Posts Tagged ‘Flagrant délit’

Royaume-Uni/Partygate : Boris Johnson pris en flagrant délit lors d’un quiz de Noël

février 9, 2022

Sur une photo datée au 15 décembre 2020, le Premier ministre apparaît avec deux collaborateurs et une bouteille de vin, rapporte le « Guardian ».

Boris Johnson aurait participe a plusieurs fetes a Downing Street ces derniers mois.
Boris Johnson aurait participé à plusieurs fêtes à Downing Street ces derniers mois.© JACK HILL / POOL / AFP

Chaque jour apporte son lot de révélations au Royaume-Uni et le feuilleton du « PartyGate » n’en finit pas. Déjà chargée d’enquêter sur plusieurs événements festifs organisés dans la résidence du Premier ministre Boris Johnson pendant des périodes de confinement strict, la police va devoir se pencher sur une nouvelle affaire.

Et si Boris Johnson affirme n’avoir pas participé à la plupart des fêtes concernées, sa défense vient d’être mise à mal. Comme le rapporte le Guardian, il apparaît au premier plan sur une image publiée ce mercredi par le Daily Mirror, accompagné de deux membres de son cabinet (dont l’un porte une guirlande autour du cou) et d’une bouteille de vin. Les faits remontent au 15 décembre 2020, alors que le Royaume-Uni interdit les rassemblements entre personnes de foyers différents à l’approche des fêtes de fin d’année.

EXCL: New bombshell image shows Boris Johnson with open bottle of bubbly at No 10 Christmas quiz https://t.co/2eK8mNvjdu— Pippa Crerar (@PippaCrerar) February 9, 2022

Confusion autour de l’enquête

La photo a été malicieusement publiée à 12 h 15, heure locale, soit quelques minutes à peine après le lancement de la séance hebdomadaire de questions au Premier ministre à la Chambre des communes. « Cela ressemble à l’une des fêtes de Noël dont le Premier ministre affirme qu’elles n’ont pas eu lieu », attaque un parlementaire d’opposition. « Cette soirée a déjà été soumise aux enquêteurs », répond le Premier ministre.

Pour l’heure, la police londonienne, en charge de l’enquête, se penche sur 12 événements festifs. Boris Johnson aurait participé à trois d’entre eux. Mais, selon le Guardian, la soirée du 15 décembre 2020, que Downing Street présente comme un « quiz virtuel pour l’équipe du Premier ministre », n’en faisait pas partie.

Le dossier comporte plus de 300 photos et 500 pages de preuves. Dominic Cummings, ex-conseiller de Boris Johnson récemment écarté, poursuit ses attaques incessantes envers son ancien patron et affirme sur son compte Twitter qu’il existe « de bien meilleures photos que celles qui circulent, y compris dans les appartements » du Premier ministre.

Par Le Point

Congo: les rois Makoko et Maloango pris en flagrant délit de recel de trophée des espèces protégées

octobre 6, 2017

 

Une peau de panthère bien en évidence devant le roi et la reine, un collier fait de dents de panthère, un chasse-mouche en queue de buffle, les attributs royaux poussent bien au questionnement sur les modalités de prélèvement de ces espèces intégralement protégées.

Loin de nous toute velléité de perpétrer un crime de lèse-majesté. Cependant, que le roi Makoko ou Maloango s’affichent dans les cérémonies officielles, surtout au palais présidentiel, avec des attributs royaux qui sont en fait des trophées prélevés sur des espèces systématiquement protégés, cela a tout l’air d’un bras d’honneur inconsciemment fait aux lois et règlements du pays, sous les ors de la république de surcroît, et pousse à interrogations.

Quand bien même la lutte contre le braconnage, surtout des espèces protégées, se mène sans merci, personne n’a jamais rien trouvé à redire, devant ces attributs royaux faits de matériaux prohibés et dont la possession ou l’usage expose à des sanctions définies par la loi.

