Posts Tagged ‘François Hollande’

François Hollande et Julie Gayet, en amoureux pour le concert d’Alain Souchon

juillet 20, 2018

 

Un couple souriant et heureux

Ils partagent ensemble une vie douce et simple. Depuis la fin du mandat de François Hollande comme président de la République française, l’homme politique est enfin libre de profiter de la vie en compagnie de sa compagne, Julie Gayet. Aperçus au restaurant ou en week-end, le couple semble passer du bon temps ensemble loin de la pression des ors de l’Elysée. Ce 19 juillet, Francois Hollande, Julie Gayet étaient à Vence au Festival Nuits du Sud pour le concert d’Alain Souchon. Avant le spectacle, ils ont rencontré en toute simplicité le directeur du festival.

Après un mandat controversé, François Hollande a publié un livre, Les leçons du pouvoir, sur les dessous de ces années à la tête de l’état. Le livre, un véritable succès de librairies, a été plusieurs réimprimé par son éditeur et les séances de dédicaces que François Hollande fait dans toute la France attirent les foules.

Gala.fr par Lucile Bellan

France/François Hollande en deuil, l’ancien président vient de perdre un être cher: Son frère est mort

mai 18, 2017

François Hollande en deuil, l'ancien président vient de perdre un être cher

Triste nouvelle pour François Hollande. L’ancien président vient de perdre son grand frère. Il avait 64 ans.

 

Le mois de mai 2017 est doulou­reux pour l’ancien président François Hollande. Triste de quit­ter l’Elysée, il démarre une nouvelle vie : une autre vie avec sa compagne Julie Gayet, une vie dans laquelle il a hâte de se proje­ter, auprès des siens, dans la maison en Corrèze où il espère bien réunir ses enfants et des amis. Mais alors que l’ancien président prépare l’après Elysée, le voilà confornté à une vie triste nouvelle.

son frère aîné est décédé dans la nuit de mercredi 17 à jeudi 18 mai, comme le rapportent nos confrères de Nice Matin. Malade, il était hospi­ta­lisé. Admis il y a quelques jours au centre hospi­ta­lier d’Antibes Juan-les-Pins, Philippe Hollande « se trou­vait dans un état préoc­cu­pant », ajoute le quoti­dien régio­nal sur son site. Il avait 64 ans et vivait à Cannes, dans la même rési­dence que Georges Hollande, le père de François Hollande, qui est lui âgé de 94 ans. François Hollande s’était discrè­te­ment rendu au chevet de son frère mardi soir, deux jours seule­ment après la passa­tion de pouvoir le 14 mai avec Emma­nuel Macron. François Hollande a perdu sa maman, il y a quelques années.

Discret, éloi­gné de la vie poli­tique, il menait une carrière de jazz­man expé­ri­men­tal. François Hollande a lui-même contacté Nice-Matin, ce jeudi , pour confir­mer la triste triste nouvelle. « Mon frère était malade depuis plusieurs mois. Dès lundi, il a été hospi­ta­lisé dans la nuit à Antibes, à la suite d’un cancer qui s’est géné­ra­lisé. J’y suis venu pendant 48 heures. Et il est décédé dans la nuit [de mercredi à jeudi]. » Les obsèques se dérou­le­ront sur la Côte d’Azur.

Gala.fr par Élodie MandelÉlodie Mandel

France: François Hollande a quitté l’Élysée

mai 14, 2017

Paris – Le président socialiste sortant François Hollande a quitté l’Elysée, sous les applaudissements du personnel et de la foule massée devant le palais, à l’issue de la passation de pouvoir avec Emmanuel Macron, 39 ans.

Le nouveau chef de l’État, le plus jeune jamais élu en France, l’a raccompagné sur le tapis rouge jusqu’à sa voiture, au terme d’un entretien de plus d’une heure avec lui.

Après une longue poignée de mains, il s’est brièvement joint aux applaudissements du personnel de l’Élysée. « Bon courage », a glissé M. Hollande à son ex-conseiller et ex-ministre de l’Économie, avant de quitter l’Élysée, sous le soleil.

