Posts Tagged ‘FRANCE’

France/Cent ans le 1er mai: Danielle Darrieux, la légende d’un siècle

avril 30, 2017

Danielle Darrieux, sur scène en 20003. Ce 1er mai, l'actrice française fête ses 100 ans.

Danielle Darrieux, sur scène en 20003. Ce 1er mai, l’actrice française fête ses 100 ans. Crédits photo : ERIC FEFERBERG/AFP

Lundi, la plus ravissante, la plus émouvante, la plus spirituelle des comédiennes françaises fête son centième anniversaire. Que dire d’une femme éblouissante qui a débuté à 14 ans et peut s’enorgueillir d’une carrière de plus de quatre-vingt ans ? Que dire ? Sinon, lui souhaiter un très bel anniversaire !

Il faudrait être Ronsard et Mallarmé et composer un poème tout en cristal et en légèreté. Il faudrait s’élever très loin dans le ciel pour être à la hauteur de cette femme merveilleuse au sourire toujours radieux qui s’est toujours amusée d’être née le jour où l’on offre du muguet, le 1er mai 1917.

Danielle Darrieux. L’ovale parfait d’un visage, des lèvres charnues et finement ourlées -elle fut boudeuse avant Bardot- un nez droit et fin, des yeux délicatement dessinés sous des sourcils parfaits, un front haut, des cheveux chatains, une voix mélodieuse et ferme. Un rire unique, clair et musical. Et ce sourire, toujours, éclatant, fraternel. Une perfection de beauté classique pimentée d’une espièglerie jamais éteinte. Une beauté accomplie, mais jamais froide.

Pourtant, et c’est l’un des traits les plus impressionnants de la personnalité de cette artiste exceptionnelle, par-delà les fins sourires, les grands rires, les éclats de rire, la joie de vivre apparente, on ne sait quelle gravité a toujours palpité au plus secret de son coeur. Henri Decoin, Max Ophüls, Paul Vecchiali ou Anne Fontaine, pour ne citer ici que quatre cinéastes l’ont parfaitement compris qui savaient que, par-delà la grâce, la vitalité, le bonheur qu’elle dispense de rôle en rôle, il y a, parfois, le voile d’angoisse d’un être qui aura glissé sur les ailes du temps, sans jamais peser. Sans jamais faire reproche à qui que ce soit des blessures infligées -et elle en a reçues, très injustes parfois.

Darrieux joue, Darrieux danse, Darrieux chante. Darrieux illumine les films, les pièces, dans lesquelles elle incarne de très jolies évaporées comme des femmes graves, douloureuses, amoureuses, criminelles. Darrieux est miraculeuse et libre. La petite bordelaise a été très bien élevée et vécu dans un univers où la musique comptait plus que tout. Son père, ophtalmologiste, est mort alors que la petite fille n’avait que sept ans. L’âge de raison, l’âge du chagrin. À Paris, elle étudie le violoncelle et le piano. Le hasard la conduit aux Studios d’Epinay où l’on recherche une jeune adolescente. Elle a quatorze ans. Elle tourne Le Bal avec Wilhelm Thiele. On est en 1931. Elle n’arrêtera plus jusqu’à Pièce montée en 2010 sous la direction de Denys Granier-Deferre pour le cinéma et C’est toi, c’est tout de Jacques Santamaria, pour la télévision.

Cette même année Henry-Jean Servat et Pierrick Bequet tournent un film document exceptionnel, Les Trois glorieuses et réunit Michèle Morgan, Micheline Presle, Danielle Darrieux.

Darrieux, cheveux blancs mi-longs, regard pétillant, sourire ravageur, dans la «splendeur de l’âge», comme disait Duras, est la féminité même. Elle est sexy. Elle a 93 ans alors. Elle irradie. Elle réchauffe. Elle fait rire. Elle est naturelle, directe, simple. Et pas simple du tout! Cette grande dame là, cette fée, cette gamine, cette femme fatale, cette coquine, cette légende, cette star, fête donc ses cent ans lundi. Jean-Claude Brialy n’est plus là qui aimait tant la célébrer et concoctait des soirées brillantissimes dans son théâtre des Bouffes Parisiens pour célébrer la merveilleuse qui accueillait hommage et compliments avec un étonnement jamais feint.

