Posts Tagged ‘Foule’

France: Zemmour accusé d’avoir laissé scander « Macron assassin » condamne les propos de la foule

mars 27, 2022
Zemmour accusé d’avoir laissé scander « Macron assassin » condamne les propos de la foule© AFP/JULIEN DE ROSA

Eric Zemmour, accusé par une partie de la classe politique d’avoir laissé la foule scander « Macron assassin » pendant son meeting dimanche à Paris, a finalement « condamné » ces propos visant le chef de l’Etat, selon son entourage.

Le slogan a été scandé sur l’esplanade du Trocadéro une dizaine de fois après que le candidat de Reconquête ! a déclaré: « Certains s’indignent de ma fermeté. Ce qui m’indigne moi, ce ne sont pas les mots et les concepts, ce sont les drames quotidiens que vous subissez. Ce qui m’indigne moi, c’est qu’on ne rendra jamais la paix à Evelyne Reybert, maman de Julien, massacré » à Romans-sur-Isère. Ce qui m’indigne, moi, c’est qu’on ne consolera jamais les enfants de Sarah Halimi ou de Mireille Knoll. On ne rendra jamais justice à tous ceux que l’Etat n’a pas su protéger ».

Eric Zemmour a alors fait une pause dans son discours tandis que montaient les cris, sans toutefois intervenir.

« Il ne l’a pas entendu » et « il condamne ce qu’a dit la foule à ce moment-là ». « Il ne reprend pas l’expression à son compte. Il n’a jamais utilisé un tel terme et ne l’a jamais laissé entendre dans son discours », a affirmé son entourage, interrogé à plusieurs reprises sur cet épisode.

« E. Zemmour laisse une foule crier +Macron assassin+. Je combats avec force le président sortant mais laisser traiter un adversaire de meurtrier, c’est dangereux pour la République », avait auparavant déploré Valérie Pécresse dans un tweet.

« Ce n’est certainement pas ça la droite ! Ce n’est pas ça ma France ! », a ajouté la candidate LR, alors qu’Eric Zemmour s’est présenté pendant son meeting comme « seul candidat de droite ».

« C’est une honte pour la démocratie et la République d’entendre de tels propos », a abondé le président des députés LR Damien Abad à propos du slogan entendu.

« Quand on veut être président de la République, on doit d’abord la faire respecter par ses propres militants ! », a renchéri le président de la région Paca Renaud Muselier, qui a quitté LR.

De Guadeloupe où elle fait campagne, Marine Le Pen, a elle estimé qu’il y avait « une forme d’outrance qui répond à une forme d’outrance ».

« C’est un propos tout à fait outrancier. C’est regrettable. On a suffisamement de choses à reprocher à Emmanuel Macron pour ne pas tomber dans ce type d’outrance », a-t-elle dit. Elle a aussi jugé « pas raisonnable » de la part de son concurrent d’extrême droite « de continuer à diviser les patriotes », critiquant une « fuite en avant d’Eric Zemmour qui perd de vue l’intérêt général, l’intérêt supérieur du pays ».

Dans la majorité présidentielle, le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale Christophe Castaner a qualifié d' »irresponsable » l’attitude du candidat, qui « a laissé faire ». L’ancien ministre a considéré qu’il avait même « fait la démonstration cet après-midi de son empêchement présidentiel ».

Ce n’est pas non plus « la droite républicaine; jamais la droite républicaine ne ferait cela. Par contre l’extrême droite, oui, depuis longtemps », a-t-il ajouté.

L’ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui a appelé à voter Emmanuel Macron, s’est inquiété du « niveau des intentions de vote de l’extrême droite », estimant qu' »au Trocadéro un nouveau degré a été franchi » dans « la violence des discours ».

Par Le Point avec AFP

Une voiture fonce sur la foule d’un carnaval en Belgique

mars 20, 2022

Policiers et secouristes sur les lieux où un véhicule a foncé sur la foule. Photo : Getty Images/Kenzo Tribouillard

Une voiture a foncé sur une foule se rassemblant pour participer à un carnaval dimanche matin à Strépy-Bracquegnies dans le sud de la Belgique, tuant au moins six personnes et en blessant 26 autres, ont annoncé les autorités.

L’accident s’est produit vers 5 h (HAE). Une voiture roulant à grande vitesse a foncé sur la foule qui s’était rassemblée pour assister [au carnaval], a indiqué à l’agence de presse Belga Jacques Gobert, le maire de La Louvière, ville située non loin de la frontière française et dont dépend le village de Strépy-Bracquegnies.

