Posts Tagged ‘Enchères’

Tintin décroche la lune aux enchères à 1,55 million d’euros

novembre 19, 2016

PARIS (awp/afp) – Tintin en apesanteur: une planche de l’album « On a marché sur la lune » a été adjugée samedi au prix record d’1,55 million d’euros lors d’une vente aux enchères à Paris.

La planche (50 x 35 cm), encre de Chine et gouache blanche, représente Tintin, Milou et le capitaine Haddock, revêtus d’un scaphandre, découvrant les joies de l’apesanteur sur le sol lunaire et regardant un « clair de Terre ».

La pièce, qui à elle seule résume le titre de l’album réalisé par le dessinateur belge Hergé, était estimée entre 700.000 et 900.000 euros.

« C’est l’une des plus importantes planches de l’après-guerre qui fait partie, au même titre que +Tintin au Tibet+ et +Les bijoux de la Castafiore+, d’un album devenu mythique pour nombre de collectionneurs et d’amateurs de bande dessinée », avait fait valoir, avant la vente, Eric Leroy, expert du département BD chez Artcurial.

Hergé détient la plupart des records de vente pour des originaux de BD. Le dessin de la double page de garde des albums de Tintin a été vendu plus de 2,6 millions d’euros en mai 2014 tandis qu’une double planche du « Sceptre d’Ottokar » a été cédée à plus de 1,5 million d’euros en octobre 2015.

Mais c’est la première fois qu’une simple planche atteint un tel montant.

Une autre planche originale de « On a marché sur la Lune », publié en 1954, doit être mise en vente dans l’après-midi à Paris, cette fois par la maison Christie’s. Il s’agit du dramatique retour sur Terre de la fusée lunaire.

Contrairement à la planche vendue par Artcurial, on ne voit ni Tintin ni aucun autre des personnages créés par Hergé sur cette planche, l’attention étant focalisée sur les véhicules de secours au sol.

On voit notamment la Ford Tudor Sedan (modèle 1950) de M. Baxter, le directeur de la base spatiale, sous quatre angles différents.

La planche, encre de Chine et gouache blanche (37 x 51 cm), est estimée entre 350.000 et 400.000 euros.

– Le ‘thermo-zéro’ –
D’autres pièces de Tintin sont mises à l’encan par les deux maisons. Outre des cartes de voeux signées Hergé et proposées par Artcurial, Christie’s mettra aux enchères une illustration originale d' »On a marché sur la lune » à l’encre de Chine et gouache blanche.

Les « tintinophiles » guettent surtout la mise aux enchères, pour la première fois, d’une planche de « Tintin et le Thermo-Zéro », un album resté inachevé.

Le projet, une histoire d’espionnage sur fond de Guerre froide, n’aboutira jamais. Hergé qui commence à y travailler à la fin des années 1950, après son chef d’oeuvre « Tintin au Tibet », n’ira pas plus loin que le crayonné des huit premières planches.

Six d’entre elles sont conservées au Musée Hergé de Louvain-la-Neuve en Belgique. Une avait été offerte par Hergé à son collaborateur Bob De Moor et une autre au dessinateur Tibet, le créateur de « Ric Hochet ».

C’est cette planche qui sera mise en vente par Christie’s. Ce dessin, réalisé au crayon sur papier de la main même d’Hergé (et non d’un dessinateur des studios Hergé), est estimé entre 200.000 et 250.000 euros.

Cette planche (36,5 x 50 cm) aurait dû constituer la quatrième page de l’album. Elle représente Tintin, Milou et le capitaine Haddock portant secours aux victimes d’un accident de la route.

Christie’s met en vente également une illustration originale pour un projet de calendrier où l’on voit douze personnages des albums de Tintin, dont le reporter à la houppette lui-même, faire une ronde. Dessin au crayon sur papier, cette pièce est estimée entre 110.000 et 120.000 euros.