Audrey Hepburn, son alter ego

Que dire d’une carrière si longue, si contrastée, si audacieuse aussi? Que dire qui n’appauvrisse pas ce parcours, qui n’assèche pas les eaux cascadantes d’un trajet hors norme? Où qu’on la saisisse elle est séduisante, bouleversante, inattendue, puissante. Danielle Darrieux n’appartient à aucune école, à aucune mode. Elle est Darrieux.

S’il ne fallait retenir qu’un épisode ou deux dans cette vie incroyable, ce serait, en 1932-33, le tournage, sous la direction d’un jeune scénariste de 26 ans, issu d’une grande famille juive autrichienne et qui fuit el’Allemagne nazie, d’un film intitulé Mauvaise graine. Le jeune homme s’est arrêté à Paris sur la route des États-Unis. Le film est tourné à Marseille et sort en 1933. Il est signé Billy Wilder….

Le deuxième épisode serait celui d’une rencontre avec une femme qu’elle admire profondément. En 1970, Danielle Darrieux joue, chante, danse à Broadway . Elle est Coco Chanel dans Coco. Les producteurs ont pensé à Darrieux, star internationale pour reprendre le rôle que Katherine Hepburn a tenu sept mois durant. Darrieux connaît l’Amérique. Elle a séduit Hollywood dès les années trente -un contrat de sept ans avec Universal, qu’elle rompra. Elle est revenue y tourner dans les années cinquante. La voici à Broadway. Hepburn lui passe le flambeau. Darrieux rencontre un alter ego en la personne de Katherine. Elles se reconnaissent, s’entendent. Danielle Darrieux sur Broadway. «Hepburn, c’est mon modèle, mon idole» dit-elle souvent. La critique new yorkaise, l’une des plus vachardes du monde, manque de superlatifs et le public est au rendez-vous. Magistral.

Que dire de plus! Bon anniversaire! Bel anniversaire!

Lefigaro.fr par Armelle Heliot

Congo: Juste Désiré Mondélé consterné par les propos de Ndalla Graille dans une vidéo

avril 28, 2017

Lors d’une conférence de presse qu’il a organisée le 21 avril, à Brazzaville, le conseiller spécial du Chef de l’Etat, chargé des questions politiques, Juste Désiré Mondélé, a dit sa désolation quant aux propos tenus par le Délégué politique auprès du Président de la République (avec rang de ministre), Claude Ernest Ndalla alias Graille, dans une vidéo qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux.

 

Juste Désiré Mondélé a d’abord soutenu que Claude Ernest Ndalla Graille fait partie des icônes de la politique congolaise. Il a ajouté que Ndalla Graille a toujours su défendre ses opinions et qu’il était un Congolais sans frontière.

Ndalla Graille, a poursuivi M. Mondélé, a toujours exprimé sa fidélité envers le Président Denis Sassou N’Guesso. A titre d’exemple, alors qu’il était associé à Bernard Kolélas et à son parti, le MCDDI, dans les années 90, quand la guerre du juin 1997 éclate, il s’oppose aux démarches du fondateur du MCDDI pour avoir signé une alliance avec le Président  Pascal Lissouba pour combattre Denis Sassou N’Guesso.

Une autre preuve. Quand la guerre prend fin le 15 octobre 1997, le Président Sassou N’Guesso nomme Ndalla Graille au poste de ministre du Redéploiement et du Sport de la Jeunesse, chargé de l’Instruction Civique. Deux ans plus tard, il est nommé Délégué politique auprès du Chef de l’État. A l’élection présidentielle de 2002, M. Ndalla soutient Denis Sassou Nguesso.