M. Hollande qui présidait la France depuis 2012, s’est ensuite rendu au siège du Parti socialiste, parcourant à pied les derniers mètres jusqu’à l’entrée du bâtiment, entre deux haies de militants et sympathisants, qui l’ont chaleureusement applaudi.

« Je laisse la France dans un état bien meilleur que celui que j’ai trouvé », a déclaré l’ancien président, qui souligne dans un tweet avoir exercé pendant 5 ans « dans des épreuves terribles ».

François Hollande a remis les clés de l’Élysée, mais contrairement à son prédécesseur Nicolas Sarkozy, s’est bien gardé d’annoncer son retrait de la scène politique. « Il ne faut jamais dire jamais dans la vie », a-t-il dit ces derniers jours.

Romandie.com avec(©AFP / 14 mai 2017 12h31)                                            

Hollande à Berlin pour ses adieux présidentiels à Merkel

mai 8, 2017

François Hollande et Angela Merkel à Metz le 7 avril 2016 / © POOL/AFP/Archives / FREDERICK FLORIN

La boucle est bouclée : François Hollande qui avait consacré sa première visite à l’étranger à Angela Merkel au soir même de son investiture, le 15 mai 2012, est attendu lundi à Berlin pour un dîner privé avec la chancelière, son ultime déplacement présidentiel hors du territoire national.

La semaine prochaine, ce sera au tour de son successeur, Emmanuel Macron, de consacrer, tout comme lui, sa première visite à un dirigeant étranger à la chancelière allemande.

Ravie de la victoire de ce pro-européen convaincu, elle s’est empressée de l’appeler dimanche soir pour le « féliciter chaleureusement » avant de souligner lundi qu’il portait les espoirs « de millions » de Français, d’Allemands et d’Européens.

Mais en attendant, Angela Merkel s’apprête donc à recevoir une dernière fois le président sortant après leurs innombrables rencontres des sommets européens, du G7 ou du G20, dans les heures sombres des attentats jihadistes de 2015 où lors d’une interminable nuit de négociations sur l’Ukraine à Minsk.

Les deux dirigeants s’entretiendront à la chancellerie avant un dîner en tête-à-tête dans un restaurant de la capitale allemande, accompagnés de leurs seuls interprètes.

Leur première rencontre, au soir du 15 mai 2012, est restée dans toutes les mémoires quand l’avion présidentiel, frappé par la foudre peu après son décollage de la base aérienne de Vélizy-Villacoublay, dans le sud de Paris, avait fait promptement demi-tour.

D’aucuns avaient voulu y voir un signe. Mais François Hollande avait redécollé peu après pour la capitale allemande où il était arrivé sous une pluie battante qui devait devenir l’un des marqueurs de ce début de quinquennat.

Puis il y avait eu ce nouvel accroc : à deux reprises, Angela Merkel l’avait rattrapé par le bras quand il avait marqué des hésitations sur le tapis rouge de la chancellerie.

Depuis leur relation a pris une toute autre dimension avec un tournant : les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement des troupes alliées, le 6 juin 2014.

En marge de ces cérémonies sur les plages de Normandie, François Hollande et Angela Merkel avaient provoqué la première rencontre entre les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, depuis l’annexion de la Crimée par la Russie, amorçant une détente entre les belligérants.

Un avant et un après

« Il y a eu un avant et un après », remarque l’entourage du président qui se souvient aussi de l’interminable nuit de négociations qui avait réuni ce même quatuor à Minsk en février 2015.

« Ce travail en commun sur un sujet qui n’était ni bilatéral ni lié à l’Union européenne a modifié le climat de leurs rencontres et leur degré de complicité, ce qui s’est exprimé ensuite lors de la crise grecque puis de la crise des migrants », explique-t-on de même source.

D’autres images ont marqué ce couple franco-allemand comme celle de la chancelière posant son front sur la tête du président français dans un geste d’affection qui s’adressait, au-delà de lui, à la France toute entière après l’attentat contre Charlie Hebdo.

Il y eut aussi le survol à bord du même hélicoptère du site des Alpes françaises où s’était crashé un Airbus de la compagnie Germanwings précipité au sol par son copilote avec ses 150 occupants.

