Posts Tagged ‘ewo’

Congo: Asie Dominique de Marseille, l’arroseur arrosé

août 6, 2017

Asie Dominique candidat à la députation d’EWO a reçu une douche froide avec le savon « munganga » ? Victime de la mascarade électorale, ce dernier est devenu inconsolable.

<< En vérité je vous le dis ! Durant toute mon éducation familiale et scolaire il m’a été inculqué la notion de l’élévation par l’effort. C’est ainsi que je me suis attelé à cultiver cette notion et voilà pourquoi j’ai toujours été de tous les combats avec détermination.

Je n’ai jamais été victime de ce qui s’est passé à EWO pendant les élections législatives. Je n’ai jamais vu une victoire transformée en échec et un échec transformé en victoire. Non ça donne du vertige et ce n’est que dans notre pays que ce genre d’acrobatie est possible.

Sur un total de 36 bureaux de vote et sur 4 candidats en compétition je termine loin devant les trois autres en réalisant 51,98%. Le candidat de PCT 37% celui de l’UPADS 1% et le dernier (indépendant) 9%. (Je me garde de vous donner les parties décimales des différents scores de mes adversaires).

Par qu’elle alchimie électorale, le candidat du PCT bien battu dès le premier tour passe de la défaite à la victoire sans gêne.

C’est un cauchemar que de realiser que sur 36 bureaux de vote le candidat du PCT n’est premier que sur 6 bureaux. Le deuxième independant sur deux bureaux, celui de L’UPADS sur aucun bureau et moi sur 28 bureaux de vote.

Comment ce député va t-il présider aux destinées des populations qui ne l’ont pas élu ?
Comment la CNEI et les hautes autorités de l’Etat sont elles arrivées à monter pareille ignominie à l’égard d’un autre membre de la majorité. J’ai noyé le peu d’économie que j’avais étant certain de ma victoire. Aujourd’hui je me retrouve sans argent et sans ma victoire pourtant méritée.

Est ce que ces differentes autorités ont essayé de capitaliser mon humble apport au soutien du pouvoir actuel ? Je suppose que j’ai toujours crié mon appartenance à la Majorité présidentielle donc n’étant pas opposant le PCT et les hautes autorités de la République ne devraient pas s’inquiéter à me voir député.

Quels sacrifices je n’ai pas enduré pour défendre 《notre》pouvoir. Deux empoisonnements sous le règne de Lissouba, révocation de la Fonction publique toujours sous Lissouba tout ceci au motif que je suis un défenseur du président SASSOU. En prison, le ministre de la justice de l’époque disait: 《 On verra comment SASSOU viendra te sortir…》

J’ai mis ma tête à couper pour prendre position sur tous les dossiers chauds qui ont déstabilisé 《notre》pouvoir: Les disparus du beach; Les Biens mal acquis; Le changement de la Constitution…et je n’en fini pas. Débats sur les plateaux de télévision dans le monde, conférences débat partout où je croyais jouer ma partition en faveur du président SASSOU.

Mais… que me reproche t-on ?

Quelle erreur j’ai commise pour que mon propre pouvoir me lâche en faveur de mon adversaire qui est encore un inconnu pour ce pouvoir par rapport aux combats que j’ai menés en faveur du même pouvoir ?

Muliplier par RIEN tous les efforts que j’ai fournis, peut être pris comme un acte d’ingratitude au au plus haut niveau.

Enfin ce qui me fait très très mal ce sont les dires des autres qui se moquent éperdument de moi et mes parents qui me disaient toujours:《Tu prends trop de risques espérant que tu en sortes bénéficiaire.》

Pour terminer je vous dis que même si je ne suis pas député, mon souhait est que la vérité soit retablie un jour pour que je puisse me sentir en paix avec moi même. Je persiste, je certifie et je signe que ma victoire a été volée avec l’accord des plus hautes autorités de la République.

Merci à vous tous qui m’envoyer des messages de soutien et de consolation.

