Posts Tagged ‘Famille royale’

Grande-Bretagne: Le prince William quitte l’armée pour se rendre au service de sa Majesté

septembre 12, 2013

LONDRES – Le prince William, deuxième dans l’ordre d’accession au trône britannique, quitte l’armée pour se consacrer à ses activités royales et à ses actions caritatives, a annoncé jeudi le Palais de Buckingham.

Le Duc de Cambridge, 31 ans, clôt ainsi une période de plus de sept années et demie dans les rangs de l’armée, dont les trois dernières en tant que pilote d’hélicoptère de sauvetage sur la base de la Royal Air Force dans l’île d’Anglesey, à la pointe ouest du Pays de Galles.

Il a conduit sa dernière mission de pilote mardi, l’occasion pour le ministère de la Défense de rappeler les états de services impeccables du prince qui a mené 156 opérations de sauvetage et secouru 149 personnes souvent lorsqu’il n’y avait plus d’autre espoir.

Son professionnalisme a directement contribué à sauver des vies, souvent dans les conditions les plus exigeantes, que ce soit dans les montagnes du nord du Pays de Galles ou sur les flots déchaînés de la mer d’Irlande, a assuré le chef maréchal de l’air de la RAF, Sir Andrew Pulford.

La décision de quitter l’armée, qualifiée de surprise par plusieurs commentateurs royaux, doit permettre au prince de participer à davantage d’engagements royaux, au moment où sa grand-mère Elizabeth II, 87 ans, tend à déléguer de plus en plus, notamment à son fils Charles, le père de William.

Il va continuer de soutenir le travail de la reine et de la famille royale à travers des engagements au pays et à l’étranger, en compagnie de la Duchesse de Cambridge, a indiqué le Palais qui confirme par ailleurs que le prince William s’installe pour de bon au palais londonien de Kensington avec sa femme Catherine et leur fils, le prince George, né le 22 juillet.

Le Duc va également travailler étroitement pendant les douze prochains mois avec sa fondation royale, s’impliquer davantage sur le plan de la conservation des espèces, en particulier des plus menacées, et continuer ses activités caritatives en faveur des enfants et des jeunes ainsi que les vétérans et membres actifs des forces armées.

Le Palais a ajouté que le prince William était en train d’étudier plusieurs options en termes d’engagements publics et qu’une annonce à cet égard allait intervenir ultérieurement.

Selon les journalistes spécialisés dans les affaires royales, le Palais insiste sur le fait que le prince ne devenait pas d’un coup un full time royal (personnalité royale à plein temps). Selon la même source, il faudrait plutôt parler d’année de transition.

Romandie.com avec (©AFP / 12 septembre 2013 13h49)

La fille présumée d’Albert II de Belgique s’adresse à la justice

septembre 9, 2013

« Déterminée » à prouver que l’ex-roi des Belges Albert II est son père, l’artiste plasticienne Delphine Boël a introduit lundi une procédure en reconnaissance de paternité devant le tribunal de Bruxelles. Ce dernier a fixé à septembre 2014 les plaidoiries.

A 45 ans, celle qui serait née de la longue liaison de sa mère, Sybille de Sélys Longchamps, et d’Albert, alors prince héritier, s’était décidée en juin à obtenir en justice la reconnaissance que l’ex-roi a toujours refusée de lui accorder.

L’abdication le 21 juillet d’Albert II, qui jusque-là était protégé par une immunité totale, au profit de son fils Philippe, a obligé Delphine Boël à modifier sa stratégie judiciaire.

Après avoir abandonné le 2 septembre une première plainte, ses avocats ont introduit une nouvelle procédure devant le tribunal de première instance de Bruxelles, qui a donné aux parties jusqu’au 7 juillet 2014 pour échanger leurs conclusions. Les plaidoiries auront ensuite lieu en septembre.

Test ADN en vue

L’action de Delphine Boël devra se dérouler en deux phases. Elle va d’abord contester la paternité de son père légal, Jacques Boël, qui était alors le mari de sa mère et dont elle porte le nom. Très discret jusqu’ici, celui-ci devrait faire connaître sa position aux parties dans les prochains jours, a indiqué lundi son avocat.

Si cette première étape aboutit, la jeune femme pourra alors enclencher la procédure visant Albert II, qui conteste formellement être son père.

