Posts Tagged ‘FRANCE’

France: la deuxième étoile sous une pluie de buts !

juillet 15, 2018

L’équipe de France sacrée championne du monde après sa victoire sur la Croatie en finale, le 15 juillet 2018 à Moscou / © AFP / GABRIEL BOUYS

Champagne ! Le jour de gloire est arrivé pour les Bleus qui ont gagné la deuxième Coupe du monde de leur histoire, 20 ans après celle de 1998, en dominant la Croatie 4-2 au bout d’une incroyable finale du Mondial-2018, dimanche à Moscou.

Et c’est sous une pluie battante, à 19h32 exactement, que le capitaine Hugo Lloris a soulevé le trophée tant convoité, remis par le président de la Fifa Gianni Infantino sur le podium où se trouvaient trois chefs d’Etat, le Français Emmanuel Macron, le Russe Vladimir Poutine et la Croate Kolinda Grabar-Kitarovic.

A Paris, les Champs-Elysées ont été envahis avant même le coup de sifflet final par une foule en liesse, comme partout en France. Et la fête s’annonce immense lundi sur « la plus belle avenue du monde » que les joueurs descendront en bus vers 17h00, avant d’être reçus à l’Elysée.

Ils auront encore en tête cette folle finale… Enterrés, les scores étriqués, comme dans la dernière édition (Allemagne-Argentine, 1-0 a.p.): il n’y avait jamais eu autant de buts dans une finale de Mondial depuis… 1966 (Angleterre-RFA, 4-2 a.p.)!

Des supporters à l’Arc de triomphe après la victoire des Bleus, le 15 juillet 2018 à Paris / © AFP / LUDOVIC MARIN

Eh oui, dans la capitale russe, l’étoile était bleue, décrochée par Antoine Griezmann, impliqué sur trois buts français. « Je vais être dans l’histoire du foot français, même si on ne réalise pas maintenant, nos enfants vont être très fiers de porter notre nom », a-t-il dit tout en mettant en exergue le collectif.

Etoile saisie par « Grizou », mais aussi Paul Pogba et Kylian Mbappé, qui ont tué le match à l’heure de jeu.

Et voilà, quand la France tutoie les sommets, il se passe toujours quelque chose d’exceptionnel: c’étaient les deux coups de tête de Zinédine Zidane en 1998 face au Brésil de Ronaldo (3-0), puis son « coup de boule » en 2006 (défaite contre l’Italie aux tirs au but).

L’entraîneur des Bleus Didier Deschamps porté en triomphe par ses joueurs après leur titre de champion du monde devant la Croatie, le 15 juillet 2018 à Moscou / © AFP / Alexander NEMENOV

Dimanche, il y eut pour la première fois dans une finale de Mondial un but contre son camp, lorsque Mario Mandzukic déviait dans ses cages le coup franc de Griezmann (18e), mais aussi un recours à l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) entraînant un penalty, transformé par le même « Grizou » (38e). Là encore une première.

– « DD » comme Zagallo et Beckenbauer –

Incroyable finale, décidément, quand N’Golo Kanté, jusqu’alors un des meilleurs joueurs du tournoi, passait totalement au travers de son match, au point d’être remplacé par Steven N’Zonzi dès la 55e minute; puis quand Hugo Lloris commettait une énorme boulette en ratant son crochet sur Mandzukic, qui n’en demandait pas tant (69e). Même si le gardien, finalement peu sollicité, a fait aussi une belle claquette, sur une frappe puissante de Ante Rebic (48e).

La France championne du monde / © AFP / Thomas SAINT-CRICQ

« Une compétition est réussie quand elle est gagnée », avait assené le président Macron en visite à Clairefontaine fin mai pendant la préparation, exhortant la sélection à décrocher la « deuxième étoile » devant un Deschamps un brin gêné, lui qui ne promet jamais la lune.

Il la décroche plutôt qu’il n’en parle, « Dédé la Gagne », en entraîneur matois obsédé par le résultat. Et le capitaine de l’âge d’or de l’équipe française (doublé Mondial-1998/Euro-2000) a rejoint le Brésilien Mario Zagallo et l’Allemand Franz Beckenbauer, vainqueurs de Coupe du monde comme joueurs puis sélectionneurs.

Au coup de sifflet final, il a salué les supporters, les deux bras levés, les poings fermés. Avant d’être porté en triomphe par ses joueurs.