Selon un communiqué du bureau du maire, un groupe dit de ramassage (des personnes se regroupant pour aller au carnaval) d’une centaine de personnes venait de quitter la salle omnisport pour remonter vers le centre du village lorsqu’un véhicule a foncé dans la foule.

Dans l’état actuel de l’enquête, on sait qu’un véhicule a foncé dans un groupe de ramassage et qu’on déplore six décès, 26 blessés à des stades divers. On craint pour la vie de 10 d’entre eux, a expliqué Damien Verheyen, substitut du procureur du Roi de Mons, lors d’une conférence de presse à La Louvière.

Des témoins et des proches des victimes ont été regroupés à proximité des lieux de l’incident. Photo : AFP via Getty Images/Kenzo Tribouillard

La voiture était occupée par deux personnes qui ont été interpellées, a-t-il ajouté, précisant qu’elles étaient originaires de La Louvière et nées respectivement en 1988 et 1990. Il a ajouté que la piste terroriste était exclue pour le moment.

Horrible nouvelle depuis Strépy-Bracquegnies, a déploré sur Twitter le premier ministre belge Alexander De Croo. Une communauté qui se rassemblait pour faire la fête a été frappée en plein cœur.

Mes pensées vont aux victimes et leurs proches. Tout mon soutien va aussi aux services d’urgence pour leur aide et l’assistance apportées, a ajouté M. De Croo, qui devait se rendre dans la journée sur place, accompagné du roi Philippe selon le bureau du premier ministre.

En Belgique, villes et villages organisent de nombreux défilés de rues pour le Carnaval, les plus connus à Binche et à Alost.

Comme celui de Binche, le carnaval de Strépy-Bracquegnies accueille des participants costumés, les Gilles, convoqués tôt pour participer au défilé.

Je marchais à côté, a raconté un témoin, Théo, à la télévision publique belge RTBF. Je me suis retourné et j’ai vu une voiture qui fonçait dans la troupe.

« Elle est arrivée très vite et n’a pas freiné. Elle a continué et elle a embarqué un Gille 100 mètres plus loin. Il y avait plein de gens à terre. »— Une citation de  Un témoin

Ce qui était censé être une fête conviviale a tourné au drame. Nous suivons la situation de près, a tweeté la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden. Mes sincères condoléances aux familles et amis des personnes décédées et blessées lors de l’incident survenu ce matin à Strépy.

En Allemagne voisine, le 24 février 2020 à Volkmarsen (Ouest), un homme avait foncé à dessein au volant de son véhicule sur la foule lors d’un défilé du carnaval, faisant quelque 90 blessés, dont des enfants. Il a été condamné en décembre dernier à la réclusion à perpétuité.

L’Allemagne avait été frappée par l’attaque djihadiste la plus meurtrière sur son sol, le 19 décembre 2016, lorsqu’un camion-bélier avait tué 12 personnes et fait des dizaines de blessés sur un marché de Noël de Berlin.

Le pays a connu plusieurs attaques similaires depuis, le plus souvent perpétrées par des déséquilibrés, comme en décembre 2020, quand un Allemand qui souffrirait de psychose a tué cinq personnes, dont un bébé, en fonçant avec sa voiture dans une rue piétonne dans la ville de Trèves (Sud-Ouest de l’Allemagne).

Par Radio-Canada avec Agence France-Presse

Une voiture fonce sur la foule en Allemagne, des blessés

février 24, 2020

Le conducteur a été arrêté. La police a confirmé le caractère intentionnel de l’acte. Les motivations du suspect restent pour l’heure inconnues.

L'intervention des pompiers lors du carnaval de Volkmarsen
L’intervention des pompiers lors du carnaval de Volkmarsen ELMAR SCHULTEN / REUTERS

Une voiture a foncé sur la foule lundi 24 février en Allemagne lors d’un défilé de carnaval, dans la ville de Volksmarsen, faisant plusieurs dizaines de blessés, annonce la police. Le conducteur, un Allemand de 29 ans, a été interpellé.

La police a confirmé le caractère intentionnel de l’acte. Les motivations du suspect restent pour l’heure inconnues, alors qu’une partie de l’Allemagne célèbre le «lundi des roses», le point culminant des festivités du carnaval.

Selon des témoins, le véhicule a percuté la foule vers 14h30 et donné un coup d’accélérateur.

