Posts Tagged ‘Femme’

Une femme de 74 ans accouche de jumeaux

septembre 6, 2019

 

Une Indienne âgée de 74 ans pourrait bien être la femme la plus âgée au monde à donner naissance à un enfant. Elle a accouché de jumeaux ce jeudi 5 septembre.

C’est un accouchement qui va faire parler de lui aux quatre coins du monde. Ce jeudi 5 septembre, Erramatti Mangayamma a donné naissance à deux petites filles. Jusque-là, rien de vraiment exceptionnel. Ce qui l’est plus, c’est que cette Indienne est âgée de 74 ans. Si son âge se confirme, elle deviendrait la « jeune maman » la plus âgée du monde.

Deux bébés après 57 ans de mariage

Mariée depuis 57 ans avec Raja Rao, âgé de 78 ans, et ménopausée depuis 30 ans, la septuagénaire n’avait jamais eu la chance d’avoir des enfants malgré de multiples tentatives. Pour cette naissance, elle a eu recours à la fécondation in vitro. Les médecins ont obtenu des ovules d’une donneuse et elles ont été fécondées avec le sperme de son mari. L’accouchement a eu lieu par césarienne.

« Je ne trouve pas les mots pour exprimer ce que je ressens. Ces bébés me comblent. Mes six décennies d’attente sont enfin terminées et maintenant plus personne ne pourra dire que je suis infertile », a déclaré la maman.

© Metro

Un coup de pub pour la clinique

Il semblerait que la clinique Ahalya IVF de Guntur où l’accouchement a eu lieu ait grandement participé au financement de cette opération et ce, afin d’entrer dans l’Histoire et de se faire une publicité auprès d’autres sexagénaires et septuagénaires Indiennes qui voudraient des enfants.

« C’est un miracle médical », ont déclaré les médecins aux médias indiens, précisant « qu’il n’y avait pas eu de complications ».

Avec Metrotime.com

France: Un homme arrêté en voiture avec sa femme morte dans une valise

août 18, 2019

 

Un homme a été arrêté dimanche en Haute-Savoie alors qu’il circulait en voiture avec sa femme morte dans le coffre, selon des sources proches de l’enquête, confirmant une information du Parisien.

L’interpellation a été effectuée par les gendarmes vers 05H00 à Doussard, une commune riveraine du lac d’Annecy, dans le cadre d’un avis de recherche.

Le corps de la victime a été retrouvé dans une valise. Les deux enfants, âgés de 6 et 7 ans, sont «en bonne santé», selon ces mêmes sources.

La police judiciaire a été chargée d’une enquête pour meurtre. Contacté par l’AFP, le parquet d’Annecy n’a souhaité faire aucun commentaire sur cette affaire à ce stade.

La famille rentrait d’Italie et regagnait la France où elle réside, précise le quotidien. La police qui disposait d’un renseignement impliquant le suspect, connu de la justice, avait diffusé une demande d’interpellation. L’homme, de nationalité française, a été placé en garde à vue.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Canada/Femme brûlée vive à Québec : le suspect comparaît

août 11, 2019

 

Frej Haj Messaoud, 39 ans, a comparu par voie téléphonique dimanche matin pour tentative de meurtre et voie de fait grave relativement aux événements survenus le 9 août en soirée sur la rue Arago, dans le quartier Saint-Sauveur à Québec.

Le suspect est détenu à la centrale du parc Victoria en attendant d’être transféré au centre de détention de Québec. Il devrait revenir devant le tribunal au palais de justice de Québec dès lundi pour être formellement accusé d’avoir tenté d’assassiner son ex-conjointe.

Frej Haj Messaoud a été arrêté samedi matin à Drummondville. Il était recherché depuis vendredi soir pour avoir présumément immolé la femme dans la vingtaine avant de prendre la fuite.

Le drame s’est déroulé vendredi soir vers 20 h 55 rue Arago, dans le quartier Saint-Sauveur, tout près du centre-ville de Québec. De nombreux voisins de ce quartier densément peuplé ont entendu des cris et vu la femme en flammes en pleine rue.

Selon les témoignages d’au moins deux voisins, les deux jeunes enfants de la victime ainsi que sa mère ont assisté à cette agression.

Les ambulanciers ont rapidement pris la victime en charge avant de la transporter d’urgence vers une unité spécialisée pour les grands brûlés.

On craint toujours pour la vie de la victime.