La France championne du monde: les Champs-Elysées en liesse! (2) / © AFP / Myriam Adam

« Est-ce que la France est un beau champion? On est champion du monde, la France sera sur le toit du monde pendant quatre ans, c’est ça qu’on va retenir avant tout », a-t-il dit. « Ma plus grosse fierté, avec ce groupe, c’est qu’ils ont réussi à avoir l’état d’esprit pour une telle compétition ».

Ses joueurs ont retardé sa conférence de presse en l’aspergeant joyeusement ou en scandant son nom. « C’est une bande de fadas ceux-là », a ensuite réagi Deschamps tout sourire, trempé et le cheveu en bataille. « Je suis dans le brouillard, mais on nage dans le bonheur ».

Les Bleus avaient raté le toit de l’Europe en 2016 (défaite 1-0 a.p. contre le Portugal), et cette rancoeur s’est muée en rage. Ils avaient cédé à l’euphorie en battant l’Allemagne championne du monde en demi-finale de cet Euro à domicile ? Pas cette fois, ont assuré les cadres après la victoire contre la brillante Belgique en demie (1-0). Ils étaient favoris ? Ils l’ont assumé, au détriment des Croates de Luka Modric, élu Ballon d’Or du tournoi, qui connaissaient là leur première finale.

Kylian Mbappé plus jeune champion du monde français, ici après la victoire des Bleus sur la Croatie à Moscou, le 15 juillet 2018 / © AFP / Odd ANDERSEN

Mandzukic et Ivan Perisic, buteurs pour renverser l’Angleterre en demie (2-1 a.p.), ont été cette fois leurs héros paradoxaux, en marquant encore, mais le premier contre son camp puis grâce à Lloris, le second pour l’égalisation, avant d’offrir un penalty d’une main malheureuse.

– Mbappé après Pelé –

Les Croates avaient eu un jour de récupération en moins et disputé trois prolongations dans les tours précédents, c’est-à-dire l’équivalent d’un match en plus. Et cela s’est vu, dans la chaleur de cet après-midi moscovite, malgré un contrôle du jeu en première période. Mais l’équipe à la Deschamps aime subir, pour mieux piquer.

Mondial: les visages des Bleus projetés sur l’Arc-de-Triomphe / © AFP / Myriam Adam

Et cette bascule s’est opérée autour de l’heure de jeu, quand Pogba d’une frappe du gauche (59e) et Mbappé du droit (65e), tous deux depuis l’extérieur de la surface, faisaient chanter le Coq un peu plus fort encore.

Le Parisien de 19 ans, élu meilleur jeune du tournoi, devenait le deuxième plus jeune buteur en finale de la Coupe du monde, derrière… Pelé, bien sûr (17 ans en 1958). Et les comparaisons avec le légendaire Brésilien de refleurir, nées de sa performance en 8e de finale contre l’Argentine (4-3) qui avait secoué la planète foot. « Si Kylian continue d’égaler mes records comme ça, je vais devoir rechausser mes crampons… », a d’ailleurs plaisanté le légendaire Brésilien triple champion du monde sur Twitter.

Et Mbappé a prévenu: « Ce n’est que le début. Ce n’est pas la fin, j’ai l’intention d’aller plus loin, aller jusqu’où mon potentiel me le permet et où les limites le permettent ».

Deuxième étoile pour l’éternité dans le ciel des Bleus, et des images qui resteront au long de leur parcours, un premier tour laborieux, ce match d’anthologie contre les Argentins de Lionel Messi, puis maîtrise et solidarité contre l’Uruguay (2-0) et la Belgique (1-0).

Solidarité défensive, et fraternité, voilà le credo de cette équipe-là, dont le cri de ralliement fut « Vive la France et vive la République ! ». L’esquisse d’un nouvel optimisme national, comme en 1998? Les Bleus seront en tout cas reçus lundi en héros par le peuple de Paris, après une nuit mémorable. Pour ainsi dire à la belle étoile.

Romandie.com avec(©AFP / 16 juillet 2018 00h49)

Publicités

La France est championne du monde après sa victoire contre la Croatie (4-2)

juillet 15, 2018

Grâce à des buts de Griezmann, Pogba, Mbappé, et Mandzukic contre son camp, les Français deviennent champions du monde pour la deuxième fois de leur histoire.