Juste Désiré Mondélé s’est dit cependant surpris de constater que dans une interview qu’il a accordée en France où il est parti pour les besoins de santé, laquelle interview est publiée dans une vidéo, Ndalla Graille se fait donneur de leçons à Denis Sassou N’Guesso et à son pouvoir. Pour Juste Désiré Mondélé, M. Ndalla Graille s’est trahi ou an trahi ses convictions.  Il s’est demandé si cette affaire de vidéo de Ndalla Graille ne ressemble pas à celle du général à la retraite Jean-Marie Michelle Mokoko, qui déclarait qu’il avait été piégé.

En réalité, Ndalla Graille semble vouloir faire comme certains acteurs politiques congolais qui, après avoir été au lait et au miel grâce à Denis Sassou N’Guesso, lui flanquent les couteaux sur le dos. Mais, Claude Ernest Ndalla Graille peut-il vraiment faire des leçons à Denis Sassou N’Guesso ?

 

L’histoire du Congo enseigne que l’homme a été impliqué dans certaines actions qui ont troublé l’ordre public dans le pays. Ses affaires de vidéo remontent à l’année 1984. Cette année là, arrêté avant un congrès du parti du PCT, Ndalla enregistré dans une vidéo où il déclarait que Jean-Pierre Thystère Tchicaya avait orchestré les attaques à la bombe en 1982 à Brazzaville. Ces attentats à la bombe avaient fait neuf morts et 92 blessés.

Quand on lit l’histoire du Congo, on s’aperçoit très vite que Claude Ernest Ndalla Graille est très mal placé pour donner des leçons à Denis Sassou N’Guesso. Tant l’homme aurait lui aussi des mains tâchées de sang.

Congo-site.com par Gall Mombéti

France/présidentielle: Zidane appelle à « éviter » le Front national

avril 28, 2017

Madrid – Zinédine Zidane, icône du football français, a appelé vendredi à « éviter au maximum » le Front national lors du second tour de la présidentielle en France opposant la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen et le centriste Emmanuel Macron.

« Le message, c’est toujours le même, celui de 2002. Je suis loin de toutes ces idées-là, de ce Front national. Donc (il faut) éviter au maximum ça. Les extrêmes, ce n’est jamais bon », a déclaré l’actuel entraîneur du Real Madrid à l’occasion d’une conférence de presse d’avant-match.

Zidane, né à Marseille de parents immigrés algériens, avait déjà pris une position similaire en 2002 lorsque le Front national avait atteint le second tour, estimant que c’était un « parti qui ne correspond pas du tout aux valeurs de la France ».

Le champion du monde 1998 avait également participé à une vidéo contre Jean-Marie Le Pen, candidat du FN à l’époque et père de la candidate actuelle, avec plusieurs artistes comme Gérard Depardieu, Jean-Jacques Goldman ou le rappeur marseillais Akhenaton.

En réponse, Jean-Marie Le Pen avait estimé que Zidane se faisait « manipuler par des gens qui se servent de (sa) notoriété. »

Âgé de 44 ans, Zidane vit en Espagne depuis sa retraite sportive en 2006 et il occupe les fonctions d’entraîneur du Real Madrid depuis janvier 2016.

Romandie.com avec(©AFP / 28 avril 2017 13h57)

La Réunion (France): deux policiers blessés par un islamiste présumé

avril 27, 2017

Saint-Denis de la Réunion – Deux policiers ont été légèrement blessés jeudi matin à La Réunion par un homme « soupçonné de radicalisation » islamiste, qui leur a tiré dessus lors de son interpellation, a annoncé la préfecture de cette île française de l’océan indien.

« L’homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l’ordre », a précisé la préfecture, ajoutant que les policiers avaient « riposté » et « maîtrisé l’assaillant », un homme d’une vingtaine d’années qui « se serait converti assez récemment à l’islam ».

Les jours des policiers et de l’assaillant ne sont pas en danger. Les policiers agissaient dans le cadre d’une procédure pour apologie du terrorisme.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

L’agresseur vivait avec sa mère, elle aussi placée en garde à vue.

« De nombreuses armes et divers éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été saisis », ont affirmé dans un communiqué commun les ministres de l’Intérieur Matthias Fekl et des Outre-mer Erika Bareigts.

L’agresseur est « quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire », témoigne une voisine. « On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça », dit un jeune homme.

