Posts Tagged ‘Fermeture’

Jérusalem: Israël ferme les accès à l’esplanade des Mosquées après des heurts

juillet 27, 2018

Des membres des forces israéliennes ferment les accès à l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, le 27 juillet 2018 / © AFP / Ahmad GHARABLI

La police israélienne a fermé vendredi les accès à l’esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem, à la suite de heurts entre fidèles palestiniens et forces de l’ordre israéliennes après la prière, a constaté un journaliste de l’AFP.

L’autorité religieuse musulmane en charge du site (Waqf) a confirmé que les accès à l’esplanade, troisième lieu saint de l’islam sur lequel se trouve notamment la mosquée Al-Aqsa, avaient été fermés.

La police israélienne n’a pas confirmé la fermeture du site mais a affirmé que les heurts avaient éclaté après la prière du vendredi quand, selon elle, « des émeutiers ont commencé à lancer des feux d’artifice vers la police ».

La police a indiqué avoir évacué le site et procédé à des arrestations, mais selon elle, certains suspects auraient fui pour se réfugier dans la mosquée Al-Aqsa.

Des images vidéo publiées par le Waqf montrent des forces de police israéliennes lancer des grenades lacrymogènes pour disperser des Palestiniens.

L’esplanade des Mosquées, ou mont du Temple pour les Juifs, est un point de friction fréquent entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes.

Elle est située à Jérusalem-Est dans la partie palestinienne de la ville sainte, occupée et annexée par Israël. L’ONU n’a jamais reconnu cette annexion.

En juillet 2017, la décision israélienne d’installer des détecteurs de métaux pour contrôler les accès à l’esplanade avait provoqué plusieurs semaines d’émeutes.

Romandie.com avec(©AFP / 27 juillet 2018 15h52)

Congo-Diaspora/la vérité blesse: Sassou fait fermer pendant un jour le site sacer-infos

juillet 26, 2018
Heureux comme Sassou qui aime la lecture avec sa teinture


Dans la vie, un mensonge ne dérange pas trop un dictateur qui se sait être un diable pour son peuple. Mais quand le « mensonge » pousse un dictateur à recourir à la justice faute de pouvoir le faire avec sa milice, c’est que la vérité cachée dans ce mensonge dérange et blesse. A travers son avocat parisien, Denis Sassou Nguesso a obtenu la suspension pendant un jour du site sacer-infos.com. Une réaction rapide de l’administration du site a évité le pire et obtenu le rétablissement en un temps record.

Dans un courrier adressé à l’hébergeur du site sacer-infos.com en date du 27 juin 2018, l’avocat Nicolas Cellupica, représentant le chef de l’État congolais Denis Sassou Nguesso et sa famille sollicitait la mise en demeure de trois pages impliquant ses clients publiées sur le site web.

Dans sa requête, Nicolas Cellipuca présente ces articles comme mensongers et diffamatoires. Le plus insolite est de constater comme une diffamation présenter Denis Sassou Nguesso comme un dictateur. Ce monsieur qui dirige le Congo serait un saint pour son avocat. Quand un blanc se sucre financièrement derrière un noir, il ne dira que du bien de lui.

L’hébergeur du site sacer-infos.com avait estimé qu’il ne pouvait prendre des décisions contre le site en dehors d’une ordonnance judiciaire. Irrité de voir les trois articles toujours à la portée des lecteurs, Claudia Sassou Nguesso a instruit maître Nicolas Cellupica a porté plainte contre le site.

DOC030718-03072018131731 (1)

C’est ainsi, en date du 18 juillet 2018, deux ordonnances signées et rendues par madame Florence Gady, vice-présidente du tribunal de Grande Instance de Nanterre a imposé le retrait dans un délai de 72 heures des pages dérangeantes. Du 24 au 25 juillet 2018, l’hébergeur a exécuté cette ordonnance judiciaire par la suspension du site sacer-infos.com

C’est après un échange téléphonique avec l’hébergeur que la décision de rétablir le site a été prise, suite au retrait des articles dérangeant la famille Sassou. Ces trois articles sont :

– Comment Sassou avait détourné Antoinette la veille de son mariage avec Diawara

– Claudia Sassou, très affectée par son sextape diffusé sur les réseaux sociaux

-Moise Mbiye reçoit 20 millions du dictateur Sassou pour animer les 50 ans de sa fille Ninelle

Qui ne sait pas au Congo que Sassou Nguesso a fait la main noire au frère d’Ange Diawara ? Maintenant il s’avère que c’est du mensonge et de la diffamation. Par ailleurs, Claudia n’a-t-elle pas été affectée par la diffusion de ce sexetape, bien que elle n’était pas la mise en cause ?

