Posts Tagged ‘Épave espagnole’

Le trésor d’une épave espagnole retrouvé 350 ans après

juillet 31, 2022

Une équipe d’archéologues et de plongeurs a retrouvé l’épave d’un galion espagnol, disparu en 1656. L’épave contient des trésors de grande valeur, rapporte le « Guardian ».

Un galion espagnol. (illustration)
Un galion espagnol. (illustration)© PHILIPPE ROY / Philippe Roy / Aurimages via AFP

Plus de trois siècles après sa disparition, l’épave du Nuestra Señora de las Maravillas (Notre-Dame des Merveilles), a été retrouvé au large des Bahamas, avec à son bord des pendentifs ou encore des chaînes en or, incrustés de bijoux. Le galion a disparu en 1656. Depuis, de nombreuses opérations ont été mises en place pour le localiser. Le navire a finalement été retrouvé sur la partie ouest du Little Bahama Bank, à plus de 70 kilomètres des côtes, mais les trésors récemment découverts ont été retrouvés dans une vaste traînée de débris s’étendant sur plus de 13 kilomètres, rapporte le Guardian.

Les trésors retrouvés par les archéologues et les plongeurs sont très nombreux : une chaîne en filigrane d’or très élaborée, avec des motifs de rosette, un pendentif en or portant la croix de Saint-Jacques et une pierre de bézoard indienne, en forme de coquille Saint-Jacques, le symbole reconnu par les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice. Les chercheurs supposent que ces joyaux étaient probablement destinés à de riches aristocrates, voire à la royauté. 

Une prouesse archéologique

Interrogé par le quotidien britannique, le Docteur Sean Kingsley, archéologue marin britannique, qui présentera les découvertes dans un prochain numéro de son magazine Wreckwatch, a déclaré que ces « merveilles » étaient particulièrement spectaculaires car elles se trouvaient au milieu de nulle part, sous du sable dense. « Il s’agit d’une chirurgie archéologique réussie », a-t-il déclaré.

Le Nuestra Señora de las Maravillas rentrait de La Havane en direction de l’Espagne, avec des trésors des Amériques, des cargaisons royales et privées, ainsi que de la contrebande et une somptueuse cargaison sauvée d’un autre galion espagnol naufragé au large de l’Équateur. Mais dans la nuit du 4 janvier 1656, le bateau a coulé après une erreur de navigation. Seuls 45 membres d’équipage sur les 650 ont survécu, les autres ont péri en mer, dévorés par les requins.

Avec Le Point