L'intervention des forces de l'ordre et des pompiers lors du carnaval de Volkmarsen
L’intervention des forces de l’ordre et des pompiers lors du carnaval de Volkmarsen Elmar Schulten / via REUTERS

Selon des médias locaux, c’est un break Mercedes gris métallisé qui a été utilisé. Des enfants figure parmi les victimes. Selon des images, de nombreuses personnes étaient allongées au sol et ont été prises en charge par des équipes de secours déployées en masse dans ce village de 7000 habitants, situé dans l’Etat régional de Hesse.

La police de Hesse a réagi sur Twitter en annonçant l’annulation des autres défilés du «lundi des roses».

Par Le Figaro avec Reuters et AFP

Une voiture fonce dans la foule en Chine: 11 morts, 44 blessés

septembre 13, 2018

 

Pékin – Un véhicule 4X4 a délibérément foncé mercredi soir dans la foule qui se trouvait sur une place publique dans une ville du centre de la Chine, tuant 11 personnes et faisant 44 blessés, selon les autorités locales.

Le drame s’est produit à 19h35 (11h35 GMT) sur la place centrale de la ville de Hengdong, dans la province du Hunan. La police a arrêté le chauffeur du véhicule, ont rapporté les autorités du district.

Il s’agit d’un « vengeur récidiviste », a expliqué jeudi la police locale dans un communiqué. « Il a foncé seul dans la foule hier soir. Il avait emporté des pelles et des poignards pour attaquer la foule, avec l’intention de provoquer de graves dommages ».

L’homme, du nom de Yang, avait par le passé été condamné pour différents chefs, y compris vol, drogue, et blessures intentionnelles, selon la même source.

Des photos circulant sur les réseaux sociaux montrent un véhicule de type 4X4 avec le pare-choc enfoncé. Des vidéos de la scène ont été promptement censurées.

Un attentat à la voiture bélier avait eu lieu en 2013 à Pékin, sous le célèbre portrait de Mao Tsé-toung qui donne sur la place Tiananmen. Deux touristes avaient trouvé la mort lors de cette action, mise par les autorités sur le compte de séparatistes ouïghours, une ethnie musulmane de la région du Xinjiang (nord-ouest). Les trois personnes à bord du véhicule, qui avait explosé, avaient perdu la vie.

(©AFP / 13 septembre 2018 13h13)                                                                                                        

RDC: Retour de Moïse Katumbi dans son pays ce 3 août devant une foule immense

août 3, 2018

 

 

Allemagne: un homme fonce dans la foule avec son véhicule, tue au moins 3 personnes

avril 7, 2018

Des policiers des forces spéciales déployés à Münster (nord-ouest de l’Allemagne), le 7 avril 2018 après qu’une voiture a foncé dans la foule / © dpa/AFP / Bernd Thissen

Un homme a tué au moins trois personnes samedi et blessé de nombreuses autres en fonçant avec un véhicule sur la foule d’une ville allemande, avant de se donner la mort, la police précisant qu’il était trop tôt pour parler d’un attentat.

Les faits se sont déroulés vers 15H30 heure lcale (13H30 GMT) dans le centre-ville de Münster, dans l’ouest du pays, à une heure très fréquentée où les terrasses étaient pleines et les commerces remplis de clients, en cette journée ensoleillée.

« L’auteur des faits a foncé sur des terrasses de café et de restaurant sur une place du centre-ville », a indiqué une porte-parole de la police.

Parmi les clients qui s’y trouvaient les autorités locales déplorent au moins « trois morts » et « 20 blessés dont six graves », a indiqué sur place un porte-parole de la police, Andreas Bode.

– Camionnette –

L’auteur des faits, qui conduisait une camionnette selon plusieurs médias, s’est suicidé par arme à feu peu de temps après les faits « dans son véhicule », selon les autorités.

Le porte-parole de la police a indiqué qu’il était « trop tôt » pour parler d’attentat. Toutefois plusieurs médias allemands, notamment l’édition en ligne du Spiegel assurent que les autorités allemandes pensent qu’il s’agit d’un attentat.

Des images diffusées à la télévision allemande montraient plusieurs véhicules de police et de pompiers stationnés dans le centre de cette ville de plus de 300.000 habitants, située dans l’Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, non loin de la frontière avec les Pays-Bas.

Des policiers, dont l’un lourdement armé, étaient stationnés devant des banderoles de sécurité, selon des images de la chaîne n-tv. La police a également appelé sur Twitter les habitants à éviter le centre pittoresque de cette ville fréquenté par de nombreux cyclistes.

