Posts Tagged ‘Footballeur’

Football: Après 39 ans de coma, Jean-Pierre Adams est mort

septembre 6, 2021

Depuis 1982, l’ancien joueur de l’équipe de France, Jean-Pierre Adams, se trouvait dans un coma profond, suite à une opération ratée.

Jean-Pierre Adams, passé par le Nîmes olympiques (1970-73), l’OGC Nice (1973-77) et le PSG (1977-79), n’est plus. « Jean-Pierre Adams est parti ce matin au CHU de Nîmes », annonce Jacques Vendroux, qui avait écrit une lettre à Bernadette Adams, épouse de Jean-Pierre Adams, en pleine affaire Vincent Lambert, il y a deux ans.

« La garde noire »

Victime d’une erreur médicale lors d’une anesthésie, Jean-Pierre Adams était tombé dans un coma profond il y a 39 ans, en 1982, après une opération bénigne du genou. Prisonnier de son état végétatif depuis toutes ces années, l’ex-international français (22 sélections), né à Dakar au Sénégal, nous a définitivement quittés ce lundi 6 septembre à l’âge de 73 ans.

Ancien défenseur central international, Jean-Pierre Adams (22 sélections) a marqué l’histoire du maillot siglé du coq par son association en charnière avec Marius Trésor. Les deux hommes formaient dans les années 70 une paire redoutable surnommée « la garde noire ». Devenu l’un des meilleurs stoppeurs au monde, Adams avait perdu sa place en sélection après l’arrivée de Michel Hidalgo à la tête des Bleus. En mars 1982, il profite de sa vie de retraité du foot aprè une dernière expérience en D2 à Mulhouse lorsqu’une blessure somme toute banale l’envoie à l’hôpital. Il ne se réveillera plus jamais.

Avec QM

Le Danois Christian Eriksen victime d’un malaise à l’Euro, le match interrompu

juin 12, 2021

Le Danois Christian Eriksen est dans un état stable après s’être effondré sur le terrain, samedi, à Copenhague, pendant le match de son pays contre la Finlande à l’Euro.

Christian Eriksen s'est effondré à la 43e minute du match contre la Finlande.

© AFP/FRIEDEMANN VOGEL/Getty Images Christian Eriksen s’est effondré à la 43e minute du match contre la Finlande.

Le joueur de 29 ans, victime d’un malaise à la 43e minute de la rencontre, a été transporté à l’hôpital national de Copenhague situé tout près du stade, a annoncé l’UEFA, qui a convoqué une réunion d’urgence avec les représentants des deux équipes et les officiels.

D’autres détails sont attendus vers 13 h 45 (HAE). La fédération danoise de soccer a précisé qu’Eriksen était conscient et qu’il devait subir des tests approfondis.

Eriksen se rendait à la réception d’une rentrée de touche lorsqu’il s’est effondré sans avertissement. Les équipes médicales se sont aussitôt portées à son secours.

Un massage cardiaque a été pratiqué sur Eriksen pendant que ses coéquipiers formaient un écran devant lui. Il a finalement quitté le stade sur une civière entourée de draps.

Christian Eriksen, 29 ans, a été victime d’un malaise à la 43e minute de la rencontre.

© Wolgang Rattay/Reuters Christian Eriksen, 29 ans, a été victime d’un malaise à la 43e minute de la rencontre.

Des photographes présents au stade ont pu apercevoir Eriksen, conscient, sur la civière.

L’UEFA a annoncé quelques minutes plus tard que le match était interrompu.

Avec  CBC/Radio-Canada 

Christopher Samba parmi les joueurs africains les plus riches

février 9, 2020

Le nom de Christopher Samba ( 18 milliards FCFA)  vient en huitieme position dans une liste coiffée par le Camerounais Samuel Eto’o. Le défenseur congolais et le légendaire Samuel Eto’o (60 milliards FCFA) sont les deux footballeurs d’Afrique centrale qui figurent dans cette récente liste du magazine Forbes des dix joueurs les plus riches du continent africain. N’est-ce pas un réel motif de satisfaction pour le football national ?

 

Depuis 2015, le Congolais faisait partie des dix footballeurs africains les mieux payés, grâce à son salaire hebdomadaire qui était estimé à 45000 euros, dans son club de l’époque, Dynamo Moscow.

