pannes, et de loin. Plus de 21 000 clients sont toujours sans électricité dans la région de la Capitale-nationale, soit plus du double de la deuxième région la plus affectée, la Côte-Nord (9460 clients sans électricité).

Les pannes affectent d’ailleurs l’incinérateur de Québec, ce qui a forcé la Ville à annuler les collectes de déchets prévues aujourd’hui et mercredi. Le secteur où se trouve l’incinérateur devrait être rebranché mardi.

Selon Mme Sbeghen, plusieurs équipes des autres régions viennent prêter main-forte à celles de Québec. Le même processus s’applique toutefois : les endroits plus faciles d’accès et qui comptent davantage de clients privés d’électricité seront traités en priorité, alors que les gens des secteurs plus isolés pourraient attendre encore.

Le fort redoux qui se dessine à partir de mercredi devrait faciliter le travail des employés d’Hydro-Québec.

Avec Radio-Canada par Olivier Robichaud

L’Ukraine essuie des bombardements massifs, les coupures de courant se multiplient

décembre 16, 2022
L'Ukraine essuie des bombardements massifs, les coupures de courant se multiplient
L’Ukraine essuie des bombardements massifs, les coupures de courant se multiplient© AFP/Dimitar DILKOFF

L’Ukraine a subi vendredi matin de nouvelles frappes de missiles russes qui ont provoqué des coupures d’eau dans la capitale Kiev et de courant à travers le pays, Moscou se montrant déterminée à détruire les infrastructures ukrainiennes.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a condamné ce nouvel « exemple de la terreur aveugle du Kremlin », des « attaques cruelles et inhumaines » contre la population qui « constituent des crimes de guerre ».

Au total, 74 missiles, principalement des missiles de croisière, ont été tirés par la Russie vendredi, dont 60 ont été abattus par la défense antiaérienne, selon l’armée ukrainienne.

Le maire de Kiev, Vitali Klitchko, a indiqué que les dommages à l’infrastructure énergétique ont provoqué des « interruptions de l’approvisionnement en eau dans tous les quartiers de la capitale ».

Trois personnes sont mortes à la suite d’une frappe russe qui a touché un immeuble résidentiel à Kryvyï Rig (sud), selon le gouverneur régional.

De leur côté, les autorités prorusses de la région de Lougansk, dans l’Est, ont accusé les forces ukrainiennes de tirs d’artillerie sur deux localités, faisant huit morts et 23 blessés vendredi matin.

Confrontée à une série de revers militaires cet automne, la Russie a opté depuis octobre pour une tactique de frappes massives visant la destruction des réseaux et transformateurs électriques de l’Ukraine, plongeant des millions de civils dans le froid et l’obscurité en plein hiver.

Avec cette nouvelle vague de bombardements russes vendredi, « il faudra peut-être plus de temps qu’avant pour rétablir l’électricité », a alerté sur Facebook l’opérateur électrique national Ukrenergo.

« Je survirai »

Le ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba a réagi en réclamant que les Occidentaux livrent « un obusier à l’Ukraine, un char à l’Ukraine, un véhicule blindé à l’Ukraine, pour chaque missile ou drone qui vise l’Ukraine ».

A Kiev, emmitouflés dans leurs manteaux, assis par terre ou sur les marches des escalators, certains habitants ont passé plusieurs heures à l’abri dans le métro.

« Ce matin je me suis réveillée, j’ai vu un missile dans le ciel, et je n’étais pas surprise. Je l’ai vu et j’ai su que je devais aller dans le métro », a confié Lada Korovaï, actrice de 25 ans.

Ailleurs, des pans entiers du pays étaient une nouvelle fois privés de courant, comme les régions de Kirovograd et de Poltava (centre).

Dans la deuxième ville du pays, Kharkiv (nord-est), les autorités ont annoncé dans la soirée avoir rétabli le courant à 55 %.

Dans la ville de Bakhmout, que Moscou tente inlassablement de conquérir, un camion semi-remorque est venu livrer quelque 200 poêles à bois, distribués ensuite aux habitants par des volontaires, a constaté l’AFP.

Quelques dizaines d’habitants sont venus récupérer les précieux poêles, dans une ville sans électricité, ni eau, ni gaz.

