Posts Tagged ‘Famille’

Burkina Faso : la famille Sankara ne réclame qu’un euro symbolique

avril 29, 2022

Après le verdict au procès de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses douze compagnons, les familles des victimes attendent de savoir quels dommages et intérêts leurs seront accordés.

© Glez

« La justice n’est pas une affaire d’argent », semble indiquer la famille Sankara en accueillant, le 6 avril dernier, la condamnation de Blaise Compaoré, Hyacinthe Kafando et Gilbert Diendéré à la prison à perpétuité, 35 ans après l’assassinat de l’ancien président du Conseil national de la révolution burkinabè. Alors que le tribunal militaire décidera, le 10 mai, d’éventuelles compensations financières à l’endroit des parties civiles, les parents du défunt ne demandent qu’un franc symbolique de dommages et intérêts.

Comme pour mieux souligner le caractère politique de la tragédie d’octobre 1987, les avocats souhaitent que l’État soit solidairement responsable des préjudices, les exécutants des faits ayant reçu des ordres de certains dirigeants d’alors.

L’alliance et l’arme

Les ayants droit de Thomas Sankara insistent à ce point sur la primauté de la vérité qu’ils exigent que le certificat de décès soit délivré conformément aux faits, alors que le document de l’époque stipule que le président s’est éteint d’une « mort naturelle ». La famille veut également que ses effets personnels lui soient restitués, notamment son alliance et son arme.

Si le panache des Sankara prend des airs de mansuétude, la vérité et la justice conduiront-elles à la réconciliation qui a largement truffé les discours des régimes successifs ?

N’est pas nation arc-en-ciel qui veut, mais Blaise Compaoré espérerait quitter le quartier abidjanais de Cocody-Ambassades et finir ses jours dans son Faso natal. Évoqué par le nouveau ministre d’État chargé de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale Yéro Boly – ancien cacique du compaorisme -, un projet d’amnistie gagnerait à être précédé de la bienveillance des familles de victimes.

« Prendre un thé avec Blaise Compaoré ? »

Avant même les dernières conclusions du tribunal, Adama Ouédraogo dit « Damiss » a mis les pieds dans le plat. Dans une tribune s’adressant à la veuve Mariam Sankara, le journaliste-écrivain pose une question directe : « Et si vous partiez à Abidjan prendre le thé avec Blaise Compaoré ? » Et d’invoquer Nelson Mandela rendant visite aux architectes de l’apartheid. Relayée par la presse, la tribune suscite un débat sur les réseaux.

Le thé abidjanais devrait donc refroidir. Tous les acteurs du procès n’affichent pas le même désintéressement que la famille Sankara. Les parents d’autres victimes de la tragédie réclament des centaines de millions de francs d’indemnisation. L’État lui-même a demandé un peu plus d’un milliard cent quarante-cinq millions de francs CFA pour les préjudices financiers, matériels et moraux subis. Requête rejetée par les avocats de la défense…

Damien Glez

Avec Jeune Afrique par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

Congo/Pointe-Noire: P/N: 230 casiers de bière, 40 dames-jeannes de vin rouge dans la liste de dot à l’OCH

avril 13, 2022
 P/N: 230 casiers de bière, 40  dames-jeannes de vin rouge dans la liste de dot à l’OCH

La famille de Jean Réné Missamou a dénoncé de vive voix le comportement arnaqueur de la belle-famille de leur fils en lisant la liste de dot qui leur était parvenue. En dehors des choses habituelles, on a constaté dans la liste la présence d’une demande de 230 casiers de bière et 40 dames-jeannes de vin rouge. Ce que la famille du fiancé a dénoncé d’immédiat opposant aussi leur refus d’accéder à cette demande.

Après cinq ans de vie commune, Jean Réné Missamou, enseignant de son état a enfin pris la décision d’honorer le mère de ses deux filles devant sa famille et l’État. Mais malgré toutes les aides multiformes qu’il apporte à sa belle-famille, il a été surpris par la liste de dot.

