Posts Tagged ‘Folorunsho Alakija’

La Nigériane Folorunsho Alakija reste la femme noire la plus riche du monde

janvier 2, 2015

La Nigériane Folorunsho Alakija, nouvelle femme noire la plus riche du monde.
La Nigériane Folorunsho Alakija, nouvelle femme noire la plus riche du monde. © DR

Avec une fortune personnelle estimée par le magazine panafricain « Ventures Africa » à 3,2 milliards de dollars, la femme d’affaires nigériane Folorunsho Alakija détrône depuis deux ans l’animatrice américaine Oprah Winfrey de son titre de femme noire la plus riche du monde.

Selon le magazine économique panafricain Ventures Africa, Folorunsho Alakija, la baronne nigériane du pétrole, est désormais à la tête d’une fortune personnelle de 3,2 milliards de dollars, dépassant de 300 millions de dollars celle de l’animatrice et productrice américaine Oprah Winfrey.

Âgée de 62 ans, la businesswoman nigériane a commencé sa carrière en tant que secrétaire dans une banque au début des années 1970. Après un passage par Londres, cette mère de quatre enfants est ensuite rentrée au Nigeria pour se lancer dans le secteur pétrolier. En 1993, sa société Famfa Oil décroche le gros lot en remportant le permis d’exploitation d’un des gisements les plus prolifique du Nigeria. Détenu à 60% par Famfa Oil, ce gisement, baptisé OML 127, a une valeur marchande estimée à 7,3 milliards de dollars.

D’après Ventures Africa, Folorunsho Alakija possède notamment un parc immobilier estimé à 100 millions de dollars et un jet privé d’une valeur de 46 millions de dollars.

Jeuneafrique.com avec AFP

L’Afrique compte plus de milliardaires qu’on ne le croit, selon le magazine Ventures

octobre 7, 2013

LAGOS (Nigeria) – L’Afrique abrite beaucoup plus de milliardaires en dollars qu’on ne l’estimait jusqu’à présent, révèle le magazine Ventures qui publie lundi les noms de 55 d’entre eux, alors que le nombre de pauvres continue de progresser.

Parmi les personnalités les plus riches d’Afrique répertoriées dans ce nouveau classement, 20 sont nigérianes. L’Afrique du Sud et l’Egypte arrivent en seconde et troisième position, avec respectivement neuf et huit milliardaires qui en sont originaires.

Selon Ventures, l’entrepreneur nigérian Aliko Dangote, considéré comme l’homme le plus riche d’Afrique depuis plusieurs années par Forbes, est à la tête d’une fortune de 20,2 milliards de dollars.

M. Dangote, qui a fait fortune dans le ciment, est aujourd’hui à la tête d’un véritable empire industriel. Il possède notamment des usines de farine, de sucre et d’autres denrées alimentaires.

La femme la plus riche d’Afrique est également nigériane. Il s’agit de Folorunsho Alakija dont la compagnie pétrolière, Famfa Oil, exploite un des blocs pétroliers offshore les plus prolifiques du Nigeria, selon le magazine.

Mme Alakija, qui étudié le stylisme à Londres, créait des robes pour son amie Maryam Babangida, épouse de l’ancien dirigeant militaire Ibrahim Babangida. Cette relation l’a aidée à acquérir un bloc pétrolier en 1993 à un prix relativement bas, rapporte le magazine.

Une grande partie des milliardaires nigérians ont fait fortune dans le pétrole, dont le Nigeria est le premier producteur du continent.

Les cinq plus gros milliardaires sud-africains, selon cette liste, sont des hommes blancs âgés de plus de 60 ans. Ils ont fait fortune dans la finance et la distribution et tirent une large partie de leurs revenus de leurs investissements à l’étranger (Londres, New York, Zurich).

Le sud-africain Nicky Oppenheimer, classé cinquième, doit sa fortune, estimée à 6,5 milliards de dollars, aux mines de diamants dont il a hérité de sa famille et dont il s’est séparé récemment.

Cette liste, constituée grâce à une analyse rigoureuse des actifs de chacune des personnalités mentionnées, est une estimation basse, estime le fondateur de Ventures, Chi-Chi Okonjo, contacté par l’AFP. Car en Afrique, les gens n’aiment pas parler de leur fortune, il préfèrent parler de philantropie, dit-il.

Certaines grandes fortunes du continent refusent également souvent d’évoquer leur richesse parce qu’elles souhaitent rester discrètes sur leurs affaires et que leurs relations avec le pouvoir ne sont pas toujours claires.

L’Afrique compte certes de plus en plus d’hommes très riches et plusieurs pays enregistrent une bonne croissance économique malgré la crise mondiale, mais la pauvreté n’a pas reculé pour autant.

L’Afrique sub-saharienne, qui comptait 205 millions d’habitants vivant dans un état d’extrême pauvreté (avec moins de 1,25 dollar par jour) en 1981, en comptait 414 millions en 2010, soit plus du double, selon la Banque mondiale.

Romandie.com avec (©AFP / 07 octobre 2013 16h46)