Oleksandra, 85 ans, elle, n’en a pas. Elle est venue chercher des médicaments à un poste de secours. « Je survivrai à l’hiver, je marcherai davantage pour me réchauffer, j’ai entendu parler d’un point de chauffage, mais je pense que ce n’est pas quelque chose de bien organisé », dit-elle à l’AFP.

« Je préfère penser que tout ce que j’entends maintenant (les détonations), c’est notre armée qui travaille. Je veux juste penser comme ça, et ça me fait du bien », ajoute-t-elle.

Non loin, à Kramatorsk, le courant était coupé en fin d’après-midi et la population n’avait plus accès au réseau téléphonique, a constaté l’AFP.

Sommet Poutine-Loukachenko

Les présidents russe et bélarusse, Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko, se retrouvent lundi à Minsk pour un sommet destiné à resserrer encore leur alliance.

Le Bélarus, seul allié de la Russie dans cette guerre, a prêté son territoire pour permettre l’assaut russe sur Kiev au début de l’invasion le 24 février.

Selon M. Loukachenko, le sommet lundi sera « avant tout (consacré) à la sphère économique », mais les deux dirigeants parleront aussi de « la situation politico-militaire autour de (leurs) pays ».

Dans un entretien publié jeudi, le commandant en chef de l’armée ukrainienne, Valéry Zaloujny, s’est dit convaincu que la Russie allait tenter une nouvelle attaque sur Kiev dans les premiers mois de 2023.

Pour sa part, le chef de l’Otan, Jens Stoltenberg, a prévenu que Moscou se prépare à une guerre longue contre l’Ukraine à qui les alliés de l’Alliance doivent continuer à fournir des armes jusqu’à ce que le président Poutine réalise qu’il « ne peut pas gagner sur le champ de bataille ».

« Nous ne devons pas sous-estimer la Russie. Elle se prépare pour une guerre longue », a déclaré M. Stoltenberg à l’AFP. « Nous voyons qu’elle mobilise davantage de forces, qu’elle est prête à subir également de nombreuses pertes, qu’elle essaie d’avoir accès à davantage d’armes et de munitions ».

Par Le Point avec AFP

Ukraine: 15 morts à Kherson, six millions de foyers affectés par les coupures d’électricité

novembre 25, 2022
Ukraine: 15 morts a Kherson, six millions de foyers affectes par les coupures d'electricite
Ukraine: 15 morts à Kherson, six millions de foyers affectés par les coupures d’électricité© AFP/YURIY DYACHYSHYN

Quinze civils ont été tués vendredi par un bombardement russe sur Kherson, dans le sud de l’Ukraine, deux semaines après le retrait contraint des troupes russes de cette ville stratégique, alors que plus de six millions de foyers sont touchés dans tout le pays par des coupures d’électricité en raison des frappes de Moscou.

La stratégie de Moscou de viser les infrastructures essentielles, au moment où l’Ukraine a basculé dans des températures hivernales, est constitutive de « crimes de guerre » pour les alliés occidentaux de l’Ukraine, et qualifiée de « crime contre l’humanité » par le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le bombardement le plus meurtrier de ces derniers jours a frappé Kherson: « 15 habitants de la ville ont été tués et 35 blessés, dont un enfant », a affirmé Galyna Lugova, une responsable de l’administration militaire de la ville, sur les réseaux sociaux. Elle a précisé que plusieurs « maisons privées et des immeubles de grande hauteur » avaient été endommagés.

« Les envahisseurs russes ont ouvert le feu sur un quartier d’habitations à l’aide de lance-roquettes multiples. Un grand immeuble a pris feu », avait précisé un peu plus tôt dans la journée Iaroslav Ianouchevitch, gouverneur de la région de Kherson. « En raison des bombardements russes constants, nous évacuons les patients des hôpitaux de Kherson ».

Le retrait russe de Kherson, dont Moscou espérait faire sa base dans le sud de l’Ukraine occupé, a rebattu les cartes dans cette guerre qui dure depuis neuf mois. La ville est stratégiquement située pour relier la péninsule de Crimée, annexée par la Russie depuis 2014, et le port ukrainien d’Odessa à l’ouest.

Dans le même temps, plus de six millions de foyers en Ukraine étaient affectés par des coupures d’électricité en Ukraine vendredi, deux jours après des frappes massives russes contre ce pays, selon Volodymyr Zelensky. « Ce soir, des coupures se poursuivent dans la plupart des régions et à Kiev », a ajouté le chef de l’Etat dans son adresse quotidienne.

