Posts Tagged ‘Finlande’

Mondial-2018: des « supporters » tentent d’entrer illégalement dans l’UE

juin 21, 2018

Saint-Pétersbourg – Des supporters venus officiellement en Russie pour assister au Mondial-2018 de foot, ont tenté sans succès ces derniers jours d’entrer illégalement dans l’UE, a-t-on appris jeudi auprès des autorités russes, bélarusses et finlandaises.

Quatre Marocains ont été arrêtés par les gardes-frontières russes près du petit village russe de Ketrovaara, à une dizaine de kilomètres de la frontière avec la Finlande, dans la région russe de Carélie, ont indiqué les autorités russes.

Les quatre hommes étaient entrés en Russie munis du « Fan ID », un document qui permet d’accéder sans visa au territoire russe du 4 juin au 15 juillet, et avec des billets pour le match Iran-Maroc qui a eu lieu le 15 juin, d’après un communiqué du service des huissiers de Carélie.

« Les Marocains ont expliqué que leur but véritable était non pas de voir la Coupe du Monde mais de traverser la frontière et d’aller en Finlande », est-il précisé.

Les quatre hommes ont été condamnés à être expulsés du territoire russe et à des amendes de 2.000 roubles (27 euros).

Depuis le début du Mondial-2018, cinq personnes — trois Marocains, un Nigérian et un Chinois — ont traversé la frontière russo-finnoise illégalement pour demander l’asile en Finlande, a déclaré à l’AFP Marko Saareks, à la tête d’une unité des gardes-frontières finnois.

Ces cinq personnes étaient arrivées en Russie munies d’un « Fan ID », a-t-il précisé. « Ce genre de franchissement illégal (de frontière) peut continuer jusqu’à la fin » de la Coupe du Monde, a-t-il ajouté.

Le site d’informations russe Fontanka a lui fait état d’au moins dix personnes ayant tenté de franchir illégalement la frontière de la Finlande à partir de la Russie.

De leur côté, les gardes-frontières bélarusses ont dit avoir arrêté quatre autres Marocains qui tentaient d’entrer en Lituanie illégalement, selon un communiqué du Comité des gardes-frontière bélarusses.

« Ils ont tous reconnu qu’ils avaient l’intention d’entrer illégalement sur le territoire des pays européens », a-t-il indiqué.

Des Pakistanais ont aussi été arrêtés par les gardes-frontières bélarusses près de la frontière polonaise et ont été placés en centre de rétention, d’après la même source.

Des candidats à l’immigration en Union européenne « se trouvent dans des zones frontalières (…). Nous savons quels trains ils vont prendre et nous nous préparons à ce que l’Europe les refuse et qu’ils fassent le chemin inverse », a déclaré un haut responsable des gardes-frontières bélarusses, Alexeï Sitenkov.

Le « Fan ID », ou passeport du supporter, a été mis en place par la Russie pour la Coupe du Monde, permettant à ses détenteurs de quitter le pays dix jours après la finale, soit le 25 juillet.

Ce document, une grande première en Russie, est gratuit et donne aussi de nombreux avantages, comme la possibilité d’utiliser gratuitement les trains entre les 11 villes hôtes, ou encore le métro et le bus les jours de match.

Romandie.com avec(©AFP / 21 juin 2018 12h30)                                                        

Les pontons de l’archipel de Merenkurkku aux premiers jours du dégel

mai 2, 2018

Fonte des glaces autour d’un ponton dans l’archipel de Merenkurkku en Finlande, le 26 avril 2018 / © AFP / Olivier MORIN

La fonte des glaces, lente, très lente, est boueuse. Mais dans cet archipel de l’ouest de la Finlande, elle annonce les beaux jours, les vacances à venir, l’été pas si lointain. Une anticipation de joie sur les pontons.

Les propriétaires de bateaux, plus loin dans les terres, débâchent et remettent en état pour pouvoir naviguer vers leurs cabanes estivales de l’archipel de Merenkurkku, dans le golfe de Botnie qui prolonge la mer Baltique vers le nord, dès que la débâcle sera plus avancée.