On a encore en échos le procès de Dolisie où des braconniers, trafiquants de peaux de panthères, tombés sous le coup de la loi ont été condamnés à de lourdes peines.

Gotrand Luther Likibi, Cédric Nzaou, Jeanne Moussonda et Prince Kombo Bakala, dont l’âge varie entre 30 et 52 ans, avaient été arrêtés en flagrant délit de détention de deux peaux de panthère. Bien moins que ce que le roi Makoko a tapissé sur les murs de sa résidence de Mbé.

La panthère fait partie des espèces animales bénéficiant d’une protection intégrale en République du Congo. L’article 113 de la loi 37-2008 sur la faune et les aires protégées stipule : « quiconque détiendrait ou aura abattu, importé, exporté ou fait transiter sur le territoire national, les espèces protégées et ou leurs trophées, est passible d’une peine pouvant atteindre cinq (5) ans de prison ferme ainsi qu’une amende allant jusqu’à 5 millions de  francs CFA  ».

Si la loi est la même pour tous, surtout en république où les royautés existantes ne le sont qu’à titre « spirituel » ou cosmogonique, voire culturel, les attributs royaux dont se parent les rois devraient en toute logique faire l’objet d’une dérogation le cas échéant, quant à leur acquisition qui signifie la capture ou l’abattage par la cour royale, des espèces intégralement protégées.

Le parallèle avec la protection des éléphants est bien évocateur à propos. La protection des pachydermes intègre aussi l’interdiction du commerce de l’ivoire et des objets en ivoire, ainsi que leur port.

Il faudrait bien éviter qu’un jour, la jurisprudence Makoko de fait, sur le port des attributs royaux, ne mette à mal des juges face à des braconniers dont les avocats y feraient allusion.

Après tout, on est en république, pas dans un royaume, c’est évident. Et la rectitude du droit est la même pour tous.

Zenga-mambu.com par Bertrand BOUKAKA

Arrestation du voleur présumé de bijoux lors du Festival de Cannes

août 4, 2013

Un homme soupçonné d’être impliqué dans le vol de plus d’un million de dollars de bijoux du groupe de luxe genevois Chopard, en plein festival de Cannes, a été arrêté en juin en Espagne. Il a été appréhendé pour une affaire de vol à Palma de Majorque, a-t-on appris dimanche.

Le 21 juin, un franco-algérien de 40 ans, connu de la police pour de nombreux vols, a été pris en flagrant délit dans un hôtel de luxe de l’île, à Cala Ratjada, et écroué dans la foulée, a indiqué la garde civile espagnole.

« Des rapprochements ont été effectués » avec les faits commis le 17 mai dans un hôtel Novotel de Cannes, a précisé une source proche de l’enquête, soulignant qu' »il n’avait pas été interpellé » à la demande de la police française.

Les enquêteurs devraient aller interroger le suspect après le lancement d’une commission rogatoire internationale. Il est apparemment « habitué à faire ce genre de choses », a-t-on ajouté de même source, tout en appelant à la prudence.

Deux hommes sont recherchés dans le cadre de l’enquête sur ce vol de bijoux, qui devaient être prêtés à des stars foulant le tapis rouge du festival de cinéma. Le coffre qui les renfermait aurait été descellé de l’armoire de la chambre puis emporté, selon une source policière.

Dimanche dernier toujours à Cannes, un homme toujours en fuite s’est fait remettre sous la menace d’une arme plus de 100 millions d’euros de bijoux en pierres précieuses dans les murs de l’hôtel Carlton, à l’occasion d’une exposition-vente organisée par le joaillier Leviev.

Romandie.com

Une mère tente de remplacer sa fille pour une épreuve du bac à Paris

juin 19, 2013

PARIS – Une quinquagénaire a été prise en flagrant délit mercredi après-midi alors qu’elle tentait de prendre la place de sa fille lors d’une épreuve d’anglais du baccalauréat dans un lycée parisien, a appris l’AFP de source policière.

