Posts Tagged ‘etat de new york’

Deux détenus en cavale après une évasion hollywoodienne

juin 7, 2015

Après avoir creusé des trous dans les murs de leurs cellules et s’être enfuis par un tunnel, deux détenus dangereux d’une prison de haute sécurité de l’Etat de New York se sont fait la belle. Ils étaient toujours en fuite dimanche après-midi.

Plus de 200 policiers soutenus par des unités spécialisées, notamment des troupes d’élite et des hélicoptères, étaient lancés dans une vaste chasse à l’homme pour tenter de les rattraper. « C’est une situation de crise pour l’Etat, ce sont des hommes dangereux », a commenté sur Twitter le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo. Ce dernier a précisé qu’une récompense de 100’000 dollars était offerte pour toute information permettant leur capture.

Aucun prisonnier n’avait jamais réussi à s’échapper des quartiers de haute sécurité de cette prison construite en 1865, mais les deux fuyards, enfermés dans des cellules adjacentes, ont réussi à mettre au point un scénario d’évasion digne de la série « Prison Break ».

Le premier détenu âgé de 34 ans était condamné à perpétuité pour le meurtre d’un shérif adjoint. Le second, 48 ans, effectuait une peine de 25 ans de prison pour avoir enlevé un homme et l’avoir battu à mort. « Ils sont dangereux », avait insisté samedi le gouverneur Cuomo, qui avait bouleversé le programme de sa journée pour se rendre à la prison. Il avait lui-même emprunté le parcours supposé des deux fugitifs et même posté des images sur Twitter et Flickr.

Gouverneur soufflé
« Quand vous regardez comment ils ont procédé, c’est assez extraordinaire. Nous sommes allés dans les tunnels et quand vous voyez la précision des opérations… c’est vraiment incroyable », a ajouté le gouverneur presque admiratif.

La « Clinton Correctional Facility », entourée de murs de 10 mètres de haut, abrite actuellement 3000 prisonniers, tous des hommes.

Dans des circonstances qui soulèvent notamment la question d’éventuelles complicités internes, un responsable de la prison avait expliqué samedi que les deux détenus avaient réussi à percer des trous dans les murs d’acier au fond de leurs cellules. Ils ont pu accéder à une passerelle derrière les murs, à hauteur du sixième étage, d’où ils sont descendus jusqu’aux sous-sols du bâtiment.

Là, avec une perceuse, ils auraient encore réussi à percer des trous à travers de gros tuyaux pour se frayer un chemin à travers un dédale de tunnels et ressortir par une bouche d’égout dans une rue.

Les deux hommes ont même pris la peine de laisser un post-it à la sortie de leur tunnel, avec dessus la tête d’un petit bonhomme et les mots « bonne journée » lancés aux enquêteurs.

Romandie.com

Sandy: le gouverneur de New York demande 30 milliards d’aide fédérale

novembre 12, 2012
Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a demandé lundi une aide fédérale exceptionnelle de 30 milliards de dollars pour aider à la reconstruction dans son Etat après l’ouragan Sandy.
 
Même si des progrès considérables ont été enregistrés depuis le 29 octobre, avec le retour à la normale progressif des transports en commun et le rétablissement à 98% de l’électricité, des dizaines de milliers de foyers et entreprises en restaient privés lundi.
 
Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a demandé lundi une aide fédérale exceptionnelle de 30 milliards de dollars pour aider à la reconstruction dans son Etat, deux semaines après le passage de l’ouragan Sandy.

Ce cyclone a été « cataclysmique », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. « Nous avons subi une perte économique d’environ 30 milliards de dollars » et « donc une aide exceptionnelle adéquate serait d’environ 30 milliards de dollars », a-t-il ajouté.

M. Cuomo a évoqué le besoin de « reconstruire les infrastructures, les logements, d’aider les gouvernements locaux avec les bâtiments publics, et d’aider les petites entreprises ».