 

L’équipe de France est devenue championne du monde après avoir battu la Croatie en finale (4-2), dimanche 15 juillet à Moscou. La deuxième étoile sur le maillot bleu a été gagnée à l’issue d’un match étrange, que les Bleus n’ont presque jamais maîtrisé dans le jeu mais qu’ils ont renversé grâce à des actions individuelles, des erreurs de l’adversaire et l’aide de la VAR.

L’avalanche de buts français est venue, comme un symbole, des trois plus importants joueurs offensifs de Bleus lors de ce Mondial : Antoine Griezmann (un penalty à la 38e, un coup-franc détourné par Mandzukic dans son propre but à la 18e), Paul Pogba (une frappe pure à la 59e) et Kylian Mbappé (une frappe encore plus pure de l’extérieur de la surface à la 67e).

Le trio offensif, comme l’ensemble du milieu français, est passé par des séquences de vide pendant la première mi-temps et le début de la seconde, incapables de prendre le jeu à son compte et laissant l’animation aux Croates. Mais à chaque fois que ces derniers pensaient être revenus (l’égalisation de Perisic à la 28e, l’incroyable erreur de Lloris à la 69e), les Français reprenaient le dessus.

Lemonde.fr par Luc Vinogradoff

Mondial 2018: la playlist africaine des Bleus enjaille les réseaux sociaux

juillet 11, 2018
 

Les joueurs français Paul Pogba et Samuel Umtiti célèbrent en dansant le but de ce dernier face à la Belgique, le 10 juillet 2018 en demi-finale de la Coupe du monde en Russie. © Natacha Pisarenko/AP/SIPA

Depuis le début de la Coupe du monde en Russie, l’équipe de France brille par son jeu efficace, son état d’esprit d’une solidarité sans faille… et ses vidéos de célébrations victorieuses au son des tubes africains du moment.

Efficaces et solides sur le terrain, les Bleus on dominé la Belgique pour se qualifier pour la finale du Mondial 2018 en Russie, qui aura lieu le 15 juillet prochain à Moscou. Ultra-concentrés pendant leurs matchs, les joueurs de l’équipe de France, dont plus de 60% sont d’origine africaine (la Guinée pour Pogba, le Sénégal pour Mendy, le Cameroun et l’Algérie pour Mbappé ou encore la RDC pour Umtiti…)n’en n’oublient pas moins de décompresser comme il se doit après chaque victoire. Et c’est sans surprise que l’on peut les voir danser et chanter au rythme des tubes du continent…

Dans le rôle du DJ, c’est Presnel Kimpembe, d’origine et haïtienne et congolaise, qui mène le plus souvent la barque avec son enceinte portable, diffusant les plus grands hits du moment. Petit florilège des vidéos diffusées par les Bleus sur les réseaux sociaux.

  • Maréchal DJ – Seka Seka

Ce titre est aujourd’hui un classique pour les amateurs de coupé-décalé. Chantée par Maréchal DJ, artiste congolais et révélation musicale de l’année 2006 en côte d’Ivoire, cette chanson résonnait dans toutes les boîtes et les dance-floor ivoiriens. Sa chorégraphie, facile à reproduire et les paroles efficaces ont permis à la chanson de de s’exporter à l’international.

 

 

  • DJ Arafat –  Djessimidjeka

Djessimidjeka, fait partie d’un des titres qui ont permis à DJ Arafat de se faire une place de choix sur la scène musicale en 2010. La même année, il devenait le premier artiste de coupé décalé à faire un concert dans les plus grandes salles de concert en Côte d’Ivoire : le palais de la culture de Treichville.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Farafat8500%2Fvideos%2F1162432243894530%2F&show_text=1&width=273

 Fally Ipupa – Kiname

Présent sur « Tokoss » de Fally Ipupa, sorti en 2017, Kiname est le plus gros featuring de l’album. C’est avec le rappeur français d’origine sénégalaise Booba, que le chanteur congolais pose sa voix. Et ici l’équipe de France reprend la chanson en cœur.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FFallyIpupaOfficial%2Fvideos%2F10155630951202844%2F&show_text=1&width=269

  • Fanny J – Ancrée à Ton port

Elle est l’une des plus grandes voix contemporaines du zouk. Fanny J a fait les beaux jours de l’année 2018 avec son tube « Ancrée à ton port ». Les Bleus dansent avec passion comme le défenseur Varane, d’habitude plus réservé.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FFannyJofficiel%2Fvideos%2F2281710978536021%2F&show_text=1&width=380

Dimanche 15 juillet, tous les supporters des Bleus auront les yeux rivés sur leur écran, dans l’espoir de célébrer les champions du monde… au rythme des succès du continent.