 

Photo de BrazzaNews.
ASIE Dominique de Marseille
Avec Brazzanews.fr

Congo: André Okombi Salissa à Ewo et à Gamboma

mars 13, 2016
Auteur: AOS

Ci-dessous les images:

Ewo

Gamboma

Avec Zenga-mambu.com

Congo: Campagne présidentielle de Pascal Tsaty Mabiala à Ouesso, Ewo et Sembe

mars 12, 2016
Auteur: Upads

Ci-dessous les images:

Avec Zenga-mambu.com

Congo: Construction d’infrastrucrures de communication physique

août 13, 2013

Au Congo plus de deux mille kilomètres de routes à bitumer sont en chantier à travers le pays. Il en est ainsi de :

– la route Dolisie-Brazzaville, longue de 380 kilomètres ;

– la route Loudima – Sibiti, 80 kilomètres ;

– la route Mouyondzi – Moukoukoulou, 30 kilomètres ;

– la route Sibiti – Mapati – Ibé, 57 kilomètres ; premier tronçon de l’axe Sibiti – Zanaga ;

– la route Mambili-Ouesso, 197 kilomètres ;

– la route Ketta-Djoum, à la frontière du Cameroun, 312 kilomètres ;

– la route Okoyo – Frontière du Gabon, 90 kilomètres ;

– les routes Oyo – Tchicapika – Tongo et Edou – Bokouélé, 101 kilomètres ;

– la route Makoua – Etoumbi, 105 kilomètres ;

– la route Boundji – Ewo, 80 kilomètres ;

La structuration du pays en routes en terre avec revêtement en latérite et autres matériaux viables se fait progressivement. Cinq mille (5.000) kilomètres représentant le quart de l’ensemble du réseau classé sont déjà ouvertes à la circulation. Ces routes, praticables toute l’année, constituent des couloirs de prédilection pour dynamiser l’économie rurale.

Congo-site.com in Discours à la Nation

Congo/Blaise Adoua : Un officier de haut rang rompu à la tâche

avril 15, 2013

La force publique congolaise vient de perdre l’un de ses vaillants officiers de haut rang en l’occurrence le directeur général de la sécurité présidentielle le général de division Blaise Adoua, décédé le 14 avril à Rabat au Maroc des suites d’une longue maladie.


Le général de division Blaise Adoua

Le général de division Blaise Adoua
Cette disparition laisse un grand vide au sein des Forces armées congolaises (FAC) qui avaient encore besoin de ce grand officier rompu à la tâche, dans leur processus de restructuration.Conseiller spécial du chef de l’Etat, le général Blaise Adoua est né le 25 août 1956 à Liranga, dans le département de la Likouala. Il a réalisé une carrière militaire remarquable et occupé plusieurs fonctions au niveau des FAC.

Cet officier artilleur a été chef de corps du 1er groupe d’artillerie à réaction (1989-1991), commandant en second de l’Ecole nationale des sous-officiers de Gamboma (1991-1993), officier de liaison du président Denis Sassou N’Guesso auprès du chef d’état-major général des FAC (1993-1997), chef de la garde républicaine (1997-2002), commandant de la zone militaire de défense n°9 Brazzaville (2002-2007) et directeur général de la sécurité présidentielle (2007 à 2013).

Blaise Adoua a fréquenté à l’Ecole inter armes d’Odessa en ex-URSS (1975-1979) d’où il obtient un diplôme de commandant de batterie d’artillerie de compagne. En 1980, il décroche un diplôme d’état-major de régiment d’infanterie à l’Académie militaire Maxico Gomez à Cuba et effectue une formation spéciale à Atlanta aux Etats-Unis d’Amérique. Son séjour à l’Académie militaire d’artillerie de Leningrad en ex-URSS (1985 à 1989) a été sanctionné par une maîtrise en sciences militaires.

Au plan scolaire, entre 1962 et 1968, Blaise Adoua a fait ses études primaires à Liranga, Ekongo (Cuvette) et Ewo (Cuvette-ouest). L’Ecole militaire préparatoire général Leclerc l’accueilli d’abord de 1968 à 1972 puis de 1974 à 1975, après un bref séjour au lycée Victor Augagneur à Pointe-Noire (1972-1974).

Marié et père de plusieurs enfants, il a glané des distinctions honorifiques de grand officier dans l’ordre du mérite congolais, de croix de la valeur militaire et de commandeur dans l’ordre du mérite congolais.

 

Congo-site.com par (Lundi 15 Avril 2013 – 21:23)