Certes placé à la huitième place de cette liste, Christopher Samba reste l’un des joueurs  africains les plus riches. Sa fortune est estimée à 30 millions de dollars et une grande partie de sa richesse provient du contrat qu’il a signé avec Anzi Makhachkala, où il recevait $160 000 par semaine. Il a également joué pendant six mois avec les Queen Park Rangers, où il a été payé $160 000 par semaine. Samba a rejoint Queens Park Rangers pour un montant de 12,5 millions de livres sterling.

Veijeany Christopher Samba, né le 28 mars 1984 à Créteil dans le département du Val-de-Marne, en France, est un footballeur international congolais qui évolue au poste de défenseur. Il est suivi du Malien Seydou Keïta ( neuvième avec 12 milliards) et du Ghanéen Asamoah Gyan qui occupe la dixième place avec la même somme que Seydou Keïta .

Le trio qui mène cette liste est composé des héros du football africain, à savoir l’incontestable Camerounais Samuel Eto’o avec une fortune estimée à 60 milliards FCFA ($100 millions), Didier Drogba (Cote d’Ivoire) cumule plus de 53,7 milliards FCFA. Son compatriote Yaya Touré vient à la troisième place et totalise une fortune qui s’élève à 42 milliards FCFA. Le Togolais Emmanuel Adebayor (33 milliards FCFA) occupe le quatrième rang.

Mohamed Salah, le jeune prodige de l’Egypte et l’un des meilleurs joueurs du moment est cinquième. L’homme qui a signé pour Liverpool avec un contrat initial de 120 000 euros par semaine mais après son impact immédiat sur le club, il a rapidement reçu de nouvelles conditions. En 2018, Salah a signé un nouveau contrat à long terme qui le maintiendra à Anfield jusqu’en 2023. Il est supposé inclure un salaire de base de 200 000 £ par semaine, avec des bonus et des incitations supplémentaires à ajouter en fonction des performances individuelles et en équipe. La fortune de Salah s’élève à 24 milliards FCFA. Le Nigérian John Obi Mikel avec une richesse de 24 milliards FCFA est sixième tandis que le Ghanéen Michael Essien (septième) possède plus de 20 milliards FCFA dans son compte bancaire.

 

Avec Adiac-Congo.com par Rude Ngoma

Congo/Disparition : le footballeur Jean-Luc Ntsélan-Tsiéné s’en est allé

février 1, 2020

 

L’ancien joueur de l’étoile du Congo et des Diables rouges, Jean-Luc Ntsélan-Tsiéné, s’est éteint le 28 janvier à Pointe-Noire à l’âge de 67 ans.

 

Affectueusement appelé « Mawa » par ses supporters, Jean-Luc Ntsélan-Tsiéné, qui a fait de beaux jours de Télésport, Etoile du Congo et Petrosport fut un milieu de terrain très apprécié par ses fans dans les années 1980.  Sa vision de jeu, la clairvoyance de ses passes et ses tirs fumants ont fait de lui l’une des figures marquantes du football congolais, surtout de l’étoile du Congo lors des compétitions locales et et  des coupes africaines de clubs disputées par les Stelliens. En équipe nationale, ses qualités de milieu de terrain et d’excellent passeur ont fait sa gloire pendant toute sa carrière.

Nullement désavantagé par son gabarit, Jean-Luc Ntsiélan Ntsiéné parcourait de nombreux kilomètres sur l’aire de jeu comme un véritable marathonien. Infatigable et doué d’un souffle inépuisable, Ntsélan  s’est aussi fait remarquer pour ses frappes lourdes et  comme un excellent tireur de coups francs. Après le départ de Ndomba Géomètre pour l’hexagone en 1982, Jean-Luc Ntsélan Ntsiéné était devenu le maître à jouer de l’équipe de l’étoile du Congo puis plus tard des Diables rouges.

Présent lors de la phase finale de la CAN 1978 au Ghana avec les Diables rouges, Jean-Luc Ntsélan Tsiéné  a également été l’un des artisans du bon parcours des Diables rouges en Coupe de l’Union douanière et économique de l’Afrique centrale en 1984 à Brazzaville, battus seulement en finale aux tirs aux buts par le Cameroun. Après l’Etoile du Congo, Jean-Luc Ntsélan Ntsiéné a pris sa retraite footballistique à Pointe-Noire après avoir servi le club Petrosport de la localité.

Adieu ! Ntsélan. Que la terre te soit légère !

