Posts Tagged ‘Fille’

Un handicapé, sa femme enceinte et leur fille morts dans un raid à Gaza

mai 19, 2021
Un handicape, sa femme enceinte et leur fille morts dans un raid a Gaza
Un handicapé, sa femme enceinte et leur fille morts dans un raid à Gaza© AFP/SAID KHATIB

Eyad Saleha, un Palestinien en fauteuil roulant, Amani, sa femme enceinte, et Nagham, leur fille de trois ans, ont péri dans un raid israélien mercredi dans la bande de Gaza, selon les autorité locales, devenant les dernières victimes de l’escalade entre le Hamas et Israël.

Agé de 33 ans, Eyad Saleha attendait de casser la croûte en fin de journée lorsqu’un missile a frappé la maison familiale de Deir al-Balah, dans le centre du territoire palestinien, réduisant en morceaux l’arche du salon où les pièces déchiquetées d’un vélo rouge gisent au milieu des décombres.

Dans le réfrigérateur, une fine couche de poussière grise recouvre un bol de tomates fraîches après la frappe.

L’armée israélienne pilonne la bande de Gaza depuis que le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, a lancé le 10 mai des salves de roquettes en soutien aux centaines de Palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne à Jérusalem-Est.

Selon un bilan du ministère de la Santé à Gaza, au moins 227 Palestiniens ont été tués dans les frappes israéliennes, incluant 64 enfants, depuis le 10 mai.

L’armée israélienne affirme que de nombreux combattants du Hamas font partie des victimes tout en reconnaissant des « dommages collatéraux ». En Israël, les autorités chiffrent à 12 le nombre de morts, dont un enfant de six ans, dans les tirs de roquettes palestiniens.

Mercredi, la frappe a fendu la résidence familiale des Saleha, en bord de mer, à Deir al-Balah, détruisant les trois pièces et fauchant trois vies, celles d’Eyad, de son épouse Amani et de leur fille Nagham, selon le ministère local de la Santé.

« Mais qu’est-ce que mon frère a fait ? Il ne faisait que passer (ses jours) dans son fauteuil roulant », a dit à l’AFP Omar Saleha, affirmant que son frère, en chaise roulante depuis 14 ans, n’était pas un combattant.

« Qu’est-ce que sa fille a fait ? Et sa femme ? Il se préparait à manger », a-t-il ajouté, disant qu’il était avec des voisins au moment de la « frappe aérienne israélienne ».

Contactée par l’AFP au sujet de cette frappe, l’armée israélienne n’a pas réagi dans l’immédiat. Mais elle estime que des Palestiniens de Gaza ont perdu la vie dans des tirs de roquettes palestiniens tombées dans l’enclave.

« Tuer des innocents, chez eux, et même le foetus dans le ventre de sa mère est un crime », a déclaré un responsable au ministère de la Santé à Gaza, Youssef Abou al-Rich.

Oum Eyad, la mère d’Eyad, n’était pas à la maison familiale quand la frappe a décimé la famille. Elle s’était réfugiée chez son frère dont la maison était, selon elle, plus sûre.

Eyad, a dit la mère, « priait pour un retour au calme et il est mort en attendant l’arrivée d’un nouveau-né ».

par Le Point avec AFP

A la dernière heure du destin

juillet 28, 2020

 

A la dernière heure de ton destin

Quand le souffle vital de ta fin

Annonça la mort de ta personne

Des sanglots déchirèrent les montagnes

 

Devant la présence de ta chère fille

Quand on te ferma les yeux en éveil

Les pleurs solidaires de ses amies

L’accompagnaient à la ronde sur ton lit

 

Aux premières minutes de la triste nouvelle

Lorsque les réseaux se mirent en branle

Ta disparition portée à dos du vent

Traversa les cieux mais aussi les océans

 

Ô mon cher ami, ô mon cher papa

Tu es parti dans la beauté de ton visage

Au pays sans retour du paradis sans âge

Où un jour tu nous accueilleras dans tes bras

 

Bernard NKOUNKOU

 

France: L’hommage de la fille de Marc Mapingou

mai 6, 2020

Hommage d’une fille à son père : C’est avec le cœur meurtri que je t’écris ces derniers mots qui ne pourront malgré tout apaiser mes maux.

