Posts Tagged ‘ferry’

Naufrage sur le lac Victoria: la Tanzanie commence à enterrer ses morts

septembre 23, 2018

Le cercueil d’une victime du naufrage du MV Nyerere est transporté sur la rive du lac Victoria, le 22 septembre 2018 en Tanzanie / © AFP / Casmir ODUOR

La Tanzanie endeuillée commence dimanche à enterrer ses morts, trois jours après le naufrage d’un ferry sur le lac Victoria, qui a fait 218 morts selon un bilan encore provisoire.

« Nous allons commencer à inhumer ici les corps qui n’auront pas encore été identifiés par des proches. La cérémonie sera présidée par le Premier ministre, Kassim Majaliwa, et les représentants des différentes confessions religieuses seront là », disait samedi le gouverneur de la région de Mwanza (nord-ouest), John Mongella, à la télévision publique TBC One.

Le travail de recherche des corps devrait se poursuivre dans le même temps.

Samedi soir encore, les plongeurs s’affairaient autour de la coque qui affleurait à quelques dizaines de mètres à peine de l’île d’Ukara, la destination finale du ferry, sous le regard de centaines d’habitants, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des habitants attendent sur la rive du lac Victoria les sauveteurs qui reviennent avec les corps de victimes du naufrage du ferry MV Nyerere, le 22 septembre 2018 en Tanzanie / © AFP / Casmir ODUOR

Sur le rivage, des dizaines de cercueils en bois étaient alignés, attendant d’être récupérés par les proches des victimes.

Le gouverneur a annoncé qu’un « dispositif » permettant de « retourner » l’épave, et donc d’accélérer les recherches, était en chemin pour Ukara. « Nous attendons d’un moment à l’autre les spécialistes et le dispositif pour retourner le ferry. Ils ont promis de se mettre à l’oeuvre dès leur arrivée », a expliqué M. Mongella.

Le très lourd bilan de 218 morts dépasse largement la capacité théorique du MV Nyerere, qui n’était que de 101 passagers. Sans même compter les 41 rescapés.

La coque renversée du ferry MV Nyerere naufragé dans le lac Victoria, 21 september 2018. / © AFP / Stringer

L’enquête devra déterminer le nombre exact de personnes à bord du bateau au moment du drame, qui reste flou à ce stade.

Elle devra aussi faire la part entre les témoignages. Selon certains, des passagers se sont déplacés vers l’avant du navire à l’approche du débarcadère, et ce mouvement a déséquilibré le bateau. Selon d’autres, la personne à la barre, distraite par son téléphone portable, a raté la manœuvre d’approche et, souhaitant se rattraper, a effectué une manœuvre brutale qui a fait chavirer le ferry.

Vendredi soir, le président tanzanien, John Magufuli, avait révélé que le capitaine, absent, avait laissé à la manoeuvre un subordonné sans expérience.

Tanzanie / © AFP / Vincent LEFAI

La surcharge des embarcations est un facteur récurrent des catastrophes sur le plus grand lac d’Afrique, traversé par des navires vétustes, avec des autorités sont souvent peu regardantes sur la sécurité. En 1996, quelque 800 personnes, selon la Croix-Rouge, avaient trouvé la mort dans le naufrage du ferry Bukoba, surchargé de passagers, à quelques milles au large de Mwanza.

Pour aggraver les choses, très peu de gens ont l’occasion d’apprendre à nager dans cette région du monde.

L’espoir de voir évoluer le nombre de rescapés est désormais quasi nul. Contre toute attente cependant, le machiniste a été extrait vivant de l’épave samedi à la mi-journée, après avoir survécu pendant près de deux jours dans un compartiment du navire encore rempli d’air, a indiqué un député local.

Tanzanie: les familles des victimes de l’accident en deuil / © AFP /

« Ce qui s’est passé est horrible », soupire Ahmed Caleb, 27 ans, t-shirt noir sur les épaules. « J’ai perdu mon patron, des amis, des gens avec qui j’ai été à l’école ».

Évoquant une « négligence », le président tanzanien a ordonné vendredi soir que « toutes les personnes impliquées dans la gestion du ferry » soient arrêtées. « Les responsables seront absolument punis », a-t-il promis, décrétant également un deuil national de quatre jours.

Le ferry MV Nyerere, du nom du premier président tanzanien Julius Nyerere, assurait la liaison entre l’île d’Ukara et celle, située juste en face, d’Ukerewe, qui abrite la localité de Bugolora, où les habitants d’Ukara viennent régulièrement s’approvisionner.

