Posts Tagged ‘enquête préliminaire’

Centrafrique : la justice française ouvre une enquête préliminaire sur François Bozizé

décembre 16, 2014

L'ancien président de la Centrafrique François Bozizé à Bangui le 8 janvier 2014.
L’ancien président de la Centrafrique François Bozizé à Bangui le 8 janvier 2014. © AFP

La justice française a récemment ouvert une enquête préliminaire à Paris après une plainte des autorités centrafricaines accusant l’ancien président François Bozizé de s’être constitué un riche patrimoine au préjudice de son pays.

L’ex-président François Bozizé est dans le collimateur de la justice française. À la suite d’une plainte de la République centrafricaine déposée mi-novembre, le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire à Paris contre l’ancien président, suspecté de s’être constitué un riche patrimoine au préjudice de son pays.

La plainte vise notamment un ensemble de propriétés immobilières en France appartenant à François Bozizé, à son entourage ou à d’anciens alliés politiques, ainsi que des véhicules de luxe et des avoirs bancaires. Elle rappelle de précédentes affaires dites de « biens mal acquis » où des juges enquêtent sur les riches patrimoines en France de chefs d’États africains, comme Denis Sassou Nguesso (Congo), Teodoro Obiang (Guinée équatoriale) ou le défunt président gabonais Omar Bongo.

Corruption

L’enquête est ouverte pour détournements de fonds publics, corruption d’agents publics étrangers et blanchiment de ces délits, a précisé une source judiciaire. Le parquet national financier a saisi l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) pour mener les investigations. « On se réjouit de cette première décision, rapide, d’ouvrir une enquête », a dit l’avocat de la Centrafrique dans ce dossier, Me William Bourdon.

Arrivé au pouvoir en 2003 après avoir renversé Ange-Félix Patassé, François Bozizé avait été lui-même chassé en mars 2013 par l’ex-rébellion Séléka, à dominante musulmane dans un pays très majoritairement chrétien. Après des mois de violences communautaires et interreligieuses, qui ont vu la France intervenir sous mandat de l’Onu, le chef des rebelles Michel Djotodia avait démissionné en janvier 2014, remplacé par une présidente de transition, la maire de Bangui Catherine Samba Panza.

Pots-de-vin et contrats miniers

Selon une source proche du dossier, les autorités centrafricaines jugent, dans leur plainte, « fort probable (…) que ce patrimoine (de Bozizé) a été financé par des moyens illicites » et que les comptes bancaires ont « été alimentés par des revenus frauduleux ». Selon cette source, la plainte évoque des pots-de-vin qui auraient pu être versés dans le cadre de contrats miniers et de cession de droits d’exploitation, dont l’un concerne Areva et la société minière Uramin.

La plainte évoque aussi une commission qui aurait été versée au député-maire UMP de Levallois-Perret, Patrick Balkany, en rétribution d’une médiation dans un conflit entre Areva et les autorités centrafricaines. Sollicité lors du dépôt de plainte, Patrick Balkany n’avait pas donné suite. « Compte tenu de l’imbrication de plusieurs dossiers, d’autres décisions devront être prises », a estimé William Bourdon. Des juges sont en effet déjà saisis à Paris d’une enquête sur le patrimoine de Patrick Balkany et des investigations sont en cours sur le rachat par Areva de la société Uramin.

Jeuneafrique.com avec AFP

France: Perquisitions chez Dieudonné, soupçonné de fraude fiscale

janvier 28, 2014

La police a perquisitionné mardi les propriétés et le théâtre parisien de Dieudonné. Ces perquisitions se déroulent dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet de Paris pour organisation frauduleuse d’insolvabilité, blanchiment et abus de biens sociaux.

La justice cherche notamment à vérifier la régularité des appels aux dons lancés par Dieudonné pour payer ses amendes pénales ou le rachat, par sa compagne, de sa propriété qui avait été saisie par le fisc. Le polémiste doit au Trésor public plus de 65’000 euros d’amendes liées à ses condamnations pour propos antisémites.

Lors des perquisitions de mardi, des documents comptables ont été saisis par les enquêteurs. Dieudonné, dont un récent spectacle a été interdit en raison de sa tonalité jugée antisémite, est visé par plusieurs enquêtes sur ses finances.

Dans celle qui lui a valu les perquisitions, les enquêteurs veulent se pencher sur son patrimoine et des mouvements de fonds, notamment plus de 400’000 euros expédiés au Cameroun depuis 2009, alors que le polémiste n’avait acquitté le montant d’aucune de ses amendes début janvier.
Dette fiscale colossale

L’enquête pourrait aussi porter sur les conditions dans lesquelles la boîte de production gérée par sa compagne, Noémie Montagne, a racheté pour 550’000 euros une propriété de Dieudonné mise aux enchères publiques forcées en raison d’une dette fiscale de près de 900’000 euros.

Parallèlement, une information judiciaire est ouverte au pôle financier à Paris pour « organisation frauduleuse d’insolvabilité » après une plainte avec constitution de partie civile de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui a fait condamner le polémiste à des dommages et intérêts pour injures raciales mais affirme n’avoir jamais pu récupérer les sommes.

Une enquête préliminaire a également été ouverte par le parquet de Paris sur les appels aux dons lancés par Dieudonné sur internet pour payer ses amendes, ce que la loi interdit.

Romandie.com