Posts Tagged ‘Euro 2016’

Deux jours après le début de l’Euro, toujours des mouvements épars de contestation sociale

juin 12, 2016

Paris – Alors que l’Euro de football est lancé, des mouvements épars de contestation sociale se poursuivaient ce week-end en France, avec toujours quelques grèves dans les transports qui ne perturbent cependant pas la compétition.

La compagnie Air France prévoit d’assurer 80% de ses vols lundi, au troisième jour d’une grève de ses pilotes, a indiqué dimanche la compagnie dans un communiqué.

Plus de 85% des vols long-courriers et intérieurs sont maintenus, et plus de 70% des vols moyen-courriers de et vers l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle (CDG), a précisé la compagnie.

Néanmoins des annulations et des retards de dernière minute ne sont pas à exclure, selon la direction, qui comptabilise 27% de pilotes grévistes. Pour dimanche, Air France comptait opérer 77% de ses vols.

Le mouvement social, mené par trois syndicats de pilotes pour défendre l’emploi et les conditions de rémunération, doit se terminer mardi soir, sauf s’il est reconduit.

Les négociations menées dans la semaine n’ont pas permis la levée des préavis, les syndicats dénonçant le manque d’engagements précis de la direction sur leurs revendications.

Depuis plus de trois mois, la France est en proie à une vive contestation sociale d’opposants à une réforme du droit du travail voulue par le gouvernement socialiste. Des grèves à caractère catégoriel se sont greffées sur ce mouvement, faisant craindre de fortes perturbations sur l’Euro de football qui a finalement débuté vendredi soir sans encombre.

Pour les chemins de fer, le trafic reste légèrement perturbé dans les trains de la banlieue parisienne, ainsi qu’en province. Le mouvement, lancé le 1er juin par trois syndicats pour défendre les conditions de travail des cheminots et demander le retrait de la loi travail, est reconduit de jour en jour, malgré un accord mardi dernier.

Alors que les ordures s’amoncelaient la semaine dernière dans les rues de Paris, du fait d’une grève des éboueurs et du blocage de sites de traitements des déchets en banlieue, la situation s’est arrangée lentement mais de manière inégale samedi et dimanche.

Une nouvelle manifestation nationale contre la loi travail est prévue mardi à Paris, que le syndicat CGT, à la pointe de la contestation, a promis comme énorme.

A ceux qui spéculent sur la démobilisation, nous allons faire la démonstration d’une mobilisation comme nous n’en avons jamais connue depuis quatre mois, a lancé samedi le son secrétaire général, Philippe Martinez, dont l’organisation a assuré ne pas vouloir gâcher l’ Euro de football, une fête populaire.

Romandie.com avec(©AFP / 12 juin 2016 13h58)

Euro-2016: Hollande admet une « menace » contre la sécurité et souhaite l’arrêt

juin 5, 2016

des grèves

PARIS (awp/afp) – François Hollande a prévenu dimanche que la menace contre la sécurité de l’Euro-2016 « existe » et « vaut pour un temps qui sera long », lançant également un appel implicite à l’arrêt des grèves à la SNCF ou à Air France avant le début de la compétition.

« Elle existe, la menace » même s’il « ne faut jamais se laisser impressionner », a affirmé François Hollande sur France Inter, avant de se rendre dans la soirée à Clairefontaine pour y rencontrer les Bleus à huis clos et à cinq jours du match d’ouverture France-Roumanie.

« Cette menace, elle vaut, hélas, pour un temps qui sera long », a-t-il ajouté, « donc il faut que l’on prenne toutes les garanties pour que cet Euro-2016 soit réussi ».

Rappelant qu’il avait décidé quelques jours après les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis (130 morts) de maintenir la COP21, le président Hollande a souligné qu’il avait, de la même manière, « décidé qu’il fallait non seulement maintenir la compétition et garder les fan zones » mais « faire en sorte que ce soit une fête européenne, populaire et sportive ».

« Pour cela, il faut y mettre les moyens, 90.000 personnes affectées à la sécurité », a-t-il cependant observé, assurant avoir « mis tous les moyens pour réussir ».

François Hollande a souligné par ailleurs que « personne ne comprendrait que les trains ou les avions (…) puissent empêcher le bon déroulement, non pas de la compétition – elle n’a rien à craindre – mais le bon déroulement du déplacement des spectateurs ».

« Je souhaite que (le conflit social) soit réglé », a-t-il insisté, évoquant les grèves à la SNCF ou à Air France.