Après le pape François vendredi, le secrétaire-général de l’ONU, Antonio Guterres, a présenté ses condoléances « aux familles des victimes, au gouvernement et au peuple de la république unie de Tanzanie ».

Romandie.com avec(©AFP / (23 septembre 2018 13h22)

Naufrage d’un ferry en Indonésie: au moins 34 morts

juillet 4, 2018

Photo fournie par l’Agence nationale indonésienne de gestion des catastrophes Indonesia’s Badan Nasional Penanggulangan Bencana montrant le naufrage d’un ferry dans les eaux de l’île des Célèbes (Sulawesi), en Indonésie, le 3 juillet 2018 / © BADAN NASIONAL PENANGGULANGAN BENCANA/AFP / Handout

Au moins 34 personnes parmi lesquelles des enfants ont péri dans le naufrage d’un ferry au large des côtes indonésiennes, ont indiqué mercredi les autorités locales, au lendemain de ce nouvel accident de bateau.

Le KM Lestari transportait apparemment près de 190 personnes — soit bien plus que la liste de 134 passagers — au moment du drame.

Outre les 34 morts, 155 personnes ont été secourues, a indiqué l’agence nationale de gestion des catastrophes, ne faisant mention d’aucun disparu dans son dernier bilan.

Le bateau de 48 mètres reliait l’île des Célèbes (Sulawesi) à l’île voisine de Selayar lorsqu’il a été surpris par des vents violents et de hautes vagues. Des images du naufrage ont montré des passagers s’accrochant sur un côté du ferry en train de couler, alors des vagues déferlaient sur des camions et autres véhicules sur le bateau à environ 300 mètres des côtes des Célèbes.

Cet accident s’est produit le même jour que l’annonce de la fin de recherches de 164 personnes disparues après qu’un autre ferry a coulé la semaine dernière sur l’île de Sumatra, dans le lac Toba, plan d’eau touristique et l’un des plus profonds au monde. Seule la mort de trois passagers a été confirmée, tandis que 21 ont survécu.

Concernant le naufrage survenu mardi, une flotte de petits bateaux a tenté de sauver les passagers car les intempéries empêchaient des bâtiments plus importants de s’approcher, a indiqué le ministère des Transports.

Photo fournie par l’Agence nationale indonésienne de gestion des catastrophes Indonesia’s Badan Nasional Penanggulangan Bencana montrant le naufrage d’un ferry dans les eaux de l’île des Célèbes (Sulawesi), en Indonésie, le 3 juillet 2018 / © BADAN NASIONAL PENANGGULANGAN BENCANA/AFP / Handout

« Les derniers passagers à bord ont été évacués vers 00H05 », dans la nuit de mardi à mercredi, a déclaré un responsable du ministère, Agus H. Purnomo, dans un communiqué.

« Le capitaine et le propriétaire du bateau étaient les derniers à quitter le ferry », a-t-il précisé.

Le transport par bateau est très répandu pour relier les 17.000 îles et îlots de l’Indonésie, pays d’Asie du Sud-Est où les accidents mortels sont fréquents en raison de faibles mesures de sécurité et d’embarcations souvent surchargées.

En 2009, plus de 300 personnes auraient péri quand un ferry reliant l’île des Célèbres à celle de la partie indonésienne de Bornéo à coulé.

Romandie.com avec(©AFP / 04 juillet 2018 13h34)

Accident de ferry en Birmanie: 53 morts, selon un nouveau bilan

octobre 19, 2016

Rangoun – Le bilan provisoire d’un naufrage survenu le week-end dernier en Birmanie a été porté mercredi à 53 morts, et des dizaines de passagers étaient toujours portés disparus, parmi lesquels de nombreux étudiants rentrant chez eux pour une fête bouddhiste.

Le bilan est désormais de 53 morts, a déclaré à l’AFP Sa Willy Frient, responsable des opérations de secours, qui se résument au repêchage de cadavres, cinq jours après le drame.

Les nouveaux corps ont été retrouvés sur le pont supérieur du ferry, que les secouristes espéraient pouvoir enfin sortir des eaux.

Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir soulever en entier l’épave ce soir. Il pourrait y avoir de nombreux autres morts dans les étages inférieurs, a mis en garde Sa Willy Frient.

Le bilan définitif devrait être bien plus lourd au final : le ferry était prévu pour 150 passagers mais, selon les estimations des secouristes, il devait y avoir environ 250 passagers à bord. Cela pourrait porter le bilan définitif à près d’une centaine de morts à la fin des recherches.