Le gouvernement allemand a indiqué via l’une de ses porte-parole, Ulrike Demmer, que ses pensées allaient aux victimes et à leurs proches après « les nouvelles terribles venues de Münster ».

– Précédent à Berlin –

Si l’origine des faits n’est pas encore établie, ils interviennent dans un contexte tendu en Allemagne.

Les autorités allemandes sont sur le qui-vive depuis un an et demi en raison de plusieurs attentats islamistes perpétrés ou envisagés dans le pays, notamment celui au camion-bélier revendiqué par le groupe Etat islamique qui a fait 12 morts en décembre 2016 sur un marché de Noël à Berlin.

Son auteur, le Tunisien Anis Amri avait été tué quelques jours plus tard près de Milan.

A la fin du mois de juillet 2017, un demandeur d’asile en passe d’être débouté a tué une personne à coups de couteau dans un supermarché et en a blessé six autres, un acte motivé selon la justice par « l’islamisme radical ». Et fin octobre, la police allemande a interpellé un Syrien de 19 ans soupçonné de préparer un « grave attentat » à la bombe.

Les mouvements islamistes potentiellement violents ont connu ces deux dernières années un essor dans le pays. Les services du renseignement intérieur estiment à environ 10.000 le nombre d’islamistes radicaux en Allemagne, dont 1.600 soupçonnés de pouvoir passer à la violence.

Outre l’attentat au camion-bélier, l’EI a aussi revendiqué en 2016 un meurtre à Hambourg (nord), un attentat à la bombe à Ansbach (sud) qui avait fait 15 blessés et tué l’assaillant, ainsi qu’une attaque à la hache dans un train en Bavière (5 blessés).

Plusieurs de ces actes ont été commis par des demandeurs d’asile et valent à la chancelière Angela Merkel d’être accusée par ses détracteurs d’avoir fait peser un risque à son pays en ouvrant la porte à des centaines de milliers de réfugiés en 2015 et 2016.

Pour les enquêteurs, aucun des auteurs n’est cependant venu en Europe porteur d’ordres de l’EI, contrairement à certains des assaillants du 13 novembre 2015 à Paris. Tous semblent avoir organisé leurs actes seuls.

L’Allemagne reste une cible pour des groupes jihadistes, en particulier en raison de son engagement au sein de la coalition combattant l’EI en Irak et en Syrie et dans celle déployée en Afghanistan depuis 2001.

Romandie.com avec(©AFP / 07 avril 2018 18h43)                

Une foule immense rend hommage à l’ex-président irakien Talabani

octobre 6, 2017

Les funérailles de l’ex-président irakien Jalal Talabani à Souleimaniyeh, en Irak, le 6 octobre 2017 / © AFP / SHWAN MOHAMMED

Des dizaines de milliers de personnes, dont des dirigeants irakiens et kurdes, ont rendu un vibrant hommage à l’ex-président d’Irak, le Kurde Jalal Talabani, lors de ses funérailles vendredi au Kurdistan.

Portant des drapeaux verts de l’Union Patriotique du Kurdistan (UPK) avec l’effigie du fondateur du parti, Jalal Talabani, ils ont bloqué durant trois heures le cortège qui devait se rendre de l’aéroport à la grande mosquée de son fief de Souleimaniyeh, une province du Kurdistan dans le nord de l’Irak.

Des gens pleuraient, voulaient embrasser la voiture transportant le cercueil en criant « yekdaka » (« juste un moment » en kurde), qui a dû frayer son chemin pour parvenir à la mosquée.

Vétéran de la cause kurde, Jalal Talabani est mort mardi en Allemagne à l’âge de 83 ans, après y avoir été hospitalisé d’urgence.

L’avion d’Iraqi Airways transportant sa dépouille a atterri dans la matinée à Souleimaniyeh, en dérogation à l’interdiction des vols internationaux imposé au Kurdistan par le pouvoir à Bagdad pour riposter au référendum d’indépendance organisé fin septembre dans cette région autonome.

Le tapis rouge a été déroulé et une haie d’honneur s’est formée sur le tarmac de l’aéroport. La veuve de Jalal Talabani, Hero, est descendue de l’appareil accompagnée de ses deux fils.

Sous des tentes blanches installées à proximité ont pris place son vieil adversaire, le président du Kurdistan Massoud Barzani, le Premier ministre kurde Nechervan Barani, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif ainsi que représentants politiques kurdes de Syrie, d’Iran et de Turquie.