Romandie.com avec(AWP / 19.11.2016 14h04)

États-Unis: Une table des Dix Commandements vendue pour 850’000 dollars

novembre 17, 2016

La plus ancienne table des Dix Commandements a été vendue aux enchères aux Etats-Unis pour 850’000 dollars (852’860 francs suisses). L’identité de l’acheteur n’a pas été communiquée.

La pierre de marbre blanc, lourde d’une cinquantaine de kilos et haute de 61 cm, a été cédée mercredi à Beverly Hills, en Californie, par la maison Heritage Auctions de Dallas.

La tablette est gravée de vingt lignes d’inscriptions en alphabet samaritain, y compris neuf des Dix Commandements et omettant le « Tu n’invoqueras point le nom de l’éternel, ton Dieu, en vain », remplacé par une règle pour les Samaritains.

Elle daterait de l’époque romaine ou byzantine, aux environs de 300 à 500 avant J.C., et aurait marqué l’entrée d’une synagogue détruite par les Romains.

La pierre a été trouvée en 1913 à Yavneh, dans ce qui est aujourd’hui Israël, par des ouvriers travaillant à la construction d’une ligne de chemin de fer. Acquise par un ouvrier, elle fut vendue en 1943 à un archéologue, qui l’identifia et la conserva jusqu’à sa mort en 2000.

Elle a été mise en vente par le rabbin Shaul Deutsch, fondateur du Living Torah Museum de Brooklyn à New York, avec obligation pour l’acheteur de l’exposer au public.

Romandie.com avec(ats / 17.11.2016 16h56)             

Un habit du Premier ministre entre dans le Guinness des records

août 20, 2016

Un costume du Premier ministre indien Narendra Modi est entré dans le livre Guiness des records après avoir été vendu aux enchères pour une somme record. L’habit était devenu célèbre, car il arborait le nom de M. Modi brodé en guise de motif.

Ce costume pour le moins personnalisé a été acheté l’année passée par le magnat du diamant Laljibhai Patel pour plus de 640’000 dollars (615’000 francs), selon la presse indienne. Il est entré dans le livre des records comme le vêtement le plus cher jamais acquis lors d’une vente aux enchères, peut-on lire sur le site web du Guinness.

Risée sur les réseaux
Les sommes recueillies lors de la vente ont été remises au Fond Namami Gange. Ce projet est destiné à nettoyer le fleuve Gange considéré comme sacré par les Hindous et très pollué, a précisé ce site.

M. Modi s’était attiré la risée sur les réseaux sociaux après avoir porté ce costume à l’occasion de la visite en Inde du président américain Barack Obama, en janvier 2015. A première vue, il n’y paraît rien. Mais en s’approchant, on s’aperçoit que les rayures fines de l’habit sont une superposition de petites lettres dorées composant le nom « Narendra Damodardas Modi » se répétant à l’infini.

Romandie.com avec(ats / 20.08.2016 17h56)

Une guitare de Prince et des cheveux de Bowie aux plus offrants

juin 26, 2016

Une guitare mythique de Prince, « Yellow Cloud », et une boucle de cheveux de David Bowie ont trouvé preneurs lors d’une vente aux enchères samedi à Beverly Hills. Les deux lots se sont arrachés à plus de 150’000 dollars (145’000 francs suisses).

La guitare de couleur jaune, qui était l’instrument préféré de Prince à la fin des années 80 et au début des années 90, a été vendue 137’500 dollars (134’000 francs). Selon des informations non confirmées, l’acquéreur serait le propriétaire de l’équipe de football Indianapolis Colts.

« Cette pièce est aussi unique que le piano de Beethoven ou le saxophone de John Coltrane », avait déclaré Garry Shrum, directeur des souvenirs musicaux à la maison Heritage Auctions. Le chanteur en avait joué en studio, dans des vidéos et lors de concerts avant qu’elle ne se casse lors d’une émission télévisée en France en 1994.

A la fin des années 80, Prince a rarement été photographié sans cette guitare jaune vif en bois d’érable, avec des frettes dorées sur le manche et une prolongation distinctive en forme de corne d’un côté de la caisse.