« J’ai l’impression que ta famille veut ouvrir un bar en profitant de moi » a fait savoir le fiancé à sa conjointe Francia. La pauvre qui n’approuve pas le comportement de sa famille a tenté en vain de les convaincre de renoncer à leur abus, les rappelons de passage de toutes les aides de son fiancé.

Le père de la mariée s’est dit contraint par ses frères et sœurs de faire respecter les vœux de la famille au risque de nuire à la vie de sa fille dans son foyer.

Au Congo, plusieurs familles profitent désormais de a dot de leurs filles pour exagérer dans les demandes. Une sorte de vente qui parfois termine mal. La famille Missamou s’est opposée catégoriquement à la requête de la famille de Francia, menaçant de tout annuler en cas d’insistance.

Le mariage a été reporté aux dernières nouvelles à cause d’un manque d’entente entre les deux familles sur la dot.

Avec Lecongolais.fr

Les sanctions contre Moscou exposent la vie privée bien gardée de Poutine

avril 7, 2022
Les sanctions contre Moscou exposent la vie privée bien gardée de Poutine© RIA-NOVOSTI/AFP/Archives/MIKHAIL METZEL

Les sanctions occidentales visant non seulement le cercle rapproché du président russe, mais aussi sa famille, ont jeté une lumière inhabituelle sur la vie privée de Vladimir Poutine, maintenue d’ordinaire dans une stricte opacité.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont annoncé les premières sanctions contre les deux filles adultes du chef de l’Etat issu de son premier mariage avec Lyudmila. La pression monte aussi en parallèle sur Alina Kabaeva, ancienne gymnaste dont certains médias et opposants affirment qu’elle serait sa maîtresse, allégations jamais confirmées par le Kremlin.

Poutine est pour le moins discret sur sa vie privée. Les médias d’Etat le montrent habituellement travaillant ou voyageant seul, trop occupé à servir le pays pour jouir de loisirs privés.

L’unique entorse à cette omerta fut son apparition publique avec Lyudmila à l’entracte d’un ballet à Moscou en 2013, l’occasion d’annoncer une séparation consommée finalement un an plus tard.

Les médias russes prénomment les deux filles de cette union Maria Vorontsova et Katerina Tikhonova, mais Poutine n’y a jamais fait référence. « Mes enfants vont bien. Ils sont à Moscou (…). Tout va bien dans leur vie privée et leurs carrières professionnelles. Je suis fier d’eux », a-t-il déclaré dans un de ses rares commentaires publics en 2012.

Le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a refusé de commenter les nouvelles sanctions contre Maria et Katerina, jugeant que cette décision « parlait d’elle même ».

Mais les longues absences en public de leur mère Lyudmila, et son air maussade lorsqu’elle apparaissait, avaient suscité de multiples spéculations sur la vie privée de l’homme fort de Moscou bien avant son divorce.

En 2008, un petit tabloïd, Moskovsky Korrespondent, avait affirmé que Poutine souhaitait épouser Alina Kabaeva. Furieux, celui-ci avait invité les journalistes à garder leur « nez plein de morve » à l’écart de sa vie privée.

Le journal de l’homme d’affaires Alexander Lebedev, dont le fils Yevgeny est devenu une figure des médias en Grande-Bretagne, avait publié des excuses circonstanciées avant de fermer boutique définitivement.

Mais cette relation entre Poutine et la gymnaste est restée dans les esprits et fait l’objet d’une enquête du dissident Alexei Navalny, publiée juste avant son arrestation en janvier 2021.

« Cercle restreint »

L’opposant affirmait que Kabaeva jouissait d’un réseau de propriétés de luxe en Russie, ainsi que d’un poste grassement payé au conseil d’administration du groupe public National Media Group (NMG), offert par l’oligarque Yuri Kovaltchouk, proche de Poutine et lui-même frappé de sanctions individuelles aujourd’hui.