Tu étais un homme brave, charismatique, audacieux, altruiste, doté d’une grande sagesse.

Papa, tu laisses ta fifille adorée toute seule, sans père mais tu m’avais transmis l’essentiel, tes conseils resteront ancrés en moi

Tu m’as appris que la vie était un combat et ce jusqu’à ton dernier souffle car tu as résisté, tu t’es accroché à cette vie que tu chérissais tant et tu l’as fait pour rejoindre les tiens, hélas, les vicissitudes auxquelles nous faisons face sont incontestables.

Le 1er novembre dernier, près de toi, nous méditions sur l’un des célèbres textes de l’écrivain Kipling afin de rendre hommage à papi, quelques mois plus tard tu m’as rappelé que même si tu n’étais plus de ce monde, tu saurais que je saurai me battre et tu ne t’inquièterai pas.

J’ai su rattraper le temps perdu, enfin, je dirai que j’ai essayé mais la vie nous surprend toujours.

Je garderai cette belle image de toi couché comme un ange, beau et serein comme tu l’as toujours été de ton vivant.

Mon papa d’amour, comme je te l’ai dit pour la dernière fois hier, je t’aime, tu continueras de vivre dans mon coeur et tu restes cet être irremplaçable.

Merci pour tout, tu fus un papa en or !

Comme tu savais me le dire, « À l’attaque » !

Puisse ton âme reposer en paix 🙏🏽❤️

Je t’aime papa Marc Mapingou Mitoumbi

Ta Pascale

 

Photo de BrazzaNews.
Le sourire éternel de la fille à son père
Avec Brazzanews

France: une fille de Marine Le Pen frappée lors d’une altercation

octobre 5, 2018

Nanterre – Une fille de la dirigeante de l’extrême droite française Marine Le Pen et l’un de ses cousins ont été frappés lors d’un différend qui s’est déroulé dans la nuit de jeudi à vendredi à Nanterre, dans la banlieue parisienne, a-t-on appris de sources policières.

Marine Le Pen a dénoncé vendredi une « agression gratuite » et précisé « n’avoir aucun élément » à ce stade laissant penser que sa fille avait été frappée parce qu’elle était l’enfant de la présidente du Rassemblement national (RN, ex FN).

Les faits se sont déroulés vers 2h40 du matin, à la sortie d’un bowling, à deux pas de la préfecture et du tribunal de Nanterre, à l’ouest de Paris. Alors que la fille de Mme Le Pen prenait l’air, deux hommes se sont approchés d’elle et se sont mis en tête de la réchauffer en lui frottant le corps car elle avait froid, selon une source proche du dossier.

Son cousin est alors intervenu pour éloigner les deux individus qui l’ont roué de coups avant de s’en prendre à sa cousine, toujours selon la même source.

La fille de la présidente du RN, âgée de 19 ans, et son cousin de 18 ans ont été frappés à coups de pieds et poings au visage et au corps.

La jeune femme a été transportée par les pompiers à l’hôpital « avec une suspicion de fracture du nez », selon une source policière.

Deux hommes, âgés de 32 et 47 ans, ont aussitôt été interpellés et placés en garde à vue au commissariat de Nanterre, chargé de l’enquête.

Tous deux très alcoolisés, ils ont dans un premier temps nié s’être rendu au bowling avant de reconnaître y être passés, sans apporter plus de précisions, selon une source proche du dossier.

Selon Marine Le Pen, « il n’y a pas eu de bagarre (…), il y a eu une agression, une agression gratuite de deux jeunes de 18 et 19 ans ».