Elle a été réparée mais ensuite réservée aux enregistrements en studio. « Yellow Cloud » est devenu la guitare symbole des dernières chansons de Prince, décédé le 21 avril dernier à l’âge de 57 ans.

La boucle est bouclée
Lors de la même vente, une mèche des cheveux blonds de David Bowie est partie pour 18’750 dollars, selon la maison Heritage Auctions qui a organisé cette vente à Los Angeles.

Elle a précisé que cette petite boucle de cheveux attachés avec du fil bleu venait d’une ancienne employée du musée de cire Madame Tussauds à Londres. Cette employée avait été chargée de recréer la chevelure de David Bowie en 1983 pour sa statue de cire. Elle avait gardé la boucle en souvenir.

Le chanteur britannique, icône de la pop, est mort en janvier dernier d’un cancer qu’il avait réussi à dissimuler au public jusqu’au bout, juste après avoir fêté son 69e anniversaire.

Romandie.com avec(ats / 26.06.2016 08h57)

Vente record pour les photos et manuscrits ayant appartenu à Marcel Proust

juin 1, 2016

La vente des photos, lettres et manuscrits ayant appartenu à Marcel Proust, réalisée, mardi 31 mai, par Sotheby’s, provenant de la dispersion de la collection de Patricia Mante-Proust, son arrière-petite-nièce, a été un événement. Sur les 126 lots qui ont été vendus, 79 % ont dépassé leur estimation haute. Cette collection unique, car tous les documents vendus avaient appartenu à l’auteur de la Recherche du temps perdu, considéré comme le plus grand écrivain français du XXe siècle, a atteint le montant 1,2 million d’euros (prix d’adjudication avec commission acheteur), soit le double de l’estimation faite par les deux experts Anne Heilbronn et Benoît Puttemans.

Le clou de la vente a été, comme prévu, l’exceptionnel placard, n°18 d’A l’ombre des jeunes filles en fleurs [1914-1919], presque entièrement manuscrit. Il a atteint 111 000 euros, soit le quintuple de son estimation. Ce placard est une œuvre unique composée de fragments manuscrits ou imprimés, répartis en quatre colonnes et collés sur une grande feuille de papier. Dans le monde, il en existe cinquante qui ont été réalisés en 1920 pour une édition de luxe du second tome de La Recherche, prix Goncourt 1919.

L’exceptionnel placard, n°18 d’« A l’ombre des jeunes filles en fleurs » [1914-1919], de Marcel Proust, presque entièrement manuscrit, a été vendu 111 000 euros chez Sotheby’s, mardi 31 mai.
L’exceptionnel placard, n°18 d’« A l’ombre des jeunes filles en fleurs » [1914-1919], de Marcel Proust, presque entièrement manuscrit, a été vendu 111 000 euros chez Sotheby’s, mardi 31 mai.

Témoignages de sa famille et de ses amours

Une édition originale de Du côté de chez Swann, portant un long envoi autographe sur trois pages, signé, à son ami américain Walter Berry, s’est envolée à 62 500 euros, doublant son estimation haute. Un des rares dessins de la main de Marcel Proust, représentant la cathédrale d’Amiens, réalisé entre 1900 et 1904, a été emporté à 47 500 euros. Marcel Proust avait offert ce dessin au pianiste Reynaldo Hahn, l’un de ses amants, resté son ami.

Les photographies, choyées par Marcel Proust, témoignages de sa famille, de ses amours, de ses envies et de ses rencontres ont suscité un véritable engouement de la part des enchérisseurs. Elles ont toutes pulvérisé leurs estimations. Une des plus convoitées a été une photo montrant Marcel Proust à Venise en 1900. Estimée entre 1 000 et 1 500 euros elle a été vendue 17 500 euros. De même, une photo passée, de petit format de Marcel Proust, au Parc Monceau, a atteint 12 500 euros.