Avec Adica-Congo.com par Hervé Brice Mampouya

France: un footballeur professionnel renvoyé aux assises pour viol

septembre 11, 2018

Nîmes – Un footballeur professionnel qui appartient à un club de Premier League anglaise a été renvoyé aux assises pour le viol en 2012 d’une jeune fille de 15 ans dans un camping en France, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

Ce footballeur, qui n’est pas français, était âgé de 17 ans au moment des faits.

Il a été renvoyé avec son cousin, âgé de 19 ans au moment des faits, devant la cour d’assises des mineurs de Nîmes (sud), selon l’ordonnance de mise en accusation signée le 18 juillet par un juge d’instruction.

Selon ce document, les deux cousins, qui étaient alors en vacances, nient tout viol, affirmant qu’il s’agissait de relations sexuelles consenties et qu’ils ne connaissaient pas l’âge de la victime.

Me Rémy Nougier, l’avocat du footballeur, a indiqué mardi à l’AFP avoir fait appel de ce renvoi devant les assises. Me Nougier assure que son client « conteste vigoureusement » les faits qui lui sont reprochés.

La victime avait été retrouvée le 7 juillet 2012 en état de choc et en pleurs et avait affirmé immédiatement avoir été abusée sexuellement par deux jeunes plus âgés.

Elle avait expliqué que les deux garçons avaient profité de son état d’ébriété avancé et affirmé qu’ils connaissaient son âge, comme plusieurs témoins.

La victime n’a jamais varié dans ses dires.

Le jeune footballeur avait dans un premier temps dit ne pas avoir eu de relations sexuelles avec elle, avant de revenir sur ses déclarations et de parler de relations « consenties ».

Romandie.com avec(©AFP / 11 septembre 2018 12h02)                                                        

Sex-tape de Valbuena: la validité de l’enquête réexaminée le 4 octobre à Paris

août 10, 2018

Paris – La cour d’appel de Paris doit réexaminer le 4 octobre la validité de l’enquête dans l’affaire de tentative de chantage à la sex-tape contre le footballeur français Mathieu Valbuena, dans laquelle la star du Real Madrid Karim Benzema est inculpée, a appris vendredi l’AFP de sources concordantes.

La date de cette audience, décisive pour l’avenir de cette procédure au point mort depuis près de deux ans, était attendue depuis une décision en juillet 2017 de la Cour de cassation, donnant gain de cause à l’attaquant vedette du Real Madrid.

L’affaire avait débuté en juin 2015 lorsque Mathieu Valbuena avait reçu un appel d’un maître-chanteur présumé qui aurait menacé de divulguer une vidéo intime et lui aurait demandé de désigner une personne de confiance pour négocier un arrangement.

Prévenue par Valbuena, la police avait désigné l’un de ses commissaires pour endosser ce rôle sous une fausse identité.

La défense de Benzema, soupçonné d’avoir incité Valbuena à payer, n’a eu de cesse de dénoncer cette intervention jugée déloyale : selon elle, l’enquêteur a encouragé la commission du délit, notamment pour avoir suggéré le versement d’une rançon.

Elle avait alors contesté la validité de l’instruction devant la Cour d’appel de Versailles. En vain: celle-ci avait validé les investigations en décembre 2016.

Karim Benzema et son ami d’enfance Karim Zenati, lui aussi mis en examen (inculpé), avaient donc porté l’affaire devant la Cour de cassation qui, le 11 juillet 2017, avait annulé cette décision versaillaise et demandé à la chambre de l’instruction de Paris de statuer de nouveau.

Si les magistrats parisiens suivaient les motivations de la Cour de cassation, la principale conséquence serait l’annulation des écoutes téléphoniques qui mettent notamment en cause Benzema et constituent le principal élément à charge contre lui et les autres suspects.

La procédure serait ainsi « très affaiblie », mais pas nécessairement annulée dans sa totalité, , selon une source proche du dossier.

L’enquête avait permis d’identifier les cerveaux présumés de l’entreprise de chantage, Mustapha Zouaoui et Axel Angot, qui gravitent depuis des années autour des footballeurs, ainsi que le corbeau présumé, Younès Houass.

Mustapha Zouaoui et Axel Angot sont soupçonnés d’avoir tenté de passer, dès mai 2015, par l’ex-international français Djibril Cissé, qui avait informé Valbuena de bruits au sujet de cette vidéo et a été finalement inculpé en février 2017.

Les deux compères s’étaient ensuite tournés vers Younès Houass, puis vers Karim Zenati, l’ami de Benzema, afin que l’attaquant du Real Madrid pousse Valbuena à payer.