« Il ne fait pas de doute qu’Alina Maratovna Kabaeva a dansé mieux que quiconque avec un ballon et un ruban mais n’aurait aucune compétence à gérer des sociétés audiovisuelles et des journaux sans sa connexion avec Poutine », affirmait Navalny.

Des informations sur les réseaux sociaux l’ont localisée actuellement en Suisse et une pétition revendiquant 75.000 signatures exige des sanctions à son encontre. « Pourquoi, vu le volume de sanctions contre la Russie, continuez-vous maintenant de l’accueillir avec sa famille quand Poutine détruit la vie de millions de gens ? », interroge le texte.

Selon la télévision suisse RTS, citant un communiqué officiel, le gouvernement fédéral a examiné le dossier mais n’a trouvé « aucune indication que cette personne se trouvait en Suisse ».

Georgy Alburov, chercheur au sein du fonds anti-corruption de Navalny, a jugé inconcevable qu’elle échappe à des sanctions. « Elle fait partie du cercle restreint de Poutine, elle est un membre de sa famille qui profite de sa situation », a-t-il estimé, précisant que son rôle dans un média officiel faisait d’elle une « propagandiste russe majeure ».

Les opposants affirment aussi que la liaison prêtée à Poutine avec Kabaeva n’est pas exclusive. En novembre 2020, le site d’investigation en ligne Proekt a affirmé qu’une certaine Svetlana Krivonogikh s’était vu octroyer des parts dans la banque Rossia, et ce par le même Yuri Kovaltchouk.

En 2003, elle a donné naissance à une fille avec Vladimir pour patronyme. Le Kremlin avait refusé de commenter un article dépourvu « d’éléments sérieux ».

Par Le Point avec AFP

Le blogueur saoudien Raif Badawi est libéré

mars 11, 2022
Raif Badawi.

Raif Badawi Photo : Facebook

Après 10 ans de détention, le blogueur saoudien Raif Badawi a été libéré. Sa femme Ensaf Haidar et Amnistie internationale confirment qu’il est sorti de prison.

Ensaf Haidar affirme que son conjoint l’a avisée de sa libération par téléphone. Amnistie internationale a également souligné que le roi de l’Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al-Saoud, aurait levé son interdiction de voyager, ce qui lui permettrait de retrouver sa femme et ses enfants à Sherbrooke.

#Raifestlibre Après 10 ans de détention #Raifestlibre ! #Raifisfree After 10 years in prison #Raifisfree !
بعد 10 سنوات من السجن #رائف_حرّاً pic.twitter.com/1VA0XjSofs— Ensaf Haidar ⚜️ (@miss9afi) March 11, 2022

Je ne lui pas encore parlé, mais je veux lui dire qu’on l’entend. Je veux lui dire que ça ne va pas être long avant qu’on le revoie! s’est exclamée sa fille Najwa, venue retrouver de nombreux partisans réunis devant l’hôtel de ville de Sherbrooke pour marquer l’événement.

« On n’en revenait pas! On sautait partout! On courait partout! C’est un poids de moins! »— Une citation de  Najwa BadawiEnsaf Haidar, l'épouse de Raif Badawi tient une pancarte avec sa photo.

Ensaf Haidar n’a pas cessé de militer au cours des 10 dernières années pour la libération de son mari. Photo : La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

Un combat qui n’est pas terminé

Les partisans du blogueur espéraient qu’il soit libéré sous peu, puisque sa peine était venue à terme à la fin du mois de février. Amnistie internationale faisait d’ailleurs de nouveau pression le 5 mars dernier pour demander sa libération immédiate.

Beaucoup d’émotions, beaucoup de soulagement, affirme d’entrée de jeu France-Isabelle Langlois, directrice générale d’Amnistie internationale francophone. Elle rappelle toutefois que la partie n’est toujours pas gagnée pour le blogueur.