L’Etat de New York a été avec le New Jersey voisin le plus touché par l’ouragan Sandy, qui a frappé la côte nord-est des Etats-Unis le 29 octobre, faisant plus de 110 morts dont 43 à New York.

« L’économie de l’Etat de New York est importante non seulement pour l’Etat, mais aussi pour le pays. Plus vite elle se remet en route, mieux c’est pour l’Etat et le pays », a insisté M. Cuomo.

Sa demande est intervenue trois jours avant un déplacement du président Barack Obama à New York, qui sera consacré jeudi aux conséquences de l’ouragan.

Même si des progrès considérables ont été enregistrés depuis le 29 octobre, avec le retour à la normale progressif des transports en commun et le rétablissement à 98% de l’électricité, des dizaines de milliers de foyers et entreprises en restaient privés lundi.

Fin du rationnement d’essence dans le New Jersey

Sans attendre le déblocage d’une aide fédérale, le maire de New York a annoncé un plan d’urgence de 500 millions de dollars pour réparer 37 écoles et trois hôpitaux de la ville fermés depuis l’ouragan.

« Nous n’avons jamais affronté de tempête aussi destructive que Sandy, et le financement de ces réparations est aussi nécessaire qu’urgent », a déclaré Michael Bloomberg.

Les écoles fermées accueillaient habituellement 26.000 élèves, qui avec leurs enseignants ont du être redirigés vers d’autres établissements.

Lundi, des dizaines de milliers de foyers et entreprises étaient encore privées d’électricité dans l’Etat de New York, et donc souvent de chauffage, et, dans une moindre mesure dans le New Jersey.

Dans certains cas, les dégâts vont au-delà des installations électriques, a expliqué le gouverneur Cuomo. Et il faudra d’abord réparer les structures et les tester, avant d’envisager le retour de l’électricité.

C’est le cas notamment pour 16.300 abonnés du sud de Brooklyn, du Queens et de Staten Island, dont la patience est mise à rude épreuve. Les distributions de nourriture chaude continuent dans ces secteurs, selon la mairie.

Un demi-douzaine de centres d’hébergement restent également ouverts à New York.

L’essence y reste rationnée, une mesure mise en place vendredi dernier pour lutter contre les longues files d’attente, qui se sont depuis dissipées.

Dans le New Jersey, où une mesure similaire avait été mise en place dès le 3 novembre, elle sera levée mardi matin, a annoncé son gouverneur Chris Christie.

« Il est temps de revenir à la normale », a-t-il dit.

AFP par Brigitte DUSSEAU

Sandy sème la déslation sur la côte Est des États-Unis

octobre 30, 2012

NEW YORK (Reuters) – Sandy, une des plus fortes perturbations à avoir jamais touché les Etats-Unis, a semé la désolation sur la côte est, inondé à New York le métro et une partie de Manhattan, forcé Wall Street à fermer et mis entre parenthèses la campagne présidentielle.

L’ouragan devenu cyclone post-tropical s’est abattu sur les Etats-Unis lundi soir vers 20h00 près d’Atlantic City, dans le New Jersey, à près de 200 km au sud-ouest de Manhattan.

Depuis, il a entraîné la mort d’une trentaine de personnes dont 10 à New York, mais également dans l’Etat de New York, le Massachusetts, le Maryland, le Connecticut, le New Jersey, la Pennsylvanie et les deux Virginie, après en avoir tué une soixantaine dans les Antilles la semaine dernière.

Il a privé d’électricité plus de huit millions de foyers et d’entreprises, obligé les marchés boursiers à fermer pour au moins deux jours et interrompu la campagne présidentielle à une semaine juste du scrutin du 6 novembre.

La perturbation a causé la fermeture ou la mise au ralenti d’une demi-douzaine de centrales nucléaires et perturbé la réception des communications téléphoniques et d’internet.