Vers 15h30, le proviseur de ce lycée situé dans le Xe arrondissement de Paris prévient les policiers d’une tricherie en cours lors d’une épreuve du baccalauréat qui se déroule dans son établissement.

La femme de 52 ans, qui essayait de remplacer sa fille pour une épreuve d’anglais, a été repérée par une surveillante qui avait vu la (vraie) lycéenne lors de l’épreuve de philosophie dans l’établissement quelques jours plus tôt. Elle s’est vite rendue compte que ce n’était pas la même, a raconté la source.

Les policiers ont donc conduit la mère au commissariat où elle a été entendue librement, selon cette source.

Interrogé par l’AFP, le Siec (Service interacadémique des examens et concours qui organise le bac pour les académies de Paris, Créteil et Versailles) a rappelé qu’il ne commentait pas les cas en cours.

Il a cependant indiqué que l’administration peut poursuivre au pénal la mère et la candidate. La sanction pénale peut être une peine d’emprisonnement et une amende, a-t-il ajouté sans autre précision.

La candidate sera aussi convoquée devant une commission disciplinaire qui se tiendra cet été, dans les deux mois après la publication des résultats, a dit le Siec.

Les sanctions administratives vont du blâme à l’interdiction temporaire, jusqu’à cinq ans, de se présenter à des examens ou de s’inscrire dans l’enseignement supérieur.

La lycéenne peut continuer à passer les épreuves mais les candidats soupçonnés de fraude ne connaissent pas leurs résultats. Ils doivent attendre les conclusions de la commission de fraude pour éventuellement les obtenir.

Les épreuves du baccalauréat, qui sanctionne la fin des études secondaires sen France, ont commencé lundi avec l’épreuve de philosophie, première d’un marathon écrit d’une semaine.

Au total, 664.709 candidats vont tenter cette année de décrocher le diplôme dont la moitié (51%) au bac général, près d’un tiers (28%) au bac professionnel et un cinquième (21%) au bac technologique.

Les candidats devront patienter jusqu’au 5 juillet pour savoir s’ils ont décroché leur diplôme.

Romandie.com avec (©AFP / 19 juin 2013 19h46)

Le diplomate démasqué comme « agent de la CIA » a quitté la Russie

mai 19, 2013

Le diplomate américain déclaré persona non grata après avoir été interpellé à Moscou a quitté la Russie dimanche, selon des images de la télévision russe. L’homme a été accusé mardi d’être un agent de la CIA cherchant à recruter un membre du Service fédéral de sécurité (FSB).

La chaîne NTV et la télévision publique Rossia ont diffusé des images montrant Ryan C. Fogle se présentant au contrôle des passeports dans la file réservée aux diplomates, et subissant une fouille pour l’embarquement. NTV a affirmé que ces images ont été tournées dimanche à l’aéroport Cheremetievo de Moscou.

La Russie avait annoncé mardi avoir arrêté en flagrant délit un diplomate américain agent de la CIA qui tentait de recruter un membre des services russes. Moscou avait dénoncé une « provocation » digne de la guerre froide.

« L’agent de la CIA Ryan C. Fogle, travaillant sous la couverture de troisième secrétaire du département politique de l’ambassade, a été interpellé dans la nuit de lundi à mardi », avait déclaré le FSB.

Les chaînes de télévision ont diffusé à plusieurs reprises des images du diplomate interpellé et interrogé par le FSB, ainsi que des bribes de conversation présentées comme des écoutes. Le ministère russe des Affaires étrangères avait déclaré mercredi le diplomate persona non grata, exigeant son départ « dans les plus brefs délais ».

Romandie.com

Amende pour s’être masturbé dans sa voiture

avril 22, 2012

SECURITE ROUTIERE – Il pourrait perdre trois points sur son permis de conduire…

S’accorder un peu de plaisir peut décidément coûter cher. Surpris en train de se masturber au volant de sa voiture, un Espagnol de Valence risque un retrait de trois points sur son permis de conduire et une amende de 150 euros.