« Hélas c’est le lot quotidien de beaucoup de nos compatriotes et de beaucoup de pères et de mères de famille qui, comme moi, ne voyons plus partir nos enfants pour une soirée étudiante ou pour un dîner entre amis avec tranquillité d’esprit », a ajouté la dirigeante politique en marge d’une visite au salon de l’automobile à Paris.

Mais « ce n’est pas une fatalité. C’est, je crois, la conséquence de choix politiques qui ont été faits depuis un certain nombre d’années », a dénoncé la finaliste de la présidentielle 2017 face à Emmanuel Macron.

Sa fille « a l’air d’aller mais elle est, comme toute jeune fille confrontée à ce genre de choses, choquée. Quant à son cousin il a pris un bon coup mais Dieu merci il n’y a rien de plus grave que cela », a-t-elle ajouté.

Le cousin de la jeune femme a porté plainte dans la nuit. Celle-ci devait porter plainte dans la journée, selon une autre source policière.

Romandie.com avec(©AFP / 05 octobre 2018 21h42)                                                        

Congo/Pointe-Noire: il inclut 10 chats dans la liste de la Dot de sa fille

septembre 26, 2018

 

Le chat désormais, objet faisant partie de la liste de la Dot
Nkaya Mabounda, quinquagénaire bembé et domicilié au quartier Voungou à Pointe-Noire, ne s’est pas gêné à inclure dans la liste de la Dot de sa fille 10 chats. Le futur beau-fils, déterminé à pulvériser tous les obstacles pour gagner le cœur de sa dulcinée, a fourni 15 chats au lieu de 10 dans sa Dot.On rappelle que pour de nombreux ressortissants du département de la Bouenza, manger du chat fait partie de la tradition.

Bien que sa consommation ait chuté, chaque année plusieurs chats (ki wayi) en langue bembé, sont mangés dans la Bouenza.

Il est vrai qu’au Congo-Brazzaville, la loi reste muette sur cette pratique alimentaire, il va s’en dire que celle-ci met tout de même à mal les us sociaux, car le chat est considéré par tous comme un animal de compagnie.

Il est peut-être temps que les autorités se penchent sur la question, même si certains jeunes justifient leurs pratiques par la situation de crise qui sévit dans le pays.

Jack MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

Adriana Karembeu a accouché d’une petite fille: découvrez le prénom

août 22, 2018

« Pur bonheur »

Adriana Karembeu a accouché d'une petite fille : découvrez son prénom

Après un difficile combat et neuf mois d’une longue attente, Adriana Karembeu est enfin maman. La mannequin dévoile le prénom de sa fille ainsi que son poids.

Adriana Karembeu l’attendait avec impatience. Depuis ce vendredi 17 août, elle est l’heureuse maman d’une petite fille, qui répond au doux prénom de Nina. C’est la principale intéressée qui l’a annoncé à nos confrères de Paris Match. « Notre petite princesse Nina est née le 17 août à 15h19 », annonce-t-elle fièrement, avant de dévoiler qu’elle faisait 3,285 kg à la naissance pour 54 cm. Aux anges, elle confie : « Je ne savais pas qu’on peut aimer autant. Pur bonheur !« .  »On t’attend », lui lançait encore il y a quelques jours celle qui rayonnait de bonheur depuis l’annonce de sa grossesse. Et pour cause, cet enfant était extrêmement désiré. A 46 ans, il s’agit du premier bébé de la sublime mannequin. En revanche, son mari Aram Ohanian a déjà goûté aux joies des couches, biberons et nuits courtes, puisqu’il est déjà le père d’un grand garçon de 29 ans.

Cette grossesse n’a pas été une pure partie de plaisir pour Adriana Karembeu. Tomber enceinte a été un véritable parcours du combattant. Entre des fausses-couches, deux FIV infructueuses et ses doutes quant à son âge, Adriana Karembeu a longtemps cru qu’elle ne pourrait jamais devenir mère. Si bien que le couple a pensé à adopter. Finalement, au bout de la troisième FIV, Adriana Karembeu est tombée enceinte. Mais là encore, elle a eu quelques déconvenues, puisqu’elle a cru perdre son bébé.