De nombreux étudiants se trouvaient sur ce ferry qui a coulé dans la rivière Chindwin. Il assurait la liaison entre Homalin et Monywa, près de Mandalay, grande ville du centre du pays.

Parmi les passagers se trouvaient de nombreux étudiants et enseignants ainsi que des ouvriers, rentrant chez eux pour célébrer le festival de Thadingyut, lors duquel les fidèles de toute la Birmanie allument des lanternes en papier et des bougies pour célébrer la descente du ciel de Bouddha.

L’Union européenne a réagi mercredi à ce drame, adressant ses condoléances aux familles des victimes, nombreuses à attendre le repêchage des corps de leurs proches.

Quatre membres de l’équipage ont été arrêtés. Les autorités sont toujours à la recherche d’un autre membre d’équipage et du propriétaire du bateau, a indiqué le directeur des services de secours.

Les naufrages sont fréquents en Birmanie. De nombreuses personnes vivant le long de la côte et des installations fluviales, facilement inondables, dépendent des ferries en mauvais état et souvent surchargés pour les transporter.

Romandie.com avec(©AFP / 19 octobre 2016 14h24)

Naufrage d’un ferry en Indonésie: le bilan monte à 63 morts

décembre 25, 2015

Le bilan du naufrage d’un ferry dans le centre de l’Indonésie s’est aggravé à 63 morts tandis que plusieurs personnes sont encore portées disparues, a annoncé vendredi le directeur des secours. Le ferry a sombré le 19 décembre par mauvais temps, au large des Célèbes.

Pour l’instant, les secours ont retrouvé les corps de 63 personnes ainsi que 40 survivants, a expliqué le directeur de l’agence nationale de recherches et de secours, Bambang Soelistyo. « Si les informations dont nous disposons sont correctes, nous recherchons encore 15 personnes », a-t-il déclaré.

D’après l’opérateur du bateau, celui-ci transportait 116 personnes au moment du naufrage, mais M. Soelistyo a expliqué que deux personnes employées à l’intendance ne figuraient pas sur le manifeste.

 Dix bateaux, dont deux bâtiments de la marine, participent aux recherches tandis que les familles angoissées attendent des nouvelles de leurs proches dans le port de Siwa, la destination du ferry.

Une mer très agitée
Les survivants ont expliqué que des vagues géantes avaient secoué le ferry avant que ses moteurs ne rendent l’âme et que l’ordre d’évacuation ne soit donné.

L’Indonésie compte 17’000 îles et îlots et les liaisons maritimes y sont essentielles. Mais les accidents mortels sont fréquents en raison d’une sécurité défaillante et de la surcharge fréquente des embarcations.

Romandie.com

Bangladesh: au moins cinq morts, des dizaines de disparus dans le naufrage d’un ferry

février 22, 2015

Dacca – Au moins cinq personnes, dont un nourrisson, ont péri dimanche au Bangladesh et des dizaines étaient portées disparus après le naufrage d’un ferry entré en collision avec un gros chalutier, a annoncé la police.

Selon des rescapés, le MV Mostofa transportait entre 70 et 150 personnes au moment de l’accident, survenu sur le fleuve Padma, à environ 70 kilomètres au nord-ouest de la capitale Dacca, a déclaré à l’AFP le chef de la police locale.

Environ 50 personnes ont regagné la rive à la nage ou ont été secourues par d’autres navires, a indiqué Rakibuz Zaman.

Les secours ont récupéré les corps de cinq passagers, selon une responsable locale, Rashida Ferdous. Le nombre de victimes pourrait augmenter quand l’épave du ferry sera remontée ou explorée par des plongeurs, a-t-elle ajouté.

Des opérations de sauvetage étaient en cours, selon l’agence de presse indienne Press Trust of India.

Le ferry en provenance du district de Rajbari faisait route vers Paturia quand il a été éperonné par le chalutier. Le nombre précis de personnes à bord du ferry n’était pas immédiatement connu, la plupart des navires de transport de personnes ne tenant pas de registres de passagers au Bangladesh.

Un rescapé interrogé par le journal local Prothom Alo raconte que le chalutier a heurté le ferry 15 minutes après son départ.

J’étais sur le pont du ferry, je suis tombé dans le fleuve. Ceux qui étaient sur le pont comme moi ont pu s’en sortir mais aucun des passagers piégés à l’intérieur, a assuré Hafizur Rahman.

Le fleuve Padma, alimenté par le Gange, se jette dans le golfe du Bengale. C’est l’un des cours d’eau majeurs du pays.