Romandie.com avec (AWP / 05.06.2016 19h24)

France: Les 10 stades de l’Euro 2016

juin 5, 2016

Grand Stade de Lyon

Grand Stade de Lyon

Photo 1© Populous

Inauguré en janvier, le stade des Lumières (aussi surnommé Parc OL ou Grand Stade) appartient à l’Olympique lyonnais, club présidé par Jean-Michel Aulas. Situé à une dizaine de kilomètres de Lyon, ce complexe qui a coûté près de 450 millions d’euros, accueillera 58.000 spectateurs mais également le centre d’entraînement de l’OL, des bureaux et des hôtels. Six rencontres de l’Euro 2016 y sont programmées, dont un huitième de finale et une demi-finale.

Capacité : 58.000

Coût : 450 millions d’euros

Stade Pierre Mauroy - Lille

Stade Pierre Mauroy – Lille

Photo 2© Max Lerouge

Opérationnel depuis 2012, le stade du LOSC, rebaptisé « stade Pierre-Mauroy », est le seul en France à posséder un toit rétractable, qui peut s’ouvrir et se fermer en 30 minutes. Cette enceinte ultramoderne de 50.000 places a coûté 324 millions d’euros et recevra six rencontres durant l’Euro 2016, dont le troisième match des Bleus, un huitième de finale et un quart de finale.

Capacité : 50.000

Coût : 324 millions d’euros

Stade Vélodrome - Marseille

Stade Vélodrome – Marseille

Photo 3© Arema-SCAU-D.Rogeon-Benoy-MIR

Après plus de 3 ans de travaux, le nouveau stade Vélodrome a été inauguré en octobre 2014. Cette grosse rénovation, qui a coûté 267 millions d’euros, financés à la fois par des fonds publics et privés, a permis notamment l’installation d’une esthétique toiture à l’allure chaloupée et porté à 67.000 le nombre de places, contre 60.000 auparavant, dont 6.000 réservées aux « VIP ». Le projet a aussi fait naître un nouvel éco-quartier de 100.000 m2 autour de l’enceinte, comprenant notamment un centre commercial, des hôtels, des bureaux et logements.

Capacité : 67.000

Coût : 267 millions d’euros

Allianz Riviera - Nice

Allianz Riviera – Nice

Photo 4© Getty Images

Ne l’appelez pas stade de Nice mais « Allianz Riviera ». Les propriétaires ont en effet signé en 2012 un contrat de naming avec l’assureur allemand, qui leur rapporterait 16 millions sur 9 ans. D’un coût de 243 millions d’euros, l’Allianz Riviera est une arène moderne et écologique, faite de bois et de métal, qui récupère les eaux de pluie et utilise des panneaux photo-voltaïques. Elle héberge aussi un Musée du sport.

Capacité : 35.700

Coût : 243 millions d’euros

Stade Matmut-Atlantique - Bordeaux

Stade Matmut-Atlantique – Bordeaux

Photo 5© Herzog et De Meuron

Le remplaçant du stade Jacques-Chaban-Delmas a coûté 184 millions d’euros et nécessité plus de deux ans de travaux. Avec son toit « flottant » soutenu par 900 poteaux, il affiche un allure très esthétique. Jusqu’à 42.000 spectateurs peuvent désormais assister aux matchs des Girondins de Bordeaux. Cinq rencontres s’y dérouleront pendant l’Euro 2016, dont un quart de finale.

Capacité : 42.000

Coût : 184 millions d’euros

Parc des Princes - Paris

Parc des Princes – Paris

Photo 6© Agence Roger Taillibert

Petit lifting à 75 millions d’euros pour le berceau du Paris Saint-Germain. Si la capacité du stade n’a pas bougé, tous les sièges ont été changés, les vestiaires, les coursives ainsi que les espaces VIP ont été modernisés, de nouveaux espaces de restauration ont été créés…

Capacité : 48.000

Coût : 75 millions d’euros

Stade Geoffroy Guichard - Saint-Etienne

Stade Geoffroy Guichard – Saint-Etienne

Photo 7© Saint-Etienne Métropole / LEON GROSSE SA / Atelier d’Architecture CHAIX et MOREL Associés

Démarrée en 2011, la rénovation du « chaudron » des Verts a pris fin en janvier 2015. Coût de l’opération : 75 millions d’euros, entièrement financée par des fonds publics. Le nouveau Geoffroy Guichard comporte 42.000 places dont 2.883 sièges VIP et 37 loges panoramiques.