En attendant, dans cette zone classée au patrimoine mondial par l’Unesco, le dégel crée des textures brouillées, comme de l’écume sur de la terre roussie par endroits. Ou des effets de transparence lorsque des flaques d’eau verte recouvrent la glace qui s’amincit. Et craque, formant des éclairs qui zèbrent le paysage.

En plein hiver, la glace atteint 50 cm d’épaisseur. Dès les premières pluies d’avril, elle est entamée par le haut. Et les températures positives, désormais régulières la nuit, la font fondre par en dessous aussi.

Les teintes de rouille ne reflètent aucune pollution, seulement les sédiments et la tourbe, la couleur naturelle de ces rivages. De fines couches de glace ou de neige filent et se dispersent sur l’eau, tout doucement, comme des poussières d’hiver. Lentement, très lentement. La fonte dure deux mois.

Ici et là, quelques bouées pimpantes, rouge ou orange, égayent ce paysage en décomposition, prometteur de renaissance.

Romandie.com avec(©AFP / 02 mai 2018 12h15)                

Affaire Skripal: Danemark, Pays-Bas et Finlande expulsent des diplomates russes

mars 26, 2018

Copenhague – Le Danemark, les Pays-Bas et la Finlande ont annoncé lundi l’expulsion de cinq diplomates russes au total après l’empoisonnement au gaz innervant d’un ex-agent russe et de sa fille en Grande-Bretagne dont ils accusent Moscou.

Le Danemark et les Pays-Bas ont chacun annoncé l’expulsion de deux diplomates vers Moscou, la Finlande d’un diplomate russe en poste à Helsinki.

« Notre solidarité envers la Grande-Bretagne est univoque », a indiqué lors d’une conférence de presse Anders Samuelsen, ministre des Affaires étrangères du pays nordique, le seul de la région membre à la fois de l’Union européenne et de l’Otan.

Le ministre n’a précisé ni la fonction ni l’identité des deux diplomates visés mais a souligné qu’ils disposaient d’une semaine pour quitter le territoire danois.

« Il est très probable que la Russie soit responsable » de l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal. « Il n’y a pas d’autre explication plausible », a ajouté le ministre, exhortant la Russie à « changer de trajectoire ».

De son côté, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a fait savoir sur son compte Twitter que le gouvernement néerlandais avait « décidé, en étroite concertation avec d’autres pays, que deux collaborateurs des services du renseignement russes n’étaient plus les bienvenus dans notre pays ».

« Ils ont deux semaines pour quitter les Pays-Bas », a-t-il ajouté.

Grand-Duché russe jusqu’à la révolution bolchevique en 1917, la Finlande a également annoncé lundi l’expulsion d’un diplomate russe après l’empoisonnement M. Skripal, acte qualifié par Helsinki de « menace grave contre la sécurité de toute l’Europe ».

Douze autres pays de l’UE ont décidé, en solidarité avec Londres, le renvoi de diplomates russes. Au même moment, les États-Unis ont annoncé l’expulsion de 60 « espions » russes.

Romandie.com avec (©AFP / 26 mars 2018 14h16)                                            

Lex-président catalan Puigdemont a quitté la Finlande pour la Belgique

mars 24, 2018

Le président catalan déchu Carles Puigdemont, contre qui l’Espagne a lancé un mandat d’arrêt européen, s’exprime devant le parlement finlandais, le 22 mars 2018 à Helsinki / © Lehtikuva/AFP / Martti Kainulainen

Le président catalan déchu Carles Puigdemont, contre qui l’Espagne a lancé un mandat d’arrêt européen, a quitté vendredi la Finlande pour la Belgique, a affirmé samedi un député finlandais qui avait organisé sa visite dans le pays.

Le député Mikko Karna a écrit sur Twitter qu’il avait « tout juste reçu l’information selon laquelle Carles Puigdemont a quitté la Finlande hier soir (vendredi) par un moyen inconnu en direction de la Belgique », où il s’est exilé depuis fin octobre pour échapper aux poursuites de la justice espagnole.