Seul à avoir été en contact téléphonique avec le policier, Younès Houass a déposé plainte contre lui en février à Versailles pour « faux et usage de faux », a annoncé à l’AFP son avocat Me Samim Bolaky.

Le corbeau présumé, qui clame son innocence, accuse l’enquêteur d’avoir renoué le contact avec lui, après environ un mois de silence, pour le pousser à commettre un délit. Pour se défendre d’une telle initiative, susceptible de vicier la procédure, le policier a versé au dossier un SMS qui lui aurait été envoyé par M. Houass, ce que ce dernier conteste, dénonçant un faux.

Romandie.com avec(©AFP / 10 août 2018 15h02)                                                        

Côte d’Ivoire: on a retrouvé…Aruna Dindane, le meilleur buteur des Éléphants au mondial 2006

juillet 25, 2018

 

L’ivoirien Aruna Dindane célèbre son penalty réussi, le premier de ses deux buts du match, face à la Serbie-Montenegro, le 21 juin 20006 lors du Mondial en Allemagne. © CHRISTOF STACHE/AP/SIPA

Aruna Dindane est considéré comme l’un des meilleurs joueurs ivoiriens de l’histoire. Retraité depuis 2013, l’ancien attaquant gère ses affaires et s’occupe de l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI), dont il est secrétaire général.

Le 21 juin 2006, la Côte d’Ivoire, en battant la Serbie-Monténégro (3-2) à Munich, en Allemagne, remportait le premier match de son histoire en Coupe du monde, grâce à un penalty de Bonaventure Kalou et un doublé d’Aruna Dindane (dont aussi un penalty), alors que les Éléphants avaient rapidement été menés au score (0-2). Un succès insuffisant, puisque les Ivoiriens étaient déjà éliminés avant le coup d’envoi à cause de deux courtes défaites face à l’Argentine (1-2) et les Pays-Bas (1-2).

Douze ans après, quand on l’interroge sur son avenir, Aruna Dindane est au moins sûr d’une chose : il ne sera pas entraîneur. « Pour cela, il faut avoir la vocation. Et je ne l’ai pas. Je réfléchis à d’autres pistes, comme suivre la formation de management proposée à Limoges par le Centre de droit et d’économie du sport (CDES). » Pour l’instant, Dindane, 37 ans, vit entre le nord de la France et Abidjan, et gère ses affaires immobilières tout en s’impliquant activement dans l’Association des footballeurs ivoiriens (AIF), dont le président, Cyrille Domoraud, est lui aussi un ancien international, et Kolo Touré un membre du bureau.

« Améliorer la condition des joueurs ivoiriens »

L’ex international (62 sélections, 18 buts), qui a participé à deux Coupes du monde (2006, 2010) et quatre CAN (2002, 2006, 2008, 2010) a mis un terme à sa carrière en 2013, à Crystal Palace (Angleterre). Formé à l’ASEC Abidjan, c’est à Anderlecht (2000-2005), puis au RC Lens (2005-2010) qu’il s’est construit sa réputation et son palmarès.

Également passé par Portsmouth (Angleterre) et le Qatar (Lekhwiya, Al-Gharafa, Al-Sailiya), le natif d’Adjamé avait adhéré à l’AFI alors qu’il était encore joueur. « Une fois que j’ai arrêté, j’ai donc décidé de rejoindre ce syndicat. J’ai commencé ma carrière en Côte d’Ivoire. À l’époque, j’avais pu constater que le statut des joueurs devait être amélioré. À l’ASEC, un club qui respecte ses contrats, il n’y a jamais eu de problèmes particuliers. Mais la guerre civile a eu des conséquences sur le football. Aujourd’hui, il y a beaucoup à faire pour améliorer la condition des joueurs ivoiriens. »

« Des présidents de clubs sont réceptifs, d’autres moins »

Le double champion de Belgique (2001 et 2004) dresse l’inventaire des améliorations à apporter. « Il faut que les joueurs disposent de vrais contrats, qu’ils soient payés en temps et en heure et qu’ils ne se retrouvent pas à la rue s’ils doivent stopper leur carrière prématurément à cause d’une blessure. Nous sommes conscients que les clubs ivoiriens connaissent pour la plupart des difficultés financières. On discute avec les présidents. Certains sont réceptifs, d’autres moins. On parle aussi avec la fédération, la Ligue professionnelle, le ministère des Sports », détaille Dindane.