Delphine Boël pourrait recevoir le soutien du fils cadet de l’ancien roi de 79 ans, le prince Laurent. Selon son avocat, il est « plausible » que Laurent accepte de se soumettre à un test ADN pour aider à déterminer l’existence ou non d’un lien de parenté entre la jeune femme et la famille royale.

Photos dans la presse

L’avocat de Delphine Boël, Alain De Jonge, a « pris acte » lundi de cette possibilité, ajoutant que sa cliente restait « déterminée ».

Albert II avait évoqué en 1999 « la crise » que son couple avait traversée dans les années 1960 et 70, mais il n’a jamais reconnu officiellement que Delphine Boël était sa fille. Les photos publiées récemment dans la presse belge montrant Albert II en compagnie de Delphine enfant « ne prouvent pas » qu’il est son père, a expliqué l’avocat du Palais, Guy Hiernaux.

Romandie.com

La Belgique célèbre son nouveau roi, Philippe

juillet 21, 2013
Le prince Philippe de Belgique et son épouse, la princesse Mathilde, à Bruxelles le 21 juillet. © AFP

Le prince Philippe de Belgique et son épouse, la princesse Mathilde, à Bruxelles le 21 juillet. © AFP

Albert II a abdiqué dimanche en faveur de son fils Philippe, qui devient le septième roi des Belges le jour de la fête nationale, avec l’espoir de préserver l’unité d’un pays divisé.

A l’issue d’un règne de 20 ans, Albert, 79 ans, a signé son acte officiel d’abdication à 10H45 (08H45 GMT), lors d’une cérémonie dans la grande salle du trône du Palais royal de Bruxelles.

Philippe, 53 ans, doit prêter serment à 12H00 (10H00 GMT) devant les chambres réunies, à quelques centaines de mètres du Palais. Dans sa dernière adresse à la Nation, le souverain a de nouveau appelé les responsables du pays à « travailler sans relâche à la cohésion de la Belgique ».

La voix brisée par l’émotion, il a rendu hommage à son épouse Paola, qui l’a « constamment soutenu dans (sa) tâche ». « Je voudrais simplement lui dire merci ». « Et un gros kiss! », a-t-il ajouté en sortant de son discours écrit. Il a alors été acclamé par tous les dignitaires rassemblés. Paola et la future reine Mathilde n’ont pu retenir leurs larmes.

La journée avait commencé peu après 09H00 (07H00 GMT) par un Te Deum en la cathédrale Saints Michel et Gudule de Bruxelles, en présence de la famille royale au grand complet. Le roi Albert II et son fils Philippe, en grand uniforme, ainsi que leurs épouses Paola et Mathilde, ont été longuement acclamés à leur arrivée par quelques centaines de personnes.

Mathilde, soutien actif et atout charme

« C’est vraiment une fête à ne pas manquer, une triple célébration. C’est une nouvelle page pour la monarchie », se réjouissait Maximilien De Wouters, un étudiant 24 ans drapé dans un drapeau national noir, jaune et rouge.

Le nouveau roi, qui aurait pu succéder à son oncle après la mort brutale du roi Beaudoin en 1993, n’avait alors pas été considéré comme prêt à assumer la fonction. Vingt ans plus tard, le doute subsiste en raison de quelques propos maladroits et de son manque persistant d’aisance en public.

Il pourra compter sur le soutien actif de Mathilde, populaire, compétente et atout charme de la monarchie depuis leur mariage en 1999. A 40 ans, elle deviendra la première reine d’origine belge de l’histoire du pays.

« Philippe, tu as toutes les qualités de cœur et d’intelligence pour très bien servir notre pays dans tes nouvelles responsabilités », a affirmé Albert II dimanche matin. « Toi et ta chère épouse Mathilde avez toute notre confiance ».

La monarchie est présentée comme un des derniers symboles d’unité du pays, devenu un Etat fédéral au fil des crises politiques qui se sont succédé ces 40 dernières années. Défendue dans le sud francophone du pays, elle est remise en cause dans le nord néerlandophone, particulièrement par les indépendantistes de la N-VA, républicains par principe et à tout le moins partisans d’une monarchie purement protocolaire.

Au balcon du Palais

La preuve en a été fournie cette semaine lors des dernières visites officielles du couple royal. Albert et Paola ont été accueillis dans une quasi-indifférence par quelques centaines de personnes à Gand, deuxième ville de Flandre, alors qu’ils étaient acclamés par des milliers de personnes à Liège, en Wallonie, lors d’une « joyeuse sortie » marquée par l’émotion et les appels à l’unité du pays.