Trois lots ont été préemptés par l’Etat pour le compte du musée Marcel Proust d’Illiers-Combray, en Eure-et-Loir. Un lot de photos de d’Adrien, Jeanne et Robert Proust, les parents et le frère de l’écrivain, adjugé 2 750 euros, une longue lettre de Reynaldo Hahn à Marcel Proust, de juillet 1896, adjugé 16 250 euros et enfin six pages d’épreuves corrigées, de Du côté de chez Swann, vendu 20 000 euros.

Lemonde.fr par Alain Beuve-Méry

Première anthologie de Shakespeare vendue pour près de 2 millions

mai 25, 2016

L’un des exemplaires de la 1ère compilation des œuvres de William Shakespeare éditée en 1623 est parti aux enchères pour 1’874’000 livres (2,7 millions de francs) à Londres, a annoncé Christie’s. C’est un collectionneur privé américain qui s’est porté acquéreur.

Il a acheté l’anthologie ainsi qu’un exemplaire de chacune des trois rééditions en 1632, 1664 et 1685 pour un montant total de 2’479’000 livres, frais compris, a mercredi précisé Margaret Ford, responsable des livres et manuscrits chez Christie’s.

« L’universalité et l’intemporalité des analyses de Shakespeare sur la nature humaine continue à attirer et à captiver le public dans le monde entier », a-t-elle commenté.

Le « Premier Folio » imprimé, fait rare à l’époque, de Shakespeare (1564-1616) a été édité seulement sept ans après la mort du dramaturge il y a 400 ans. Cette première édition comptait environ 750 exemplaires, dont moins d’un tiers a été retrouvé, et a permis d’éviter la disparition de Macbeth et de 17 autres œuvres.

L’anthologie contient 36 œuvres dont 18 qui étaient publiées pour la première fois et auraient de ce fait probablement disparu sans ce « Premier Folio ».

Romandie.com

Une statue d’Hitler par Cattelan adjugée 17,189 millions dollars aux enchères

mai 8, 2016

New York – Une sculpture troublante de Maurizio Cattelan, représentant Hitler en train de prier, a été adjugée 17,189 millions de dollars aux enchères dimanche soir à New York, un record mondial pour l’artiste italien de 55 ans.

La statue de cire et résine réalisée en 2001, sobrement intitulé Lui, était estimée entre 10 et 15 millions de dollars.

De dos, on dirait la silhouette d’un enfant agenouillé. En contournant la statue, on découvre un visage au regard intense et à la petite moustache, immédiatement identifiable: celui d’Hitler. Son auteur, connu pour son sens de la provocation, avait raconté lui-même qu’il avait voulu la détruire et avait mille fois changé d’avis.

Le record jusqu’à présent pour une œuvre de Cattelan aux enchères était de 7,9 millions de dollars pour une œuvre sans nom, le représentant sortant de terre, adjugée en mai 2010.

Le prix obtenu dimanche (avec taxes) est donc plus du double du record précédent.

La statue d’Hitler, qui avait notamment été exposée lors d’une rétrospective Cattelan au musée Guggenheim à New York en 2012, était la pièce phare d’une soirée thématique intitulée Bound to fail (voué à l’échec), qui proposait 39 pièces d’art moderne et contemporain, explorant le thème de l’échec commercial, associé à la prise de risques pour repousser les frontières de l’art.

C’était une vente difficile, un défi, a reconnu après la vente Loic Gouzer, vice-président de la section Après-guerre et art contemporain de Christie’s, qui avait monté ces enchères thématiques, organisées au premier jour des enchères d’art de printemps à New York.

Mais cela s’est bien passé, a-t-il ajouté, estimant que cela prouvait la force du marché de l’art.

Les artistes n’ont quasiment jamais approché le sujet d’Hitler, contrairement au cinéma, avait-il expliqué avant la vente. Selon lui, la statue, extrêmement puissante, extrêmement déconcertante, aurait même été difficile à vendre il y a quelques années.

Romandie.com avec(©AFP / 09 mai 2016 01h15)