Tout est bien qui finit bien pour Adriana Karembeu. L’ex-femme de Christian Karembeu va désormais pouvoir être aux petits soins pour sa jolie petite fille. D’autant qu’elle a pu s’entrainer juste avant d’accoucher. Puisque sa sœur a également donné naissance à son premier bambin quelques semaines avant Adriana Karembeu.

Gala.fr par Elsa Minot | mercredi 22 août 2018 à 17:01

Tennis: Serenna Williams met au monde une fille

septembre 1, 2017

Miami – La joueuse de tennis américaine Serena Williams, ex-N.1 mondiale qui a interrompu sa carrière en janvier, a mis au monde une fille vendredi dans une clinique huppée de Floride, selon des informations de presse, une annonce saluée par le monde sportif.

La cadette des soeurs Williams, qui aura 36 ans en septembre, a été admise mercredi au centre médical St.Mary’s de West Palm Beach, où un étage entier lui est réservé, a précisé l’antenne locale de la chaîne de télévision CBS. Selon la même source, elle aurait eu ses premières contractions dans la nuit de jeudi à vendredi.

« Je suis super contente, bien sûr, je ne peux pas l’exprimer avec des mots », a réagi sa soeur aînée Venus alors qu’elle allait disputer son match du 3e tour à Flushing Meadows. Venus Williams était interrogée sur les informations concernant la maternité de sa soeur.

Lors de sa conférence de presse d’après-match, elle a refusé de répondre aux questions sur ce sujet. « Je suis tout à fait disponible pour répondre aux questions sur le tennis. C’est tout pour l’instant », a-t-elle dit.

« La championne de tennis Serena Williams met au monde une fille pesant 2,78 kg. La maman et le bébé se portent bien », avait annoncé dans un message sur twitter le journaliste Chris Shepherd, de la chaîne locale de West Palm Beach WPBF-25, citant des sources au sein de l’hôpital.

Le magazine des célébrités US Weekly a également annoncé la naissance, citant une source proche de la championne. En décembre, elle avait annoncé ses fiançailles avec Alexis Ohanian, co-fondateur de la plateforme Reddit.

Le porte-parole de la joueuse aux 23 titres du Grand chelem était injoignable pour faire un commentaire.

Absente depuis fin janvier et sa victoire à l’Open d’Australie, Serena Williams avait révélé en avril qu’elle attendait son premier enfant. Elle avait posté sur l’application de partage Snapchat une photo sur laquelle elle apparaissait avec un ventre arrondi et accompagnée de la légende « 20 semaines ». L’accouchement était prévu en plein US Open, qui a débuté lundi à New York.

Chris Evert, autre légende du tennis américain et mère de trois garçons, a pour sa part salué « le modèle qu’elle sera pour sa fille ».

L’Espagnole Garbine Muguruza, tête de série N.3 du tournoi, s’est dite « très heureuse » pour la nouvelle maman, espérant que la petite fille « ne jouera pas au tennis ».

« Félicitations Serena », a posté sur Instagram la chanteuse Beyonce.

Les messages de félicitations ont aux aussi afflué sur Twitter, prédisant au bébé un avenir aussi brillant que celui de sa mère.

– « Marche ou crève » –

Dans une longue interview au magazine Vogue en août, l’ex N.1 mondiale avait promis de faire un retour « incroyable » à l’Open d’Australie en janvier 2018, « trois mois après » avoir mis au monde son premier enfant, et un an après avoir conquis son 23e titre majeur en simple, soit un de plus que l’Allemande Steffi Graff et à une victoire du record de l’Australienne Margaret Court.

« Je veux juste tout donner. Ce sera, disons, trois mois après que j’aurai mis au monde(mon enfant) », avait-elle déclaré, assurant avoir gardé un oeil attentif sur le tennis féminin durant sa grossesse.