Raif Badawi est toutefois interdit de sortie du pays, interdit de passeport pour 10 ans et interdit de communiquer sur les réseaux sociaux et d’avoir en sa possession un téléphone cellulaire […] On craint que les communications soient plus difficiles à partir de maintenant, explique-t-elle.

« Le combat n’est pas terminé. Il va falloir redoubler d’ardeur pour que l’interdiction de sortie du pays soit levée et qu’il soit réuni avec sa famille le plus tôt possible.  »— Une citation de  France-Isabelle Langlois, directrice générale d’Amnistie internationale francophone

France-Isabelle Langlois confirme qu’Amnistie internationale va poursuivre la pression sur le gouvernement canadien pour qu’il intervienne en Arabie saoudite. C’est l’ensemble des Amnisties à travers le monde qui se mobilisent, affirme-t-elle.La 100e veillée à la bougie pour la libération de Raif Badawi à Sherbrooke

Sa famille n’a jamais perdu espoir de le revoir. Près de 400 rassemblements ont été tenus devant l’hôtel de ville de Sherbrooke pour demander sa libération. Photo : Radio-Canada/ICI Estrie/Carl Marchand

Raif Badawi a été emprisonné en 2012 pour avoir critiqué les autorités religieuses de son pays. Il avait été condamné à 10 ans de prison, 1000 coups de fouet et à une amende d’un million de riyals saoudiens. Il avait reçu une série de 50 coups de fouet en janvier 2015, mais n’avait toutefois plus été fouetté depuis.

En janvier 2021, le Bloc québécois avait fait adopter une motion à l’unanimité à la Chambre des communes pour qu’Ottawa accorde la citoyenneté canadienne à Raif Badawi. Cette motion avait par la suite été adoptée par le Sénat, en juin 2021.

Sa conjointe et ses trois enfants avaient trouvé refuge à Sherbrooke en 2013, et ont obtenu leur citoyenneté canadienne en 2018.

Ensaf Haidar n’a jamais cessé de militer pour la libération de son mari, s’étant même présentée comme candidate bloquiste lors des dernières élections fédérales dans le but, entre autres, de faire avancer la cause de Raif Badawi à Ottawa.

Avec Radio-Canada

Royaume-Uni:/Windsor : un homme armé arrêté, pendant que la famille royale fête Noël

décembre 25, 2021

Samedi 25 décembre, au matin, un individu armé s’est introduit dans le jardin du château de Windsor, a révélé « The Sun ». L’homme est en détention.

Alors que la famille royale celebrait Noel dans le chateau de Windsor, un homme s'est introduit par effraction sur le site, sans toutefois reussir a acceder aux batiments.
Alors que la famille royale célébrait Noël dans le château de Windsor, un homme s’est introduit par effraction sur le site, sans toutefois réussir à accéder aux bâtiments.© BEN STANSALL / AFP

La situation a été rapidement maîtrisée. Alors que la famille royale célébrait Noël dans le château de Windsor, un homme s’est introduit par effraction sur le site, sans toutefois réussir à accéder aux bâtiments. L’individu armé, âgé de 19 ans, a été arrêté par la police, a révélé The Sun, samedi 25 décembre. Il a été placé en détention et la famille royale a été avertie de l’intrusion.

Les faits se sont déroulés vers 8h30, ce samedi 25 décembre. « Nous pouvons confirmer que les processus de sécurité ont été déclenchés quelques instants après que l’homme est entré sur le terrain », a expliqué la commissaire de police, Rebecca Mears.

Une enquête est en cours

Les intentions du suspect ne sont, pour l’heure, pas connues. « Une enquête est en cours à la suite de cet incident et nous travaillons avec nos collègues de la Metropolitan police (force territoriale de police responsable du Grand Londres) », a-t-elle précisé. Et de poursuivre : « Nous ne pensons pas qu’il y ait un danger plus large pour le public ».