« Puigdemont m’a confirmé aujourd’hui qu’il coopérerait totalement avec les autorités en Belgique », a-t-il ajouté.

Sollicité par l’AFP, le Bureau national finlandais des enquêtes criminelles n’était pas en mesure de confirmer si M. Puigdemont avait quitté ou non le pays.

« Nous n’avons pas d’information officielle sur cet aspect. C’est ce que dit un parlementaire mais nous n’en avons pas confirmation », a affirmé un de ses responsables, Hannu Kautta.

Plus tôt samedi, la police finlandaise a indiqué avoir demandé des précisions à Madrid sur le mandat d’arrêt international visant l’ex-président catalan, affirmant qu’elle ne l’appliquerait pas tant que le parquet finlandais n’aurait pas reçu les informations demandées.

Un juge espagnol chargé d’une enquête pour « rébellion, sédition et malversations de fonds » présumées, a émis ou réactivé vendredi des mandats d’arrêt européens et internationaux contre six dirigeants indépendantistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne, dont Carles Puigdemont.

Depuis qu’il s’est réfugié en Belgique fin octobre, Carles Puigdemont s’est déjà rendu au Danemark en janvier sans être inquiété, ainsi qu’en Suisse en mars.

Romandie.com avec(©AFP / 24 mars 2018 18h18)

La Finlande prête à arrêter Puigdemont

mars 24, 2018

La police finlandaise se dit prête à arrêter l’ancien président catalan Carles Puigdemont, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par l’Espagne / © AFP/Archives /

La police finlandaise a fait savoir samedi qu’elle était prête à arrêter l’ancien président catalan Carles Puigdemont, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par l’Espagne, tout en précisant ne pas savoir s’il se trouvait toujours dans le pays.

Carles Puigdemont, actuellement exilé en Belgique, s’est rendu en Finlande jeudi et vendredi pour y rencontrer des parlementaires et participer à un séminaire à l’université d’Helsinki. Il devait quitter la Finlande samedi après-midi mais personne ne savait dans la matinée où il se trouvait.

« La Finlande a reçu un mandat d’arrêt européen pour un citoyen espagnol en visite en Finlande. Son cas sera traité selon la procédure d’extradition standard », a déclaré le Bureau national finlandais des enquêtes criminelles, dans un communiqué.

« Les autorités ne savent pas où se trouve cette personne », précise le texte.

Mikko Karna, le député finlandais à l’origine de la visite de M. Puigdemont à Helsinki, a déclaré à la presse qu’il ignorait où se trouvait l’ancien président catalan depuis vendredi.

Plus tôt dans la journée, la police finlandaise avait indiqué avoir contacté, à la demande du procureur, les autorités espagnoles pour obtenir des informations supplémentaires sur le mandat émis à l’encontre de M. Puigdemont.

La police finlandaise n’a aucune obligation d’arrêter Carles Puigdemont tant qu’elle n’aura pas reçu ces informations supplémentaires, avait expliqué un responsable du Bureau national finlandais des enquêtes criminelles, Hannu Kautto.

L’avocat de l’ancien président catalan, Jaume Alonso Cuevillas, a assuré pour sa part à Radio Catalunya que son client ne chercherait pas à échapper à l’arrestation.

« Quand le mandat d’arrêt européen avait été émis (une première fois), il s’était mis à la disposition de la justice belge et de la police, et il ferait de même maintenant. Je ne lui ai pas encore parlé mais c’est clair, oui », a ajouté l’avocat.

Un juge espagnol a émis vendredi des mandats d’arrêt européens et internationaux contre six dirigeants indépendantistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne, dont Carles Puigdemont.