Dans cet entretien, elle était revenue sur sa victoire à Melbourne alors qu’elle se savait enceinte.

« Deux semaines après avoir appris (sa grossesse), j’ai disputé l’Open d’Australie, avait-elle raconté. J’ai dit à Alexis que ça ne pouvait être qu’une fille parce que je jouais sous 37 degrés à l’ombre et que je n’avais aucun problème avec le bébé. Marche ou crève, les femmes sont fortes dans ces moments là ».

Le magazine Vanity Fair avait affirmé en juin que Serena avait prévu d’épouser Alexis Ohanian avant la fin de l’année. Le couple s’était rencontré à Rome en 2015.

Romandie.com avec(©AFP / 02 septembre 2017 01h09)                   

Le calvaire d’un père indien pour maintenir sa fille en vie à l’hôpital de Gorakhpur

août 14, 2017

Mohammad Zahid, qui a perdu sa fille de cinq ans Khushi, tient la photographie de celle-ci le 14 août 2017 à Gorakhpur en Inde / © AFP / SANJAY KANOJIA

« Nous ne pouvions pas arrêter »: Mohammad Zahid a jusqu’au bout lutté contre la fatigue pour activer la pompe manuelle permettant à sa fillette de respirer, mais Khushi est morte. Comme des dizaines d’autres enfants dans un hôpital indien à court d’oxygène.

Une énorme polémique a éclaté en Inde suite aux décès de plus de 60 enfants – dont des nourrissons – la semaine dernière dans un hôpital public de l’État d’Uttar Pradesh, dans le nord du pays.

Des victimes parmi lesquelles se trouve Khushi (« joie » en hindi), la fille de Mohammad, âgée de cinq ans. Sa famille l’avait amenée à l’hôpital Baba Raghav de Gorakhpur en raison d’une forte fièvre, qui s’est rapidement aggravée.

« Des choses qui sont survenues là-bas sont passées sous silence », lance son père, en proie à un chagrin mêlé de colère, dans une interview à l’AFP à son domicile dans la campagne de Gorakhpur.

D’après les médias indiens, une trentaine d’enfants ont succombé pour les seules journées de jeudi et vendredi en raison d’un manque d’oxygène dans les services pédiatriques de l’hôpital. Selon eux, la société fournissant les bonbonnes aurait mis fin à ses services, apparemment en raison du non-paiement de factures se montant à plusieurs millions de roupies, certaines remontant à novembre.

Les autorités affirment, elles, que ce nombre inhabituellement élevé de décès est dû à des maladies comme l’encéphalite, endémique dans cette région pauvre, et non à la pénurie d’oxygène.

« Comment peuvent-ils dire que l’interruption de l’approvisionnement n’a pas joué dans ces morts? », s’énerve Mohammad.

– ‘Nos mains souffraient terriblement’ –

Pendant toute la journée de vendredi, lui et un neveu de 17 ans se sont relayés pour presser une pompe manuelle dans une tentative désespérée de maintenir la fillette en vie.

Le personnel soignant « nous a dit de continuer à appuyer pour être sûr que ma fille continue à respirer », témoigne-t-il.

« C’était exténuant. Nos mains souffraient terriblement, mais nous ne pouvions pas arrêter. Nous n’avions pas mangé avant de venir à l’hôpital et nous étions crevés avec tout ce stress et cette attente debout. »

Vivant de petits boulots au marché local, Mohammad dit être resté aux côtés de sa fille tout le temps depuis son admission à l’hôpital jusqu’à son trépas, prononcé le vendredi soir. Khushi a été mise en terre le jour suivant suivant les rites musulmans.

Face aux dénégations des autorités sur les conséquences du manque d’oxygène, son père est formel: « ma fille pouvait toujours bouger son corps jusqu’à ce que l’approvisionnement d’oxygène s’arrête. Son état s’est détérioré alors que nous utilisions les pompes à air manuelles ».

