Posts Tagged ‘Fertilité’

Hommage à la fertilité au festival japonais du phallus

avril 3, 2016

Des festivaliers brandissant des statues géantes de phallus ont défilé à travers les rues de Kawasaki dimanche. Ils rendent ainsi hommage à la fertilité lors de l’une des plus étranges manifestations au monde.

Le Shinto Kanamara Matsuri est l’occasion pour les Japonais de défiler aux côtés de trois lourdes effigies de pénis, dont l’une est grande comme un homme adulte, et de mettre de côté pendant une journée toute fausse pudeur.

phallus

Des dizaines de milliers de personnes assistent chaque printemps au festival du pénis d’acier, où sont mis en vente divers objets phalliques, porte-clés, chocolats ou encore des lunettes ornées d’un pénis en guise de nez.

« C’était génial », commente Sayuri Kubo, 14 ans, fière de brandir une sucette érotique. « La parade des mikoshi (sorte de chaire portative) était impressionnante ». Trois de ces chaires sont portées à travers les rues, transportant par exemple un pénis rose géant appelé Elizabeth offert par un club de travestis.

Rôle formateur
Au-delà du folkore, le festival de Kawasaki, localité résidentielle limitrophe de Tokyo a un rôle formateur, explique à Hiroyuki Nakamura, prêtre au sanctuaire shinto local de Kanayama « Si les jeunes enfants ne prennent pas l’habitude de voir (des organes génitaux masculins), ils pourraient être paniqués le moment venu », dit-il.

« Les gens viennent prier pour la chance et demander aux dieux de les protéger. Le festival est enraciné dans le passé, mais a toujours un rôle important à jouer dans la société moderne ».

Recherche sur le sida
La légende veut que durant l’ère Edo (1603-1868), un démon aux dents acérées qui vivait dans le vagin d’une femme avait castré plusieurs malheureux le soir de leur nuit de noce. Un forgeron avait alors créé une sorte de godemichet en acier pour briser les dents du démon.

Aujourd’hui, un phallus d’acier d’un mètre de haut orne la cour du sanctuaire en hommage aux divinités shinto de la fertilité, de l’enfantement et de la protection face aux maladies sexuellement transmissibles.

japon

Au fil des siècles, les prostituées ont également fait le voyage du sanctuaire avant que le festival ne devienne une attraction touristique dans les années 1970.

Les fonds récoltés lors de la vente des produits dérivés sont consacrés à la recherche sur le sida tandis que le sanctuaire reçoit toute l’année la visite de couples désireux d’augmenter leur chances d’avoir un enfant.

Romandie.com

D’ici 5 ans, les hommes pourraient accoucher

novembre 26, 2015

 

accouchement
© GQ D’ici 5 ans, les hommes pourront accoucher
 

D’ici à 2020 ou 2025, les hommes pourront être enceint(e)s. C’est tout du moins ce qu’a déclaré le Dr. Karine Chung, la directrice du programme de préservation de la fertilité à la Keck School de Médecine de l’Université de Californie du Sud, à Yahoo! Health. Une réponse à la question suscitée par l’annonce récente de la Clinique de Cleveland, qui est désormais en mesure de transplanter un uterus aux femmes née sans ou dotée d’un organe malade ou dysfonctionnel : pourquoi ne pas en transplanter un à un homme ?

L’homme n’est pas doté naturellement de quoi supporter un utérus (veines, hormones, vagin, cervix,… ) mais il n’est pas impossible de surmonter ces obstacles. Selon Chung “l’anatomie masculine et féminine ne sont pas si différents. A un moment ou un autre, quelqu’un parviendra bien à le faire”. A l’heure actuelle, la médecine permet aux personnes transgenres d’ajuster leur niveau d’hormone masculine et/ou féminines, d’avoir des seins capable de produire du lait et de construire un vagin doté d’un “neoclitoris” sensible. Egalement citée par Yahoo! Health, le Dr. Chritine McGinn est prête à parier que “les personnes transgenres qui sont des femmes voudront le faire”, selon elle : “en tant que femme, la motivation pour être mère est quelque chose de très sérieux. Et cela n’a rien de différent pour les femmes transgenres”. Au delà des avancées scientifiques, l’égalité des sexes dans l’enfantement devra aussi se heurter à un problème économique majeur : le coût de la transplantation, encore inconnu et qui pourrait bien ne pas être couvert par les assurances pour les personnes transgenres.

GQ

La fertilité de la femme baisse dès l’âge de 30 ans

juin 4, 2011

La fertilé chez les femmes diminue rapidement dès la fin de la vingtaine. Chez les hommes, c’est au tournant de la quarantaine. Dans les deux cas c’est plus tôt que prévu.

Par contre, le cycle de six jours dans le mois où la femme peut enfanter reste toujours le même.

En clair, il est toujours intéressant d’agir vite, surtout si on doit suivre des traitements de fertilité. Il ne faut pas attendre trop longtemps.

En fait, ce sont les occasions de fertilité qui diminuent.
Selon une enquête menée auprès de 782 couples en bonne santé, la fertilié tant chez les femmes que les hommes, baisse beaucoup plus tôt que l’on ne le croyait.

C’est la première fois, semble-t-il, que l’on découvre que la fertilité a une tendance à baisser plus tôt que prévu dans la vie.

Chez la femme, la période la plus fertile est avant le tournant de la vingtaine.

L’étude a été menée par une équipe du Walsgrave Hospital, près de Coventry, en Angleterre. Les résultats de l’étude vont être publiés dans le magazine Human Reproduction.