De nos sources, on a appris que le soi-disant homme de Dieu, Moise Mbiyé n’avait pas apprécié la filtration de son cachet et s’en était plaint à la famille Sassou. Et pour les Nguesso, le retrait de cet article était impératif pour ne pas présenter Moise comme un assoiffé d’argent.

Sacer-infos.com par Stany Franck

Niger: le gouvernement menace de fermer tous les restaurants et cités universitaires

avril 29, 2018

Le pont sur le fleuve Niger à Niamey. © Vincent Fournier/J.A.

Le gouvernement du Niger a menacé dimanche de fermer les cités et restaurants de toutes les universités du pays à partir de lundi 18h00 (heure locale), si la crise en cours depuis des mois à l’université de Niamey se poursuit.

« Les cours reprennent progressivement dans les lycées et collèges » mais « le gouvernement constate avec regret la persistance du boycott des activités académiques » à l’université de Niamey, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Assoumana Malam Issa, lisant un communiqué officiel à la télévision d’État.

« Le gouvernement appelle avec insistance les étudiants à la reprise des activités académiques au plus tard le lundi 30 avril 2018, faute de quoi les cités et restaurants universitaires de toutes les universités (du pays) seront fermés à partir de (lundi) 18h00 », a prévenu M. Malam Issa, également ministre de la Culture.
Ils resteront fermés « jusqu’à la reprise effective des activités académiques » mais les transports et les facultés « resteront ouverts », a-t-il précisé.

Le Niger compte huit universités (une par région) totalisant plus de 37.000 étudiants. Celle de Niamey est la plus importante avec 23.000 étudiants.

« Grève illimitée »

L’Union des scolaires nigériens (USN), qui recrute du primaire jusqu’à l’université, a lancé « une grève illimitée » le 20 avril pour exiger l’annulation de l’exclusion en mars de cinq étudiants, la réouverture du campus de Niamey, fermé depuis le 18 avril, et « l’abrogation » d’une décision du rectorat autorisant les forces de l’ordre à assurer la sécurité de l’université.

Les étudiants exigent également l’apurement de « plusieurs mois d’arriérés de bourses ».

L’université de Niamey avait été paralysée par une grève d’un mois des enseignants qui protestaient contre « l’agression » le 7 février d’un des leurs par des étudiants. Les enseignants avaient mis fin à leur mouvement le 17 mars, après avoir obtenu l’exclusion de cinq responsables syndicaux étudiants et le recours aux forces de l’ordre pour sécuriser le campus.

Évoquant une « altercation mineure » et non une agression, les étudiants avaient jugé ces exclusions « disproportionnées, illégales et arbitraires » et entamé un mouvement de grève.

Le campus de Niamey a été fermé le 18 avril après des heurts violents entre étudiants et forces de l’ordre faisant des blessés des deux côtés. De nombreux étudiants ont été arrêtés, selon l’USN.

Jeuneafrique.com

Le site nord-coréen d’essais nucléaires pourrait être inutilisable

avril 26, 2018

Le site nord-coréen d'essais nucléaires pourrait être inutilisable

La Corée du Nord a réalisé ses six tests entre 2006 et 2017 sur le site de Punggye-ri.@ MANAN VATSYAYANA / AFP
Le dernier essai nucléaire mené en septembre pourrait avoir entraîné des glissements de terrain sur le site. 

Le site d’essais nucléaires nord-coréens pourrait être devenu inutilisable en raison d’un effondrement partiel de la montagne où il se trouve lors du dernier test, en septembre, estiment des sismologues chinois dans une étude.

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a annoncé samedi un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles intercontinentaux, ainsi que la fermeture du site de Punggye-ri, où la Corée du Nord a réalisé ses six tests entre 2006 et 2017. Cette annonce est intervenue à quelques jours du sommet prévu vendredi entre le leader nord-coréen et le président sud-coréen Moon Jae-in. Il devrait être suivi dans quelques semaines par une rencontre historique entre Kim Jong Un et le président américain Donald Trump.