Ainsi, toujours selon l’entourage de François Hollande, « les différences économiques, à savoir le déficit budgétaire structurel français et les excédents allemands, ont toujours été surmontées politiquement ».

La semaine prochaine, ce sera au tour d’Emmanuel Macron de fouler pour la première fois le tapis rouge de la chancellerie.

Le vainqueur de la présidentielle avait été reçu en pleine campagne par Angela Merkel, à la mi-mars, expliquant avoir « beaucoup de convergences » avec elle et l’assurant de son fort attachement au « couple franco-allemand ».

« Emmanuel Macron a mené une campagne pro-européenne courageuse, il défend l’ouverture sur le monde et est résolument pour l’économie sociale de marché », s’est-elle encore félicitée lundi, saluant une nouvelle fois sa « magnifique victoire ».

Romandie.com(©AFP / 08 mai 2017 16h18)                

Maroc : dernière rencontre entre Mohammed VI et François Hollande

mai 2, 2017

Le président français François Hollande accueillie le roi du Maroc Mohammed VI au palais de l’Élysée, à Paris, le 2 mai 2017. © Michel Euler/AP/SIPA

Le roi du Maroc Mohammed VI a rencontré le président français François Hollande à l’Élysée ce mardi 2 mai. Les deux hommes étaient entourés de nombreuses personnalités connues pour leurs initiatives en faveur d’un raffermissement des liens entre les deux pays sur les plans culturel et médiatique.

François Hollande a reçu mardi à l’Élysée le roi du Maroc Mohammed VI pour une visite privée à dimension politique et culturelle, a-t-on appris auprès de la présidence. Mohammed VI avait été, le 24 mai 2012, le premier chef d’État accueilli à l’Élysée par le président Hollande après son élection et pourrait être le dernier avant la fin de son mandat, à la mi-mai.

À l’issue d’un tête-à-tête d’une vingtaine de minutes, le président français et le roi du Maroc ont partagé un déjeuner en compagnie des écrivains Leïla Slimani et Tahar Ben Jelloun, de l’islamologue Rachid Benzine, du comédien Jamel Debbouze et du judoka Teddy Riner.

Jamel Debbouze et Mohammed VI, une proximité affichée

En juin 2015, un cliché du monarque, attablé à une terrasse parisienne en compagnie de Jamel Debbouze et de l’artiste Michel Polnareff, avait fait le tour de la Toile. Sur la table, posés devant le roi, trônaient quelques livres. Aux couvertures, on pouvait deviner qu’il s’agissait d’ouvrages de Rachid Benzine : La République, l’Église et l’Islam et Les nouveaux penseurs de l’Islam. L’islamologue et l’humoriste sont tous deux originaires de la même ville : Trappes. Debbouze n’a jamais caché sa proximité avec le roi du Maroc. En 2001 déjà, on le trouvait assis aux côtés de Mohammed VI au Festival international du film de Marrakech. Depuis on les dit même amis. Quant à Benzine, il avait rencontré Mohammed VI alors que celui-ci était encore prince héritier, en France, en 1999.

Autour de la table également: les ministres des Affaires étrangères français et marocain Jean-Marc Ayrault et Nasser Bourita, les ministres françaises de la Culture et de l’Environnement, Audrey Azoulay et Ségolène Royal, le président de l’Institut du Monde arabe Jack Lang et celui de la Fondation nationale des musées marocains Mehdi Qotbi. Azoulay est la fille de André Azoulay, conseiller de Mohammed VI après avoir été celui de son père, Hassan II. Jack Lang et Mehdi Qotbi sont quant à eux deux amis de longue date. Lang est un « habitué » du Maroc, où il voyage souvent et Qotbi, lui, ne cache plus ni sa proximité avec Mohammed VI, ni son rôle diffus et informel de lobbyiste, à l’aise dans le monde de la culture et fort d’un important réseau.