Une filière jihadiste, la première dans un territoire français d’outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé « l’Égyptien ». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été inculpé et incarcéré.

Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes sont soupçonnées de radicalisation dans l’île.

« Cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats », a réagi dans un communiqué un syndicat de police.

Un hommage national a été rendu mardi au policier tué la semaine dernière dans un attentat jihadiste sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, à Paris, revendiqué par le groupe Etat islamique.

La France est frappée par une vague d’attentats islamistes qui a fait 239 morts depuis 2015.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h14)

France: Arrestation d’un soldat allemand suspecté d’un projet d’attentat

avril 27, 2017

Berlin – Un soldat de l’armée allemande stationné en France, se faisant passer pour un réfugié syrien, a été arrêté par la police qui le soupçonne d’avoir projeté un attentat visant peut-être des étrangers, a indiqué jeudi le parquet.

Le soldat a été interpellé mercredi, en même temps qu’un étudiant allemand de 24 ans, soupçonné d’avoir été « impliqué dans les possibles préparatifs d’attentat », a précisé le parquet dans un communiqué.

Le suspect principal est un lieutenant de 28 ans de la Bundeswehr. Il était stationné à Ilkrich, dans la banlieue de Strasbourg, où se situe une importante base militaire franco-allemande.

Les enquêteurs n’ont pas donné à ce stade d’informations précises sur les cibles potentielles de l’attentat.

Le parquet a parlé des convictions « xénophobes du soldat de la Bundeswehr », pouvant laisser penser à un acte contre des étrangers. Mais la presse allemande évoque aussi la possibilité qu’il ait voulu avoir une autre cible puis faire porter le chapeau aux réfugiés.

L’homme a été repéré fin janvier à l’aéroport de Vienne en Autriche, alors qu’il venait récupérer dans les canalisations des toilettes un revolver pour lequel il n’avait pas de permis.

En s’intéressant à lui, les enquêteurs ont découvert qu’il avait réussi à se faire enregistrer en décembre 2015 dans son pays comme demandeur d’asile syrien, alors qu’il ne parle pas arabe.

Selon le quotidien Die Welt, l’homme avait dissimulé sa nationalité allemande et s’était contenté de parler français.

Sa demande avait été approuvée en janvier 2016, ce qui lui a permis de bénéficier d’un logement et d’aides sociales. Manifestement, il a réussi pendant tout ce temps à faire des navettes entre sa caserne en France et son foyer de migrants en Hesse, dans le centre l’Allemagne, sans se faire repérer.
« Il a mené tout cela en parallèle, une sorte de double vie », a indiqué à la presse une porte-parole du parquet, Nadja Niesen, « je n’ai pas connaissance qu’une pareille affaire se soit jamais produite ».

Le fait qu’il évolue sous une fausse identité et les éléments découverts sur ses « convictions xénophobes » permettent de soupçonner « qu’il a planifié un attentat », a encore indiqué le parquet de Francfort.

« Nous savons, à partir de messages vocaux enregistrés, que les deux suspects étaient racistes », a souligné Mme Niesen.

Le Die Welt indique que le soldat a pu chercher à commettre un attentat avec l’arme retrouvée à Vienne, sur laquelle il aurait laissé ses empreintes, afin de mener les enquêteurs sur la piste du réfugié pour lequel il s’était fait passer.

Le but était, toujours selon le journal, de jeter le « discrédit » sur les immigrés.

L’Allemagne a ouvert ses portes depuis 2015 à plus d’1,5 millions de réfugiés, principalement venus de Syrie, Irak et Afghanistan.

Dans une autre affaire récente, un Allemand, également passé par la Bundeswehr selon les médias, est soupçonné d’avoir attaqué à l’explosif mi-avril le bus des joueurs de l’équipe de football de Dortmund en essayant de faire porter le chapeau à des islamistes.

Il avait laissé sur place une lettre à la gloire de l’organisation Etat islamique.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h54)

Football: vaste opération du fisc au Royaume-Uni et en France, des arrestations

avril 26, 2017

Londres – Une vaste opération a été menée par 180 agents du fisc mercredi dans le milieu du football professionnel au Royaume-Uni et en France et plusieurs personnes ont été arrêtées, a annoncé l’administration fiscale britannique.