Le Bangladesh, un des pays les plus pauvres d’Asie, est irrigué par plus de 230 rivières et la navigation fluviale y est le principal mode de transport, en particulier dans le sud et le nord-est.

Les accidents de ferry sont fréquents au Bangladesh. Les autorités estiment que 95% des centaines de milliers d’embarcations de toute taille que compte le Bangladesh ne répondent pas aux normes minimales de sécurité.

La semaine dernière, au moins cinq personnes, dont un mineur, avaient trouvé la mort dans le naufrage d’un ferry surchargé qui transportait 200 passagers dans le sud du pays.

Romandie.com avec(©AFP / 22 février 2015 11h49)

Incendie à bord d’un ferry: opération de sauvetage compliquée

décembre 28, 2014

Les garde-côtes grecs ont indiqué que 155 passagers du ferry en feu ont pu être évacués sur un bateau de sauvetage et 42 transférés sur le porte-conteneurs « Spirit of Piraeus ». Le ferry, qui transportait près de 500 passagers entre la Grèce et l’Italie, dont dix Suisses, « est toujours en feu », selon le témoignage d’un passager.

D’après les autorités italiennes, le feu s’est déclaré à bord vers 04h30 GMT (05h30 en Suisse) sur le pont inférieur du ferry, où se trouvaient 222 véhicules. Le navire effectuait la liaison entre Patras, dans l’ouest de la Grèce, et le port italien d’Ancône.

On ignore si des victimes sont à déplorer et si des passagers se trouvent à l’eau. « Le bateau est toujours en feu. Le sol brûle. On ne sait pas combien de temps on pourra tenir », a déclaré un passager joint par la télévision grecque.

Alors que les opérations de sauvetage sont rendues délicates par une météo défavorable, d’autres bateaux tentent de former un cercle autour du ferry pour l’abriter du vent et permettre à des canots de sauvetage d’approcher.

Un bateau de pompiers dépêché sur place effectue des manœuvres d’approche. Des remorqueurs ont en outre appareillé d’Italie et de Grèce. Les autorités albanaises participent aussi aux opérations.

Outre une majorité de ressortissants grecs, 268 au total, des Français, des Allemands, des Italiens, des Autrichiens, des Turcs, des Néerlandais, ainsi que dix Suisses se trouvaient sur le ferry. Plusieurs des passagers seraient des chauffeurs de camions.

Signal de détresse
Le « Norman Atlantic », un ferry battant pavillon italien et affrété par la compagnie grecque Anek pour effectuer la liaison Patras-Ancône, avait quitté le port du Péloponnèse samedi vers 16h30 (heure suisse), fait étape à Igoumenitsa, dans le nord de la Grèce, et devait arriver à Ancône ce dimanche à 16h30 (heure suisse) avec 478 personnes à bord, dont 268 Grecs, selon les chiffres officiels.

Mais vers 03h00 du matin dimanche, alors qu’il se trouvait dans le canal d’Otrante, près de la petite île grecque d’Othoni, il a lancé un signal de détresse en raison d’un feu à bord, dans le garage.

Pas de réactions
La compagnie grecque Anek n’avait toujours pas réagi dimanche, pas plus d’ailleurs que le propriétaire du « Norman Atlantic », la compagnie italienne Visemar di Navigazione.

Selon le ministère grec de la mer, sept bateaux croisant dans les parages allaient tenter d’encercler le « Norman Atlantic » pour créer une sorte de paravent, et un remorquage était envisagé.

La marine italienne a envoyé sur place trois hélicoptères, deux remorqueurs équipés de dispositifs anti-incendie, et quatre patrouilleurs. Deux bateaux grecs anti-incendie faisaient également route vers le ferry.

Romandie.com

Naufrage en Corée du Sud: arrestation en France de la fille du propriétaire présumé du ferry

mai 28, 2014

Paris – La police française a interpellé mardi la fille du patriarche d’une famille sud-coréenne propriétaire du ferry dont le naufrage le 16 avril avait fait quelque 300 morts, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Interpellée à son lieu de résidence parisien, Yoo Somena, 47 ans, est visée par un mandat d’arrêt international délivré par Séoul. Elle est la fille de Yoo Byung-eun, 73 ans, milliardaire actuellement en fuite dont la famille est propriétaire de Chonghaejin Marine Co., la compagnie opératrice du ferry qui a fait naufrage.

Selon une source judiciaire, Yoo Somena doit comparaître mercredi devant un juge qui pourrait lui appliquer une mesure de sûreté, c’est à dire un placement sous contrôle judiciaire voire une détention.