L’actuel président d’Irak, le Kurde Fouad Massoum, et le ministre irakien de l’Intérieur Qassem Al-Araji ainsi que le président du Parlement irakien, Salim al-Joubouri, étaient également présents, alors que le pouvoir central et le Kurdistan sont en crise ouverte depuis le référendum très controversé du 25 septembre.

Les personnalités ont déposé des couronnes de fleurs sur le cercueil recouvert du drapeau kurde, rouge blanc et vert avec un soleil au centre. Les hymnes nationaux irakien et kurde ont été joués. Le cercueil a été ensuite transporté à la mosquée.

C’est la première fois depuis la chute de la royauté en Irak en 1958 que l’enterrement d’un président a suscité une telle ferveur, car beaucoup de ses prédécesseurs sont morts exécutés ou en exil.

Affaibli par la maladie depuis plusieurs années, Jalal Talabani est mort en Allemagne où il avait dû être transporté juste, avant la tenue du référendum au Kurdistan, en raison de la détérioration de son état de santé.

Négociateur habile et politicien aguerri par de longues années de lutte pour la cause kurde, il a été le premier président kurde de l’Irak (2005-2014).

Romandie.com avec(©AFP / 06 octobre 2017 15h39)                

Suède: Un camion fonce dans une foule de piétons à Stockholm. Trois morts et plusieurs blessés

avril 7, 2017

Un camion a renversé des passants vendredi vers 14h50 dans un quartier du centre-ville de Stockholm qui a été bouclé. La radio publique Ekot évoque trois morts et de nombreux blessés.

Selon un témoin interrogé par l’agence Reuters, il s’agirait d’un camion qui a foncé chez Ahlens, un grand magasin de la capitale. Un périmètre de sécurité a été établi et le secteur bouclé, précise un journaliste de Reuters.

Attentat à Stockholm : la police diffuse des images d’un homme recherché

Stockholm – La police suédoise a diffusé des images de vidéo-surveillance d’un homme qu’elle recherche pour l’attentat au camion bélier commis vendredi à Stockholm, dont le chauffeur n’a pas été arrêté, a-t-elle annoncé lors d’une conférence de presse.

« Nous n’avons pas de contact avec celui ou ceux qui conduisaient le véhicule », a déclaré un responsable de l’enquête, Dan Eliasson.

Un autre policier, Ulf Johansson, a montré à la presse un homme relativement jeune portant une capuche noire, filmé par une caméra à proximité immédiate des lieux de l’attentat.

La police n’a donné lors de cette conférence de presse aucune information sur le nombre de blessés et de morts. « Il y a beaucoup de blessés (…) et des informations selon lesquelles il y a des morts. Nous ne pouvons pas à l’heure actuelle confirmer le nombre de blessés et de morts », a déclaré M. Eliasson.

« Plusieurs personnes sont blessées et il y a également des morts », écrivait la police dans un communiqué.

La police a appelé les citoyens à ne pas venir dans le centre de la capitale suédoise.

Romandie.com (©AFP / 07 avril 2017 18h22)

Italie: L’ultime hommage à Dario Fo attire la foule à Milan

octobre 15, 2016

Des milliers de personnes ont défilé en chantant samedi dans les rues de Milan jusque sur la place du Dôme où était célébrée une cérémonie laïque en dernier hommage au prix Nobel de littérature Dario Fo. Ce dernier est décédé jeudi à 90 ans.

Le cortège funéraire a quitté le Piccolo Teatro Strehler où est installé le cercueil de l’écrivain. Les participants ont chanté des ballades à connotation politique, rappelant l’engagement de celui qui s’est attaqué à tous les sujets politiques et sociaux, de la guerre du Vietnam à la question palestinienne en passant par l’avortement.

Sous une marée de parapluies colorés, la foule s’est réunie devant la cathédrale gothique de la ville, scandant « Dario! Dario! » Son fils, Jacopo et les représentants de l’élite culturelle de la ville ont rendu un vibrant hommage à celui qui n’a jamais eu peur de fustiger le pouvoir.

« Nous célébrons le plus grand d’entre nous, qui avait le don de se moquer des puissants en leur faisant des pieds de nez », a souligné un ami proche de Dario Fo, Carlo Petrini, fondateur de l’association Slow Food.

Anticlérical, engagé politiquement à l’extrême gauche, Dario Fo a dû attendre 1977 pour que ses pièces passent à la télévision. Mais il était l’auteur de théâtre italien le plus joué dans le monde après Goldoni.