La presse britannique a précisé que les clubs de West Ham et de Newcastle avaient été visés et que le patron de Newcastle, Lee Charnley, avait été arrêté.

L’administration fiscale a expliqué dans un communiqué avoir « arrêté plusieurs personnes travaillant dans le football professionnel pour des fraudes suspectées à l’impôt et aux cotisations sociales ».

Elle a souligné que les enquêteurs procédaient à des fouilles sur plusieurs sites des deux côtés de la Manche, évoquant notamment « des endroits au Nord-Est et dans le Sud-Est de l’Angleterre », sans plus de précision sur les villes et les clubs concernés.

Le club de West Ham qui joue en Premier League, la première division du football anglais, est situé à Londres, dans le sud-est de l’Angleterre. Evoluant en Championship (deuxième division) mais assuré de remonter en Premier League l’année prochaine, Newcastle est situé dans le nord-est anglais.

Le fisc britannique a ajouté avoir « saisi des dossiers d’entreprises et financiers, ainsi que des ordinateurs et des téléphones portables ».

Il a ajouté que les autorités françaises « aident l’enquête britannique, ont procédé à des arrestations et à des recherches dans plusieurs endroits en France », sans s’étendre davantage.

Les deux clubs évoqués par la presse britannique n’ont pas répondu aux sollicitations de l’AFP dans l’immédiat.

Romandie.com avec(©AFP / 26 avril 2017 11h56)

France: le chef de la diplomatie allemande « sûr » que Macron deviendra président

avril 23, 2017

Berlin – Le chef de la diplomatie allemande, le social-démocrate Sigmar Gabriel, s’est dit « sûr » dimanche, au soir du premier tour de la présidentielle française, que le centriste Emmanuel Macron serait élu président au second tour en « balayant » l’extrême droite.

« Bien sûr je suis heureux (…) je suis heureux qu’Emmanuel Macron devienne le prochain président français », a dit le vice-chancelier d’Angela Merkel dans un message vidéo sur Twitter depuis Amman où il est en déplacement.

« Je suis sûr qu’il va balayer au 2e tour (le 7 mai) l’extrême droite, le populisme de droite, les anti-européens », a encore déclaré le responsable social-démocrate, en référence à la concurrente de M. Macron, la cheffe du parti Front national Marine Le Pen.

Il a qualifié aussi l’ex-ministre français de l’Economie de « seul candidat vraiment pro-européen » et s’est dit convaincu qu’il ferait « un excellent président ».

Le SPD allemand soutenait officiellement Benoît Hamon du parti socialiste, mais les cadres du parti pariaient en réalité sur Macron jugé plus proche politiquement.

M. Gabriel est l’ancien patron des sociaux-démocrates. Il a cédé sa place cette année à l’ex-président du parlement européen Martin Schulz chargé d’affronter Angela Merkel aux législatives du mois de septembre.

La chancelière conservatrice allemande n’avait pas réagi dimanche soir au résultat. En janvier, son porte-parole avait souligné qu’il n’y avait « aucun point commun entre la politique défendue par le Front national et celle que défend la chancelière ».

Romandie.com avec(©AFP / 23 avril 2017 22h03)

France/présidentielle: Macron et Le Pen qualifiés pour le second tour (estimations)

avril 23, 2017

Paris – Le jeune centriste pro-européen Emmanuel Macron et la candidate de l’extrême droite anti-Europe Marine Le Pen se sont qualifiés dimanche soir pour le second tour de la présidentielle française, marquant le rejet des partis traditionnels, selon les premières estimations.

Favori de ce duel final, l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron, 39 ans, devançait avec 23-24% Mme Le Pen, 48 ans, chef du parti Front national, créditée de 21,8-22% des voix, selon les estimations de trois instituts de sondage.

Le candidat de droite François Fillon dont la campagne a été plombée par un scandale d’emplois fictifs présumés accordés à ses proches, arrive au coude à coude (19-20,3 %) avec le candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon (19,5-20 %) qui avait effectué une percé remarquée aux derniers jours de campagne.