Le délai avant une extradition effective dépendra de la décision de Yoo Somena de la contester ou non devant la justice française. Son avocat français n’avait pu être joint par l’AFP mercredi matin.

Le naufrage du Sewol à quelques kilomètres de la côte méridionale de la Corée du Sud avait coûté la vie à 302 personnes, dans leur immense majorité (280) des lycéens en voyage scolaire, originaires du même établissement au sud de Séoul.

Les enquêteurs recherchent Yoo Byung-eun pour l’interroger sur son rôle au sein de la compagnie Chonghaejin Marine Co., où il ne possède pas de participation directe mais qui est contrôlée par sa famille et des proches associés via un réseau complexe de participations. Le milliardaire est par ailleurs soupçonné d’évasion fiscale et de détournement de fonds.

Les enquêteurs coréens veulent entendre ses trois enfants, dont Yoo Somena. Mais aucun n’a répondu aux convocations de la justice coréenne qui a annoncé des récompenses pour quiconque apporterait des informations susceptibles de conduire à leur arrestation.

Les enquêteurs soupçonnent Yoo d’être responsable du laxisme dans l’application des consignes de sécurité et de violations diverses, vraisemblablement responsables du naufrage du Sewol.

Les premiers éléments de l’enquête indiquent que le fret transporté était au moins deux fois supérieur au niveau recommandé. Le bateau était en outre moins résistant à la houle en raison de l’ajout illégal de cabines supplémentaires sur plusieurs ponts après son rachat en 2012.

La famille de Yoo Byung-eun est à l’origine de la tragédie, elle se moque de la loi et suscite la fureur de la loi alors qu’elle devrait se repentir devant l’opinion et dévoiler la vérité, a déclaré mardi la présidente sud-coréenne Park Geun-hye.

Romandie.com avec(©AFP / 28 mai 2014 11h54)

Corée du Sud: six morts et 290 disparus dans le naufrage d’un ferry

avril 16, 2014

Le naufrage d’un ferry au large de la Corée du Sud a fait six morts mercredi. Si 179 personnes ont pu être récupérées, 290 manquaient encore à l’appel en fin de journée. Navires, hélicoptères et plongeurs d’élite ont été mobilisés pour secourir les passagers.

Le ferry « Sewol » dispose de 900 places. Il transportait 477 personnes, dont 324 lycéens, 14 enseignants et 29 membres d’équipage. Il emportait également 150 véhicules. Selon les informations à disposition du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), aucune personne de nationalité suisse ne se trouvait à bord.

L’accident, dont la cause n’est pas encore établie, s’est produit à 20 kilomètres de l’Île de Byungpong. Les conditions météo étaient « bonnes », avec un vent et une houle faibles, selon les garde-côtes.

Deux élèves sont morts, ainsi qu’une femme membre de l’équipage, ont indiqué les autorités. Le vice-ministre de la Sécurité et des services publics, Lee Gyeong-Og, a indiqué que 290 personnes sont portées manquantes.

Le bilan des victimes pourrait s’alourdir. Les sauveteurs ont travaillé toute la nuit à la lumière de projecteurs, mais la violence des courants et une visibilité réduite sous l’eau ont empêché les plongeurs de pénétrer dans l’épave immergée.

Les lycéens provenaient d’une école au sud de Séoul. Ils se rendaient sur l’Île de Jeju, un des hauts lieux touristiques de Corée du Sud et parfois appelé « le Hawaï sud-coréen ».
Documents vidéo

Des images vidéo montrent des passagers terrifiés. En gilet de sauvetage, ils grimpent dans des canots de sauvetage alors que l’eau recouvre peu à peu le pont et que le ferry glisse doucement dans la mer.

D’autres passagers se jettent à l’eau. Des sauveteurs, y compris l’équipage de ce qui semble être un bateau de pêche, les récupèrent tant bien que mal. La température de l’eau était de 12 degrés.

Le bateau a envoyé un signal de détresse à 09h00 (02h00 en Suisse). Des témoignages de passagers laissent entendre que le ferry a heurté le fond. « Nous avons entendu un bruit énorme et le bateau a soudainement commencé à pencher », a indiqué par téléphone un lycéen à la chaÎne de télévision YTN par téléphone.

Les secours comprennent une dizaine d’hélicoptères, 34 navires, marchands, militaires et des garde-côtes, et 178 plongeurs qui fouillent le navire. Trois grues géantes flottantes ont été déployées et elles commenceront dès jeudi à redresser l’épave.

Romandie.com