Posts Tagged ‘Étranglement’

France-Rennes: Un Congolais tue sa femme Congolaise par étranglement et se livre à la police

avril 13, 2022

Une femme de 45 ans a été retrouvé morte ce mardi 12 Avril 2022 dans un appartement du quartier de villejean à Rennes. Un peu plus tôt dans la matinée, son conjoint âgé de 48 ans originaire de la République démocratique du Congo s’est rendu au bureau de la police du quartier, indiquant avoir étranglé sa femme. Le suspect avait déjà été condamné en 2019 pour des faits de violences conjugales.

Alcoolisé, le suspect a été placé en garde à vue en attendant d’être entendu sur les circonstances des faits. Une autopsie de la victime à été ordonnée pour déterminer les causes de la mort de la femme, également de la nationalité congolaise.
Présentes dans l’appartement, les deux filles du couple âgées de 8 et 9 ans, ont été hospitalisées.

Le parquet précise que le couple s’était marié en 2012 en République démocratique du Congo avant de venir s’installer en France.
En 2013 , la victime avait déposé plainte pour violences conjugales mais le dossier avait été classé sans suite.
Deux ans plus tard, un juge des enfants avait été saisi à la suite de violences commises par le mis en cause sur l’un des enfants de la victime.

En 2016, cette dernière avait encore dénoncé des nouveaux faits de violences et une composition pénale avait été ordonnée, « comportant un stage de sensibilisation aux violences conjugales », indique le parquet.
La même année, le suspect avait lui aussi déposé plainte contre sa femme pour des violences mais les procédures avait été classée sans suite.

Trois ans plus tard, il avait été condamnés à un an et demi de prison, dont huit mois assortis d’une saisi avec mise à l’épreuve pendant deux ans, pour des faits de violences par conjoint et avec arme.
Il avait également l’interdiction d’entrer en contact avec la victime.
Suite de cette condamnation, il avait été incarcéré au centre pénitentiaire de Rennes-vezin entre le 16 décembre 2019 et le 8 juillet 2020.

Avec Sacer-infos par Stany Frank

France: une Congolaise de Pointe-Noire morte étranglée par son conjoint blanc

octobre 15, 2020

Une Congolaise de 46 ans a été assassinée par étranglement par un homme blanc avec lequel elle vivait en couple. Les motifs de ce crime restent encore inconnus, mais tout porte à croire qu’il s’agirait d’une violence conjugale. Une cagnotte serait ouverte pour ses obsèques.

Encore une femme victime de la barbarie d’un homme en milieu conjugale. Cette fois-ici, la victime est une originaire de la république du Congo au nom de Christelle Nadège Wamba dont les informations personnelles sur son profil Facebook, affiche Pointe-Noire comme lieu de provenance au Congo.

Selon des indiscrétions, Christelle serait arrivée en France en 2010 et depuis n’avait pu régularisé sa situation administrative, exerçant des boulots occasionnels avec une identité d’emprunt.

La situation sociale devenant de plus en plus difficile, elle se serait jetée dans les bras d’un homme blanc sans réfléchir dans l’espoir de se faire régulariser.Une dispute apparemment non encore élucidée aurait poussé son conjoint à l’étrangler le 28 septembre dernier. C’est le 13 octobre que son corps a été remis à es proches après autopsie ayant confirmé la cause du décès.

Après la publication de l’information sur la page du célèbre influenceur congolais le P Breziani, plusieurs témoignages ont été recueillis. Une personne ayant travaillé avec Christelle en Intérim la décrit comme une fille discrète qui ne donnait pas l’impression de traverser des moments aussi difficiles, travaillant avec une identité d’emprunt.

Avec Sacer-infos par Pascal Nguié

France/Police: la clé d’«étranglement» conservée jusqu’à son remplacement

juin 15, 2020

 

Christophe Castaner avait annoncé son abandon la semaine dernière.

La technique controversée dite de «l’étranglement», dont l’abandon annoncé par Christophe Castaner a suscité la colère des policiers, «continuera d’être mise en oeuvre» jusqu’à ce qu’une nouvelle technique d’interpellation soit définie, a indiqué lundi le chef de la police nationale.

«Dans l’attente de la définition d’un nouveau cadre et dans la mesure où les circonstances l’exigent, la technique dite de l’étranglement continuera d’être mise en oeuvre avec mesure et discernement et sera remplacée au fur et à mesure de la formation individuelle dispensée (…)», écrit le directeur général de la police nationale (DGPN), dans une note de service consultée par l’AFP.

Le patron de la police nationale, Frédéric Veaux, précise qu’un groupe de travail sera installé mercredi prochain «pour définir une technique de substitution». Il rendra ses conclusions «avant le 1er septembre». Frédéric Veaux rappelle par ailleurs que «la ‘prise arrière’ pour immobiliser la personne debout ou l’entraîner au sol afin de la menotter est toujours enseignée et appliquée».

L’annonce de l’abandon de la clé d’«étranglement» par Christophe Castaner, le 8 juin, avait provoqué la colère des syndicats de police et des agents sur le terrain. «La méthode de la prise par le cou, dite de l’étranglement sera abandonnée et ne sera plus enseignée dans les écoles de police et de gendarmerie. C’était une méthode qui comportait des dangers», avait affirmé Christophe Castaner, lors d’une conférence de presse.

Par Le Figaro avec AFP