Posts Tagged ‘emmanuel adebayor’

Emmanuel Adebayor : «Si je meurs, personne ne connaîtra mon histoire»

mai 21, 2015
Le Togolais Emmanuel Adebayor.REUTERS/Eddie Keogh

Le Togolais Emmanuel Adebayor.REUTERS/Eddie Keogh

Mercredi 20 mai, Emmanuel Adebayor a une nouvelle fois raconté sur Facebook ses déboires familiaux. Cette fois, il s’en prend à ses deux frères : Kola et Peter. « Je pourrais écrire une autobiographie et la vendre, mais j’ai décidé de tout partager avec vous ici », explique l’international togolais.

Emmanuel Adebayor va-t-il continuer à utiliser Facebook pour écrire son autobiographie ? L’international togolais a une nouvelle fois pris « la plume » pour raconter ses déboires familiaux sur le réseau social. Après avoir évoqué sa mère, sa demi-sœur, son demi-frère et son frère Rotimi, il s’en prend désormais à ses deux autres frères : Kola et Peter, ce dernier étant décédé en 2013.

Un couteau sous la gorge

Comme souvent, c’est l’argent qui est le moteur de querelles et de vacheries en tout genre. Alors qu’Adebayor portait les couleurs de Monaco, ses frères lui auraient mis un couteau sous la gorge alors que le jeune footballeur se reposait. « J’étais très fatigué et je suis allé faire une sieste. Je me suis réveillé et il y avait un couteau sous ma gorge. Quand j’ai ouvert les yeux, mes deux frères étaient là. Ils criaient et disaient que je perdais leur temps. Peter devenait très furieux et Kola le supportait. Je leur ai dit: ‘Si c’est le seul moyen de régler ce problème… tuez-moi et prenez l’argent !’  C’est à ce moment qu’ils ont posé le couteau sur la table ». A la mort de Peter, Adebayor raconte que « ce gars (Kola NDLR) ne s’est même pas présenté aux funérailles ; alors que je lui ai envoyé de l’argent pour son voyage ».

Emmanuel Adebayor a même pensé à mettre fin à ses jours. « Demandez à ma sœur Iyabo Adebayor combien de fois je l’ai appelée… j’étais prêt à me suicider ? J’ai gardé ces choses pendant plus de 11 ans, explique-t-il. Mais si je meurs, personne ne connaîtra mon histoire, personne ne retiendra la leçon… Certaines personnes disent que je devrais garder ces histoires, mais quelqu’un doit se sacrifier; quelqu’un doit en parler. Je sais qu’il y a des gens qui vont établir un rapport avec leurs propres histoires et d’autres vont apprendre les leçons. Pour tous ceux qui me connaissent, je ferais tout pour mon pays et mon peuple ». Emmanuel Adebayor a déjà accusé sa mère de se servir de la magie noire pour ruiner sa carrière. Il a aussi reproché à l’un de ses frères d’être un voleur compulsif. Les salaires très importants de l’attaquant ont visiblement fait des envieux.

Passé par Monaco, Arsenal, le Real Madrid, Manchester City et aujourd’hui à Tottenham, Emmanuel Adebayor, qui a été élu meilleur joueur africain en 2008, expose sa vie aux 800 000 personnes qui le suivent sur Facebook. Cette saison, le capitaine des Éperviers n’a inscrit que deux buts dans le championnat anglais. Alors qu’il aurait pu faire un livre à succès de toutes ces histoires, Adebayor a choisi Facebook. Et il devrait continuer à égrainer ses drames familiaux encore quelques semaines.

Rfifr

Polémique : pourquoi le cas Adebayor divise les Togolais

mai 13, 2015

Emmanuel Adebayor célèbre un but sous les couleurs de Tottenham.
Emmanuel Adebayor célèbre un but sous les couleurs de Tottenham. © AFP

Adulé par une majorité de ses compatriotes, le footballeur international togolais Emmanuel Adebayor se retrouve depuis fin avril en pleine polémique. Il a rendu public tour à tour son soutien à Faure Gnassingbé pour la présidentielle et son conflit qui l’oppose aux membres de sa famille. Une démarche diversement appréciée.