L’annonce des résultats a été suivie d’une explosion de joie au QG d’Emmanuel Macron, ses partisans scandant « Macron président » et agitant leurs drapeaux de manière frénétique.

Plusieurs partisans de M. Fillon ont immédiatement appelé à ne pas voter pour la candidate d’extrême-droite Marine Le Pen. Le candidat socialiste Benoît Hamon, lourdement battu avec 6% selon les estimations, a admis une « sanction historique » pour son parti, et a appelé à voter Macron.

Romandie.com avec(©AFP / 23 avril 2017 20h25)

France/Louis Aliot : « Les Africains ne sont plus dans le schéma colonisation-décolonisation »

avril 22, 2017

PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE. À échéance exceptionnelle, confidences exceptionnelles. Le vice-président du Front national se livre comme rarement sur l’Afrique.
Louis Aliot à Nîmes en décembre 2015.
<img alt= »Louis Aliot à Nîmes en décembre 2015. » title= »Louis Aliot à Nîmes en décembre 2015. » src= »/images/2017/04/21/8360332lpaw-8361817-article-francevoteregionalesmidifn-jpg_4241439_660x287.jpg » width= »660″ height= »281″>
Louis Aliot à Nîmes en décembre 2015.© PASCAL GUYOT / AFP
 

L’eurodéputé Louis Aliot a adhéré au Front national en 1990. Vingt-deux ans après, il en devient le vice-président. Spécialiste des questions africaines au sein du parti d’extrême droite, ce compagnon de la candidate à la présidentielle Marine Le Pen s’est confié au Point Afrique.

Le Point Afrique : Quelle est votre relation à l’Afrique ?
Louis Aliot : J’y ai des amis que j’ai connus à l’université pour la plupart, à Toulouse, quand je faisais mes études de droit… Et puis ma mère est née sur ce continent. C’était en Afrique du Nord, mais cela reste l’Afrique. Donc, je m’y intéresse depuis longtemps. Je suis déjà allé au Bénin, en Afrique du Sud, en Côte d’Ivoire, et plus récemment au Tchad… Je pense que c’est un continent qui a été sacrifié et qui a pourtant une élite prête à relever la tête, à s’investir, et qui souhaite ne pas être tributaire de ces influences, que, malheureusement, les gouvernements français ont exercées dans certains pays africains.

Vous parlez d’un « continent sacrifié ». Vous faites allusion à la relation entre la France et l’Afrique ?

Je fais allusion à la décolonisation, qui aurait eu lieu inévitablement, c’était dans la logique des choses. Mais elle s’est déroulée d’une drôle de manière, car la France est partie de nombreux pays de façon soudaine, en maintenant des systèmes en place qui étaient plus ou moins opaques, voire mafieux. Ceux-ci ont provoqué des coups d’État, tout en utilisant certaines richesses. Et aujourd’hui, le résultat de cette absurde politique, ce sont des populations en grande difficulté, alors que beaucoup d’argent a été distribué dans ces pays. Beaucoup d’argent a été gagné aussi par de grandes sociétés mondiales, sous pavillon français, et on voit un système de corruption endémique qui bloque tout développement dans de nombreux pays. Il faut donc sortir de tout cela, mais il n’y a qu’un choc pour en sortir.

Qu’entendez-vous par « choc » ?

Un choc démocratique. Il faut un président français qui mette vraiment fin à ça, et c’est ce qu’on propose. Il faut aboutir au respect des scrutins électoraux, là où certaines élections sont plus ou moins, disons « truquées ». L’exemple, c’est le Congo-Brazzaville. Le président de la République, François Hollande, est capable de dire dans son discours de Dakar en 2014 qu’il faut respecter la Constitution, les résultats des urnes… Un an après, au Congo-Brazzaville, on modifie la Constitution pour permettre à un chef d’État de s’y maintenir alors qu’il est au pouvoir depuis trente ans. Il y a une magouille totale des élections, un emprisonnement des opposants politiques, la persécution de régions entières opposées au président, et la France se tait, la France cautionne. Ce n’est pas possible.