Jeuneafrique.com par

Mauritanie: un opposant au régime visé par une plainte en France

juillet 11, 2018

Paris – Des associations ont déposé une plainte à Paris pour des soupçons de blanchiment en France visant un homme d’affaires mauritanien et opposant au régime de Nouakchott qui l’accuse de corruption, ont-elles annoncé mercredi dans un communiqué.

Homme d’affaires et mécène franco-mauritanien, Mohamed Ould Bouamatou est accusé par le régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz d’avoir financé en 2017 un groupe de sénateurs qui a mené une fronde contre le référendum constitutionnel ayant mené à la suppression du Sénat.

Il est sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités mauritaniennes après avoir été inculpé pour corruption dans ce pays en août 2017.

Les associations plaignantes – l’ONG Avocats sans frontières, l’Observatoire mauritanien de lutte contre la corruption et la Coalition contre la corruption en Mauritanie – suspectent que des « opérations d’investissements mobiliers et immobiliers » réalisés en France par M. Bouamatou sont « susceptibles de caractériser des opérations de blanchiment et de recel », compte tenu de « l’existence de sérieuses présomptions de corruption, fraude fiscale et d’abus de biens sociaux », selon cette plainte dont l’AFP a eu connaissance.

La plainte déposée le 29 juin par les avocats Sébastien Journé, Gilles-William Goldnadel et Mohamed Ould Sid Ahmed, s’appuie notamment sur des données recueillies par les autorités mauritaniennes à partir d’ordinateurs, téléphones et documents abandonnés par un des plus proches collaborateurs de M. Bouamatou, Mohamed Debagh, lors de son interpellation à la frontière avec le Sénégal le 25 avril 2017.

Mohamed Ould Bouamatou, fondateur du groupe BSA et de la banque GBM, est depuis plusieurs années en rupture avec le dirigeant mauritanien – son cousin – qu’il avait soutenu durant sa campagne présidentielle de 2009. Il a quitté la Mauritanie en 2011 et vivrait désormais en France, selon la plainte.

« La dureté des conclusions du groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire, s’agissant de l’enquête pour corruption en Mauritanie visant notamment M. Bouamatou, disqualifie totalement toutes les investigations menées dans ce pays », a réagi auprès de l’AFP son avocat William Bourdon.

En avril, le groupe onusien avait demandé à la Mauritanie de « prendre les mesures qui s’imposent pour remédier sans tarder à la situation » de Mohamed Ould Ghadde, meneur de la fronde au Sénat, dont elle qualifie la détention d' »arbitraire ».

« Qu’un avocat du barreau de Paris, en utilisant l’ONG Avocats sans frontières, qui n’est que son instrument, agisse comme un pur lobbyste au service d’un État étranger est ahurissant », a estimé Me Bourdon.

« Personne n’instrumentalise plus une ONG que ce qu’il fait avec Sherpa », l’association anticorruption que préside William Bourdon, lui a répondu Me Goldnadel.

« Cette plainte fera évidemment long feu et ses inspirateurs devront s’expliquer dans le cadre de l’enquête ouverte à la suite de la plainte que j’ai déposée pour +violation du secret des correspondances+ », a ajouté Me Bourdon.

Romandie.com avec(©AFP / 11 juillet 2018 18h04)                                                        

France: un différend familial, tourne au massacre, cinq morts

juillet 10, 2018

Pau – La piste du « drame familial » était privilégiée mardi par les enquêteurs français après la découverte, dans un appartement à Pau (sud-ouest), des corps de quatre adultes et d’un enfant, membres de la même famille franco-espagnole, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

La mère de l’enfant a été retrouvée ligotée et bâillonnée et le père les veines tailladées.

Ce sont les pompiers, appelés pour des fumées se dégageant d’un appartement situé au premier étage d’une résidence du centre-ville, qui ont fait la macabre découverte.

Lorsqu’ils ont pénétré dans l’appartement, où « un canapé se consumait », ils y ont découvert les corps de quatre adultes et d’un enfant.

« Il s’agit de deux couples et d’un enfant. Le drame s’est déroulé à l’intérieur (de l’appartement). Il y a des traces de violences sur un couple » et sur la femme dans l’autre couple, « Tout laisse penser qu’on est sur la piste d’un drame familial », a dit à l’AFP une source proche de l’enquête.