Tout commence en avril 2011 lorsque, suite à une plainte déposée par Emmanuel Adebayor à Lomé, la justice ordonne l’expulsion de l’un de ses frères aînés d’une de ses propriétés. Ce dernier, Peter (décédé en juillet 2013), aurait selon des témoins menacé à l’arme blanche le footballeur, le forçant à abandonner l’une de ses somptueuses résidences pour se réfugier dans un hôtel de Lomé. « Dans cette brouille entre frères, la mère a choisi le camp de Peter, ce qui a profondément blessé Emmanuel », explique Alex, qui connaît la famille Adebayor depuis une vingtaine d’années.

Le décès de Peter Adebayor

Peter Adebayor est un ancien footballeur qui n’a pas réussi à faire une grande carrière comme son jeune frère. Très proches à un moment donné, les deux hommes qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau se brouillent en 2011. « Un jour, quand j’étais à Monaco où il est venu me visiter, alors que j’étais dans mon canapé, il m’a pris en otage un couteau pointé sur moi. Ensuite, à Lomé, à l’occasion d’une dispute entre nous, il a cassé une bouteille et m’a blessé. (…) On pourrait régler plus tard le problème, mais pour le moment, qu’il quitte ma maison et aille louer et il comprendra que la vie n’est pas facile », déclarait l’international togolais en avril 2011 pour justifier l’expulsion de son frère.

La situation a perduré jusqu’au décès de Peter, en juillet 2013, « suite à une courte maladie ». De nombreuses rumeurs alimentés par certains membres de la famille ont attribué sans preuves la responsabilité de cette mort à l’actuel sociétaire du club londonien de Tottenham. Et là encore, ses détracteurs s’en sont donné à coeur joie. Mais ce n’est pas fini.

À cette époque, des médias diffusent l’information selon laquelle, délaissée et malade, la mère du joueur serait obligée de s’adonner à de petits commerces pour survivre. Suffisant pour déchaîner à nouveau les critiques à l’encontre du capitaine des Éperviers du Togo qui finira, en novembre 2014, par accuser sa mère et ses soeurs de pratiquer de « la magie noire » sur lui.

La vidéo de soutien à Faure Gnassingbé

Retour en 2015. Très peu utilisé durant cette saison par son club, Sheyi Emmanuel Adebayor multiplie les déplacements à Lomé pour, dit-on dans son entourage, superviser certains projets en cours de réalisation dans le cadre de sa fondation SEA (ses initiales). Le 21 avril, à quelques jours de la présidentielle togolaise, la star publie une vidéo dans laquelle il affiche clairement son soutien pour la réélection du président sortant, Faure Gnassingbé. Dans un pays où le débat politique suscite énormément de passions, la position tranchée du footballeur, idole d’une grande partie de la jeunesse, divise et suscite des commentaires parfois violents. Et c’est dans ce contexte déjà tendu qu’Emmanuel Adebayor choisit peu après de livrer des détails sur la crise que traverse sa famille dans plusieurs messages publiés il y a quelques jours sur Facebook.

Les révélations sur les réseaux sociaux

Nombreux se demandent encore ce qui a poussé le joueur à se livrer à ce déballage (toujours en cours) sur sa page Facebook officielle. Certains vont jusqu’à se poser des questions sur son état mental… Pour ses proches, « Emmanuel n’en pouvait plus de subir des attaques répétées de personnes pour lesquelles il a tout donné ».

Dans les messages publiés les 6 et 10 mai, la star cible tour à tour sa mère, sa sœur et ses frères. Chacun d’entre eux en prend pour son compte, surtout Rotimi, l’un de ses jeunes frères. Ce dernier a, le 11 mai, choisi de faire amende honorable en reconnaissant ses torts dans une interview accordée à la BBC.

Pour un journaliste togolais bien au fait des « affaires Adebayor », le joueur a fini par « exploser » suite à la pression subie de part et d’autre. N’aurait-il pas été préférable de recourir aux services d’un communiquant expérimenté pour régler ses comptes ? Le joueur est, il faut le reconnaître, connu pour son franc-parler – au demeurant souvent maladroit. Différents émissaires de personnalités officielles se seraient succédées dans la capitale anglaise pour le raisonner, sans succès jusqu’à présent. La suite au prochain épisode ?

Jeuneafrique.com  par Edmond d’Almeida

Togo : Emmanuel Adebayor lave (encore) son linge sale sur Facebook

mai 10, 2015

Rotimi (à g.) et Emmanuel Adebayor.
Rotimi (à g.) et Emmanuel Adebayor. © Capture d’écran/Facebook Adebayor

Le feuilleton des révélations familiales d’Emmanuel Adebayor s’est poursuivi ce dimanche avec une nouvelle publication du footballeur togolais sur sa page Facebook. Cette fois-ci, c’est Rotimi Adebayor, un de ses frères, qui visé.