 

Le sixième et dernier essai nucléaire nord-coréen, le plus puissant à ce jour, avait le 3 septembre dernier généré une secousse sismique d’une magnitude de 6,3 qui avait été ressentie jusqu’en Chine. Pyongyang avait affirmé avoir testé une bombe à hydrogène. L’essai avait entraîné des glissements de terrain et des répliques amenant certains experts à penser que le Mont Mantap, sous lequel sont menés les tests, pouvait être à force atteint du « syndrome de la montagne fatiguée ». Ce syndrome décrit un site dont la structure géologique a été fragilisée par des explosions nucléaires souterraines répétées.

Deux études impliquant des experts chinois révèlent qu’une réplique d’une magnitude de 4,1 survenue huit minutes après l’essai avait provoqué un effondrement de roches à l’intérieur de la montagne. « Il est nécessaire de continuer à surveiller d’éventuelles fuites de matériaux radioactifs provoquées par l’effondrement », indique l’Université de science et technologie de Chine dans le résumé d’une étude publié sur son site internet. L’Université a indiqué que l’étude paraîtrait dans une publication de l’Union américaine de géophysique (AGU), Geophysical Research Letters.

Une deuxième étude conclut à un effondrement de terrain. « La survenue de l’effondrement devrait condamner les infrastructures souterraines dans le Mont Mantap à ne plus être utilisées pour des essais nucléaires », estiment dans un résumé en anglais les auteurs de l’étude sur une autre page du site de l’université. Mais ce commentaire n’apparaît pas dans le résumé en chinois de l’étude, et on ignore s’il figurera dans la publication de Geophysical Research Letters.

Une seconde étude de chercheurs chinois, dont certains experts du département de sismologie, conclut également à un effondrement produit par la réplique de septembre. Elle ne s’avance cependant pas sur le fait de savoir si le site de Punggye-ri peut encore être utilisé, ou si des fuites ont été recensées. Les deux études se fondent sur les données des stations d’observation sismique.

Par Rédaction Europe1.fr avec AFP

Montpellier: affrontement entre antifascistes et identitaires, la faculté reste fermée

mars 25, 2018

La situation est toujours tendue à Montpellier, deux jours après l’évacuation d’étudiants qui se trouvaient dans un amphithéâtre de la faculté par des hommes cagoulés.

 

 Deux jours après la violente évacuation d’étudiants qui occupaient un amphithéâtre de la faculté de Montpellier par des hommes cagoulés, un face-à-face tendu s’est déroulé dimanche 25 mars entre des militants antifascistes et des identitaires de la Ligue du Midi.

Vers 11 heures, près de 200 000 militants, dont des membres de la Ligue des droits de l’homme, des étudiants mobilisés contre la réforme de l’accès à l’université et des jeunes communistes, se sont rassemblés devant la préfecture de l’Hérault. Ils ont déployé une banderole : « Fachos, ni dans nos facs, ni dans nos rues ». Ce slogan fait référence à l’évacuation dans la faculté de Montpellier vendredi par une « milice fasciste », selon les étudiants visés.

La faculté de Montpellier fermée lundi

Et vers 12 h 15, dimanche, les antifascistes sont allés à la rencontre d’une trentaine de militants de la Ligue du Midi, un groupuscule dont le fondateur, Richard Roudier, brandissait un portrait du gendarme tué à Trèbes (Aude). La police antiémeute s’était positionnée entre les deux groupes pour les maintenir à distance mais n’a pas empêché M. Roudier, 70 ans, de se précipiter vers les « antifa », ce qui a provoqué un échange de projectiles entre les deux camps, dont des bouteilles de verre.

« Pétel, Roudier, même combat… Cassez-vous ! », scandaient les antifascistes, en allusion au doyen de la faculté de droit, Philippe Pétel. Ce dernier a démissionné samedi, mis en cause par des étudiants dans l’intrusion des hommes cagoulés dans la faculté.

A la suite de ces heurts, le président de l’université de Montpellier, Philippe Augé, a annoncé dimanche dans un communiqué que la faculté resterait fermée lundi « afin d’éviter tout risque d’altercations ou de débordements et de permettre un retour rapide à une situation apaisée ».

A la suite de l’évacuation de l’amphithéâtre par des hommes cagoulés, le parquet de Montpellier a « ouvert une enquête pour des faits de violences en réunion et avec arme », a annoncé vendredi le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret.

Le parquet de Montpellier a « ouvert une enquête pour des faits de violences en réunion et avec arme », a annoncé vendredi le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, précisant que cette enquête « visait également l’intrusion ».