« La jeune femme a été trouvée ligotée et bâillonnée avec de l’adhésif autour du cou » dans la salle de bains, a précisé cette source, et son mari « se serait tailladé les veines ». Quant aux parents de la jeune femme, présents dans l’appartement, « ils portent des traces de violences par objets contondants », a ajouté cette source.

Selon la même source, il n’y a « pas de traces de violences apparentes sur l’enfant, qui serait mort des suites de l’incendie », probablement intoxiqué par les fumées.

« Il semblerait qu’il y avait un différend familial qui a tourné au massacre », a ajouté à l’AFP Jean-Paul Brin, premier adjoint à la mairie de Pau.

Des voisins interrogés par le quotidien régional Sud Ouest ont affirmé que « les disputes étaient fréquentes au sein du couple ». Un collègue de l’épouse affirme même qu’elle a récemment porté plainte pour violences contre son mari.

Selon une voisine habitant l’immeuble, l’appartement était occupé par un couple franco-espagnol et leur enfant de deux ans. L’homme était français. Sa femme, une Espagnole d’une trentaine d’années, était professeur stagiaire.

Les parents de la jeune femme, des Espagnols de Saragosse (nord-est de l’Espagne), étaient allés leur rendre visite à Pau. « Une grosse dispute a éclaté à 05H00 (03H00 GMT) du matin, j’ai entendu des cris d’enfant », a-t-elle témoigné.

Des autopsies devraient avoir lieu dans les prochains jours.

Romandie.com avec(©AFP / 10 juillet 2018 15h13)                                                        

France: partira, partira pas… Cette question récurrente autour de Nicolas Hulot

juillet 3, 2018

Paris – Utile ou pas utile? Rester ou partir? Les avis déferlent sur l’action de Nicolas Hulot au gouvernement, au moment où approche l’échéance estivale que le ministre s’est lui-même fixée.

Cette semaine est importante. Le Premier ministre, Edouard Philippe, présente mercredi un plan biodiversité que son ministre de l’Ecologie souhaite « ambitieux », mais à la portée encore incertaine. Vendredi, Nicolas Hulot marquera le premier anniversaire de son plan climat, que les ONG jugent « loin du compte ».

Depuis sa nomination en mai 2017, la question de sa capacité à agir et à se maintenir n’a cessé de refaire surface, et faisait encore la une de la presse mardi.

« Cet été, on aura avec le président et le Premier ministre un moment de vérité », avait dit l’intéressé mi-mai, affirmant qu’il tirerait « les leçons » si « les conditions » de mise en place des politiques qu’il défend « ne sont pas remplies ».

Depuis, il est apparu particulièrement remonté, défendant vigoureusement son bilan. Lundi soir, il était plutôt rieur lors d’un « Facebook Live » avec le Premier ministre.

« On le sent plus enjoué qu’il n’a pu l’être à certains moments », note l’ex-députée européenne Sandrine Bélier, de l’ONG Humanité et Biodiversité, espérant y voir un signe d’avancée sur les dossiers encore attendus.

– Écolos impatients –

Mais au moment où les ministres vont passer leur grand oral auprès du premier d’entre eux (jeudi matin pour Hulot), d’autres défenseurs de l’environnement retiennent les concessions faites: accord commercial avec le Canada (Ceta), autorisation de raffinerie basée sur l’huile de palme, plans qualité de l’air n’empêchant pas le renvoi devant la justice européenne…

« Il faudrait qu’il parte car il est en train d’attaquer sa propre crédibilité pour la donner à un gouvernement qui a montré son vrai visage: agressif, ultralibéral », dénonçait dans Libération Claire Nouvian, de l’ONG Bloom.

La loi agriculture et alimentation, « c’est (le ministre de l’Agriculture) Stéphane Travert qui l’a gérée », dit à l’AFP Laurent Pinatel, de la Confédération paysanne, pour qui « on a une loi qui a occupé tous les acteurs agricoles pendant un an et qui ne va pas changer grand-chose au final ».

Mais « ce serait bien pire s’il n’était pas là », le défend Audrey Pulvar. « Je me pose toujours la question de savoir qui serait là s’il n’était pas là », a dit à l’AFP la présidente de la Fondation pour la nature et l’homme, l’ex-Fondation Hulot.