Après avoir révélé il y a quelques jours une première partie de cette affaire dans un long message posté sur sa page Facebook, Emmanuel Adebayor enfonce le clou le 10 mai en ciblant plus longuement l’un de ses jeunes frères, Rotimi.  « Voici une autre partie de l’histoire que j’ai gardé dans mon cœur depuis longtemps. Aujourd’hui, je sens l’envie de la faire sortir. (…). Ceci est à propos d’un frère qui dit toujours que je ne suis pas un bon support pour notre famille », écrit-il d’entrée.

Rotimi Adebayor, un voleur ? 

Le réquisitoire porte sur des faits de vols présumés commis par Rotimi Adebayor. Selon la star de Tottenham, l’intéressé aurait dérobé des bijoux de leur mère, des boissons et d’autres effets. Inscrit dans une académie de football en France, il aurait aussi « volé 21 téléphones de ses coéquipiers » en quelques mois. « En fait, quand j’ai publié la première partie de l’histoire il m’a appelé pour dire qu’il n’a pas volé exactement 21 téléphones. Il disait que c’était un peu moins. Quand même…Cela est-il acceptable? Il a aussi ajouté que je dois être content qu’il vole mes boissons parce qu’il est mon frère », poursuit-il dans sa publication.

Bande annonce

Le 7 mai, soit deux jours après avoir posté le premier message, Emmanuel Adebayor annonçait la sortie « prochaine dans l’épisode 2 » de l’histoire de son jeune frère. Les commentaires de ses abonnés eux, reflètent aussi la division du clan Adebayor. Certains, plus insolites, conseillent au joueur de réaliser un film avec cette saga. « Mon ami, faut aller au Nigeria pour devenir réalisateur pour mieux parler de ton histoire ou écris un livre », lui recommande-t-on.

Un prochain épisode est en préparation. « La troisième partie va bientôt sortir et ce sera à propos de l’homme qui lui-même se nomme Le père de la famille @Kola Adebayor A.K.A Lion of Judah », annonce la star à la fin de son long réquisitoire.

Jeuneafrique.com par Edmond d’Almeida

Togo : quand Emmanuel Adebayor lave son linge sale sur Facebook

mai 6, 2015

 

Emmanuel Adebayor et sa mère en 2008.
Emmanuel Adebayor et sa mère en 2008. © Capture d’écran/Facebook Adebayor

Emmanuel Adebayor a réglé mardi soir ses comptes avec plusieurs membres de sa famille, sur Facebook. Un déballage 2.0 destiné à « servir de leçon » aux familles africaines, avance l’international togolais. Florilège.

En moins de 24 heures, le post a déjà été partagé plus de 20 000 fois. Mardi 5 mai, dans la soirée, Emmanuel Adebayor a choisi Facebook pour régler quelques comptes avec sa famille. « Je le fais pour que d’autres familles [africaines] apprennent les leçons », s’empresse-t-il de justifier dans un long statut de 8 789 caractères, publié en anglais et en français.

Preuve de bonté et de générosité

Preuve de bonté et de générosité

L’international togolais n’y va pas de main morte et n’épargne pas grand monde. Surtout pas sa propre mère, à qui il a, dit-il, tout donné, mais qui le traite aujourd’hui d' »ingrat ». Photos à l’appui, Emmanuel Adebayor raconte : « Comme vous le savez, j’ai été élu ‘Meilleur joueur africain’ en 2008. À cette occasion j’ai emmené ma mère sur le podium pour la remercier pour tout. »

Des « problèmes familiaux » chez les Adebayor

La même année, Adebayor dit avoir fait faire plusieurs visites médicales à sa mère à Londres. Mais « quand ma fille est née, on a appelé pour l’informer mais elle a directement raccroché », regrette-t-il, soulignant la persistance de « problèmes familiaux », malgré tous ses efforts. Ainsi, il assure avoir donné de l’argent à sa mère pour qu’elle aille consulter le pasteur nigérian T B Joshua, et lui avoir aussi versé une « grande somme pour lancer un business de biscuits » et l’avoir autorisée à utiliser son nom. « Quoi d’autre un fils peut faire pour supporter sa famille ? » s’interroge-t-il.