L’AFI, qui bénéficie d’une subvention de la FIFpro, le syndicat mondial des joueurs, compte aussi sur les cotisations de ses membres et sur quelques sponsors pour développer son programme. « Avec Kolo Touré, Cyrille Domoraud et quelques autres, nous avons fait carrière en Europe, et nous pouvons donc nous servir de notre expérience pour aider le foot ivoirien. Plus il se développera, plus les joueurs seront bons et auront des chances d’être transférés en Europe. Et cela profitera au football du pays… »

Jeuneafrique.com par

Côte d’Ivoire: Bonaventure Kalou, le footballeur qui se lance en politique

mars 13, 2018

 

Bonaventure Kalou, ancien international de foot, a décidé de se lancer en politique. Il se dit « indépendant ». © DR / Bonaventure Kalou

A 40 ans, Bonaventure Kalou, l’ancien international ivoirien (52 sélections) a décidé de se porter candidat aux prochaines élections municipales à Vavoua, où son père avait été candidat PDCI. L’ex-milieu de terrain formé à l’ASEC-Abidjan et passé notamment par le Feyenoord Rotterdam, Auxerre et le PSG explique à Jeune Afrique les raisons de cet engagement.

Bonaventure Kalou a-t-il succombé au syndrome George Weah ? L’ancien international ivoirien, qui cumule tout de même 52 sélections, a décidé de se lancer en politique. Et pour ses premiers pas dans l’arène, il a décidé de se porter candidat à la mairie de Vavoua, ville de naissance de son père, qui fut le candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Lui se présente en tant qu’« indépendant ».

Jeune Afrique : Vous avez décidé de vous présenter aux élections municipales de juillet prochain. Pourquoi vous lancer dans ce projet ?

Bonaventure Kalou : J’ai pris ma décision il y a un an, lors des obsèques de mon père. Je n’avais rien annoncé jusqu’à ces derniers jours. Moi, je suis né à Oumé, où mon père, enseignant, a fait toute sa carrière. Mais il était né à Vavoua, comme ma mère. Mon père, lors des dernières municipales, était sur la liste du candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Et il était prévu qu’il soit tête de liste lors de celles de cette année.

Ma candidature est pour moi une occasion d’honorer la mémoire de mon père, mais pas seulement : lors des obsèques, j’ai pu constater l’état de délabrement de la ville.

Personne n’avait vu venir votre candidature. Sous quelle étiquette vous présentez-vous ? 

Je suis un indépendant. En Côte d’Ivoire, la politique cristallise beaucoup de passion. Je ne me présente pas pour faire de la politique politicienne. Sinon, j’aurais été candidat aux législatives. Je considère que la fonction de maire n’est pas politique au sens strict du terme.

Je sais que je vais prendre des coups. J’ai eu l’habitude. Mais au foot, après le match, on se sert la main. En politique, c’est beaucoup plus mesquin…

Le maire de Vavoua, Théodule Diro Lahuet, est membre du Rassemblement des républicains (RDR) le parti du président Alassane Ouattara. Vous considérez-vous comme opposant à la mouvance présidentielle ? 

Je sais que le maire de Vavoua a été surpris par l’annonce de ma candidature. Je sais que, si je devais être élu, je pourrais être la cible de quelques mesquineries. Je ne suis pas un politicien. Je n’ai pas besoin de la politique pour m’enrichir. Je sais que je vais prendre des coups. J’ai eu l’habitude, lors de ma carrière de footballeur, puisque je jouais attaquant. Mais après le match, on se sert la main. En politique, c’est beaucoup plus mesquin…

Alassane Ouattara, le chef de l’État, achèvera son second mandat en 2020, avant, peut-être, d’en briguer un troisième. Quel regard portez-vous sur son action ?

La Côte d’Ivoire a connu des années très difficiles. Le président Ouattara est arrivé après une très grave crise.  Aujourd’hui encore, il y a beaucoup de problèmes. Bien sûr, des choses ont été faites : le pays s’est modernisé, on a construit des ponts, des routes. Au niveau de la sécurité face au risque terroriste, il y a eu de gros efforts depuis l’attentat de Grand-Bassam (le 13 mars 2016, un attentat revendique par Al-Qaïda au maghreb Islamique avait fait 22 morts, dont les trois assaillants, et 33 blessés, NDLR).