Le règne d’Albert II a été ponctué par plusieurs crises politiques, particulièrement après les élections de 2010 où les partis avaient mis 541 jours, un record mondial, pour former un gouvernement. Le roi avait alors joué un rôle majeur pour sortir de l’impasse.

A l’approche des élections législatives de 2014, qui devraient voir une nouvelle poussée des indépendantistes flamands, une majorité de Belges auraient préféré que le vieux monarque reste encore sur le trône malgré sa santé déclinante. Dans ce contexte, l’intronisation de Philippe sera marquée par la sobriété. Le programme conçu pour célébrer la fête nationale du 21 juillet a été à peine modifié.

Après la prestation de serment, le nouveau couple royal apparaîtra au balcon du Palais avant d’assister au traditionnel défilé militaire et de prendre un bain de foule au milieu des animations auxquelles sont attendues plusieurs centaines de milliers de personnes dans le centre de Bruxelles.

Aucune tête couronnée ou dirigeant étranger n’a été invité aux cérémonies. La seule personnalité est le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, venu en voisin.

Jeuneafrique.com

Nelson Mandela : Pourquoi l’appelle-t-on Madiba en Afrique du Sud ?

juin 27, 2013

Tandis que Nelson Mandela est toujours dans un état critique, l’Afrique du Sud multiplie les hommages à celui que tout le monde là-bas appelle « Madiba ». Mais d’où vient ce surnom singulier ?

Alors que le père de la nation sud-africaine Nelson Mandela a été placé sous assistance respiratoire et est maintenu en vie artificiellement, le peuple se prépare à recevoir une triste nouvelle d’un moment à l’autre. C’est la première fois en plusieurs mois d’hospitalisations répétées que l’état de l’ancien président du pays se dégrade autant, ce qui laisse envisager le pire.

Partout dans le pays, les hommages à cette figure emblématique de l’Afrique du Sud moderne se multiplient : fleurs, bougies, dessins, messages, prières et chants… Dans ces manifestations d’affection on retrouve souvent le mot « Madiba », autrement dit le nom couramment employé par les Sud-Africains pour désigner Nelson Mandela. Mais savez-vous d’où vient ce nom ?

Nom clanique et signe de profond respect

Loin d’être un surnom choisi aléatoirement ou pour des raisons arbitraires, Madiba n’est autre que le nom de clan tribal de Nelson Mandela, c’est-à-dire le nom qui lui vient de ses ancêtres : ceux-ci appartenaient, comme Nelson lui-même, à l’ethnie Xhaso, et faisaient même partie de la famille royale du clan.

Or, en Afrique du Sud, le nom hérité du clan revêt une signification particulière, il prévaut sur le nom et le prénom. Par conséquent, appeler Nelson Mandela « Madiba » est un signe de profond respect, ce dernier préférant d’ailleurs qu’on s’adresse à lui par son nom clanique.

Nelson Rolihlahla « Madiba » Mandela

Cependant, il ne faut pas confondre son nom de clan, Madiba, avec son prénom d’origine, Rolihlahla. Ce dernier, qu’il a reçu à la naissance, signifie « enlever une branche » ou encore « fauteur de trouble ». Le prénom usuel de l’ancien président, Nelson, ne lui a été attribué que quand il est entré à l’école.

Le père de l’Afrique du Sud a d’ailleurs déclaré au sujet de son prénom anglais : « Le premier jour d’école, mon institutrice, Miss Mdingane, nous a donné à chacun un nom anglais. C’était une coutume chez les Africains à cette époque et elle était sans doute due au penchant anglais de notre éducation. Ce jour-là, Miss Mdingane me dit que mon nom était Nelson. Pourquoi elle m’a donné ce prénom en particulier ? je n’en ai aucune idée. »

Quant à son nom de famille, Mandela, il provient également de ses ancêtres, puisqu’il s’agit du nom de son grand-père paternel, l’un des fils du roi du clan Xhosa, qui était donc l’arrière-grand-père de Madiba).