Auteur de « La mort accidentelle d’un anarchiste » et « Faut pas payer! », Dario Fo avait obtenu le Prix Nobel de littérature en 1997. Il avait alors expliqué au jury de Stockholm que le prix revenait également à sa femme Franca Rame, décédée en 2013.

« Nous sommes communistes et athées, mais mon père n’a jamais cessé de parler à ma mère et de solliciter ses conseils », a déclaré Jacopo Fo. « Il n’est pas possible de mourir réellement. Je suis sûr qu’ils se sont retrouvés et qu’ils rient ensemble », a-t-il ajouté.

« Bella ciao »
Tandis que la cérémonie touchait à sa fin, un groupe de musiciens à l’extérieur de la cathédrale a joué « Bella ciao », le chant des partisans italiens pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Quand Dario Fo a reçu le Nobel, la moitié du pays – par jalousie ou pour se moquer de lui – a tenté de minimiser ce succès », a dit à des journalistes, l’écrivain et journaliste Roberto Saviano. « Ce pays est ingrat, mais une partie authentique l’a toujours protégé et écouté. Il m’a appris à ne pas être une chiffe molle, à prendre du plaisir à être un critique, et à ne pas me prendre trop au sérieux », a-t-il ajouté.

Romandie.com avec(ats / 15.10.2016 15h55)

Inde: une étudiante tanzanienne frappée et à demi dénudée par la foule

février 4, 2016

Bangalore (Inde) – La police indienne a arrêté jeudi cinq hommes dans l’enquête sur des violences subies par une étudiante tanzanienne frappée à Bangalore (sud) par une foule en furie qui lui a arraché son tee-shirt.

Les étudiants africains à Bangalore sont vraiment déçus, frustrés et effrayés suite à l’attaque, a assuré l’ambassadeur de Tanzanie en Inde John W. H. Kijazi à la chaîne de télévision indienne CNN-IBN, affirmant avoir appelé le gouvernement indien à renforcer la sécurité pour ces étudiants.

La ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, a qualifié cette agression de honteuse et demandé à la justice d’agir rapidement pour punir les coupables.

Nous sommes profondément peinés par cet incident honteux dont a été victime une jeune Tanzanienne à Bangalore, ville accueillant un grand nombre d’étudiants étrangers, a-t-elle dit sur Twitter tard mercredi soir.

J’ai demandé au chef de l’exécutif (de l’Etat du Karnataka) d’assurer la sécurité et la tranquillité de tous les étudiants étrangers, et une peine sévère pour les coupables, a ajouté la ministre.

La foule a attaqué l’étudiante de 21 ans et ses amis dimanche soir, semble-t-il en représailles à un accident de la route impliquant un véhicule conduit par un Soudanais ayant tué une habitante de la ville.

L’étudiante a indiqué dans sa plainte déposée mercredi que la foule déchainée avait attaqué sa voiture qui approchait du lieu de l’accident, survenu moins d’une heure plus tôt.

Notre voiture a été incendiée. Ils ont tiré sur mon tee-shirt et l’ont arraché, me laissant sans rien. Ils ont continué à nous agresser et nous avons fui pour sauver nos vies, selon sa plainte citée par le Times of India.

Mes amis et moi avons sauté dans un bus. Le conducteur n’a pas bougé et les autres passagers nous ont chassés. Un passant m’a donné son tee-shirt, il a également été frappé.

Un responsable de la police de Bangalore, N S Megharikh, a indiqué que cinq personnes avaient été arrêtées dans cet incident de la route qui, selon lui, n’a pas de connotation raciste.

L’ambassadeur de Tanzanie en Inde a estimé que l’Inde et les pays africains devaient travailler ensemble pour faire cesser ce genre d’incidents qui surviennent régulièrement.

Ce n’est pas la première fois que survient un tel acte, cela arrive plus fois par an, a-t-il dit sur la chaine NDTV.

La police est accusée de ne pas avoir empêché cette agression après que la jeune femme eut demandé son aide en soulignant qu’elle était tanzanienne et n’avait aucun lien avec l’accident.

Ils nous ont dit +Vous vous ressemblez tous, vous devriez retrouver l’homme noir qui a écrasé une femme dans le quartier+, a affirmé l’étudiante tanzanienne dans sa plainte.

En 2014 à New Delhi, une foule a attaqué trois hommes africains dans une station de métro pour avoir prétendument harcelé des femmes locales. Un incident successivement qualifié de raciste.

Romandie.com avec(©AFP / 04 février 2016 14h48)