La star togolaise aux 887 500 fans sur Facebook poursuit sa diatribe en visant d’autres proches. Sa grande-sœur, Yabo Adebayor, se trouve également dans son collimateur pour une histoire d’achat de maison au Ghana pour 1,2 million de dollars.

« J’ai trouvé normal de mettre ma grande-sœur dans cette maison ainsi que mon demi-frère Daniel », explique-t-il. Mais quelques mois plus tard, il a constaté que Yabo avait installé des locataires dans cette villa d' »environ 15 chambres ». « Quand je l’ai appelée pour en discuter, elle m’a insulté au téléphone pendant 30 minutes. Ma mère aussi a fait la même chose », se plaint Emmanuel Adebayor.

Rotimi Adebayor, voleur de téléphones ?

Son frère Kola, qui vit en Allemagne depuis 25 ans mais qui rentre de temps en temps au Togo à ses frais, assure-t-il, en prend lui aussi pour son grade. « Je supporte les frais d’études de ses enfants », dit Adebayor, déplorant que son frère le soupçonne d’être « impliqué dans la mort de Peter », un autre membre de la fratrie.

Un autre frère d’Adebayor, Rotimi, est quant à lui accusé par la star d’avoir « volé 21 téléphones de ses coéquipiers » dans une académie de football en France. Enfin, contrairement à ce que sa sœur Lucia raconte, Emmanuel déclare ne pas avoir encore trouvé « le but d’emmener [son] père en Europe ». « Tout le monde est ici pour une raison », tranche l’attaquant togolais.

Pas sûr que ce grand déballage sur les réseaux sociaux soit apprécié de ses fans… ni qu’il apaise les tensions chez les Adebayor.

Jeuneafrique.com par Trésor Kibangula

Emmanuel Adebayor : « Je vote Faure pour que nos projets pour la jeunesse togolaise se concrétisent »

avril 23, 2015

Le soutien d'Emmanuel Adebayor à Faure Gnassingbé a surpris beaucoup de Togolais.
Le soutien d’Emmanuel Adebayor à Faure Gnassingbé a surpris beaucoup de Togolais. © Capture d’écran / D.R

Emmanuel Adebayor, l’emblématique capitaine de l’équipe nationale togolaise de football a affirmé dans une vidéo diffusée le 21 avril soutenir la réélection du président sortant Faure Gnassingbé. Dans une interview exclusive à Jeune Afrique, il confirme et explique un choix qui a suscité la polémique.

La vidéo  a été consulté plus de 15 000 fois en moins de 48 heures, depuis sa mise en ligne le 21 avril sur generationfaure.com. Emmanuel Adebayor, star internationale de football qui évolue à Tottenham (Première division anglaise) affirme faire « confiance au président Faure Gnassingbé pour unir le Togo et bâtir une grande nation ».

En pleine campagne pour l’élection présidentielle du 25 avril, qui se termine ce 23 avril à minuit, le message du capitaine des Éperviers divise les internautes. Si les partisans du chef de l’État sortant se frottent les mains d’avoir réalisé « un gros coup marketing », dans les rangs de l’opposition la déclaration de soutien a du mal à passer.

Emmanuel Adebayor s’ajoute ainsi à une liste déjà longue de star togolaises ayant choisi « le camp Faure », à l’instar de Toofan, le célèbre duo de chanteurs. Le footballeur a-t-il été payé pour cette vidéo ? Ses détracteurs l’affirment sans preuve. D’autres assurent que le pensionnaire de Tottenham n’a pas besoin d’argent : il fait partie de la short-list des sportifs africains les mieux payés au monde avec un salaire annuel évalué à près de huit millions d’euros par an – hors contrats publicitaires et autres revenus.

L’ancien joueur d’Arsenal, de Manchester City ou encore du Real Madrid a accordé à Jeune Afrique une interview exclusive dans laquelle il explique les motifs de son engagement politique – très rare pour une star du football en activité.

Jeune Afrique : Pourquoi soutenir Faure Gnassingbé ?