Gentside.com par Emilie Pérès

Le prince Philip passe son 92e anniversaire… à l’hôpital

juin 10, 2013

La reine Elizabeth pourrait être la première à lui rendre visite, dans la journée

Depuis son admission à la London Clinic, aucun des membres de la famille royale ne s’est rendu au chevet du duc d’Edimbourg. «Il ne voit pas pourquoi on devrait s’arrêter de vivre parce que lui se trouve à l’hôpital», explique son petit-fils, Peter Phillips.

L’époux de la souveraine célèbrera aujourd’hui son 92e anniversaire entouré… de ses médecins. Opéré vendredi à la London Clinic «à des fins d’exploration de l’abdomen», il se remet «de manière satisfaisante» de l’intervention, mais serait toujours trop fatigué pour recevoir des visites. Fier, souvent très réticent à reconnaître la gravité de ses problèmes de santé et surtout peu porté sur les commisérations de toute sorte, le prince Philip n’a, de toute façon, jamais aimé que ses proches se rendent à son chevet.

Gala.fr

Famille royale de Suède : La princesse Estelle à contribution pour les voeux !

janvier 5, 2013
L’adorable princesse Estelle de Suède en est encore à l’âge de toutes les premières fois : après avoir ramassé ses premières feuilles mortes et goûté aux premières neiges dans le parc du palais Haga, la fille de la princesse héritière Victoria et du prince Daniel vient de vivre son premier Noël et de présenter ses premiers voeux à ses compatriotes. 

Estelle, qui fêtera son premier anniversaire le 23 février 2013, a posé avec l’ensemble de la famille royale pour la première photo de 2013, mise en ligne sur le site de la Maison royale le 1er janvier, assortie d’un message invitant les sujets le désirant à se déplacer au palais royal entre 12 et 15h pour y déposer leurs messages de voeux.

La fillette, dans les bras de sa maman, illumine la photo de famille, vêtue de rose et les bras en l’air comme pour faire coucou, tandis que le prince Carl Philip, le prince Daniel, la princesse Victoria, la reine Silvia, le roi Carl XVI Gustaf et la princesse Madeleine ne font ni d’éclats vestimentaires, habillés dans des tons sombres, ni de gestes fantaisistes. La star du Nouvel An !

Peu auparavant, le palais royal, qui n’est pas avare depuis la naissance de la future reine de Suède lorsqu’il s’agit de partager sa découverte de la vie et son évolution physique, avait livré de nouveaux portraits d’Estelle, réalisés pour Noël. Vêtue de rouge pour l’occasion, posant pour sa photographe attitrée Kate Gabor dans un salon habité d’un sapin qu’on devine magnifique, la jeune princesse apparaît toujours un peu plus éveillée.

Selon l’agenda du palais, les royaux suédois ont encore quinze jours de vacances devant eux. Quant à la princesse Estelle, on peut s’attendre à la revoir dans un peu moins de deux mois, pour souffler sa première bougie.

Purepeople.com

Egypte: découverte de la tombe d’une princesse de la Vème dynastie

novembre 2, 2012
Egypte: découverte de la tombe d'une princesse de la Vème dynastie Egypte: découverte de la tombe d’une princesse de la Vème dynastie © AFP

Le ministre des Antiquités égyptien Mohamed Ibrahim a annoncé vendredi la découverte de la tombe d’une princesse pharaonique datant de la Vème dynastie (2500 ans avant J-C) dans la région d’Abou Sir, à 25 kilomètres au sud du Caire.

« Nous avons découvert l’antichambre de la tombe de la princesse pharaonique +Chert Nebti+, au centre de laquelle se trouvent quatre colonnes en calcaire » a indiqué M. Ibrahim.

Ces colonnes portent « des inscriptions en hiéroglyphes qui rapportent le nom de la princesse et ses titres », a-t-il poursuivi.

« C’est la mission de l’Institut tchèque d’égyptologie, dépendant de la faculté des lettres de l’université Charles de Prague (. . . ) qui a découvert la tombe » a-t-il précisé dans un communiqué.

Il a ajouté que « la découverte de cette tombe marque le début d’une nouvelle ère dans l’histoire des sépultures d’Abou Sir et de Sakkarah, après l’exploration de la partie sud de la tombe ».

« Des tombes appartenant à des employés ne faisant pas partie de la famille royale ont été découvertes à deux kilomètres au nord des sépultures des membres de la famille royale de la Vème dynastie » a-t-il indiqué.

Dans le tombeau de la princesse, la mission tchèque a également mis à jour un couloir partant du sud-est de l’antichambre.