Le ministre en chef d’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, s’est vu confronté à des appels à la démission dans cette affaire.

Le radical hindou, élu de Gorakhpur et allié du Premier ministre Narendra Modi, a blâmé l’encéphalite – transmise par piqûre de moustique – pour cette série de décès. Lors d’un déplacement sur les lieux dimanche, le dirigeant de cet État aux 200 millions d’habitants a cependant promis des sanctions exemplaires si des négligences étaient avérées.

Des étudiants ont maculé de tomates et d’œufs la résidence du ministre de la Santé de l’État. Le parti du Congrès (opposition) a lui estimé que les enfants morts étaient victimes de « meurtres ».

« Bien sûr que j’aimerais savoir ce qui est arrivé à mon enfant. Mais nous le diront-ils? Ils ne le font jamais, et est-ce que ça a de l’importance étant donné que ma fille est morte », se lamente Mohammad.

Romandie.com avec(©AFP / 14 août 2017 12h41

Humour: Dialogue entre une fille et son papa

juin 21, 2017

 La fille: papa, je  suis amoureuse d’un gars qui vit très loin d’ici. Il vit en Angleterre alors que je vis en Afrique. on s’est rencontrés sur meetic, on est devenus amis sur Facebook, on a eu de looongues chats sur whatsapp, il m’a demandé en mariage sur Skype, et la on vit une belle relation depuis 2 mois sur viber. Papa, je l’aime j’ai besoin de ta bénédiction!

Le papa: Ah bon???
Vous n’avez qu’à vous marier sur Twitter, amusez vous bien et partez en lune de miel sur instagram, achetez vos enfants sur E-bay, et envoyez les via Gmail tchiuuupppp
Et quand tu sera fatiguée de ton faux mari là, vends-le sur #Leboncoin!!!

Génération d’idiots… regarde moi ça
Et puis vous allez divorcer sur Yahoo!!!😂😂😂😂😂

Inde: acquittement d’un diplomate français accusé de viol sur sa fille

avril 19, 2017

New Delhi – Un diplomate français jugé en Inde pour des accusations de viol sur sa fille a été acquitté mercredi par la justice indienne, ont rapporté à l’AFP plusieurs sources proches du dossier.

« Nous confirmons que (Pascal Mazurier) a été acquitté en première instance par le tribunal de Bangalore », dans le sud du pays, a déclaré une source diplomatique à l’ambassade de France à New Delhi.

Numéro trois du consulat français de Bangalore, Pascal Mazurier avait été arrêté en juin 2012 après que son épouse d’origine indienne, Suja Jones, l’eut accusé d’avoir violé leur fille de trois ans.

Le prévenu avait toujours nié ces accusations et plaidé non coupable. Il s’est dit être victime d’une manipulation sur fond de séparation difficile avec son épouse.

Cet acquittement, après presque cinq ans de procédure, est « un soulagement énorme car ce type d’accusation équivaut à une condamnation à mort, au moins sur le plan social », a confirmé à l’AFP M. Mazurier, joint au téléphone depuis New Delhi.

Depuis son arrestation, l’agent consulaire est interdit de sortie du territoire et suspendu de ses fonctions.

Interrogée par la télévision indienne CNN-News 18, Mme Jones a elle qualifié ce jugement de « déni de justice pour (s)a fille » et indiqué son intention de faire appel de la décision.

L’affaire avait fait grand bruit en Inde, la partie civile et des médias ayant à plusieurs reprises accusé la France de protéger son ressortissant.

Le procès de M. Mazurier durait depuis 2014, dans ce pays connu pour le lenteur de son système judiciaire.

« C’est la fin d’un cauchemar, c’est la victoire de la vérité sur la calomnie », ont estimé ses avocats Clémence Witt et Pierre-Olivier Sur.

Étant donné l’encombrement des tribunaux indiens, un appel prolongerait cependant la procédure de plusieurs mois ou années.

Romandie.com avec(©AFP / 19 avril 2017 16h08)