Le policier qui a dressé le procès verbal a estimé que le conducteur «n’avait pas la liberté de mouvements suffisante et ne prêtait pas l’attention nécessaire à une bonne conduite».

Un vide juridique autour de la masturbation au volant
«Distrait», il se masturbait avec sa main droite», a détaillé le policier, sans préciser si le véhicule était à l’arrêt ou en mouvement au moment de cet embarrassant flagrant délit routier.

La loi espagnole sur la sécurité routière ne précise rien sur d’éventuelles sanctions spécifiques pour masturbation au volant. Mais l’infraction est «grave» selon des agents, de même nature qu’«être inattentif, téléphoner, lire ou regarder un film au volant».

Lindsay Lohan : Prise en flagrant délit de graffiti sur la voie publique

juillet 24, 2011

Après le succès de son premier album Speak – paru en 2004 et écoulé à 2,5 millions d’exemplaires – et un second opus intitulé A little more personal – qui aura trouvé 500 000 acquéreurs -, Lindsay Lohan a toutes les bonnes raisons de vouloir se relancer dans la musique.

Son incursion dans le milieu, elle a choisi de la réaliser en participant au tournage d’un nouveau clip… Pas le sien, certes, mais tout de même, c’est un début ! Jeudi 14 juillet, à l’heure où la France fêtait l’anniversaire de la prise de la Bastille, LiLo enregistrait son apparition dans le dernier clip du groupe Miggs’, Wide Awake, second extrait de leur album Let the games begin. Elle était photographiée dans une tenue très sexy, sur le tournage de la vidéo en pleine séance de graffiti sur un mur, séquence qui fait partie du scénario du clip, bien entendu.

Le tournage, étalé sur trois jours, s’est déroulé à Hollywood sous la direction de Justin Purser.

Cette collaboration a enchanté Don Miggs, chanteur et leader du groupe, qui a déclaré : « Nous sommes ravis d’avoir Lindsay Lohan dans notre clip. C’est une actrice talentueuse qui a beaucoup de charisme. Notre musique et son talent se marient à merveille à l’écran. »

Ces jours-ci, l’actrice de 25 ans, aperçue l’année dernière dans Machete, a encore eu affaire à la justice dans l’affaire du collier volé. Jeudi 21 juillet, la juge Stephanie Sautner convoquait une nouvelle fois la starlette pour s’assurer que les conditions imposées par la justice au sujet de sa liberté conditionnelle étaient bien respectées.

Sa bonne conduite joue en sa faveur mais LiLo a commis une erreur de taille : elle n’a toujours pas mis en place le suivi psychologique imposé par la juge. Elle a donc jusqu’au 11 août pour rectifier le tir, faute de quoi elle retournera immédiatement derrière les barreaux.

Purepeople.com par Joachim Ohnona

USA : Avocate en flagrant délit sexuel en prison

septembre 30, 2010

Une avocate lubrique a été relevée de sa cause pour avoir fait l’amour, en prison, avec l’accusé qu’elle représentait. Ce dernier est accusé de meurtre. Quel dérapage ?

Les gardiens ont surpris Me Theresa Olson, 43 ans, en train de faire l’amour avec son client Sebastian Burns, 26 ans qui est accusé du meurtre d’un couple et de leur fille.

Le cabinet d’avocat pour qui elle travaille, à Seatle, en Oregon, aux États-Unis, a suspendu l’avocate en attendant que l’histoire soit éclaircie. Paraît qu’elle est une très bonne avocate. Malheureusement, elle est tombée dans du bon vin comme une mouche dans du vinaigre.

Voulait-elle satisfaire son désir ou sa pulsion sexuelle plus encore son vice caché ? Où est-elle tombée sous le charme irrésistible de son client dans la discrétion du box carcéral ? L’être humain a parfois des faiblesses quel que soit l’exercice de la fonction.

Bernard NKOUNKOU