Posts Tagged ‘Fêtes’

Au bon rendez-vous de l’assiette

décembre 20, 2019

 

Le temps des fêtes actuelles est à l’assiette

Où les convives ordonnent à la fourchette

De satisfaire la bouche d’une bonne sauce

Préparée par une main heureuse et grâce

 

Quand un bon vin exquis et compagnon

Est servi dans des coupes aux colliers ronds

Les glandes salivaires saluent les effluves

Qui dansent en nous comme de bons rêves

 

Entre de gentilles conversations chaleureuses

Où les goûts alimentaires au repos s’amusent

Depuis l’intérieur de nos ventres grassouillets

Le repas de la fête se termine dans le respect

 

Bernard NKOUNKOU

 

Aux sons des fêtes

décembre 16, 2019

 

Les fêtes arrivent avec leur bonne sève

Quand dehors la rue grogne avec ses grèves

Qui ralentissent de faire des nettes emplettes

Dans la pleine liberté de ma conscience muette

 

Les réformes avec ses formes qui nous renferment

Produisent la contestation où des langues haranguent

Les tribunes des plateaux et des hémicycles en vagues

Pour nous conduire comme des bœufs attelés à la ferme

 

Les plus courageux jettent l’éponge par la démission

Les récalcitrants indifférents s’accrochent à leur vision

Pour nous diluer leur pilule dans le verre des âges

Afin de taire notre colère dans la tempête de la rage

 

Bernard NKOUNKOU

 

Congo : Des stratégies de persécution du pouvoir pour un meilleur asservissement

janvier 4, 2017

 

Le 31 décembre 2016, le pouvoir de Brazzaville arrête une stratégie dans ses officines pour asservir les populations qui attendent des provisions leur permettant de fêter le Nouvel AN.

Après l’embargo fait sur les camions transportant le charbon de bois, en provenance du Pool, sous prétexte de moyens d’introduction des armes de guerre, l’interdiction est passée sur un autre mode opératoire, cette fois-ci sur les véhicules des marchandises périssables.

Dès lors pour asphyxier les populations en attente de provisions – à consommation rapide – près d’une quarantaine chargée de produits vivriers pour la vente a été immobilisée. Interdiction leur a été faite de traverser Nganga Lingolo pour atteindre les quartiers sud de Brazzaville, lieu de leur destination et de la livraison immédiate de leurs produits.

Les pauvres chauffeurs conduisant ces denrées alimentaires, fatigués et privés de poursuivre leur route, ont subi le martyr de la conscience allant du 31 décembre jusqu’au 3 janvier de l’année, devant leur volant, sans pour autant atteindre leur simple objectif de livraison saine pour répondre à l’attente des populations.

Pire encore, ils ont passé le réveillon à bord de leur véhicule sans leur famille, sentant la sueur de la transpiration, baillant comme des corbeaux en l’absence des corneilles. Ils étaient soumis à un traitement abject et inhumain pour leur seule appartenance à la région du Pool.

Or de nombreux produits ont commencé à pourrir dans les camions et ne pouvaient plus être vendus, hors délai, désormais bons pour la poubelle, à la satisfaction et la grande joie des décideurs se tournant le pouce.

C’est une sorte d’apartheid d’une autre couleur qui s’installe au Congo.

Quel sera dans les mois à venir les autres scénarios concoctés par le pouvoir de Brazzaville pour tenir en laisse cette partie de la population ?

Par LoeilduCongo

La Somalie interdit les célébrations de Noël et du Nouvel An

décembre 23, 2015

des-islamistes-chabab

 
L’an dernier, des islamistes chabab avaient lancé une attaque à Noël contre l’aéroport de Mogadiscio qui avait fait au moins 12 morts. Crédits : Farah Abdi Warsameh / AP
Le gouvernement somalien a interdit, mardi 23 décembre, les célébrations de Noël et du Nouvel An dans le pays à majorité musulmane, expliquant qu’elles pourraient susciter des attaques des islamistes chabab.

« Tous les événements liés aux célébrations des fêtes de Noël et du Nouvel An sont contraires à la culture islamique et pourraient nuire à la foi de la communauté musulmane, » a expliqué à la presse cheikh Mohamed Khayrow, directeur général du ministère des affaires religieuses.
« Il ne doit aucune activité », a-t-il déclaré, précisant que les forces de sécurité avaient reçu l’ordre de mettre fin à toute célébration de ce type.

Pas de rapport avec « les principes de notre religion »

Cheikh Bur Barud Gurhan, du Conseil religieux suprême de Somalie, a expliqué que les festivités non musulmanes pourraient provoquer l’ire des islamistes chabab affiliés à Al-Qaida. « Nous mettons en garde contre les célébrations de ces fêtes qui n’ont pas de rapport avec les principes de notre religion, » a ajouté Gurhan, soulignant que cela pourrait inciter les Chabab « à mener des attaques. »

L’an dernier, des islamistes chabab avaient lancé une attaque à Noël contre l’aéroport de Mogadiscio qui avait fait au moins 12 morts. La Somalie est au moins le deuxième pays à majorité musulmane à interdire Noël cette année, après le Sultanat de Brunei qui a annoncé une interdiction similaire. La Somalie avait également pris la même mesure en 2013.

Le pays suit le calendrier islamique qui ne reconnaît pas le 1er janvier comme le début de l’année. Il n’y a quasiment plus de chrétiens vivant en Somalie. Dans la capitale Mogadiscio, une cathédrale catholique construite par les Italiens et détruite par un bombardement demeure toutefois un repère connu.

Fêtes privées autorisées

Les diplomates étrangers, les travailleurs humanitaires et les soldats qui vivent dans une enceinte fortement sécurisée de l’aéroport sont toutefois autorisés à organiser des fêtes privées.

Les Chabab, chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs principaux bastions du centre et du sud somaliens, contrôlent toujours de larges zones rurales, d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides – parfois jusque dans la capitale somalienne – contre les symboles du fragile gouvernement somalien ou contre la force militaire de l’union africaine en Somalie (Amisom) qui le soutient.

Lemonde.fr avec AFP