Capacité : 42.000

Coût : 75 millions d’euros

Stade Bollaert-Delelis - Lens

Stade Bollaert-Delelis – Lens

Photo 8© Cabinet Cardete & Huet et Atelier Pierre Ferret

Lens est le seul club de Ligue 2 dont le stade accueillera des matches de l’Euro 2016. Les 70 millions consacrés à la rénovation du stade ont été financés à hauteur de 11 millions d’euros par le RC Lens et le reste par l’Etat et les collectivités locales. Les travaux, démarrés en 2014 et achevés courant 2015, comprennent notamment la réalisation d’une nouvelle toiture et le remplacement de tous les sièges.

Capacité : 38.000

Coût : 70 millions d’euros

Stadium de Toulouse

Stadium de Toulouse

Photo 9/10© Ville de Toulouse – Patrice NIN

Le projet de rénovation du Stadium de Toulouse n’a pas été un long fleuve tranquille. Le plan de départ, qui devait coûter 70 millions d’euros et porter la capacité à 40.000 places, a finalement été abandonné pour un projet deux fois moins coûteux, comprenant notamment une mise aux normes des sièges et la réfection des locaux (vestiaires, buvettes, sanitaires…). Au final, la note serait plus proche de 46 millions en raison de multiples surcoûts à en croire la presse locale…

Capacité : 33.000

Coût : 46 millions d’euros

Stade de France - Saint-Denis

Stade de France – Saint-Denis

Photo 10© Macary, Zublena et Regembal, Costantini – Architectes, ADAGP – Frédéric Aguilhon

Mis en service pour la Coupe du Monde en 1998, le Stade de France, dont la construction avait coûté 364 millions d’euros, n’a été que légèrement rénové pour l’Euro 2016. Le plus grand stade de l’Hexagone (80.000 places) accueillera huit rencontres, dont le match d’ouverture de l’équipe de France le 10 juin 2016 et la finale de la compétition, le 10 juillet 2016.

Capacité : 80.000

 

Capital.fr

France/Euro-2016: plus de 90.000 personnes mobilisées pour la sécurité

mai 25, 2016

Paris – Les autorités françaises vont déployer plus de 90.000 policiers, gendarmes et agents de sécurité privée pour éviter une attaque terroriste lors de l’Euro de football 2016, a annoncé mercredi le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Notre objectif est que l’Euro soit une grande manifestation festive, mais nous devons la vérité aux Français. 0% de précautions, c’est 100% de risques, mais 100% de précautions, ce n’est pas le risque zéro…, a déclaré M. Cazeneuve dans un entretien au quotidien sportif français L’Equipe.

Nous faisons tout pour éviter une attaque terroriste, et nous nous préparons à y répondre, a-t-il indiqué.

Il a précisé plus tard sur Twitter que plus de 77.000 policiers et gendarmes, 13.000 agents de sécurité privée, une partie des 10.000 militaires de l’opération Sentinelle (déployée depuis 2015 pour la lutte antiterroriste) et 1.000 bénévoles d’associations de secourisme seront mobilisés du 10 juin au 10 juillet.

La finale de la Coupe de France qui a opposé les clubs de Marseille et Paris samedi dernier au stade de France n’avait pas valeur de test pour l’Euro en matière de sécurité, a-t-il assuré.

La rencontre avait été marquée par plusieurs incidents: foules agglutinées aux portes, fumigènes introduits malgré les fouilles… Au nord de la capitale, le Stade de France, avait été l’une des cibles des attentats du 13 novembre, qui ont mis le gouvernement français sous pression à trois semaines du début de l’Euro-2016.

Ce n’était pas le même public, pas le même organisateur, ni le même dispositif de sécurité. En revanche, ce qui s’est passé doit être pris en compte et appelle une vigilance accrue (…), a concédé le ministre de l’Intérieur.

L’Etat est engagé pour la sécurité à l’extérieur des fans-zones et des stades. Pour les fans-zones, les villes sont en charge du filtrage avec l’aide d’agents de sécurité privée. Enfin, à l’intérieur des stades, c’est l’UEFA qui opère, a dit le ministre.

Il a de nouveau défendu la décision de maintenir les fans-zones, qui accueilleront 7 millions de visiteurs dans les dix villes hôtes pendant l’Euro. Les fans-zones sont des espaces sécurisés. J’ai pris la décision d’imposer des palpations de sécurité à l’entrée, d’avoir recours à la détection métallique et d’interdire les bagages à l’intérieur. S’il n’y avait pas de fans-zones, les supporters se regrouperaient dans une totale improvisation et le risque serait décuplé.

Il n’a pas exclu des interdictions de manifester, alors que la France est en proie à une vive agitation sociale depuis presque trois, autour d’un projet de loi sur le droit du travail: C’est une possibilité ouverte, dès lors que la sécurité ne peut pas être garantie par la mobilisation des forces de l’ordre.

Romandie.com avec(©AFP / 25 mai 2016 13h05)