Lemonde.fr

Une tempête sur le nord-est des États-Unis provoque annulations et fermetures

mars 2, 2018

New York – Une tempête frappe le nord-est des États-Unis depuis jeudi soir, mêlant importantes chutes de neige, fortes pluies et rafales de vent, et a déjà entraîné l’annulation de centaines de vols ainsi que la fermeture de services administratifs.

Cette tempête hivernale baptisée Riley touche une zone allant du Maryland au Massachusetts, et devait durer jusqu’aux premières heures de la matinée de samedi.

Son intensité a été augmentée par un phénomène dit de « bombe météorologique », caractérisé par une baisse brutale de la pression atmosphérique.

Dans la région de Washington, les conditions climatiques marquées par des rafales de vent annoncées à 120 km/h, ont incité le gouvernement à fermer l’ensemble des services administratifs fédéraux de l’agglomération. Les écoles de la capitale fédérale sont restées fermées, tout comme celles des comtés alentours dans le Maryland et en Virginie.

Inspiré par les images de palissades ou d’arbres abattus autour de la capitale, le surnom « Windmageddon » (combinaison des mots « wind » pour vent et « Armageddon » pour apocalypse) a fleuri sur les réseaux sociaux.

Plus au nord, du New Jersey au Massachusetts, le service de météorologie nationale (NWS) a mis en garde contre des risques de submersion côtière et d’inondations à l’intérieur des terres.

Les fortes précipitations observées depuis la fin de la nuit de jeudi à vendredi, ainsi que des rafales de vent, ont entraîné l’annulation de plus de mille vols au départ ou à destination d’aéroports de la zone.

L’aéroport new-yorkais de LaGuardia était le plus affecté, avec plus de 600 vols supprimés, selon le site spécialisé FlightAware.

Selon la même source, plus d’un tiers des vols étaient annulés vendredi en provenance ou à destination d’un autre aéroport new-yorkais, Newark Liberty, mais aussi de Boston (Logan) et Washington (Reagan).

A JFK, le troisième aéroport de New York, des rafales à plus de 100 km/h ont été constatées et la direction a annoncé, en début d’après-midi, que les départs étaient « très limités ».

Peu après la mi-journée, l’opérateur ferroviaire national Amtrak a annoncé l’annulation de tous les trains circulant entre Washington et Boston.

Sur l’ensemble de la zone frappée par Riley, plus de 100.000 foyers ont été, à un moment ou un autre, privés d’électricité vendredi, selon les différentes companies qui déservent la région.

Dans les régions côtières du New Jersey, de l’Etat de New York et du Massachusetts, la température légèrement supérieure à 0°C donnait un mélange de neige fondue, de grêle et de pluie.

Plus de dix centimètres de précipitations en 30 heures étaient attendues dans certaines parties de Long Island, près de New York.

A Boston, la ville a enregistré vendredi la troisième plus forte marée depuis que des mesures régulières ont commencé à être effectuées, il y a 90 ans.

Plus à l’intérieur des terres, les chutes de neige ont déjà atteint jusqu’à 30 centimètres dans le centre de l’Etat de New York, selon la météorologie nationale, et devaient se poursuivre toute la journée de vendredi.

Romandie.com avec(©AFP / 02 mars 2018 19h39)                                            

L’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem fermée pour protester contre des mesures fiscales israëliennes

février 25, 2018

Vue de l’intérieur de l’église du Saint-Sépulcre, le 13 avril 2014 / © AFP/Archives / Gali TIBBON

Des responsables chrétiens ont pris dimanche la rare décision de fermer l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, site du tombeau du Christ selon la tradition, pour protester contre des mesures fiscales israéliennes.

La fermeture de l’église, annoncée par ces responsables religieux lors d’une conférence de presse, a débuté aux environ de midi (10H00 GMT). Sa durée n’a pas été clairement établie dans l’immédiat.

Considéré comme le site le plus saint de la chrétienté, le Saint-Sépulcre est construit à l’endroit où le corps de Jésus aurait été déposé. Des centaines de milliers de personnes s’y rendent chaque année en pèlerinage.

Les autorités israéliennes tentent actuellement de mettre en place une collecte d’impôts sur les propriétés des Eglises considérées comme « commerciales ».

« En signe de protestation, nous avons décidé de prendre la mesure sans précédent de fermer l’église du Saint-Sépulcre », ont annoncé des responsables grecs orthodoxes, apostoliques arméniens et catholiques.

Selon eux, les récentes mesures israéliennes s’apparentent à « une tentative d’affaiblir la présence chrétienne à Jérusalem ».