« Economiser l’électricité »

Kiev – avec quelque 600.000 foyers privés d’électricité dans la soirée – et sa région, ainsi que les provinces d’Odessa (sud), de Lviv, de Vinnytsia (ouest) et de Dnipropetrovsk (centre-est), sont les plus touchées par les coupures, a-t-il ajouté, appelant les Ukrainiens à économiser l’électricité dans les zones où le courant a été rétabli.

« Nous devons endurer cet hiver – un hiver dont tout le monde se souviendra », a-t-il souligné sur Facebook.

Il avait visité plus tôt dans la journée Vychgorod, ville au nord de Kiev où les frappes ont fait six morts et des dizaines de blessés mercredi.

Les ingénieurs continuaient à réparer les dégâts à travers le pays.

Dans la capitale, « un tiers des logements de Kiev ont déjà du chauffage, les spécialistes continuent de le rétablir. La moitié des usagers sont toujours privés d’électricité », a dit son maire, Vitali Klitschko. « Au cours de la journée, les compagnies d’énergie prévoient de raccorder l’électricité pour tous les usagers en alternance », a-t-il assuré, à un moment où les températures avoisinaient zéro degré et où la pluie était de la partie.

Dans son appartement où le gaz pour la cuisine et le chauffage ont été débranchés, Albina Bilogoub a expliqué que ses enfants dormaient désormais tous dans une seule pièce pour se tenir chaud.

« C’est notre vie. Un pull, puis un deuxième, un troisième. Nous vivons comme ça maintenant », a-t-elle dit.

Face à ces bombardements massifs russes, l’Ukraine a reçu de la part des Occidentaux des systèmes de défense antiaérienne, mais il lui en faudrait davantage pour neutraliser les missiles et les drones de Moscou.

Paris et Berlin « soutiendront l’Ukraine jusqu’au bout de ce conflit », a assuré la Première ministre française Elisabeth Borne à Berlin, aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz. « Depuis le premier jour de cette guerre brutale, nos deux pays ont apporté un soutien indéfectible à l’Ukraine », a déclaré Mme Borne.

Le chancelier allemand a jugé de son côté que « la politique de terreur par les bombes de la Russie contre les infrastructures civiles en Ukraine doit prendre fin ». Il a rappelé que l’Allemagne et la France oeuvraient pour aider l’Ukraine « à reconstruire son infrastructure énergétique », en partie détruite.

En visite en Ukraine vendredi, le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly a également annoncé de nouvelles aides aux Ukrainiens, en particulier l’envoi d’ambulances et un « soutien » aux « survivantes des violences sexuelles perpétrées par l’armée russe ».

Files de voitures

Vendredi, des journalistes de l’AFP ont vu des files de voitures attendant de pouvoir s’approvisionner devant plusieurs stations-service de Kiev et le fonctionnement des réseaux de téléphonie mobile était toujours perturbé dans certains quartiers.

La Russie affirme de son côté ne viser que des infrastructures militaires et a mis les coupures de courant sur le dos de la défense antiaérienne ukrainienne. Le Kremlin a assuré que l’Ukraine pouvait mettre fin aux souffrances de sa population en acceptant les exigences russes.

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré vendredi pour la première fois des mères de soldats, disant partager leur « douleur » et les appelant à ne pas croire les « mensonges » sur l’offensive déclenchée le 24 février par le Kremlin en Ukraine.

M. Poutine s’en est pris à des « ennemis dans le champ informationnel » qui cherchent selon lui à « dévaluer, discréditer » l’offensive russe en Ukraine. « Nous devons atteindre nos objectifs, et nous allons les atteindre », a affirmé M. Poutine.

La diplomatie russe a par ailleurs dénoncé la résolution du Parlement européen, qui a qualifié cette semaine la Russie d' »Etat promoteur du terrorisme ». Moscou affirme que cette décision « n’a rien à voir » avec la lutte contre le terrorisme.

Par Le oint avec AFP

Froid polaire : les Québécois appelés à réduire leur consommation d’électricité

janvier 21, 2022
De la fumée blanche au dessus des immeubles du centre-ville de Montréal.