CBC/Radio-Canada

Robes longues pour votre silhouette

juin 17, 2019

Ro3Rb2

De belles robes longues conçues pour vous

Donnant joie aux instants de vos rendez-vous

Avec des motifs floraux qui chantent et dansent

Sur la poitrine et le dos avec des bras en transe

 

Par Bernard NKOUNKOU avec http://www.Bonprix.fr

Robe de charme et âme de séduction sans effort

juin 17, 2019

Ro2Rb1

Dans la magie stylée de cette robe de charme

Le corps épuré de la femme vibre comme son âme

Accrochant par son déhanchement le regard de l’homme

 

Par Bernard NKOUNKOU avec http://www.Bonprix.fr

Belle robe blanche pour défier l’été

juin 17, 2019

RoRb

Belle, éclatante et rayonnante

Dans une belle robe moulante

La peau du visage bien nettoyée

Traversée par un croissant de sourire

Dans une posture élégante et mature

Avec http://www.Bonprix.fr

France : cocufié et humilié par sa femme, il kidnappe ses deux enfants et s’en fuit à Pointe-Noire

juin 15, 2019

JC a pris ses quartiers à Ngoyo dans sa villa en compagnie de ses deux enfants et explique à sa famille le calvaire vécu en France avec celle qu’elle appelle son porte malheur. Cocufié, humilié, il s’est enfui vers le Congo avec sa progéniture pour selon donner une leçon de vie à son ex femme. La France n’est désormais qu’un souvenir pour lui.

Né à Pointe-Noire qu’il a quitté il y a 15 ans pour s’installer dans la région parisienne, JC a retrouvé cette ville pour le reste de sa vie de façon imprévue et tragique. Il a été obligé de kidnapper ses propres enfants pour ne pas être perdant.

Après son installation en France, il avait fait venir du Congo celle qui est devenue la mère de ses deux enfants. Une vie pourtant heureuse avant que la femme ne commence à fréquenter la diaspora congolaise.

Elle ne manquait à aucune fête des congolais et était devenue membre de nombreux Muziki. Peu à peu, elle a commencé à manquer à ses devoirs conjugaux au point même de tromper ouvertement JC.

Les manques de respects se sont alignés devant les enfants. Ces amants menaçaient JC au téléphone, les audios whatsapp de sa femme destinées à ses amants lui étaient même transférées.

Comme un blessé de guerre, JC a préparé sa vengeance en toute humilité. Le prenant pour un idiot amoureux, incapable de se passer d’elle, sa femme découchait tous les week-end.

Entre temps, JC terminait les travaux de son troisième chantier à Siafoumou ( Pointe-Noire). Quatre appartements modernes en location actuellement. Après avoir expédié deux bus et deux voitures ( Taxi) vers Pointe-Noire, JC a improvisé un voyage au sud de la France avec ses enfants.

Loin de prévoir le malheur qui se pointait, sa femme, a tout de suite pensé à un bon débarras. Une absence de son mari qui lui laissait la voie ouverte à le cocufier même à domicile.

Du sud de la France, JC et ses deux enfants ont traversé la frontière pour Barcelone , d’où, ils ont embarqué pour Casablanca au Maroc  avant de rejoindre Pointe-Noire.C’est depuis sa villa du quartier Ngoyo, que JC a envoyé à sa femme via whatsapp, les vidéos avec ses enfants,visiblement très heureux dans leur nouvelle vie congolaise.

Selon JC, maintenant sans enfants à sa charge, son ex n’aurait plus droit aux allocations et devrait travailler. Pour éviter tout ennui, il s’est présenté au consulat de France avec ses enfants pour notifier sa présence au Congo et les raisons du changement de domicile. JC a demandé à son ex femme de les oublier et de faire sa vie avec ses amants en France.

Sacer-infos.com par Stany Franck

France/Femme enlevée et tuée à Lille: quatre hommes dont son ex-compagnon écroués

juin 1, 2019

 

Un homme âgé de 53 ans a été mis en examen samedi à Lille et écroué, soupçonné d’avoir tué son ex-compagne et orchestré contre rémunération son enlèvement par trois hommes, eux aussi écroués, a-t-on appris de sources concordantes.

La victime âgée de 47 ans avait été enlevée à bord d’un utilitaire lundi matin sur le parking de la banque où elle travaillait à Lille. La police l’avait retrouvée décédée quelques heures plus tard dans la baignoire du domicile de son ex-compagnon à La Madeleine.

En garde à vue, trois des suspects, issus de la communauté rom âgés de 23 à 29 ans, ont reconnu «leur participation à l’enlèvement jusqu’au dépôt du corps évanoui de la victime dans la baignoire et ce, contre rémunération», a précisé dans un communiqué la police judiciaire chargée de l’enquête, appuyée par la BRI, la PAF et la DDSP.

L’ex-concubin, «connu des services de police pour des faits d’escroquerie», a lui affirmé avoir organisé l’enlèvement, avoir recruté les trois autres personnes pour le faire et les avoir rémunérées avec de l’argent liquide retiré à un distributeur avec la carte bancaire de la victime, mère de deux enfants majeurs. Il dit avoir «seul porté les coups de cutter mortels à la victime, alors qu’elle se trouvait dans la baignoire», évoquant une «séparation conflictuelle sur fond de différend financier relatif à des travaux non payés».

«Il y a manifestement des troubles psychologiques voire psychiatriques même assez importants», a affirmé l’avocat de l’ex-compagnon Me Jean-Yves Moyart. Selon lui, son client a tenté de se suicider après les faits, avait déjà tenté de le faire en février, après leur séparation, et avait été hospitalisé une semaine «contre sa volonté».