Quand, justement, en octobre 2015, le président congolais Denis Sassou-Nguesso organise un référendum pour modifier la Constitution et pouvoir briguer un troisième mandat, vous organisez une conférence sur le Congo-Brazzaville, et vous écrivez une lettre à François Hollande…

Oui, et il a changé d’opinion à ce moment-là.

Que lui disiez-vous ?

Je lui disais qu’il fallait qu’il respecte les termes de son discours de Dakar sur le respect de la légalité, des constitutions, car, à la première occasion venue, il a soutenu un chef d’État qui s’emploie à modifier la Constitution. Donc, je lui ai signifié que ce n’était pas normal, et à ce moment-là, il a rédigé un communiqué expliquant qu’il critiquait la manière de faire… Bon, tout cela s’est fait de façon assez légère pour, in fine, continuer aujourd’hui à entretenir des relations avec M. Sassou-Nguesso, qui est d’ailleurs très proche de Manuel Valls, très proche de Mme Hidalgo, de M. Fillon, et voilà on continue comme en 40…

Il est très proche de Manuel Valls, d’Anne Hidalgo, de François Fillon ?

Anne Hidalgo était il y a quelques semaines à Brazzaville. Manuel Valls était très proche de l’entourage de Sassou-Nguesso…

On vous a vu, quant à vous, soutenir à ce moment-là un ancien membre du gouvernement congolais passé dans l’opposition, Guy Brice Parfait Kolélas. C’est un proche, c’est quelqu’un que vous soutenez encore aujourd’hui ?

Non, c’est quelqu’un que j’ai connu avant la présidentielle de 2002 dans le cadre des mes activités universitaires, et qui a travaillé avec nous pour organiser le voyage de Jean-Marie Le Pen en Afrique du Sud, pour aller voir Nelson Mandela. Et puis je l’avais perdu de vue. Et quand il s’est présenté contre Sassou-Nguesso lors de la présidentielle de 2016, le connaissant, je lui ai apporté effectivement mon soutien. Il a été emprisonné, assigné à résidence, et j’ai fait des courriers à Hollande, encore une fois, pour lui demander de faire pression sur Sassou afin que Kolélas soit libéré… Et voilà, il n’y a pas eu non plus de relation quotidienne, et aujourd’hui je n’ai plus de relation avec lui, car je crois qu’il s’est rangé derrière Sassou-Nguesso, de façon peut-être forcée d’ailleurs, d’autres candidats d’opposition étant toujours emprisonnés, parmi lesquels le général Mokoko ou Okombi Salissa.

Si Marine Le Pen était élue présidente de la République, quel type de relation entendriez-vous nouer avec les chefs d’État qui ne respectent pas les processus électoraux ?

Il faut peser de tout notre poids pour que les scrutins soient respectés, avec les observateurs, etc. Et ensuite il y a l’aspect droits humains. Quand des régimes sont capables d’aller dans des régions comme le Pool pour tuer des dizaines, des centaines de personnes, pour mater la contestation dans le sang, là, je pense que la France doit faire œuvre d’autorité avec ces pays-là, et signifier qu’elle couperait les relations avec ces chefs d’État au cas où ils ne respecteraient pas les droits humains. Et ça, ce n’est pas fait, car, jusqu’à présent, vous avez des réseaux de corruption qui sont toujours en place.

FRANCE-POLITICS-EU-VOTE-FN ©  SYLVAIN THOMAS / AFP

Louis Aliot et Marine Le Pen, respectivement vice-président et présidente du Front national, après une conférence de presse à Béziers en mai 2014. © SYLVAIN THOMAS / AFP

Est-ce que les chefs d’État ne composent pas parfois aussi avec le lobby des affaires et les intérêts économiques ?

Il vaut mieux jouer franc jeu et défendre la démocratie et les droits de l’homme, et il n’y a pas de raison que cela nuise à nos intérêts économiques. Car je pense que si demain l’opposition arrive au pouvoir, il y aura une volonté d’écarter la France, qui n’aura pas été très claire avec ces gens-là. Il faut un discours plus ferme et plus honnête. Il ne faut pas prendre les Africains pour des imbéciles. Ils ont des élites bien formées et une classe moyenne qui commence à émerger. Il faut arrêter de jouer au colonisateur économique.