Tous les Etats du littoral est, de la Caroline du Nord à la frontière canadienne, sont touchés par les pannes de courant mais aussi certains à l’intérieur comme l’Ohio et l’Indiana.

Le New Jersey est le plus affecté, avec 2,5 millions de clients (foyers et entreprises) sans courant, soit 62% du total. A New York, deux millions de clients, soit 21% du total, sont sans électricité. Dans les zones les plus touchées, rétablir l’électricité pourrait prendre plus d’une semaine.

Le centre de l’île de Manhattan a enregistré une montée des eaux historique, 4,2 m de haut, plus d’un mètre au-dessus du précédent record datant de 1960, après le passage de l’ouragan Donna.

QUATRE OU CINQ JOURS SANS MÉTRO

La Metropolitan Transit Authority (MTA), qui gère les transports en commun new-yorkais, n’a pas donné de calendrier pour le redémarrage des métros, trains et autobus qui ont été mis à l’arrêt dimanche soir, 24 heures avant l’arrivée de Sandy.

Les sept tunnels du métro qui relient Manhattan à Brooklyn et au Queens en passant sous l’East River ont pris l’eau. Dans une station de métro, l’eau est arrivée jusqu’au plafond, a raconté Joseph Lotha, le président de la MTA.

Selon le maire de New York, Michael Bloomberg, le service du métro ne reprendra pas avant quatre ou cinq jours. « Ne nous trompons pas, cet ouragan est catastrophique, peut-être le plus grave que nous ayons jamais connu », a dit Bloomberg. Les autobus devraient recommencer à circuler peu à peu mardi pour fonctionner totalement mercredi.

Les places boursières, dont le New York Stock Exchange (Nyse) et le Nasdaq, sont restées closes mardi, après avoir fermé la veille pour la première fois depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Elles pourraient rouvrir mercredi, dernier jour du mois boursier. Selon une note interne de la première banque américaine JPMorgan obtenu par Reuters, une grande partie de ses employés seraient à même de revenir au travail.

DES BATEAUX DANS LES RUES

Sur le plan politique, le président Barack Obama, qui veut apparaître compétent dans la gestion de la crise, restera mercredi à Washington pour coordonner les secours, annulant une nouvelle journée de campagne prévue dans l’Etat clé de l’Ohio.

La mauvaise gestion du passage de Katrina en 2005 avait été dommageable politiquement pour son prédécesseur George W. Bush.

La perturbation, faiblissante mais toujours impressionnante, poursuit son chemin vers l’ouest et l’intérieur des terres, et plus d’un million d’habitants d’une dizaine d’Etats font l’objet d’un ordre d’évacuation.

Sandy laisse derrière elle la désolation – maisons sous l’eau, arbres déracinés, lignes électriques à terre.

Barack Obama a déclaré l’état de catastrophe naturelle majeure par décret fédéral pour les Etats de New York et du New Jersey. Selon certains chiffres, Sandy pourrait avoir causé pour 20 milliards de dollars de dégâts (15 milliards d’euros).

« C’est la dévastation ici, il y a des bateaux dans les rues à cinq pâtés de maisons de l’océan », raconte Peter Sandomeno, qui possède un hôtel dans la station balnéaire de Point Pleasant, dans le New Jersey. « C’est la pire tempête que j’ai vue. Et ça fait onze ans que je suis là. »

A Breezy Point, un quartier de Queens à New York, les inondations ont entravé les efforts des pompiers pour éteindre un incendie qui a détruit une cinquantaine de maisons.

Dans le nord du New Jersey, un mur d’eau de 1,5 mètre a fait gonfler les eaux de la rivière Hackensack et mis trois localités sous l’eau – Moonachie, Little Ferry et Carlstadt. Plusieurs milliers de personnes ont dû fuir.

Le gouverneur de l’Etat, Chris Christie, a qualifié les dégâts « d’inimaginables » après avoir vu des photos aériennes de certaines zones sinistrées.