Romandie.com avec(©AFP / 24 mars 2018 15h01)                

Finlande: le principal suspect dans l’attaque au couteau est un Marocain né en 1994

août 27, 2017

Des policiers arrêtent un suspect dans l’attentat de Turku, en Finlande, le 18 août 2017 / © AFP / Kirsi Kanerva

Le principal suspect dans l’attaque au couteau qui a fait deux morts et huit blessés le 18 août à Turku, dans le sud-ouest de la Finlande, est un Marocain né en 1994, a annoncé dimanche la police finlandaise.

Les enquêteurs cherchaient depuis son arrestation à confirmer la nationalité et l’âge du suspect, initialement identifié comme étant Abderrahman Mechkah, 18 ans.

Selon le Bureau national d’enquête (NBI), le suspect est bien de nationalité marocaine, né en 1994 et donc majeur, mais il ne s’appelle pas Abderrahman Mechkah.

« Il a fourni de fausses informations aux autorités finlandaises à son arrivée en Finlande » en tant que demandeur d’asile en 2016, a expliqué à l’AFP la commissaire Crista Granroth, membre du NBI, sans divulguer la véritable identité du tueur présumé.

Poursuivi pour « meurtres et tentatives de meurtre à caractère terroriste », il a pu être une nouvelle fois entendu cette semaine et « accepte de communiquer avec le responsable des auditions », a souligné le NBI dans un communiqué.

Deux Finlandaises, nées en 1951 et en 1986, ont été tuées et huit autres personnes, six femmes et deux hommes leur ayant porté secours, ont été blessées.

« Pour les besoins de l’enquête, nous ne pouvons révéler à ce stade le contenu des interrogatoires », a-t-on dit de même source.

Au total, sept personnes ont été arrêtées dans ce dossier, dont celui qui est soupçonné d’avoir été l’auteur de l’attaque, blessé par balle à la cuisse par la police peu après les faits. Trois ont été relâchées.

L’attaque survenue en plein jour dans le centre de Turku a été qualifiée de « terroriste » par les autorités, mais le mobile du tueur présumé, qui a délibérément visé des femmes selon la police, demeure inconnu.

Si son caractère terroriste était confirmé, ce serait une première dans ce pays nordique.

Romandie.com avec(©AFP / 27 août 2017 17h47)

Finlande: le Premier ministre renonce à la démission du gouvernement

juin 13, 2017

Helsinki – Le Premier ministre finlandais, le centriste Juha Sipilä, qui prévoyait de rencontrer mardi le président de la République pour présenter la démission de son gouvernement, ne va pas le faire, a annoncé la présidence.

« Il n’y a aucune nécessité à l’heure actuelle pour le président de la République de faire quoi que ce soit. La rencontre entre (le président Sauli) Niinistö et le Premier ministre Sipilä est donc inutile et par conséquent annulée », a écrit la présidence sur Twitter.

M. Sipilä avait prévu la fin de son gouvernement en raison de l’élection à la tête d’un des partis qui composent, les Vrais Finlandais, d’un député européen déjà condamné pour des propos racistes, Jussi Halla-aho.

Mais la donne a complètement changé après l’annonce par la majorité des députés Vrais Finlandais de leur décision de quitter ce parti pour fonder une autre formation.

Celle-ci, appelée Nouvelle Alternative, doit se distancier de la ligne radicalement anti-immigration de M. Halla-aho, et elle se dit prête à gouverner. Or elle dispose de suffisamment de députés pour assurer une majorité parlementaire si les centristes et les conservateurs l’acceptent comme partenaire de coalition.

Le Premier ministre devrait à présent rencontrer les différents partis pour tenter de constituer une nouvelle coalition.

Romandie.com avec(©AFP / 13 juin 2017 14h48)                                            

Finlande: sauna est un « état d’esprit »

janvier 17, 2017

 
Noël, la Saint-Jean, un anniversaire… Toutes les occasions sont bonnes pour s’offrir un bain de vapeur dans l’un des 2 millions de saunas que compte le pays.