L’économie se porte mieux. Mais une grande partie de la population se plaint à juste titre de ne pas ressentir les effets de la croissance. Le pouvoir a été confronté à une mutinerie dans l’armée. La corruption reste élevée, même si la Côte d’Ivoire n’est pas le seul pays touché.

Certains militants sont des fanatiques. Ils refusent toute critique sur leur parti et sur le leader de ce parti

Que pensez-vous du climat politique actuel dans le pays ? 

Il y a beaucoup de violence verbale, qui débouche inévitablement sur la violence physique. Pourquoi ? Parce que certains militants sont quelque part des fanatiques. Ils refusent toute critique sur leur parti et sur le leader de ce parti, qui n’a à leurs yeux aucun défaut. Ils n’acceptent pas le débat contradictoire.

En Côte d’Ivoire, le débat est souvent beaucoup trop passionné et violent. Ce n’est pas une bonne chose pour le pays. On a connu la guerre. Et en Côte d’Ivoire, on trouve encore des va-t-en-guerre. Les débats entre les principaux partis manquent de sérénité. On ne prend pas assez de recul. Malgré tout, je reste optimiste pour le processus de réconciliation nationale, qui prendra du temps. Le président Ouattara la souhaite, en tant que père de la nation, même s’il ne peut pas forcer les gens.

Comment vous placez-vous sur le cas de Simone Gbagbo ? Condamnée en mars 2015 à vingt ans d’emprisonnement pour atteinte à la sécurité et à la sûreté de l’État et est détenue depuis décembre 2014 à l’École de gendarmerie d’Abidjan. Rejoignez-vous ceux qui réclament sa libération ?

Je pense qu’il faut des actes forts pour renforcer le dialogue républicain. Les partis d’opposition attendent cela de la part du président Ouattara, afin d’instaurer un climat plus apaisé. Ils lui feraient davantage confiance. Alors, une grâce ou une libération de Simone Gbagbo pourrait aller dans ce sens. Nous sommes Africains, il y a des choses que nous devons régler sous l’arbre à palabres…

Et sur le procès de Laurent Ggabgo, quelle est votre position ? 

Il aurait été plus logique que les Ivoiriens se retrouvent entre eux et que Laurent Gbagbo soit jugé en Côte d’Ivoire plutôt qu’à la CPI…

Jeuneafrique.com par

Football: Deux ans de prison requis contre Neymar

novembre 23, 2016

 

L’attaquant brésilien est poursuivi pour «corruption dans les affaires» à la suite de son transfert au FC Barcelone.

 

Neymar risque deux ans de prison.

Neymar risque deux ans de prison. Image: Reuters

Deux ans de prison et dix millions d’euros d’amende. Les choses se corsent pour Neymar après les réquisitions à l’encontre de la star brésilienne, pour «corruption dans les affaires» dans le cadre de son transfert du Santos au FC Barcelone.

Près de trois ans après son arrivée à Barcelone, le feuilleton de son transfert n’en finit pas de poursuivre le Brésilien. Le parquet a en effet requis «deux ans de prison, une inhabilitation de trois ans pour l’exercice d’une profession industrielle ou commerciale et une amende de dix millions», à son encontre selon les réquisitions.

A la base, un mensonge

Tout part d’un mensonge: dans un premier temps, le Barça avait officiellement chiffré le transfert du joueur depuis le club brésilien de Santos à 57,1 millions d’euros: 40 millions pour la famille de Neymar, 17,1 pour Santos. Mais selon la justice espagnole, il a en réalité coûté au moins 83,3 millions. Une partie de la somme aurait servi à réserver Neymar, pour qu’il n’examine pas d’offres concurrentes, d’où la «corruption» entre particuliers. Par ailleurs, il y aurait escroquerie en raison de la dissimulation du montant réel du transfert.

La justice espagnole enquête après une plainte de la société brésilienne DIS, détentrice d’une partie des droits du footballeur, qui s’estime lésée. DIS, qui avait reçu 6,8 millions d’euros sur les 17,1 versés au FC Santos pour le transfert, estime que Neymar et le FC Barcelone se sont organisés pour lui cacher le montant réel et ainsi lui reverser moins d’argent.

En Espagne, les réquisitions du parquet sont rendues avant le renvoi devant un tribunal, que le juge en charge du dossier pourrait prononcer très rapidement. Selon le juge d’instruction, le contrat au terme duquel Neymar aurait reçu un versement anticipé de 40 millions d’euros du Barça dès 2013 pour refuser toute offre d’un club concurrent «a altéré le libre marché des transferts de joueurs de football».