En raison de l’augmentation rapide du nombre de cas de Covid-19, notamment lié au variant Omicron, la reine Elizabeth II a renoncé à fêter Noël à Sandringham, dans l’est de l’Angleterre. Elle est ainsi restée au château de Windsor près de Londres, désormais sa résidence principale. Son fils aîné Charles et son épouse Camilla étaient tous deux présents lors de l’intrusion, ce samedi.

Avec Le Point avec AFP

Biden, le plus vieux président des Etats-Unis, souffle ses 79 bougies

novembre 20, 2021
Biden, le plus vieux president des Etats-Unis, souffle ses 79 bougies
Biden, le plus vieux président des Etats-Unis, souffle ses 79 bougies© AFP/OLIVIER DOULIERY

Joe Biden, le plus vieux président américain en exercice, a fêté samedi ses 79 ans en famille au lendemain d’un bilan médical le jugeant « apte » à diriger les Etats-Unis.

Le président démocrate passe son week-end d’anniversaire dans son fief de Wilmington, à 170km de la capitale Washington. Il n’a pas d’événement public à son agenda.

« Bon anniversaire à mon ami, à mon frère », lui a souhaité Barack Obama, dont Joe Biden a été le vice-président durant huit ans, sur Twitter.

« L’Amérique est reconnaissante pour votre compassion, votre décence, votre amour de la nation ainsi que pour votre leadership et votre ambition », a aussi souligné la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, de deux ans son aînée.

A la veille de son anniversaire, Joe Biden s’était plié à un bilan de santé lors duquel il a été jugé « apte » à remplir ses fonctions de président, selon son médecin. L’examen incluait une coloscopie sous anesthésie durant laquelle il a brièvement transféré ses pouvoirs à la vice-présidente Kamala Harris, devenue ainsi la première femme à détenir les prérogatives présidentielles dans l’histoire des Etats-Unis.

Joe Biden a déjà fait savoir publiquement qu’il comptait se représenter en 2024.

Mais certains partisans de Donald Trump, lui aussi septuagénaire, ne perdent aucune occasion de s’interroger publiquement, de manière plus ou moins détournée, sur sa santé physique et sa lucidité.

Par Le Point avec AFP

Canada-Québec: Une fête de la famille aura lieu à Nicolet

août 16, 2021

La fête de la famille de Nicolet aura lieu le dimanche 22 août de 11h à 16h au parc Marguerite-d’Youville, alors qu’activités et animation ambulante sont au rendez-vous.

undefined

© FRANÇOIS GERVAIS 

La Ville de Nicolet invite donc les familles à participer à l’événement totalement gratuitement en venant faire un pique-nique. Pour les enfants, une zone de combat d’épées en mousse et swing shoot géant sera érigée, en plus des zone cirque et tatouage temporaire.

Du Zumba et un concours de Hula hoop font aussi partie de la programmation avec des super-héros, des mascottes et un DJ qui assureront l’animation.

Si la pluie venait à se pointer le bout du nez, la journée ne ferait que changer d’endroit pour se dérouler à l’intérieur de l’aréna Pierre-Provencher. Avec les mesures sanitaires, ce changement voudrait dire que les personnes s’étant inscrites d’avance par la plateforme VOILÀ auraient priorité pour accéder à l’événement.

Il suffit de se rendre sur le site web de la Ville de Nicolet entre le 16 et le 19 août pour s’inscrire, alors que des plages horaires prédéterminées seront affichées à titre de 50 personnes pour chacune d’elles. À noter que ce n’est qu’en cas d’averses de pluie que ces inscriptions seront valides.

Chaque membre de la famille participant à la fête doit être inscrit dans la plage horaire désirée. Ce sont strictement les citoyens de Nicolet, de Sainte-Monique et de La Visitation-de-Yamaska qui peuvent participer.

Avec  Rosie St-André – Le Nouvelliste

Canada: Série de discours aux Communes pour dénoncer l’attaque contre une famille musulmane

juin 8, 2021

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau dénonce comme une «attaque terroriste» le drame qui s’est joué à London, en Ontario, il y a deux jours.