Parmi ses victoires, l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l’inscription annoncée de l’environnement dans la Constitution, la concrétisation de six parcs éoliens en mer…

« Sans lui, nous n’aurions pas obtenu ce qu’on a obtenu », estime aussi Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables, qui cite aussi les appels d’offres dans le solaire, les mesures pour l’éolien et la méthanisation. Mais « il faudra deux ou trois ans pour donner un jugement définitif, notamment » après la feuille de route énergétique de la France attendue prochainement.

– Soutien gouvernemental –

Hulot pointe aussi son rôle dans la décision d’interdire le glyphosate d’ici 2021, même s’il a échoué à la faire graver dans la loi. « Vous ne voyez que ce qu’il n’y a pas! », reproche-t-il aux journalistes. « Si on veut être objectif et ne pas décourager tout le monde, il faut aussi voir ce qu’il y a! »

Le gouvernement, lui, ménage son ministre. « Nicolas Hulot a toute sa place au gouvernement », a insisté mardi son porte-parole, Benjamin Griveaux, sur BFMTV.

« Son départ serait dommageable » pour le sommet de l’Etat, estime Jérôme Sainte-Marie, de PollingVox, à propos de ce ministre populaire qui permet à Emmanuel Macron d’adoucir son « image techno et d’homme des entreprises » et « de drainer de nouvelles catégories, moins urbaines, moins jeunes ».

« Et avant les européennes, (perdre Nicolas Hulot) redonnerait un peu d’allant à la gauche, » ajoute le spécialiste de l’opinion.

Mardi, le groupe des députés LREM lui a exprimé son soutien et 111 d’entre eux, son proche Matthieu Orphelin en tête, ont signé une tribune « L’écologie avance! »

Quant à la pétition pour « libérer » Hulot, lancée par des humoristes de France Inter, elle recueillait mardi 5.000 signataires.

Romandie.com avec(©AFP / 03 juillet 2018 15h24)                                                        

Yann Moix coquin et grossier face à une invitée de ONPC: « J’en ai répandu du liquide séminal pour vous »

juillet 1, 2018

Ses adieux à l’émission de Laurent Ruquier

 

Samedi soir, Yann Moix faisait sa dernière apparition en tant que chroniqueur sur le plateau de On n’est pas couché. Pour l’occasion, l’écrivain a avoué à Nicole Calfan qu’il s’était masturbé en pensant à elle.

En trois ans, Yann Moix aura été l’initiateur de nombreuses polémiques dans l’émission présentée par Laurent Ruquier. Aux côtés de Christine Angot, elle aussi à l’origine de saillies télévisuelles cinglantes, l’écrivain s’est totalement lâché en évoquant ses fantasmes adolescents. Tel un « cadeau de départ », l’animateur aux commandes de l’émission avait invité la comédienne Nicole Calfan, en pleine promotion d’une pièce jouée au festival Off d’Avignon. Yann Moix en a profité pour évoquer des séances de masturbation dédiées à cette dernière.

« J’en ai répandu du liquide séminal pour vous dans ma chambrette adolescente »a assuré Yann Moix sur le plateau, alors qu’il était assis à coté de l’intéressée. Loin d’être choquée, Nicole Calfan savait que le chroniqueur lui vouait un culte et a souligné qu’il lui avait fait « fait une grande déclaration d’amour, pas une confidence ».

Le romancier, prix Renaudot en 2013, a donc fait ses adieux à On n’est pas couché sur un dernier coup d’éclat. Il fera sa rentrée sur C8 dans Salut les Terriensen rejoignant Thierry Ardisson, un autre animateur habitué aux polémiques. C’est l’écrivain et chroniqueur Charles Consigny qui le remplacera sur France 2. Le nouveau venu ne semble par ailleurs pas être un fan de sa nouvelle comparse Christine Angot. Ambiance.

Gala.fr par Nicolas Schiavi

France: un braqueur récidiviste s’évade par hélicoptère d’une prison

juillet 1, 2018

Paris – Un braqueur récidiviste s’est évadé dimanche matin par hélicoptère de la prison de la région parisienne où il était incarcéré, lors d’une opération « de quelques minutes » qui n’a fait ni blessé ni otage, a-t-on appris auprès de l’administration pénitentiaire.