L’hôpital universitaire de New York a du évacuer plus de 200 patients dont des nouveau-nés sous respirateurs lorsque le générateur de secours est tombé en panne, a rapporté CNN.

Reuters par Anna Louie Sussman et Michael Erman

Kerry Kennedy arrêtée, la malédiction continue

juillet 16, 2012

La fille de Robert F. Kennedy Sr. a causé un accident de la route et pris la fuite

Kerry Kennedy arrêtée, la malédiction continue

 

Il ne s’agit plus d’une simple malédiction, mais d’un véritable acharnement. En juin dernier, le clan Kennedy était à nouveau frappé par le drame avec le suicide de Mary Kennedy, belle-fille de Robert F. Kennedy Sr., le frère de JFK assassiné en 1968. Aujourd’hui, c’est sa fille Kerry qui fait tristement l’actualité avec un accident de la route suivi d’un délit de fuite. Le tout sous l’emprise de la drogue.

Vendredi, Kerry Kennedy, 52 ans, percute un semi-remorque sur une autoroute de Westchester au nord de New York. Selon l’AFP, la conductrice ne prend la peine de s’arrêter et continue sa route. Les forces de l’ordre avaient reçu plusieurs appels d’urgence pour signaler l’accident ainsi que le comportement imprévisible de la conductrice. La police l’interpelle plus loin à une sortie, et après examen, découvre que la femme est sous l’emprise de drogue. Pas plus de détails, si ce n’est que «ses facultés étaient diminuées», précise la police de l’Etat de New York.

 Mère de trois de filles, ex-épouse du gouverneur de l’Etat de New York, Kerry Kennedy est une célèbre militante pour les droits de l’Homme, qui continue le combat de son père depuis des décennies et à travers différents organismes. Ce fait divers entache donc sa réputation et nourrit encore la légendaire malédiction du clan Kennedy. C’est elle qui avait présenté son frère Robert F. Kennedy Jr. à son amie de fac Mary Richardson, devenue Kennedy. La mort violente de celle-ci il y a un mois a d’ailleurs réveillé les vieux démons et déchaîné les passions.

Gala.fr par Vincent Julé

L’épouse de R. Kennedy Jr s’est pendue

mai 18, 2012

La deuxième femme de Robert Kennedy junior, Mary, 52 ans, est morte après s’être pendue chez elle à Bedford (Etat de New York), ont indiqué aujourd’hui les autorités locales.

Le médecin légiste du comté de Westchester a précisé que l’autopsie avait conclu à la « mort par asphyxie due à une pendaison ».

Le corps sans vie de Mary Richardson Kennedy, qui était séparée depuis deux ans de Robert Kennedy Junior, avait été retrouvé mercredi chez elle, et sa famille avait confirmé sa mort dans un communiqué, sans en préciser la raison.

Robert Kennedy junior, 58 ans, est le fils d’Ethel et Robert (Bobby) Kennedy, ancien ministre et sénateur assassiné à Los Angeles en juin 1968, et le neveu de l’ancien président John F. Kennedy, assassiné à Dallas en novembre 1963.

Robert Kennedy junior avait demandé le divorce de Mary Kennedy en mai 2010 après 16 ans de mariage. Le couple a quatre enfants âgés de 10 à 17 ans. Elle était architecte, passionnée de développement durable et s’intéressait également beaucoup aux allergies alimentaires. Robert Kennedy junior est un avocat spécialisé dans les questions d’environnement et présentateur de radio.

Au moment où Robert Kennedy avait demandé le divorce, qui apparemment n’était toujours pas finalisé, la police avait été appelée deux fois au domicile du couple, une fois par Robert dénonçant l’ivresse de sa femme, une fois par Mary dénonçant les mauvais traitements de son mari, selon le journal local Journal News. Elle avait été interpellée quelques jours plus tard pour conduite en état d’ivresse.

Lefigaro.fr