Posts Tagged ‘farouk’

L’Algérie a accueili 12 000 réfugiés syriens depuis un mois |

juillet 29, 2012
Des Syriens réfugiés à Port Saïd, en Algérie, le 28 juillet 2012. Des Syriens réfugiés à Port Saïd, en Algérie, le 28 juillet 2012. © Farouk Batiche/AFP

Plus de 12 000 Syriens fuyant les violences dans leur pays se sont réfugiés depuis un mois en Algérie, a-t-on appris dimanche de source proche du ministère de l’Intérieur.

Les autorités ont décidé de « prendre en charge les Syriens ayant trouvé refuge en Algérie dont le nombre est officiellement estimé à 12.000 », selon cette source.

Cet afflux s’explique par un accord bilatéral algéro-syrien facilitant le déplacement des Syriens de et vers l’Algérie en n’imposant notamment aucun visa entre les deux pays.

Alger réfléchit à installer provisoirement ces Syriens qui ont trouvé refuge dans le square Port-Saïd et sur la Place des Martyrs, dans le centre d’Alger, ainsi qu’à Bab Ezzouar, une banlieue de l’est de la capitale, et dans des établissements scolaires vides en raison des vacances d’été.

Ils sont aussi présents dans d’autres villes algériennes, selon des sources de l’opposition syrienne présentes en Algérie. Selon ces mêmes sources, ils seraient entre 18.000 et 20.000, alors que certains journaux affichent jusqu’à 23.000 Syriens réfugiés, des chiffres invérifiables car les décomptes sont fondés sur les arrivées et ne tiennent pas compte des départs.

Pas besoin de visas

Damas a pris des mesures pour freiner l’afflux de Syriens, qui n’ont pas besoin de visa pour l’Algérie, en réduisant notamment les trois vols hebdomadaires d’Air Algérie vers Damas à un seul.

Les Syriens désirant se rendre en Algérie doivent désormais également produire un billet retour et un certificat d’hébergement pour embarquer à bord d’un vol pour ce pays.

Nombre de Syriens sont toutefois arrivés en Algérie en provenance d’Amman et de Beyrouth. La semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères avait indiqué qu’un millier de familles algériennes établies en Syrie avaient fui ce pays.

Pour accélérer le retour d’un millier de familles restantes, Air Algérie a proposé des réductions de 30% pour les plus démunis, avait précisé le ministère.

Jeuneafrique.com AFP

Présidentielle égyptienne : l’islamiste Mohamed Morsi élu avec 13 millions de voix

juin 24, 2012

Mohamed Morsi, le nouveau président égyptien. Mohamed Morsi, le nouveau président égyptien. © AFP

La commission électorale a annoncé dans l’après-midi du dimanche 24 juin la victoire de Mohamed Morsi, candidat des Frères musulmans à l’élection présidentielle égyptienne.

Le président de la commission électorale, Farouk Soltan, a annoncé la victoire du candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi, à la présidentielle égyptienne. Ce dernier a remporté le scrutin avec 13 millions de voix contre plus de 12 millions pour son rival Ahmad Chafiq, ex-premier ministre d’Hosni Moubarak.

Au Caire, sur la place Al-Tahrir, symbole de la révolution qui a renversé l’ancien régime, c’est l’explosion de joie. Des milliers d’Égyptiens y attendaient les résultats définitifs du premier scrutin présidentiel depuis la chute du raïs. Dès l’annonce du nom du nouveau président, l’attente a laissé place aux feux d’artifices et aux cris. « Allah akbar » (Dieu est le plus grand) pouvait-on entendre un peu partout.

Participation en hausse

La commission électorale a annoncé que le taux de partcipation pour le second tour des 16 et 17 juin s’élevait à 51%. Soit 5% de plus qu’au premier tour des 23 et 24 mai.