Redoine Faïd était incarcéré à la maison centrale de Réau (région parisienne). Lors de son évasion, il a bénéficié de l’aide d’hommes « lourdement armés », a-t-on précisé de source proche de l’enquête. Redoine Faïd s’était déjà évadé de la prison de Lille-Séquedin (nord de la France) en 2013.

De source proche du dossier, on précise que l’évasion s’est faite « par hélicoptère, avec trois complices ». « L’hélicoptère a été retrouvé » à Gonesse, à une soixantaine de kilomètres de la prison, et « un dispositif de recherche a été activé dans toute l’île de France », a-t-on ajouté. Selon une source policière, l’hélicoptère serait parti du Bourget, au nord de Paris.

La police judiciaire a été saisie et « tous les moyens sont mobilisés pour localiser le fugitif », indique une source au ministère français de l’Intérieur. Les unités territoriales de la police et de la gendarmerie « ont été immédiatement alertées » et « des dispositifs coordonnées de contrôle et d’interception sont mis en place, qui tiennent compte de la dangerosité du fugitif et de ses possibles complices ».

Redoine Faïd, 46 ans, avait été condamné en appel en avril à 25 ans de réclusion pour un braquage raté en région parisienne qui avait coûté la vie en 2010 à une policière municipale, Aurélie Fouquet.

Il avait été condamné deux fois aux assises en 2017: à 10 ans de réclusion pour son évasion de la prison de Lille-Séquedin en 2013, et à 18 ans de prison pour l’attaque d’un fourgon blindé dans le nord de la France en 2011.

Romandie.com avec(©AFP / 01 juillet 2018 11h23)                                                        

Mali: attaque « terroriste » contre les soldats français de Barkhane à Gao

juillet 1, 2018

Bamako – Des soldats français de l’opération Barkhane ont été visés dimanche par une attaque « terroriste » dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne.

« Des militaires français de l’opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem », a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information.

Une habitante de Gao a déclaré de son côté que « c’est une patrouille de l’opération Barkhane qui a été visée par une voiture piégée conduite par un kamikaze (…) de Gao ».

« Très vigilant, un blindé lui a barré la voie et le véhicule kamikaze s’est fait exploser », a déclaré Fatouma Wangara, ajoutant que des hélicoptères de la force Barkhane survolaient le ciel au-dessus de Gao.

« Le périmètre de l’attaque a été complètement bouclé par les militaires français », a indiqué un jeune habitant de Gao, ajoutant que des blessés ont été acheminés à l’hôpital de Gao.

Cette attaque survient alors que le sommet de l’Union africaine s’est ouvert dimanche à Nouakchott, deux jours après un attentat suicide perpétré vendredi au Mali contre le QG de la force conjointe du G5 Sahel lancée en 2017, qui a fait trois morts, dont deux militaires de cette force.

Le président français Emmanuel Macron doit rencontrer lundi à Nouakchott, en marge du sommet de l’UA, ses homologues du G5 Sahel, une organisation régionale regroupant la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad

En fin de sommet, M. Macron discutera avec ses homologues du G5 Sahel de la lente montée en puissance de la force conjointe mise en place par cette organisation régionale siégeant à Nouakchott pour lutter contre les jihadistes.

La France, qui conduit dans la région l’opération Barkhane, soutient ce projet, y voyant un possible modèle de prise en main par les Etats africains de leur propre sécurité.

Mais sa mise en oeuvre est pour l’instant marquée par les problèmes de financement et les accusations de violations des droits de l’homme par les troupes de la force conjointe, basée à Sévaré (Mali).

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda.

Ces groupes en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013 d’une intervention militaire française.

Mais des zones entières échappent au contrôle des forces maliennes, françaises et internationales, régulièrement visées par des attaques meurtrières, malgré la signature en mai-juin 2015 d’un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes, dont l’application accumule les retards.

Romandie.com avec(©AFP / 01 juillet 2018 13h23

Coupe du monde 2018: la France bat l’Argentine et se qualifie pour les quarts de finale

juin 30, 2018

Menés 2-1 en deuxième mi-temps, les Français se sont finalement imposés 4 à 3 en huitièmes de finale à Kazan, grâce notamment à un doublé de Mbappé.

 

Kylian Mbappé célèbre le troisième but français, le 30 juin 2018, contre l’Argentine. Sergei Grits / AP
A l’issue d’un match complètement fou, l’équipe de France s’est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde 2018. Les Français se sont imposés 4 à 3 contre l’Argentine, grâce notamment à un doublé de Kylian Mbappé, mais se sont fait peur en début de seconde période, et en toute fin de rencontre. Les hommes de Didier Deschamps connaîtront leur adversaire ce soir, à l’issue du huitième de finale entre le Portugal et l’Uruguay. Ils joueront leur quart de finale vendredi 6 juillet, à Novgorod.