Hydro-Québec recommande à tous ses clients d’utiliser moins d’électricité en période de pointe lors de grands froids. Photo: Radio-Canada/Jean-Claude Taliana

Hydro-Québec demande à ses clients de réduire leur consommation d’électricité, qui a atteint un record vendredi matin, alors qu’une vague de froid intense balaie la province.

En entrevue à Tout un matin, Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec, indique que l’on a dépassé une pointe historique en raison notamment d’une demande de chauffage de plus en plus importante.

« C’était autour de 40 380 mégawatts, la consommation la plus importante jamais enregistrée au Québec. »— Une citation de  Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec

Ces chiffres viennent pulvériser le record de consommation d’électricité enregistré le 11 janvier. Il faudra remonter au premier mois de 2014, où l’on a dépassé la barre des 39 000 mégawatts.Des pylônes électriques.

Les grands froids forcent parfois Hydro-Québec à interrompre la distribution d’électricité additionnelle pour répondre à la demande de sa clientèle. Photo: Radio-Canada/Ivanoh Demers

Avec des températures très froides de façon soutenue depuis plusieurs jours, les édifices ont plus de difficulté à conserver la chaleur et cela se reflète sur la consommation pour le chauffage, explique M. Bouchard.

Chaque petit geste compte

En diminuant autant que possible la température dans les résidences, cela donne une marge de manœuvre à Hydro-Québec afin de gérer la pression de la demande sur le réseau qui compte plus de clients, rappelle le porte-parole.

La société d’État recommande de réduire le chauffage de un à deux degrés Celsius, particulièrement dans les pièces inoccupées de la maison.Une laveuse à chargement frontal remplie de linge.

Hydro-Québec demande à ses clients de reporter ou réduire l’utilisation des gros appareils électroménagers en période de froid intense. Photo: Getty Images/IstockPhoto/Ljupco

Elle demande également à ses clients de reporter ou réduire l’utilisation des gros appareils électroménagers, particulièrement la sécheuse et le lave-vaisselle. Il y a aussi l’eau chaude qui peut représenter jusqu’à 20 % de la consommation.

« Ce sont de petits gestes, mais quand on les multiplie par des millions de clients, ça fait une différence. »— Une citation de  Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec

Le matin et la fin de la journée sont les moments où tout le monde consomme en même temps, ce qui accentue la pression sur le réseau de distribution d’Hydro-Québec.

Par période de grand froid, la demande est encore plus intense tout au long de la journée, ajoute le Cendrix Bouchard.

Les grands consommateurs, comme certaines entreprises et les mineurs de cryptomonnaie, sont également appelés à contribuer en réduisant ou en interrompant leur consommation d’électricité pendant un certain nombre d’heures, explique le porte-parole d’Hydro-Québec.

En plus du Québec, où le mercure sera en dessous de – 20 degrés Celsius, des avertissements de froid intense ont aussi été émis par Environnement Canada dans plusieurs provinces, notamment au Nouveau-Brunswick et en Ontario.

Par Radio-Canada

Canada: L’Ontario prolonge le tarif d’électricité réduit jusqu’au 22 février

février 10, 2021

Le gouvernement de Doug Ford confirme qu’il maintiendra le tarif de 8,5 cents par kilowattheure jusqu’au 22 février, en raison de la pandémie.

Le tarif d'électricité de période creuse demeurera en vigueur en Ontario jusqu'au 22 février.

© /Radio-Canada Le tarif d’électricité de période creuse demeurera en vigueur en Ontario jusqu’au 22 février.

À cette date, l’ordre de rester à la maison doit avoir été levé partout en Ontario, selon le plan de déconfinement provincial.

«Nous sommes conscients que le fait de rester à la maison se traduit par une plus grande consommation d’électricité (…). C’est la raison pour laquelle nous prolongeons une fois de plus le tarif d’électricité applicable aux périodes creuses afin d’offrir aux ménages, aux petites entreprises et aux exploitations agricoles des factures d’électricité stables et prévisibles», affirme le ministre de l’Énergie, Greg Rickford, dans un communiqué.

Le tarif de période creuse s’appliquera ainsi toute la journée, et ce, sept jours sur sept.

Les abonnés inscrits au programme de tarif par palier en bénéficieront aussi.

Cet allègement de la facture d’électricité était entré en vigueur le 1er janvier.

Avec  CBC/Radio-Canada