Tous ont été mis en examen notamment pour enlèvement, séquestration et meurtre en bande organisée, et écroués, selon une source policière.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Canada: Un chien tue sa maîtresse en Alberta

septembre 16, 2018
© Getty/Holly Hildreth/Catalyst Images ROCKYVIEW, Alb. –
 

Une femme a été tuée par son propre chien samedi soir, à Rocky View, près de Calgary, en Alberta.

Le chien, un mélange de pitbull et boxer, a d’abord attaqué une petite fille de trois ans. Il lui a infligé des blessures sérieuses, mais qui ne menaçent pas sa vie.

Puis, il s’est dirigé vers sa maitresse, une femme de 49 ans, qu’il a mordue à plusieurs reprises. La dame a succombé à ses blessures.

Le drame s’est déroulé dans la résidence de la victime.

Selon des proches, le chien n’avait jamais démontré de comportements agressifs auparavant.

Lapressecanadienne.ca

États-Unis: Un « gros bruit », et un arbre abattu par l’ouragan tue une mère et son bébé

septembre 14, 2018

Un arbre a chuté sur une maison de Wilmington (Caroline du Nord) le 14 septembre 2018, tuant une mère et son bébé / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

« J’ai entendu un gros bruit », raconte un voisin de la maison où une mère et son bébé ont perdu la vie à Wilmington, en Caroline du Nord, après la chute d’un arbre vendredi matin lors du passage de l’ouragan Florence.

Un cordon de plastique jaune de la police entoure le numéro 24 de la Mercer Avenue, dans un quartier résidentiel de la ville portuaire du sud-est des Etats-Unis.

La petite maison de plain-pied aux murs de brique rouge semble quasiment intacte depuis la rue, mais l’arrière offre une perspective bien différente.

Un arbre énorme s’est abattu au petit matin lorsque l’ouragan Florence est arrivé avec fracas sur la côte est américaine avec des vents soufflant jusqu’à 150 km/h.

Un pan de mur complètement effondré, laissant entrevoir quelques effets personnels, témoigne de la violence du choc.

Des pompiers prient lors d’une intervention pour dégager un arbre qui a tué dans sa chute une mère et son bébé, le 14 septembre 2018 à Wilmington (Caroline du Nord) / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Les pompiers n’ont pas ménagé leurs efforts, sous une pluie battante, pour extraire les victimes prises au piège sous les branches.

« Ils sont là, ils font face à beaucoup de stress. Ils ne savent même pas ce qui est arrivé à leur propre maison ou à leur propre famille. C’est une situation difficile pour tout le monde », relève Buddy Marinette, chef des pompiers de la ville.

Selon lui, le quartier ne se trouvait pas dans une zone d’évacuation obligatoire.

Ses hommes, les traits tirés, viennent de se rassembler en cercle, un genou à terre, tête baissée, pour un poignant moment de recueillement.

Les zones placées en alerte à cause de l’ouragan Florence, au 14 septembre à 15H00 GMT / © AFP / Simon MALFATTO

« Nous les laissons souffler un peu pour le moment, ils en ont besoin », ajoute leur responsable, qui n’a pas souhaité confirmer lui-même ce que son visage fermé laissait supposer.

C’est la police de Wilmington qui a fait savoir sur Twitter dans l’après-midi qu' »une mère et son bébé ont été tués par la chute d’un arbre sur leur maison », tandis que le père, blessé, a été transporté à l’hôpital.

– « Un gros bruit » –

« L’électricité venait de sauter, vers 6H30. J’ai entendu un gros bruit peu après. J’ai mis le nez à la porte pour voir ce qu’il se passait, mais il faisait encore très noir », raconte Adam Sparks, un voisin.

Une mère et sa fille se réconfortent après avoir appris le drame de leurs amis dans une maison de Wilmington (Caroline du Nord), le 14 septembre 2018 / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Ce n’est qu’environ une heure plus tard, lorsque les camions de pompiers ont afflué dans la rue, qu’il a compris que quelque chose de grave s’était produit en face de chez lui.

« La plupart du voisinage avait évacué. Seuls moi, eux et quelques voisins avions décidé de rester », poursuit-il.

« Qui pouvait se préparer à ça? C’est le scénario catastrophe. Les arbres derrière leur maison sont très grands et très vieux. Il y a toujours des risques avec des arbres de ce genre », raconte-t-il.

Un autre voisin, Franco Hendrickson, se trouvait là quand des proches des victimes sont arrivés sur les lieux du drame en fin de matinée.

« Je pense qu’on leur avait déjà dit ce qu’il s’était passé », confie-t-il. « Et voir leur immense douleur était déchirant. Nous étions très, très tristes ce matin avec ma compagne ».

Aucun des voisins rencontrés ne connaissait personnellement la famille. Elle venait à peine de s’installer, avec son bébé de « quelques mois », dans cette petite maison.

Romandie.com avec(©AFP / (15 septembre 2018 02h16)