© Fournis par La Presse Canadienne

Le premier ministre a ainsi offert sa réaction officielle, dans un discours à la Chambre des communes mardi matin.

Son discours et ceux des autres chefs de parti ont été précédés par un moment de silence, en Chambre.

Dimanche, un automobiliste a foncé sur une famille de cinq qui marchait sur un trottoir.

La police de London a révélé, lundi, que la famille a été ciblée parce que musulmane. Les deux parents, la grand-mère et l’adolescente sont décédés. Un garçon de neuf ans a survécu et est à l’hôpital.

Un homme de 20 ans a été arrêté par la police de London.

Les chefs des partis politiques fédéraux se sont levés en Chambre pour exprimer leur peine et leur désarroi devant ce drame.

Lorsqu’il a pris la parole, le premier ministre s’est dit «horrifié». Il n’a pas manqué de rappeler l’attentat contre la mosquée de Québec, tragédie qui avait secoué le pays en entier.

Il a offert son soutien aux proches des victimes. 

«On espère tous que le petit garçon pourra se remettre de ses blessures rapidement. Même si on sait qu’il vivra longtemps avec la tristesse, l’incompréhension et la colère causées par cette attaque lâche et islamophobe», a dit le premier ministre.

Le chef conservateur a fait écho à ces propos.

«Il mérite un pays libre et sans peur», a dit Erin O’Toole de l’enfant blessé.

«Le Canada de son avenir doit être meilleur que le Canada de dimanche soir», a déclaré M. O’Toole.

«Il lui faudra beaucoup d’amour et c’est peut-être la première réponse qu’il faut à la haine», a offert le chef bloquiste en parlant, lui aussi, de l’enfant devenu orphelin.

Et Yves-François Blanchet a réclamé plus que des mots et des condoléances.

«Il faut que ça arrête maintenant», a-t-il dit des gestes de haine après avoir, lui aussi, rappelé le drame de la mosquée de Québec.

Avant les déclarations des chefs en Chambre, la leader du Parti vert, qui n’a pas de siège aux Communes, a tenu une conférence de presse où elle a réclamé que le gouvernement élabore une «stratégie nationale contre l’islamophobie».

Avec Lina Dib, La Presse Canadienne

Le pape François annonce une Année de la famille

décembre 27, 2020

Les paroisses et les diocèses seront chargés d’accorder une attention toute particulière aux couples avant et après leur union, mais aussi d’aider les familles en crise.

Le pape François a annoncé dimanche 27 décembre une Année de la famille consacrée à la place de la famille dans l’Église, l’accompagnement des couples vers le mariage et dans les difficultés de la vie conjugale. L’annonce a été faite à l’occasion de la prière de l’Angélus, cinq ans après l’exhortation du souverain pontife sur l’amour dans la famille, «Amoris Laetitia». L’année commencera à la Saint-Joseph le 19 mars 2021 et se conclura le 26 juin 2022 lors de la 10e Rencontre mondiale des familles à Rome.

Dans son homélie dominicale, le pape François a longuement évoqué depuis la bibliothèque du Palais apostolique au Vatican «la valeur éducative du noyau familial (…) fondé sur l’amour». Il a appelé les familles à faire primer «le pardon sur la discorde». «Dans une famille, il y a trois mots, trois mots qu’il faut toujours chérir: s’il te plaît, merci, pardon», a-t-il dit. Sur Twitter, le pape a invité les chrétiens à confier «à la Sainte famille de Nazareth ce chemin avec les familles du monde entier».

Le Dicastère [ministère, NDLR] pour les laïcs, la famille et la vie a publié 12 propositions que les paroisses et les diocèses seront chargés de mettre en oeuvre. Il s’agit notamment de renforcer «la pastorale de la préparation au mariage», de mieux aider les couples après leur union et dans l’éducation de leurs enfants, de créer des cercles de réflexion et de paroles sur «la beauté et les difficultés de la vie familiale», enfin de soutenir les couples en crise et «les familles blessées».

