Posts Tagged ‘Eve Angeli’

Exclu – Eve Angeli : après 17 ans d’amour, c’est fini avec Michel Rostaing

juin 23, 2015
Eve Angeli

Eve Angeli

« Michel reste mon âme sœur »

Avec Michel, on vous croyait insé­pa­rables, que s’est il passé ?

Il était le premier homme de ma vie et on vivait 24h/24 ensemble depuis 17 ans. A force, la routine s’est instal­lée. Je n’avais plus de désir, j’avais envie de rencon­trer quelqu’un d’autre. Alors plutôt que le trom­per, j’ai été coura­geuse et je le lui ai dit…

Il a réagi comment ?

Avec la sagesse de ses 50 ans. Il m’a dit qu’il avait toujours su que ça arri­ve­rait. Mais il m’a dit « si tu pars, tu ne reviens pas ». C’est quelqu’un d’en­tier. Mais si aujourd’­hui nous ne sommes plus amou­reux, il reste mon âme sœur. On travaille toujours ensemble et c’est lui que j’ap­pelle quand ça ne va pas.

Ça ne l’a pas trop fait souf­frir ?

Si. Mais il a compris. Quand je l’ai rencon­tré, il avait 33 ans et envie de se poser car il avait déjà pas mal d’ex­pé­riences à son actif. Moi je n’avais rien vécu… La bonne nouvelle, c’est que j’ai rapi­de­ment rencon­tré un autre homme.

Tu peux nous parler de lui ?

Il s’ap­pelle Chris­tophe, il est infir­mier libé­ral, et il a… 51 ans ! Oui, je sais, je suis indé­crot­table, j’aime les hommes plus âgés : posés, rassu­rants, protec­teurs.

Il a des enfants ?

Oui, deux filles de 24 et 16 ans. Je les consi­dère comme des copines, je ne me sens pas du tout belle-mère.

Tu n’as jamais eu d’en­fants avec Michel. Tu en voudrais avec Chris­tophe ?

Je n’ai jamais ressenti ce besoin, Michel non plus. Chris­tophe a déjà été père deux fois, il faudrait vrai­ment que j’en veuille à la folie pour qu’il cède. Mais je n’ai pas de manque. Et puis là on est dans la passion du début de rela­tion, ce n’est pas d’ac­tua­lité. On s’est installé ensemble il y a une semaine !

Comment l’as-tu rencon­tré ?

Ce n’est pas facile de rencon­trer des hommes quand on est connue.Alors quand on s’est sépa­rés avec Michel, en octobre, je me suis inscrite sur un site de rencontre. J’ai mis une photo de ma silhouette, on ne pouvait pas me recon­naître, avec un pseudo. Et très vite Chris­tophe m’a contac­tée. On a échangé pendant deux mois avant de se rencon­trer. Il n’a décou­vert qui j’étais qu’à ce moment là…

Et alors ?

Et alors ça ne l’a pas impres­sionné plus que ça. Il voyait qui j’étais, sans plus. Et c’est ça qui est bien. On est sortis ensemble le 22 décembre, pendant les vacances de Noël. Depuis, il a déjà vu mes parents deux ou trois fois. Et il a même rencon­tré Michel, quand je suis allée cher­cher mes affaires à la maison pour démé­na­ger. Ça va, ils s’en­tendent bien.

Michel a gardé la maison ?

Oui, en atten­dant qu’elle soit vendue. Là, avec Chris­tophe on loue près d’Aix en Provence. Mais j’ai hâte de pouvoir rache­ter une maison avec jardin car j’ai dû lais­ser à Michel mes deux gros dogues de Bordeaux, mon Perroquet gris du Gabon et ma tortue.

Peut-on dire que cette rupture t’a trans­for­mée ?

Complè­te­ment ! Je me sens enfin deve­nir adulte. Par la force des choses je dois me débrouiller toute seule dans plein de situa­tions. Michel faisait telle­ment de choses pour moi ! Par exemple j’avais le permis, mais je ne condui­sais pas. Là, il a bien fallu que je m’y mette, pour retrou­ver Chris­tophe qui vivait à une heure et demi de chez moi avant qu’on habite ensemble. Je suis fière de moi.

La vie est belle, alors ?

Oui. J’ap­pré­hende juste le mois de juillet, je vais partir en tour­née et être loin de Chris­tophe. En même temps, je pense que c’est bien de ne pas être trop collés l’un à l’autre. C’est ce qui m’a coûté mon histoire avec Michel…

Voici.fr par par La Rédaction propos recueillis par  Char­lotte Essaïon

Eve Angeli ne comprend pas ce que Julie Gayet trouve à François Hollande

avril 3, 2014
Eve Angeli

Eve Angeli

« François Hollande n’a pas de charisme »

Si Julie Gayet perdait sa place dans le cœur de François Hollande, on en connaît une qui ne la remplacerait pour rien au monde. Eve Angeli juge sévèrement le président.

Eve Angeli n’a pas sa langue dans sa poche. Nature, cash, la jeune femme est célèbre grâce à ses « évangélismes » : des petites phrases cultes, sorties d’on ne sait où et dotées d’un humour bien involontaire.

Mais de temps en temps, la chanteuse de 33 ans sait se faire sérieuse pour parler politique.

Interviewée par le quotidien Suisse le Matin, elle a confié avoir voté pour la première fois de sa vie cette année. « Je ne suis ni de droite ni de gauche. De nos jours, il n’y a plus de partis vraiment assis. Tout est mélangé. La droite devient la gauche et inversement », estime-t-elle.

Du côté des hommes politique, elle avoue avoir un petit penchant pour « Emmanuel (sic) Valls. » « De mon point de vue, (il) est rassurant, il a ce côté homme à poigne qu’on attendait ! »

Par contre, s’il y en a bien un qui la laisse froide comme la glace, c’est le Président de la République. La jeune femme confie ne pas être du tout sensible au charme de François Hollande. « Je ne sais pas ce que Julie Gayet lui trouve, assène-t-elle. Hollande pratique la langue de bois. Le physique n’est pas tout, il faut avoir du charisme. Autant l’ancien président en avait, autant lui n’en a pas. » Dur…

Voici.fr par P.S.B.