Sur le mur du couloir, quatre ouvertures conduisent à quatre autres tombes.

Deux d’entre elles, qui remontent au règne du roi Djekarê Isesi, sous la Vème dynastie, appartiennent à de hauts fonctionnaires, l’un d’entre eux portant le titre de « Grand justicier de la Grande maison », et le second « Inspecteur des serviteurs au palais ».

Les deux autres « sont en train d’être fouillées », a indiqué le chef de la mission tchèque Miroslav Barta.

L’une d’elles appartient à un fonctionnaire qui porte le titre de « superviseur des scribes ». Dans celle-ci, la porte en trompe-l’oeil et trois statues en calcaire le représentant en position de scribe ont déjà été découverts, selon M. Barta.

Dans le couloir, quatre grands sarcophages en pierre de calcaire ont été retrouvés, contenant plusieurs statuettes, dont celle d’un homme accompagné de son fils.

 Jeuneafrique.com avec AFP

Prince Harry : ses photos nu à Vegas ont boosté le tourisme local

octobre 12, 2012

Le bienfaiteur de Las Vegas

 
  • Prince Harry : ses photos nu à Vegas ont boosté le tourisme localPrince Harry : ses photos nu à Vegas ont boosté le tourisme localPrince Harry : ses photos nu à Vegas ont boosté le tourisme local
Las Vegas remercie Harry. Une étude de l’organisme qui gère la promotion touristique locale a constaté que la diffusion des fameuses photos du strip billard princier avait permis de doper les réservations dans les hôtels de la ville.

« Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ». Pour le plus grand bonheur de la capitale mondiale du jeu, le prince Harry n’a pas bénéficié de cette convention tacite. En août dernier, les photos du petit-fils d’Elizabeth II en pleine partie de strip billard dans une suite d’un hôtel de Las Vegas avaient fait le tour du monde. Une mauvaise pub pour la famille royale, mais un super coup de com’ pour la ville.

>>> Le prince Harry nu avec une fille à Las Vegas

Dans les jours qui ont suivi la diffusion des photos sur TMZ, Las Vegas avait surfé sur le scandale en faisant diffuser un encart dans un quotidien national. Le message ? Ceux qui ont fait fuiter les clichés du prince ne seront plus les bienvenus en ville, car il ont brisé le code : « Ce qui se passe à Vegas, doit rester dans son lieu légitime : Vegas. » Une étude de l’organisme qui gère la promotion touristique locale (Las Vegas Convention and Visitors Authority) estime que cette campagne à moindre coût sur le dos d’Harry a généré des retombées pour la ville estimées à 23 millions de dollars (17,8 millions d’euros).

>>> Une inconnue révèle les détails de sa nuit à Las Vegas avec le prince Harry

Le rapport constate ainsi que les réservations en ligne des chambres d’hôtels ont presque doublé dans les semaines qui ont suivi le scandale princier. Comme le signale le Las Vegas Sun, le président de l’organisme ne s’y est pas trompé lors de la présentation des résultats de l’étude mardi dernier. « Que Dieu bénisse le prince Harry, a-t-il déclaré. Il nous a rapporté un paquet d’argent. » Et Las Vegas s’y connaît en matière de jackpot.

Voici.fr par C.G

Prince Harry : une inconnue révèle les détails de sa nuit à Las Vegas

septembre 3, 2012
 Une inconnue (qui maintenant ne l’est plus) s’est confiée au tabloïd The People. Témoignage très chaud…

La famille royale n’est pas prête de dormir tranquille. Après le scandale des photos du Prince Harry nu dans une chambre d’hôtel à Las Vegas, (fameuse nuit du strip-billard) voilà qu’une jeune femme raconte en détail la nuit qu’elle a passé… avec le Prince Harry ce soir là justement.

>>> VIDEO Le prince Harry entouré de filles en bikini à Las Vegas

Inutile de préciser que le témoignage n’est pas soft. La jeune femme, âgée de trente-deux ans, s’appelle Carrie Reichert et aurait passé une partie de la soirée dans la suite princière dont vingt minutes dans la chambre. Malgré la courte durée de son séjour, elle aurait eu le temps de voir et faire pas mal de choses.

Comment Carrie Reichert s’est-elle retrouvée dans cette suite ? Simple. L’entourage du Prince l’aurait abordée, elle ainsi qu’une dizaine d’autres jolies filles, et lui aurait proposé de faire la fête avec le Prince. Carrie aurait accepté pour le fun.