 

Malgré un gros pressing argentin, la France a parfaitement débuté son match. Après un coup-franc obtenu à l’entrée de la surface sur une première accélération de Kylian Mbappé, Antoine Griezmann a trouvé la barre de Franco Armani. Cinq minutes plus tard, le Parisien a récupéré le ballon dans son camp et déposé le milieu argentin sur une accélération géniale. Battu, Rojo a préféré concéder un pénalty qu’a tranquillement transformé Antoine Griezmann (1-0, 12e).

Dans la foulée, les Français ont eu plusieurs occasions. Les Argentins ont d’ailleurs frôlé la correctionnelle sur une ouverture de 60 mètres de Paul Pogba vers Kylian Mbappé, mais la faute de Nicolas Tagliafico était bien en dehors de la surface (19e). Les Français ont fini par baisser le pied, malgré plusieurs incursions dans la défense sud-américaine.

La France se fait peur

Alors qu’on se dirigeait vers la mi-temps, et sur l’un des rares dézonages de l’attaque argentine, les Sud-Américains ont trouvé Angel Di Maria plein axe. Seul à 25 mètres, le Parisien n’a pas laissé passer sa chance et a envoyé une superbe frappe dans la lucarne droite d’Hugo Lloris (1-1, 41e).

De retour des vestiaires, le même Di Maria a amusé trois défenseurs français avant d’obtenir un bon coup-franc sur le côté gauche. Repoussé dans un premier temps, le ballon a fini dans les pieds de Lionel Messi, dont la frappe légèrement déviée du bout du pied par Gabriel Mercado, couvert par Benjamin Pavard, a laissé Hugo Lloris sans réaction (1-2, 48e).

Pavard et Mbappé à la rescousse

Les Français auraient pu revenir sur une mésentente entre Fazio et son gardien (56e), mais les hommes de Didier Deschamps s’en sont finalement remis à leurs deux latéraux. Lancé en profondeur, Lucas Hernandez a adressé un centre que Benjamin Pavard a repris d’une magnifique demi-volée qui a fini dans la lucarne droite d’Armani (2-2, 58e).

A peine cinq minutes plus tard, Mbappé négociait à merveille un ballon récupéré dans la surface argentine. Après avoir éliminé deux défenseurs sur un crochet, Mbappé a trompé le portier de l’Albiceleste d’une manière similaire à celle de Sylvain Wiltord en finale de l’Euro 2000, pour redonner l’avantage aux Français (3-2, 64e).

Et dans la foulée, sur une superbe remontée de terrain, Matuidi trouvait Giroud plein axe, qui en une touche décalait Mbappé. Seul face à Armani, le Parisien a fait le break (4-2, 68e) et inscrit son troisième but dans la compétition.

L’Argentine se rappelle au souvenir des Français

Les Bleus ont eu les occasions pour alourdir le score : Giroud aurait pu tuer le match sur un décalage de Pogba, mais la frappe de l’attaquant français a seulement trouvé le petit filet d’Armani. Et sur un superbe contre à 3 contre 1, Kanté et Mbappé ont manqué l’occasion de tuer le match (73e).

Défaits, les Argentins ont semblé épuisé et sans réponse dans cette fin de rencontre. Lionel Messi a bien eu l’occasion de ramener les siens à 4-3, sur un ballon perdu par Nabil Fekir, mais sa frappe n’était pas suffisamment appuyée ou placé pour tromper Hugo Lloris (85e). C’est finalement Kun Aguero, qui a inscrit un dernier but dans les arrêts de jeu. Servi par Messi, le Citizen a placé une belle tête au fond des filets du portier français (4-3, 93e).

Les Argentins ont eu une dernière occasion pour arracher la prolongation, mais le centre-tir d’Aguero a été dévié par un de ses coéquipiers au-dessus du but de Lloris. Les Bleus pouvaient souffler et fêter leur seconde qualification pour les quarts de finale consécutive. Seule ombre au tableau, l’avertissement un peu bête de Blaise Matuidi pour contestation, qui le privera du quart de finale.

Lemonde.fr par Grégor Brandy