« Ce projet de loi odieux doit être abordé (dimanche) par un comité ministériel. S’il est approuvé, il rendrait possible l’expropriation des terres des Eglises », affirme le communiqué. « Cela nous rappelle toutes les lois de même nature qui ont été appliquées aux Juifs durant les heures sombres de l’Europe ».

L’église du Saint-Sépulcre est située dans la vieille ville, à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville sainte qu’Israël occupe depuis 50 ans et dont l’annexion est considérée comme illégale par la communauté internationale.

Romandie.com avec(©AFP / 25 février 2018 12h48)                

Chine: 13.000 sites internet fermées depuis 2015

décembre 24, 2017

La Chine a fermé ou révoqué les licences de 13.000 sites internet depuis 2015 en raison d’infractions aux règles / © AFP/Archives / GREG BAKER

La Chine a fermé ou révoqué les licences de 13.000 sites internet depuis 2015 en raison d’infractions aux règles drastiques qui encadrent l’utilisation du web, a annoncé dimanche l’agence officielle Chine nouvelle.

Près de 10 millions de comptes internet ont par ailleurs été fermés pour « violation des protocoles de service », poursuit l’agence, en faisant vraisemblablement référence à des comptes de réseaux sociaux.

« Ces actions ont un puissant effet dissuasif », a déclaré selon Chine nouvelle Wang Shengjun, vice-président du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire.

La Chine a beau avoir la plus importante population d’internautes au monde, un rapport publié en octobre 2015 par l’ONG américaine Freedom House indiquait que sur les 65 pays étudiés, elle possédait une des politiques les plus restrictives en matière d’internet devant l’Iran et la Syrie.

L’internet local est en effet encadré de façon drastique par un système (« la Grande muraille électronique ») qui bloque les réseaux sociaux Facebook et Twitter, YouTube, Google, ainsi que de nombreux médias occidentaux.

Les plateformes chinoises comme le site de microblogs Weibo ou la populaire messagerie WeChat font par ailleurs l’objet d’une censure étroite, les contenus jugés « sensibles » étant promptement supprimés et certaines recherches bloquées.

Pékin défend fermement sa « cybersouveraineté » et justifie les différentes formes de censure par des impératifs de sécurité nationale.

Pour contourner ce blocage, des particuliers peuvent utiliser des « réseaux privés virtuels », souvent désignés par leur sigle anglais VPN (« virtual private network »). Ces logiciels peuvent se trouver sur internet ou sur les boutiques d’applications en ligne pour smartphones.

Un tribunal de la région autonome du Guangxi (sud) a condamné ces derniers jours un homme qui vendait ce type de logiciels destinés à contourner le blocage de sites par la censure à une lourde peine de cinq ans et demi de prison.

Romandie.com avec(©AFP / 24 décembre 2017 10h59)                

France: Marine Le Pen et le FN dénoncent une « fatwa bancaire » après la clôture de leurs comptes

novembre 22, 2017

Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just lors d’une conférence de presse sur le thème « La démocratie française menacée par les oligarchies financières » à Paris le 22 novembre 2017 / © AFP / JACQUES DEMARTHON

Marine Le Pen et le FN, s’estimant visés par une « fatwa bancaire », vont porter plainte pour « discrimination » contre la Société générale et HSBC qui ont clôturé leurs comptes.

« Nous déposerons plainte tant au nom du Front national contre la Société générale et sa filiale qu’à titre personnel je le ferai contre la HSBC », a déclaré Mme Le Pen, mercredi, lors d’une conférence de presse. Elle a appelé « nos cadres, nos élus, nos adhérents, nos électeurs, à en tirer toutes les conséquences ».

La présidente du Front national a rendu public un courrier daté du 27 juillet de la Société générale, dans lequel la banque indique n’avoir « plus convenance à maintenir la relation de comptes » avec le FN, et dénonce six comptes du parti ainsi que les comptes d’une quinzaine de fédérations.

« Le Front national a immédiatement saisi le médiateur de la Société générale le 11 août, qui a purement et simplement refusé d’ouvrir le moindre dossier de médiation », « preuve qu’il s’agissait bien d’une décision politique de la part de la direction de la banque et non pas d’un litige d’un client avec sa banque », a développé la députée, évoquant un « bannissement ».

« Nous sommes donc aujourd’hui privés de nos recettes. Cette situation met le Front national face à une difficulté absolument majeure et empêche le fonctionnement normal du parti », a souligné Mme Le Pen, pour qui la banque cherche « à susciter les conditions de sa ruine et donc à terme, volonté à peine cachée, sa disparition ».

