Posts Tagged ‘Exfiltration’

Guerre en Ukraine : des œuvres d’art exfiltrées par des pilleurs russes

juin 12, 2022

D’après le « Guardian », un groupe de pilleurs aurait volé de précieux objets en or scythe en Ukraine pour les rapatrier illégalement en Russie.

Un fragment de pectoral dore datant du IVe siecle. Collection du Musee des tresors historiques de Kiev. (illustration)
Un fragment de pectoral doré datant du IVe siècle. Collection du Musée des trésors historiques de Kiev. (illustration)
 © SPUTNIK / Sputnik / Sputnik via AFP

Les forcées armées russes sont accusées d’avoir volé des œuvres d’art en Ukraine. Une équipe internationale de chercheurs en Virginie (États-Unis) a entrepris de remonter ces réseaux criminels entre l’Ukraine et la Russie. D’après ses constatations, des contrebandiers se seraient organisés pour exfiltrer de précieuses collections d’art et d’or. « Il existe maintenant des preuves très solides qu’il s’agit d’un mouvement russe délibéré, avec des peintures et des ornements spécifiques ciblés et emmenés en Russie », a affirmé Brian Daniels, un anthropologue travaillant avec des archéologues, des historiens et des spécialistes de l’imagerie numérique, auprès du Guardian.

Selon cette cellule de chercheurs, les pilleurs russes viseraient particulièrement l’or scythe. Leur valeur monétaire ne serait d’ailleurs pas leur intérêt premier. Voler ces trésors cachés serait un moyen pour les soldats russes de « porter atteinte à l’identité de l’Ukraine », en tant que pays indépendant, selon Brian Daniels. Une manière de priver le peuple ukrainien d’un patrimoine historique constitutif de son histoire. « Ces objets sont visuellement époustouflants, et il y a maintenant tellement de cas rapportés de vols qu’il est évident qu’il s’agit d’une stratégie », a supposé le chercheur américain auprès du Guardian.

Des pillages à Marioupol

Alors que l’invasion russe ravage l’Ukraine depuis le 24 février, plusieurs cas de pillages de musées ont été dénoncés par les autorités ukrainiennes. À titre d’exemple, plus de 2 000 pièces des musées de Marioupol, dont des monnaies rares et artefacts en or scythe, auraient notamment été pillées et acheminées dans le Donbass, dans la « république » autoproclamée de Donetsk. Comme le relate le Guardian, les troupes russes ont fait main basse sur plusieurs œuvres originales datées du XIXe siècle, dont un unique manuscrit de la Torah et un Évangile de 1811.

Par Le Point avec AFP

Exfiltration d’André Okombi Salissa du Congo

juin 23, 2016
Sassou Nguesso est dans tous ses états comme on dit.
Pourtant il avait fait entourer les domiciles de son ancien Ministre Okombi Salisa, par ses miliciens sous la direction de JF Ndenguet et voire de son CEMG Okoi, les services américains ont travaillé professionnellement pour exfiltrer celui qui est devenu l’opposant du dictateur de Brazzaville.
Contrairement à tout ce qui est raconté dans plusieurs médias comme dans l’article sous dessous, nos sources bien introduites nous renseignent que Okombi Salisa a été exfiltré du Congo par la RD Congo qui est un pays très poreux.
Toutefois, Sassou Nguesso est conscient du fait que par cette opération, il est démontré qu’il est lui aussi vulnérable et ses services de sécurité sont totalement incompétents. Car,  malgré les moyens financiers colossaux qui sont mis à leur disposition, et, malgré aussi le grand nombre des indicateurs et miliciens desdits services, un opposant placé en résidence surveillée se retrouve loin du pays à la surprise générale du dictateur…
De ce fait, depuis ce matin Salisa Okombi est arrivé à Washington aux États Unis.
Cordialement
Abel Batekolo
Militant des Droits de l’Homme

Congo: Marion Michel Madzimba Ehongo exfiltré

mai 24, 2016

Le professeur Marion Michel Madzimba Ehongo , proche collaborateur du General MOKOKO , arrêté le 30 Avril 2016 qui était porté disparu est bel et bien en vie . Il a pu s’échapper des mains de ses tortionnaires .. Il est dans un lieu sûr ..

Le message du résistant Marion

<< Me revoilà……
Grand merci à tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin à mon exfiltration de l’enfer. Je suis la preuve vivante de la faiblesse de leur système de sécurité.

Mon nouveau statut et les nouvelles missions dans notre lutte me commandent d’autres comportements et d’autres façons de frapper l’ennemi dont les temps sont désormais comptés, et qui utilise des moyens abjects pour nous faire capituler. >>

Ref-image : Marion Michel Madzimba Ehongo ( ex détenu de la dictature) -Image 23/05/16 -Lieu : tenu secret ..

 

Photo de BrazzaNews.
Brazzanews.fr

Des mercenaires sud-africains protègent Saïf al-Islam, le fils de Kadhafi

octobre 27, 2011

Un groupe de mercenaires sud-africains se trouve toujours en Libye et tente d’exfiltrer Saïf al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi, affirme le quotidien sud-africain Beeld jeudi.

Un autre journal sud-africain de langue Afrikaans, Rapport, citant des sources non identifiées, avait annoncé dimanche que 19 mercenaires d’Afrique du sud avaient été recrutés par une ou des sociétés sud-africaines liées à Kadhafi, pour participer à la protection du colonel et de ses proches.

Saïf al-Islam, que Kadhafi avait désigné comme son successeur, avait fui Tripoli avec son père et son frère Mouatassim durant la bataille, et s’était réfugié à Syrte. L’ancien leader libyen et Mouatassim ont été tués, mais Saïf al-Islam a échappé aux troupes du Conseil national de transition.

Selon un responsable touareg, il se serait rendus mardi à la frontière du Niger pour y chercher refuge.

Beeld rapporte jeudi que des avions sont positionnés à Johannesburg et à Sharjah, dans les Emirats arabes, pour aller rechercher les mercenaires — et éventuellement Saïf al-Islam — dès que la situation le permettra.

Fin août, des informations de presse avaient également indiqué qu’un groupe de Sud-africains avaient convoyé de Tripoli vers Niamey de l’or, des devises étrangères et des diamants pour le compte de Kadhafi.

Un mois plus tard, des mercenaires sud-africains auraient également aidé l’épouse de Kadhafi, Safia, sa soeur Aisha et deux de ses fils, Hannibal et Mohammed, à fuir devant l’avancée de troupes rebelles, rapporte Beeld.

Dimanche, Rapport a affirmé qu’au moins deux mercenaires sud-africains avaient été tués dans l’attaque du convoi de Kadhafi par l’aviation de l’OTAN. D’autres seraient blessés et toujours cachés en Libye.

Le ministère sud-africain des Affaires étrangères n’a pas voulu commenter ces informations.

Jeuneafrique.com