Posts Tagged ‘Féminicide’

Canada: 13e féminicide de l’année : une femme tuée à Québec

juin 15, 2021

 

Une femme dans la cinquantaine a été victime d’un meurtre, la nuit dernière, dans le quartier Limoilou, à Québec. Il s’agit vraisemblablement du 13e féminicide de l’année dans la province.

L'unité des crimes majeurs est sur place.

© Pierre-Alexandre Bolduc/Radio-Canada L’unité des crimes majeurs est sur place.

Les policiers de Québec ont d’abord reçu un appel pour une dispute conjugale vers 2 h dans un immeuble à logements de l’avenue Duval, près de l’intersection avec la rue des Lilas Ouest.

Une fois sur place, ils ont retrouvé le corps d’une femme, qui aurait été poignardée.

Personne d’autre ne se trouvait dans le logement du secteur Lairet.

Le meurtre est vraisemblablement survenu dans cet immeuble à logements de l'avenue Duval.

© Pierre-Alexandre Bolduc/Radio-Canada Le meurtre est vraisemblablement survenu dans cet immeuble à logements de l’avenue Duval.

Un homme se livre aux policiers

Un homme dans la trentaine s’est toutefois livré aux policiers, à la centrale Victoria, vers 4 h. Il est considéré comme le principal suspect dans cette affaire.

Un peu avant 2 h du matin, le 911 reçoit un appel pour une chicane de couple», précise Sandra Dion, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

À leur arrivée sur place, les policiers vont constater le corps inanimé d’une femme dans la cinquantaine qui porte des marques de violence. Malheureusement, la femme est décédée », ajoute Mme Dion.

Le drame est survenu vers 2h, la nuit dernière.

© Steve Jolicoeur/Radio-Canada Le drame est survenu vers 2h, la nuit dernière.

Les enquêteurs des crimes majeurs ainsi que le maître-chien ont quitté l’appartement

Radio-Canada par Alain Rochefort avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

France/ Mort d’un couple dans l’Indre: l’autopsie conforte l’hypothèse d’un féminicide

janvier 14, 2020

L’autopsie du corps de la femme découvert la semaine dernière auprès de son mari, à Villentrois (Indre), a permis d’établir qu’elle est morte par strangulation avant que son mari ne se donne la mort, a annoncé mardi le parquet de Châteauroux.

L’autopsie de l’épouse «a permis d’établir l’origine de sa mort, qui était jusqu’à présent inconnue, à savoir une mort par strangulation; la victime présentait également d’autres traces de violences», a expliqué dans un communiqué la procureure de la République Stéphanie Aouine. «Les examens médico-légaux ont aussi permis d’établir que son décès était antérieur à celui de son mari, ce dernier étant décédé suite à un coup porté par arme à feu», a-t-elle précisé. «L’ensemble de ces nouveaux éléments amène ainsi à privilégier la thèse de l’acte criminel du mari au préjudice de son épouse, suivi de son suicide», a-t-elle ajouté, tout en précisant que «en l’état des auditions et investigations réalisées, le geste de l’intéressé demeure inexpliqué».

Les corps de l’homme de 86 ans et de son épouse de 89 ans ont été découverts après l’alerte de voisins et d’un porteur de repas, inquiets de voir les volets fermés et la porte close. En 2019, au moins 126 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, selon un décompte de l’AFP.

Par Le Figaro avec AFP