C’était un début de soirée, au printemps 2016, sur la pointe de Kalasatama, dans l’est d’Helsinki. Il pleuvait des cordes. Le photographe Juuso Westerlund attendait devant le Sompasauna, l’un des derniers saunas publics de la capitale finlandaise. « De la fumée s’échappait de la cheminée. Je savais qu’il y avait quelqu’un à l’intérieur, mais personne n’en sortait. » Soudain, il entend un bruit derrière lui. La porte d’une camionnette noire, bariolée de dessins peints à la main, s’ouvre. Un homme et une femme en émergent, nus, baignant dans un nuage de ­cannabis… « Ils se reposaient tranquillement après leur bain de chaleur », s’esclaffe le photographe.

Petits, gros, ventrus, poilus…

Toute campagne de promotion de la Finlande qui se respecte ne manque jamais d’inclure quelques images de jeunes gens blonds vigoureux, plongeant nus dans l’eau translucide d’un lac, après une séance de sauna. Les clichés de Juuso Westerlund, qui travaille sur l’identité finlandaise, sont différents : les corps y sont petits, gros, ventrus, poilus. « Je veux montrer les gens normaux, ordinaires », dit-il. La plupart des hommes ont accepté sans rechigner d’être pris en photo dans le plus simple appareil. Les femmes ont été plus difficiles à convaincre.

Le Finlandais a photographié ses compatriotes au sauna. Une véritable tradition dans ce pays où la nudité se vit de façon décomplexée. Ici à Sipoo, dans la banlieue est d’Helsinki, en 2016.

A Helsinki, dans le quartier de Hermanni, en 2017.

A Helsinki, dans le quartier de Kalasatama, en 2016.

A Helsinki, dans le quartier de Sompasaari, en 2016.A Sipoo, 2016.

 

Le Finlandais a photographié ses compatriotes au sauna. Une véritable tradition dans ce pays où la nudité se vit de façon décomplexée. Ici à Sipoo, dans la banlieue est d’Helsinki, en 2016.Juuso Westerlund/Moment/Institute

Dans l’ensemble, cependant, les Finlandais ont un rapport assez décomplexé à la nudité. « Nous ne sommes pas immunisés contre certains diktats. Mais il y a une vraie fierté de savoir qui nous sommes : peut-être pas les gens les plus beaux du monde, mais un peuple avec les pieds sur terre. » D’ailleurs, il ne viendrait à l’idée de personne de porter un maillot de bain ou une serviette au sauna. « C’est une règle non écrite, mais que tout le monde connaît. » Seule exception, et encore rare : en cas de mixité, dans un lieu public. Juuso Westerlund y voit plus qu’une tradition millénaire : « C’est un état d’esprit : le sauna est l’endroit où peu importe qui vous êtes, tout le monde est sur un pied d’égalité. »

Lieu autrefois sacré

Sans cette petite pièce qu’ils pouvaient facilement transformer en étuve, les Finlandais auraient eu du mal à survivre aux longs hivers. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, les femmes y accouchaient. On y lavait les morts. C’était un lieu sacré. Quand les Finlandais ont quitté les campagnes pour s’installer en ville, ils fréquentaient les saunas publics. Chaque immeuble s’est ensuite doté d’un sauna collectif, avant que les appartements ne soient équipés d’installations privées.

Aujourd’hui, le pays de 5,4 millions d’habitants en compte plus de deux millions. « Quand j’étais petit, mon immeuble organisait une séance hebdomadaire pour les femmes, puis pour les hommes. Chaque famille disposait ensuite d’une heure réservée. J’y allais avec ma mère, tous les samedis à 16 heures », se souvient le photographe. On le fréquente en famille, entre amis. Toute célébration est l’occasion de s’offrir un bon bain de chaleur : Noël, la Saint-Jean, un anniversaire, une pendaison de crémaillère, la signature d’un gros contrat… Le président Urho Kekkonen, qui a dirigé le pays entre 1956 et 1981, était un ardent défenseur de la « diplomatie du sauna », où il convia les dirigeants soviétiques Nikita Khrouchtchev et Leonid Brejnev.