Vous adoptez le discours de militants anti-Françafrique, ou de la gauche radicale…

L’extrême gauche a aussi cautionné ce qui se passait, tout dépendait du dictateur en place, s’il était d’obédience marxiste-léniniste ou trotskiste. Il s’agit d’une faute collective de l’ensemble des forces politiques françaises, et il est l’heure de sortir de ce schéma-là, car je pense que l’Afrique sera le continent du développement de demain. Elle a un rôle majeur dans le contrôle des flux migratoires pour l’avenir.

Avez-vous des liens avec d’autres opposants ou responsables politiques africains ? On a entendu parler de votre proximité avec des partis d’opposition ivoiriens ou gabonais ?

On est en contact avec beaucoup d’autres pays que ceux-ci, avec des gens qui nous rencontrent et veulent discuter avec nous, et pas seulement des opposants. J’ai été reçu il y a trois semaines par l’ambassadeur d’Afrique du Sud. On veut dialoguer avec tout le monde. Ils sont sensibles à nos idées de partenariat d’égal à égal, et à notre pari sur le développement du continent africain. Ils ont des problèmes, nous pouvons les aider, et eux peuvent nous aider à résoudre les nôtres.

Comment envisagez-vous les relations économiques entre la France et l’Afrique ?

La France a beaucoup perdu au niveau économique. Elle doit arrêter de nouer des partenariats privilégiés, dans les pays pétroliers, ou dans les ports, où certains font fortune, comme M. Bolloré. Ces gens-là ont besoin de formation, d’agriculture, de santé, d’éducation, de formation… Sur tout cela, la France s’est évaporée, alors qu’elle pouvait apporter son savoir-faire et contribuer au développement pour faire en sorte que les populations puissent vivre dans leurs cultures d’origine, dans leur pays, plutôt que de partir à l’aventure dans une immigration incontrôlée.

 

Lepoint.fr propos recueillis par Agnès Faivre

France: panique gare du Nord à Paris, un homme arrêté avec un couteau

avril 22, 2017

Paris – Un jeune homme « porteur d’un couteau » a été arrêté samedi gare du Nord à Paris, sans opposer de résistance, après avoir suscité un bref mouvement de panique, deux jours après un attentat à Paris, a-t-on appris de sources policières.

« Un individu porteur d’un couteau est rentré dans la gare et a été signalé à une patrouille de gendarmes qui a procédé immédiatement à son interpellation », selon une de ces sources. Aucun blessé n’est à déplorer.

On ignorait dans un premier temps les motivations du suspect.

Selon une autre source policière, ce sont « des voyageurs » qui ont aperçu le jeune homme, un Malien âgé de 20 ans inconnu des services de police, « couteau à la main, à l’intérieur de la gare ». Ils ont alors prévenu les forces de l’ordre qui sont intervenues « arme au poing » pour l’interpeller, a ajouté cette source.

Elle a précisé que l’arrestation avait provoqué un « mouvement de panique », plusieurs voyageurs abandonnant leurs bagages en pleine gare, deux jours après l’attentat jihadiste qui a coûté la vie à un policier sur la célèbre avenue des Champs Elysées, au coeur de la capitale.

La gare a été brièvement fermée, avant de rouvrir vers 14H00 GMT, selon une source policière. L’embarquement dans les Eurostar en direction de Londres a également été brièvement suspendu, a constaté une journaliste de l’AFP sur place.

Le calme était toutefois revenu dans l’après-midi.

La France est à la veille du premier tour d’une élection présidentielle sous haute surveillance, la menace jihadiste ayant fait irruption dans la campagne cette semaine avec l’attentat de jeudi soir sur les Champs-Elysées, et l’arrestation mardi à Marseille (sud) de deux hommes soupçonnés de préparer une action violente imminente.

Romandie.com avec(©AFP / 22 avril 2017 17h19)