La jeune femme a ensuite détaillé la suite des événements : «Une fois à l’intérieur, la fête était à son comble. Il y avait de la musique et l’alcool coulait à flot. Harry était déjà déshabillé. Il était fou, en plein délire. Il faisait de l’air guitare avec des cannes de billard. Il a même demandé qu’on lui apporte un gant pour imiter Michael Jackson.

Harry venait vers toi au hasard et te faisait un câlin. Il était très amical. En fait c’était des câlins fait au hasard à poil. C’était rigolo. (…) Il se collait tout nu contre la baie vitrée de la chambre. De là il dominait Las Vegas. A ce moment là, il a dit: Regarde-moi Vegas, voici les bijoux royaux!

Nous nous sommes embrassés. Il était nu et assez ouvert d’esprit. Il était complètement bourré. Ça n’avait rien de romantique, c’était du pur amusement. Il est resté un gentleman alors même qu’il était complètement torché. »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, à aucun moment la soirée n’aurait viré à l’orgie. Carrie l’a certifié. Elle a toutefois avoué avoir été plus loin avec le Prince Harry :

« Il m’a pris la main et nous sommes allés dans sa chambre. Nous avons d’abord discuté. De l’armée par exemple. Puis la discussion s’est calmée. J’ai enlevé mes habits. J’étais en bikini. Il était nu. Nous nous sommes embrassés entre 15 et 20 minutes. Nous nous sommes touchés mais nous avions trop bu pour faire l’amour. Ensuite nous nous sommes arrêtés. Des gens allaient et venaient dans la chambre. On s’est embrassé une dernière fois. Il m’a dit que c’était génial et que j’étais belle et splendide. C’était gentil de sa part. Et on est retourné au salon faire la fête et on a continué de boire. Les personnes qui étaient là ont agi comme si rien ne s’était passé. »

Un sacré témoignage, hein ? Même si ce n’est que la version de Carrie, une parfaite inconnue…

Voici.fr par F.P

La reine Elizabeth II prend la défense du Prince Harry

août 29, 2012

 La reine Elizabeth II prend la défense du Prince Harry

 « Il n’a rien fait d’illégal »
  • La reine Elizabeth II prend la défense du Prince HarryLa reine Elizabeth II prend la défense du Prince Harry
 La monarchie britannique a tremblé en voyant les photos du Prince Harry nu à Las Vegas. Mais finalement, la reine a décidé que ce n’était pas si grave que ça.

Quand les photos du prince Harry nu à Las Vegas sont apparues, la première réaction de la monarchie britannique a été de tirer la sonnette d’alarme. Le rouquin a reçu pour consigne de ne pas s’adresser aux journalistes. Son père, le prince Charles, a poliment demandé aux journaux britanniques de ne pas diffuser les photos (sous peine de représailles juridiques mais sans succès) . Et James Bond a été prié d’arrêter de sauver le monde pour plancher en priorité sur un moyen de sauver les fesses de Harry (mais c’est top secret, hein, faut pas le dire !). Plus la famille royale se battait pour étouffer le scandale, plus l’événement prenait de l’ampleur. Un vrai cauchemar pour les conseillers en communication de la couronne. Une incontrôlable frénésie s’est emparée des internautes qui se sont massivement dévêtus à leur tour en soutien au prince Harry (et même Daphné Bürki s’est mise toute nue). Impossible pour la reine de lutter contre des sujets si excités…

Elle a donc préféré changer son fusil d’épaule. Tout comme la cousine strip-teaseuse de Kate Middleton, le palais de Buckingham estime désormais que Harry n’a pas à avoir honte de ce qui s’est passé. « Il n’a rien fait d’illégal, a indiqué un porte-parole de la monarchie au magazine People. Ce qu’il a fait ne concerne que lui. » Si sa famille lui a tiré les oreilles en privé, elle n’est pas prête à jeter en pâture le jeune rouquin et fait bloc autour de lui. Une posture qui sera peut-être battue en brèche dans quelques jours. D’après Radar Online, il n’y avait peut-être pas que les sous-vêtements de Harry qui circulaient de main en main : de la cocaïne était également présente dans la pièce, même si le prince n’y aurait pas touché. Si cette rumeur est fondée, la reine pourra difficilement mettre son petit-fils à l’abri.

Voici.fr par J.M.