Jeuneafrique.com avec AFP

Egypte: report de l’annonce des résultats de la présidentielle

juin 20, 2012

L’annonce des résultats de la première élection présidentielle en Egypte depuis le départ en février 2011 de l’ancien président Hosni Moubarak, initialement prévue jeudi, a été reportée à une date non précisée, a indiqué l’agence officielle MENA.

Selon l’agence, « la commission électorale, dirigée par le juge Farouk Sultan (. . . ) a décidé de reporter l’annonce des résultats du second tour », qui a opposé les 16 et 17 juin l’ultime Premier ministre de M. Moubarak, le général à la retraite Ahmad Chafiq, au Frère musulman Mohammed Morsi, qui ont tous deux clamé leur victoire.

La commission électorale examinait mercredi des recours déposés par des avocats des deux candidats concernant des violations des règles encadrant la campagne et le décompte des votes.

Elle a indiqué dans un communiqué qu’elle « poursuivait l’examen des recours » et que cela « nécessitait plus de temps avant l’annonce des résultats définitifs ».

Les Egyptiens attendent les résultats dans un contexte de vives tensions politiques, notamment entre les Frères musulmans et l’armée au pouvoir qui s’est attribué de larges pouvoirs.

Une « déclaration constitutionnelle complémentaire » promulguée dimanche par le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis seize mois, donne en effet à l’armée de vastes prérogatives, qui réduisent considérablement la marge de manoeuvre du futur président.

Jeuneafrique.com

Mali: les islamistes détruisent le « monument des martyrs » de Tombouctou

mai 23, 2012

Les islamistes qui contrôlent Tombouctou (nord du Mali), ont détruit mercredi le « monument des martyrs » de la ville rendant hommage aux victimes de la lutte contre la dictature du général Moussa Traoré en 1991, et fouetté de jeunes fumeurs, ont rapporté des témoins à l’AFP.

« Ils ont tenté d’abord de briser le monument avec des outils, ça n’a pas marché », a raconté un enseignant de Tombouctou au téléphone. « Ensuite, ils ont attaché une corde autour du monument rattachée à un véhicule qui a roulé doucement pour le faire tomber », a-t-il ajouté.

L’information a été confirmée par d’autres habitants de la ville qui ont affirmé que ce sont des membres d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam) et d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui se sont attaqués à ce monument.

« Le monument est tombé. Les combattants d’Aqmi et d’Ansar Dine avaient l’air très contents », a témoigné l’un d’eux.

Dans presque toutes les grandes villes maliennes, un « monument des martyrs » a été construit pour honorer la mémoire des Maliens morts le 26 mars 1991, lors de manifestations organisées à Bamako et qui ont entraîné la chute du général Moussa Traoré.

Les islamistes avaient déjà détruit le monument El Farouk, un cheval symbole de la ville de Tombouctou, prise il y a près de deux mois avec les deux autres grandes villes et régions administratives du nord, Gao et Kidal, à la faveur d’un coup d’Etat ayant renversé le 22 mars le président Amadou Toumani Touré.

Ils ont également profané récemment un mausolée et l’Unesco a fait part de son inquiétude concernant les célèbres manuscrits de la ville dont beaucoup datent de l’âge d’or de Tombouctou, entre le XIIème et le XVème siècle. Inestimables, ils traitent de théologie, mathématiques, médecine, astronomie, musique.

Imprimant de plus en plus sa marque à la ville, l’alliance Ansar Dine/Aqmi a par ailleurs confisqué dans des boutiques de très nombreux cartons de cigarettes.

« Ils ont brûlé les cartons, fouetté des jeunes qui fumaient », a rapporté un témoin.

Ces faits sont intervenus avant une rencontre prévue à Tombouctou entre Iyad Ag Ghaly, chef d’Ansar Dine, avec des responsables d’autres mouvements islamistes présents dans le nord du Mali, dont Aqmi, a appris l’AFP de sources concordantes.

Jeuneafrique.com avec AFP