Posts Tagged ‘Essence’

Tanzanie : deuil national après l’explosion meurtrière d’un camion-citerne

août 11, 2019

Un membre des forces de sécurité tanzanienne surveille la carcasse d’un camion-citerne accidenté, dont l’explosion a fait plus de 60 morts parmi les passants qui tentaient de le siphonner, le 10 août 2019, à Morogoro. © STRINGER/AFP

 

Le président tanzanien John Magufuli a décrété un deuil national jusque lundi 12 août inclus à la suite de la catastrophe qui a fait au moins 64 victimes, tuées samedi dans l’explosion d’un camion-citerne accidenté dont elles tentaient de siphonner le carburant.

Les faits se sont déroulés samedi matin sur la commune de Msamvu, dans l’immédiate périphérie de Morogoro, un ville située à quelque 200 km à l’ouest de la capitale économique Dar es Salaam, sur l’un des principaux axes routiers du pays.

Le poids-lourd s’est renversé sur la chaussée, en tentant selon des témoins d’éviter une moto. Dans la foulée, des conducteurs de « boda-boda » – des moto-taxis – ont afflué sur les lieux pour tenter de récupérer du carburant qui s’échappait de la citerne, tout comme des habitants de la commune. Puis l’essence s’est embrasée.

Trois jours de deuil national

« Le président John Magufuli décrète trois jours de deuil national à compter de ce (samedi) 10 août », indique un communiqué officiel publié tard dans la soirée de samedi.

Magufuli a par ailleurs chargé le Premier ministre Kassim Majaliwa de le représenter à l’enterrement des victimes de l’explosion, toujours selon le communiqué.

La ministre chargée des Affaires parlementaires Jenista Mhagama a précisé dimanche matin sur des télévisions locales que l’inhumation débuterait en fin d’après-midi pour donner aux familles le temps d’identifier leurs proches. Pour les victimes méconnaissables, il sera procédé à des tests ADN, a-t-elle précisé, ajoutant que les familles qui le souhaitent pourront emporter les corps des leurs pour les inhumer.

Le dernier bilan donné samedi soir par le gouverneur de Morogoro, Stephen Kebwe, fait état de 64 morts et 70 blessés. Selon les médias locaux, 39 blessés graves ont été transférés à l’hôpital national à Dar es Salaam tandis que les autres sont toujours soignés à Morogoro.

Par Jeuneafrique.com avec AFP

Le Nigeria paralysé par une pénurie d’essence à la pompe

décembre 26, 2017

File d’attente dans une station-service de Lagos, au Nigeria, le 21 décembre 2017 / © AFP/Archives / PIUS UTOMI EKPEI

Les files d’attente ne diminuent pas au Nigeria où les automobilistes attendent parfois plus de 24 heures avant de remplir leur réservoir, alors que le premier producteur d’or noir d’Afrique traverse une grave crise de pénurie d’essence raffinée.

« Je voulais aller passer Noël en famille dans l’Etat d’Osun (au nord de Lagos), mais j’ai dû annuler », raconte à l’AFP Tope Alake, un automobiliste devant l’une des quelques pompes encore actives à Lagos, la capitale économique du Nigeria.

« Je devrais être avec ma famille », se désespère quant à lui Alex Ogunsola, en ce jour de Boxing Day, férié au Nigeria. « Je voulais emmener mes enfants à la plage, mais je suis encore dans la file d’attente, et je ne suis même pas sûr de voir de l’essence aujourd’hui », regrette-t-il.

Des embouteillages monstre ont gâché les fêtes de Noël au Nigeria, qui se réjouissait pourtant de passer de meilleures fêtes que l’année dernière, lorsque le pays était en pleine récession économique.

Les causes de cette nouvelle pénurie de pétrole restent incertaines, chacun se renvoyant la faute. Les distributeurs affirment que la NNPC (Nigerian National Petroleum Company), responsable de la distribution de pétrole dans le pays, n’a pas assez de ressources pour faire face à la demande de ce géant de 190 millions d’habitants.

Sur ordre d’Abuja, Maikanti Baru, directeur général de la NNPC, a annoncé lundi qu’un plan national avait été mis en place pour livrer « 300 millions de litres » d’essence supplémentaire, pour « soutenir la consommation actuelle de 45 millions de litres par jour », bien plus élévée en cette période de fêtes que les « 27 à 28 millions » de litres habituels.

Il a également fait savoir que les raffineries nationales de Port Harcourt et Kaduna produisent 3,8 millions de litres de pétrole raffiné par jour, un chiffre bien maigre pour le premier exportateur de brut du continent africain (près de 2 millions de barils par jour).

M. Baru a toutefois accusé les vendeurs d’essence au marché noir de paralyser volontairement les stations essence pour faire monter les prix de vente parallèle à 400 nairas le litre, contre 120 nairas en période normale.

Du côté des consommateurs, on suspecte le gouvernement de créer ce chaos pour justifier une augmentation de l’essence et du diesel à la pompe l’année prochaine.

La crise est particulièrement grave dans ce pays, où l’électricité publique reste défaillante, et que les entreprises et les particuliers dépendent de leur générateur à diesel pour s’éclairer.

Romandie.com avec(©AFP / 26 décembre 2017 20h31)                

Guinée équatoriale: pénurie d’essence dans le pays pétrolier

avril 3, 2017

Malabo (Guinée équatoriale) – Pays d’Afrique centrale producteur de pétrole, la Guinée équatoriale connaît une pénurie d’essence qui a atteint ce lundi la capitale du pays Malabo, a constaté un correspondant de l’AFP.

Le manque de carburant, dont la raison n’a pas été communiquée par les autorités, a débuté il y a une semaine dans la capitale économique Bata sur la partie continentale avant de toucher ce lundi l’île de Malabo.

« Il n’y a pas de carburant, j’ai dejà fait une semaine sans pouvoir circuler », se plaint Rodrigo, chauffeur de taxi à Bata joint par l’AFP.

A Malabo, les voitures s’alignent en longues files d’attente devant les stations essence, aux côtés de piétons venus s’approvisionner avec des bidons.

L’entreprise française Total, principal fournisseur du carburant en Guinée équatoriale, n’a pas communiqué sur la pénurie.

« Total réduit souvent la quantite de carburant quand le gouvernement lui doit de l’argent » a indiqué à l’AFP Ernesto Ondo ancien responsable technique chez Total Malabo.

La Guinée-équatoriale, pays d’environ un million d’habitants, dépend très largement des hydrocarbures pour ses exportations.

Romandie.com avec(©AFP / 03 avril 2017 21h15)