Les traditionalistes préfèrent le sauna à bois, de préférence à fumée, sans cheminée. Les autres s’accommodent de la chaleur électrique. « Tous les Finlandais n’en raffolent pas. Mais c’est une habitude. C’est inscrit dans notre ADN », affirme Juuso Westerlund. Une étude réalisée en Finlande et publiée aux États-Unis en 2015 a montré que sa fréquentation régulière réduit d’ailleurs considérablement les risques de mortalité cardiovasculaire.

Lemonde.fr par Anne-Françoise Hivert (Malmö (Suède), correspondante régionale)

Le Premier ministre finlandais se propose d’héberger des réfugiés

septembre 5, 2015

Helsinki – Le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä, a annoncé à la télévision publique samedi qu’il se proposait d’héberger des réfugiés dans une maison à la campagne qu’il occupe rarement du fait de ses fonctions à Helsinki.

Située à Kempele, à plus de 500 km au nord de la capitale, ma maison sert peu actuellement, a justifié M. Sipilä, centriste qui a déjà lancé de multiples appels aux Finlandais pour se montrer solidaires envers ceux qui arrivent dans le pays.

J’espère que cela deviendra une sorte de mouvement populaire qui donnera envie à beaucoup de prendre leur part de responsabilité dans cette crise du logement des réfugiés. Je veux apporter ma pierre à l’édifice pour montrer que la Finlande est un pays multiculturel, a-t-il déclaré.

Laissant sa maison à disposition à partir de janvier, il a estimé que cette luxueuse propriété pourrait accueillir trois ou quatre familles, soit jusqu’à vingt personnes. La municipalité travaille déjà sur les modalités techniques devant permettre l’ouverture de cet hébergement.

Les capacités d’accueil de la Finlande pour demandeurs d’asile sont actuellement saturées, le pays recevant un flux inhabituel de réfugiés qu’il n’avait pas anticipé.

Vendredi, le gouvernement a porté à 25.000 à 30.000 son estimation du nombre de demandes d’asile en 2015, soit sept à huit fois plus qu’en 2014.

Peu densément peuplée, la région du nord-ouest où M. Sipilä a proposé sa maison est particulièrement touchée par la pénurie de logements, avec l’arrivée de jusqu’à 300 réfugiés chaque jour depuis la Suède voisine.

Le Premier ministre en a visité un à Oulu, tout près de sa maison de Kempele, samedi après-midi, et a écouté les élus et fonctionnaires locaux raconter leurs difficultés à trouver des hébergements. La ville de Kempele, avec 17.000 habitants, n’a pas encore réussi à offrir un seul lit.

M. Sipilä gouverne avec une coalition où figurent les Vrais Finlandais, parti eurosceptique et anti-immigration qui souhaite maintenir le nombre d’asiles accordés aux niveaux récents, soit entre 750 et 1.050 chaque année.

Romandie.com avec(©AFP / 05 septembre 2015 17h29)

Finlande: un avion de parachutistes s’écrase, huit morts

avril 20, 2014

Helsinki – Huit personnes sont mortes dimanche dans l’accident d’un avion qui transportait des parachutistes amateurs, a annoncé la police finlandaise.

L’accident a eu lieu dans l’après-midi à Jämijärvi (ouest de la Finlande), a indiqué la police nationale, qui a tenu une conférence de presse dans la soirée.

La police a indiqué que les parachutistes étaient de la région située autour de l’aéroport de Jämijärvi.

Au total, onze personnes se trouvaient à bord de l’avion. Trois d’entre elles, dont le pilote, ont réussi à sauter de l’appareil en plein vol. Les rescapés sont hospitalisés mais hors de danger.

L’appareil, un Comp Air 8, aurait eu des problèmes de moteur. Des témoins auraient fait état d’une chute rapide de l’avion.

L’aéroport de Jämijärvi est fréquenté par des parachutistes amateurs. Un club local de parachutisme y célébrait la fête de Pâques.

Romandie.com avec(©AFP / 20 avril 2014 20h41)