Emmanuel Adebayor : Je suis né au Togo à l’époque de son père, feu le président Eyadema. Comme tous les Togolais, j’ai assisté à l’accession au pouvoir en 2005 de Faure Gnassingbé. Comme de nombreux concitoyens sincères et objectifs j’ai vu le pays subir de profonds changements, avec des infrastructures et une paix sociale indiscutable. En digne fils de ce pays, je ne peux qu’encourager celui qui est aux manettes de ce renouveau. Et dans ma vidéo je n’ai fait qu’affirmer publiquement mon choix d’un Togo qui prospère avec l’actuel président.

Pour les partisans de l’opposition, vous avez été « acheté » par le pouvoir…

Les gens passent volontairement sous silence le fait que mon message insiste surtout sur la paix dans le pays. Vous connaissez mieux que moi mon salaire à Tottenham avec lequel je suis toujours sous contrat. Je ne peux pas dire que je suis riche, mais je ne suis pas à plaindre. Tous les jours les Togolais choisissent de voter pour tel ou tel candidat. Je ne pense pas que le président Faure Gnassingbé puisse payer tout ceux qui porteront leur choix sur sa personne le 25 avril. Pour ma part j’analyse la situation actuelle en toute lucidité et je pense que, pour le moment, il reste l’homme de la situation.

Certains pensent aussi que vous préparez votre reconversion dans le monde des affaires au Togo…

J’ai une fondation panafricaine « SEA » [ses initiales, NDLR] qui  s’investit pour le développement au Togo à travers sa jeunesse. Ce projet m’occupera quand viendra l’heure de ma retraite sportive. Je suis en discussions avec des partenaires occidentaux pour qu’ils viennent investir dans l’agriculture, le tourisme et l’entrepreneuriat. Le président Faure a initié la construction de cinq centres de jeunes dont le coût s’élève à plus de deux milliards de F CFA et nous sommes partenaires. Nous apportons des ressources pour permettre à nos frères de se former aux nouvelles technologies. Et je vote Faure pour que ces différents projets puissent se concrétiser pour le plus grand bonheur de cette jeunesse qui cherche à réussir. Voilà mon intérêt à soutenir Faure Gnassingbé.

Vous avez dans le passé été très critique vis-à-vis des autorités togolaises. Aurez-vous encore cette liberté de ton ?

Ceux qui me connaissent savent comment je fonctionne. Nous sommes en démocratie et voter pour un candidat ne peut nous condamner à regarder tout le temps dans la même direction que lui. Je peux jurer que le jour où ça ne se passera pas bien, je le dénoncerai. Pour le reste, je veux que les Togolais sachent que mes efforts sur et en dehors des terrains sont aussi faits pour qu’ils soient fiers de moi. Je souhaite que ce pays que j’aime plus que tout soit un havre de paix et de prospérité pour tous mes concitoyens. Et ce souhait guidera mon action aujourd’hui et demain.

Jeuneafrique.com par Edmond d’Almeida

CAN-2013: Emmanuel Adebayor ne jouera pas avec le Togo

décembre 1, 2012
CAN-2013: Emmanuel Adebayor ne jouera pas avec le Togo CAN-2013: Emmanuel Adebayor ne jouera pas avec le Togo © AFP

L’international togolais Emmanuel Adebayor ne jouera pas la CAN-2013 prévue du 19 janvier au 10 février en Afrique du sud, a-t-on appris samedi à Lomé auprès de l’entourage du joueur du club anglais de Tottenham.

« Emmanuel Shéyi Adebayor, capitaine des Eperviers, porte à la connaissance du public sportif togolais qu’il suspend provisoirement sa carrière internationale au sein de l’équipe nationale du Togo et du coup ne participera pas à la prochaine coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Afrique du Sud », indique un communiqué de presse du chargé de communication du joueur, dont l’AFP a eu copie.

Adebayor, dénonce « l’ambiance un peu malsaine qui règne dans le nid des Eperviers » (surnom de la sélection) tout en précisant que « cette décision est indépendante de sa volonté étant donné que son ambition est de remporter la prochaine CAN avec son pays le Togo »

Le joueur remet également en cause le programme de préparation « qui n’augure pas d’une bonne prestation à la CAN ».

Emmanuel Adebayor, qui a fait part de sa décision au sélectionneur (NDRL: le Français Didier Six) présente « ses excuses au public sportif togolais et souhaite bonne chance aux Eperviers ».

La Fédération togolaise de football (FTF), a indiqué pour sa part à l’AFP n’avoir reçu pour l’instant aucune notification officielle de la part du joueur.

Jeuneafrique.com avec AFP