Le groupe Société générale a précisé dans la foulée que ses « décisions en matière d’ouverture et fermeture de compte sont de nature exclusivement bancaire dans le respect des exigences réglementaires, et donc sans aucune considération politique ».

Faute d’avoir trouvé une autre banque, le FN a saisi la Banque de France, qui a enjoint le Crédit du Nord d’ouvrir un compte. Mais, selon le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, la banque nordiste refuse au parti de disposer de chéquier, les sorties ne pouvant se faire que par virement, et empêche que les dons puissent se faire par carte bancaire via le site internet du parti, ne permettant les entrées que par chèques et virements.

« Le Crédit du Nord a répondu aux exigences de la Banque de France et a mis en application les services requis dans le cadre de la règlementation du droit au compte », indique la Société générale, maison mère du Crédit du Nord.

– Macron ‘saisi’ du sujet –

Si le parti refuse de communiquer le solde actuel, selon lui positif, de son compte – « il s’agit du secret de notre fonctionnement » -, il assure qu’il n’a pas connu « le moindre incident de compte », alors qu’il revendique « plusieurs dizaines de milliers d’adhérents » et « des ressources stables ».

Le FN explique en outre qu’il a contracté un prêt de 9,3 millions d’euros, mais que celui-ci arrive à échéance en 2019.

L’ex-candidate à la présidentielle a par ailleurs indiqué mercredi que « cet acharnement » touchait également « des dirigeants à titre personnel », dont elle. Mme Le Pen affirme avoir reçu « ce matin un coup de téléphone de Thomas Vandeville, le président de la HSBC, qui a racheté la banque Hervet où (elle) avait un compte » depuis « vingt-cinq ans » et qui, « sans aucune justification, (lui) a annoncé la clôture de mon compte personnel ».

« Il semble que les oligarchies financières qui se sentent protégées voire encouragées par une sorte d’impunité soient donc tentées d’intervenir de plus en plus dans le cours de la démocratie en France », a dénoncé Mme Le Pen. Elle a « saisi de ce problème » Emmanuel Macron qu’elle a rencontré mardi à l’Élysée dans le cadre de consultations sur les élections européennes.

Selon elle, il lui a « répondu qu’il allait se pencher sur le dossier ».

Mme Le Pen « en appelle aux 11 millions d’électeurs du Front national dont on cherche à étouffer la voix », « à tous les Français » ainsi qu’aux « autres partis politiques », auxquels elle va écrire. Les plaintes pour discrimination doivent être déposées « la semaine prochaine », a indiqué Wallerand de Saint-Just.

Romandie.com avec(©AFP / 22 novembre 2017 14h21)                

Congo: le CHU a fermé ses portes et aux soins

octobre 15, 2017

Après l’université Marien Ngouabi qui est totalement fermée, le CHU rentre officiellement en grève le 14 Octobre 2017 comme l’annonçait déjà la déclaration de grève. L’hôpital a été vidé de ses personnels. Le CHU n’est plus en service. Peuple Congolais, vous ne pouvez que blâmer vous même, et vos enfants mourront sans soins pendant que les leurs sont Europe et en Amérique pour mieux vivre, se soigner et étudier.

 

Photo de BrazzaNews.
Photo de BrazzaNews.
Photo de BrazzaNews.

Photo de BrazzaNews.

Le CHU de Brazzaville en mode COMA . Hier ils ont évacuer tous ses malades. La grève persiste .

Hier , il restait un seul patient, est un agent de la présidence qui a été heurté par le convoi de Denis Sassou Nguesso. Il se trouvait dans le coma et les médecins s’attelaient à le réanimer afin qu’ il soit évacué. Les familles sortent leurs malades du CHU: pas de salaire au CHU, service minimum zéro.

L’ultimatum donné par le syndicat du CHU est arrivé à terme. Plus de service minimum. Les malade encore présents, qui espéraient sur une sortie de crise sont tombés dans le désespoir. 10 morts subites, seulement en apprenant la nouvelle.

Pendant ce temps, Denis Sassou Nguesso fait un voyage en Ouganda à coup de milliards et le premier ministre festoie au large de pointe noire dans un bateau, dans le désintérêt total de la population qui se meure. Le vol continue, la gabegie s’amplifie car les anniversaires durent maintenant 3 jours.

Image : évacuation des malades du CHU pour une direction inconnue

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.fr