Alors que les pays européens ont lancé dimanche 27 décembre leurs programmes de vaccination contre la pandémie de coronavirus, le pape argentin a par ailleurs rendu hommage au personnel soignant, en particulier aux couples et familles rencontrant des difficultés dans le contexte de la pandémie. «Mes pensées vont aux familles qui ces derniers mois ont perdu un conjoint ou ont été éprouvées à cause de la pandémie. Je pense aussi aux médecins, aux infirmières et à tous les personnels soignants dont l’engagement en première ligne contre la diffusion du virus a eu des répercussions significatives sur la vie familiale», a-t-il déclaré.

Par Le Figaro avec AFP

Canada/COVID-19 : une famille de Windsor décimée par la maladie

décembre 25, 2020

  Julie Reeves Robinson (à droite) a vu ses parents Lynda et Richard mourir en raison de la COVID-19 à 2 jours d'intervalle.

© Avec l’autorisation de Julie Reeves-Robinson Julie Reeves Robinson (à droite) a vu ses parents Lynda et Richard mourir en raison de la COVID-19 à 2 jours d’intervalle.

Shelley, Melanie et Julie Reeves-Robinson ont pu voir leur père Richard Reeves sur Zoom une dernière fois. Il allait mourir quelques heures plus tard de complications liées à la COVID-19. Leur mère Lynda était décédée en raison du virus deux jours plus tôt.

Les trois sœurs, qui habitent dans la région de Windsor, disent passer Noël dans l’incrédulité.

Elles racontent le dernier appel qu’elles ont pu faire avec leur père alors qu’il luttait pour sa vie à l’hôpital.

«Nous avons fait un appel Zoom avec mon père pour lui dire combien nous l’aimons… et puis nous lui avons dit qu’il pouvait y aller, que ma mère était de l’autre côté», explique Julie. M. Reeves, 75 ans, est décédé peu de temps après.

Une situation semblable avait eu lieu 48 heures plus tôt. Les trois ont pu s’entretenir avec leur mère, elle aussi hospitalisée.

«Elle m’a appelé pour me dire à quel point elle avait peur de mourir», affirme Julie.

«Elle m’a appelé et m’a dit qu’elle m’aimait et que je devrais prendre soin de tout le monde parce qu’elle sait que c’est ce que j’ai toujours fait», explique Julie.

Peu de temps après la fin de l’appel, Lynda Robinson, 73 ans, est morte.

Une infection après une chirurgie

M. Reeves a été opéré pour un cancer du poumon au campus Ouellette de l’hôpital régional de Windsor. Il avait reçu le diagnostic en novembre.

Selon Mme Reeves-Robinson, l’opération s’est bien déroulée, mais l’hôpital étant surchargé, il manquait de lits pour lui permettre de poursuivre sa convalescence.

M. Reeves aurait été déplacé trois fois pendant son séjour, selon sa fille, avant d’être finalement renvoyé à la maison le 9 décembre. Il ne se sentait toujours pas bien à son retour.

Moins d’une semaine plus tard, il est retourné à l’hôpital. Il a été renvoyé chez lui une seconde fois le 14 décembre. Le lendemain, il retournait à l’hôpital.

C’est à ce moment qu’il a reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

La famille affirme que leur père aurait infecté leur mère en revenant de l’hôpital après son opération chirurgicale.

«Mon père avait tellement peur d’attraper la COVID-19, il ne sortait tout simplement plus. C’est tout simplement incroyable qu’il a attrapé la maladie en se rendant à une opération chirurgicale qui aurait dû être sécuritaire pour lui», déplore Julie Reeves-Robinson.

«Mais il est revenu et a infecté sa femme qui en est elle aussi morte», ajoute-t-elle.

Avec CBC/Radio-Canada