Posts Tagged ‘Émoi’

Émoi en Allemagne après des scènes d’émeutes et de pillage à Stuttgart

juin 21, 2020
Des policiers sont postés devant des boutiques vandalisées le 21 juin 2020 à Stuttgart, après une nuit d'échauffourées
© Christoph Schmidt Des policiers sont postés devant des boutiques vandalisées le 21 juin 2020 à Stuttgart, après une nuit d’échauffourées
« Scènes de guerre civile », « violence sans précédent »: les condamnations politiques pleuvent en Allemagne après des pillages de magasins et des échauffourées entre plusieurs centaines de jeunes et la police à Stuttgart dans la nuit de samedi à dimanche.

Plus d’une dizaine de policiers ont été légèrement blessés et une vingtaine de personnes ont été interpellées lors de ces violences urbaines qui ont éclaté d’après les autorités locales à la suite d’un contrôle de police vers minuit pour une affaire de stupéfiant qui a dégénéré.

Plusieurs centaines de jeunes gens, jusqu’à 500, se sont alors dirigés en petits groupes vers le centre-ville pour y semer le chaos pendant plusieurs heures.

Portant souvent des cagoules pour éviter d’être identifiés ils ont alors « fortement endommagé des voitures de police garées dans la rue en brisant leurs vitres à coups de barres de fer, de poteaux », ont indiqué les forces de l’ordre dans un communiqué.

Ils ont « lancé des pierres et des pavés retirés de la voie publique ou de chantiers de construction vers d’autres véhicules des forces de l’ordre qui circulaient », et agressé des membres des forces de l’ordre.

Au total « plus d’une dizaine de policiers » ont été légèrement blessés à cette occasion, a-t-elle ajouté.

– Pillages –

Sur leur passage, les émeutiers ont brisé aussi plusieurs vitrines de commerces, tandis que des devantures de magasins ont été pillées, notamment sur une des grandes artères commerçantes de la métropole, comme le montrent diverses vidéos amateurs circulant sur les réseaux sociaux.

La chaîne de télévision publique locale SWR parle notamment d’une bijouterie, d’un établissement de restauration rapide ou encore d’un magasin de téléphones portables.

Au total, neuf magasins ont été pillés et 14 endommagés.

Le calme n’est revenu que vers 03H00 du matin (01H00 GMT) après l’arrivée de renforts de police. Jusqu’à 280 membres des forces de l’ordre ont été mobilisées.

Contrairement à d’autres pays en Europe, ou aux États-Unis, ce type de violences urbaines est rare en Allemagne. Le choc parmi les responsables politiques a été d’autant plus grand.

« Ces scènes incroyables m’ont laissé sans voix », a déclaré le chef de la police de la ville, Frank Thomas Berger. « Je n’avais jamais rien vu de tel, en 46 ans de carrière dans la police ».

Un responsable politique local du parti social-démocrate à Stuttgart, Sascha Binder, a parlé de « scènes dignes d’une guerre civile » et de « combats de rue », demandant que toute la lumière soit faite sur la « nuit horrible qu’a connue Stuttgart ».

Le chef du gouvernement de la région, le Bade-Wurtemberg, dans le Sud-Ouest du pays, Winfried Kretschmann, a dénoncé « l’éruption brutale de violence » et « des actes criminels ».

Son ministre de l’Intérieur, Thomas Strobl, a promis de lourdes sanctions. « Les violences que nous avons connues dans la nuit à Stuttgart sont d’une ampleur sans précédent » dans la région, a-t-il dit au quotidien Die Welt.

Des incidents similaires s’étaient déjà produits les weekends précédents dans la ville mais ils étaient d’une ampleur bien moindre.

La police a exclu toute motivation politique de la part des émeutiers et penchait plutôt pour des fêtards, réunis dans le centre ville par une nuit chaude, parce que les clubs et les discothèques sont toujours fermés.

Sur les douze non-allemands interpellés, le chef de la police a indiqué qu’ils étaient de pays comme la Croatie, le Portugal, mais aussi la Somalie ou l’Afghanistan.

MSN-Québec avec AFP

Roumanie: émoi après une caricature de Simona Halep dans Charlie Hebdo

juin 15, 2018

Une caricature de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo assimilant la numéro 1 du tennis mondial Simona Halep à une ferrailleuse après sa victoire en finale à Roland-Garros suscite une telle tempête en Roumanie que Paris a dû procéder vendredi à une mise au point.

Paru mercredi, le dessin surmonté de l’inscription « Une Roumaine remporte Roland-Garros » représente la joueuse brandissant la coupe conquise le 9 juin et s’exclamant « Ferraille! Ferraille! », dans une allusion aux ferrailleurs roms parcourant la France.

Cette caricature signée Félix « offense les Roms, les Roumains et Simona Halep », a relevé le commentateur Cristian Tudor Popescu sur la télévision privée Digi24, plusieurs journaux dénonçant de leur côté un contenu « raciste ».

Dans un pays lassé d’être réduit à sa minorité rom très pauvre et régulièrement associée à des faits de délinquance dans l’ouest de l’Europe, la vague d’indignation a submergé les réseaux sociaux, des centaines de Roumains n’hésitant pas à réagir sur la page Facebook de Charlie Hebdo.

« Vous n’avez le moindre respect pour une grande championne, notre Simona Halep, je n’aime pas voir comment mes concitoyens roumains sont traités par votre revue. JE SUIS SIMONA! », s’est ainsi indignée Roxana Anghel.

« Il y a peu, des milliers de Roumains étaient #JeSuisCharlie. Et voilà comment ils nous remercient », souligne Bogdan, un autre internaute, en référence au mouvement de solidarité internationale suscité par les attaques jihadistes qui avaient décimé la rédaction de l’hebdomadaire parisien le 7 janvier 2015.

Face à l’ampleur prise par le mouvement de mécontentement, l’ambassade de France à Bucarest a émis vendredi un communiqué de presse soulignant que « cette publication n’engage que son auteur et ne représente en rien le sentiment de l’opinion publique française ».

Toutefois, « la liberté d’expression et la liberté de la presse sont des principes fondamentaux de la République française », a rappelé l’ambassadrice Michèle Ramis.

Interrogée par des médias roumains, Simona Halep a refusé de s’exprimer au sujet de la caricature.

La joueuse de 26 ans avait été accueillie triomphalement par plus de 15.000 personnes au stade national de Bucarest lundi à son retour de France où elle avait décroché son premier titre en Grand Chelem face à l’Américaine Sloane Stephens (3-6, 6-4, 6-1).

Romandie.com avec(©AFP / 15 juin 2018 14h03)