Décision revue

En vertu des réquisitions du parquet, Sandro Rosell, ex-président du Barça, Odilio Rodriguez, ex-patron de Santos, risquent aussi des peines de prison, comme les parents de Neymar, pour avoir participé aux négociations.

Début novembre, le juge d’instruction est revenu sur sa décision de classer l’affaire à la demande de sa hiérarchie. Il a alors estimé que l’attaquant du Barça et ses parents devaient être jugés pour «corruption entre particuliers», au même titre que le FC Barcelone, son actuel président Josep Maria Bartomeu et son prédécesseur Sandro Rosell. Mais pour le parquet, Josep Maria Bartomeu ne doit pas être poursuivi, car bien qu’ayant signé certains contrats à l’époque en tant que vice-président, «sa participation active dans la négociation et l’élaboration de ceux-ci n’a pas été prouvée». Par conséquent il requiert «le classement partiel du dossier en ce qui le concerne».

Il souhaite en revanche une peine de deux ans de prison et dix millions d’euros d’amende pour Sandro Rosell. Et requiert de surcroît trois ans pour un délit d’escroquerie. En Espagne, les peines inférieures ou égales à deux ans sont rarement exécutées, sauf en cas de récidive. Si le tribunal suit le parquet, Rosell pourrait vraiment faire un séjour un prison.

Le FC Barcelone dans le collimateur

Le FC Barcelone, mais aussi le Santos Futebol Clube, sont aussi dans le collimateur en tant que personnes morales: ainsi, le Barça devrait selon le parquet écoper d’amendes pour les délits de corruption dans les affaires et pour escroquerie, de 1,4 million d’euros et 7 millions.

Et Santos devrait verser une amende de 7 millions. Son ex-président Odilio Rodrigues risque aussi une peine de trois ans de prison pour escroquerie. Le parquet estime aussi que les parents de Neymar doivent être condamnés, à deux ans de prison pour Neymar Da Silva, le père, et à un an pour Nadine Goncalves, la mère, les deux risquant en plus une amende de 10 millions chacun. Neymar est également dans la tourmente au Brésil, où la justice a gelé une partie de ses actifs (43,5 millions d’euros) pour fraude fiscale présumée en lien avec son transfert.

 

Lematin.ch avec (afp/nxp)(Créé: 23.11.2016, 13h22)

France: le footballeur du PSG Serge Aurier poursuivi pour violences sur des policiers

mai 31, 2016

Paris – Le footballeur du Paris Saint-Germain Serge Aurier comparaîtra en justice le 26 septembre pour violences sur des policiers à la sortie d’une boîte de nuit de la capitale française, a appris l’AFP mardi de source judiciaire.

Le défenseur ivoirien du PSG conteste cependant ces accusations et a porté plainte en retour pour violences policières, selon la même source.

Serge Aurier a été interpellé lundi à l’aube et placé en garde à vue après une sortie de boîte de nuit un peu agitée, et une altercation avec des policiers lors d’un contrôle, d’après une source policière.

Mais le joueur nie avoir volontairement porté un coup de coude au thorax d’un des policiers. Il affirme que ces derniers étaient agressifs et a déclaré avoir lui-même reçu des coups, faisant constater une blessure au front et à la lèvre inférieure, a précisé son entourage à l’AFP.

Serge Aurier s’était déjà fait remarquer en février dans une vidéo filmée via l’application Périscope sur les réseaux sociaux, dans laquelle il traitait son entraîneur, Laurent Blanc, de fiotte (homosexuel en argot) et égratignait d’autres coéquipiers, dont l’attaquant vedette suédois Zlatan Ibrahimovic qualifié de gentille bête.

Mis à pied par le PSG, il avait fini par reconnaître avoir fait une grosse connerie et avait fait son retour sur les terrains début avril lors du quart de finale aller de Ligue des champions contre Manchester City.

Avec cette nouvelle affaire, l’image du club se voit de nouveau écornée par le comportement de son latéral droit, titulaire à son poste et dont la valeur marchande est de 20 à 25 millions d’euros, raison pour laquelle les dirigeants parisiens ne l’ont pas licencié dans l’affaire Périscope.

Le joueur est sous contrat au PSG jusqu’en juin 2019.

Romandie.com avec(©AFP / 31 mai 2016 13h22)