Jihadisme et réchauffement climatique au menu des discussions

Ce déjeuner répondait à celui organisé lors d’une visite du président français à Tanger, en septembre 2015.Toujours selon l’Élysée, François Hollande et Mohammed VI ont évoqué, entre autres questions, la lutte contre le jihadisme et le réchauffement climatique, le Maroc ayant organisé en novembre 2016 la COP22 dans la continuité de l’Accord de Paris conclu un an plus tôt. A l’ordre du jour de cette rencontre devait également figurer le retour du Maroc au sein de l’Union africaine en début d’année, ainsi que sa volonté d’adhérer à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Le Maroc a mené ces derniers mois une vaste offensive diplomatique en Afrique, marquée par des visites de Mohammed VI dans plusieurs pays du continent et la signature de nombreux accords et conventions. François Hollande devait également remercier le roi pour la contribution de 1,5 million d’euros apportée par son pays à un fonds pour la sauvegarde du patrimoine culturel de l’humanité menacé notamment par le terrorisme et les guerres au Proche-Orient.

Jeuneafrique.com

France/présidentielle: Hollande appelle à voter Macron pour contrer Le Pen

avril 29, 2017

Bruxelles – Le président François Hollande a envoyé samedi depuis Bruxelles un message très clair aux Français: contre le « risque majeur » de voir Marine Le Pen accéder à l’Elysée, il a appelé tous les électeurs républicains à « prendre un bulletin Macron au 2ème tour de la présidentielle » le 7 mai.

« Ca ne devrait pas être un sujet de discussion pour les forces républicaines: on prend le bulletin Macron et on considère que c’est le bulletin qui empêche l’extrême droite » d’arriver au pouvoir, a affirmé M. Hollande à huit jours du second tour de scrutin.

Lors d’une conférence de presse à l’issue du dernier sommet européen de son quinquennat, M. Hollande a accusé le parti de Mme Le Pen, le Front national (FN, extrême droite), de « masquer » son projet de sortir de la zone euro et de l’Union européenne.

Marine le Pen a scellé une alliance avec le chef du parti souverainiste Debout La France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan et elle a présenté avec lui samedi un accord semblant ajourner son intention de faire sortir la France de la zone euro.

« Leur volonté », c’est bien « la sortie de la France de la zone euro et de l’UE », a réagi le chef de l’Etat français, mais « en même temps qu’ils continuent de préparer ce projet dangereux, ils le camouflent, ils le cachent, ils le gomment parce qu’ils savent bien que les Français ne veulent pas que leur pays sorte de l’Union européenne et se prive de l’euro et de la monnaie unique », a-t-il expliqué.

Tous deux « cachent leur projet » parce qu' »il fait peur », a insisté M. Hollande, mais « si la candidate de l’extrême droite devait être élue le 7 mai, tout ce qu’elle propose » mettrait automatiquement « la France en dehors de la zone euro et de l’UE ».

Il a parallèlement apporté un soutien très appuyé à Emmanuel Macron sur la scène européenne, estimant que son ancien ministre de l’Economie serait « un bon partenaire pour l’Allemagne « parce qu’il défendra les intérêts de son pays la France mais qu’il a aussi la conviction que l’Europe est au service de nos intérêts communs ».

« Il est suffisamment conscient des règles européennes. Il a été avec moi dans la plupart des conseils européens comme conseiller, puis ensuite il y a été associé comme ministre », a témoigné le président sortant.

Il s’est dit certain que son ex-protégé, qui s’est émancipé sans ménagement de sa tutelle pour briguer l’Élysée, « aurait à coeur de poursuivre avec sa méthode les propositions et la politique menée pour faire avancer l’Europe en étroite liaison avec l’Allemagne ».

Romandie.com avec(©AFP / 29 avril 2017 18h24)

France/Canada: François Hollande et Justin Trudeau commémorent les batailles d’Arras et de Vimy

avril 9, 2017

 

La bataille de Vimy est considérée comme un événement fondateur de la nation canadienne. Quatre-vingt mille soldats canadiens y ont participé.

Vimy

Justin Trudeau et François Hollande à Arras, dimanche 9 avril. CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS

Le président français, François Hollande, et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, ont dévoilé dimanche 9 avril au matin un monument en hommage aux victimes de la bataille d’Arras, avant les grandes cérémonies du centenaire de la bataille de Vimy, considérée comme un événement fondateur de la jeune nation canadienne.

Devant environ 3 500 personnes, les deux dirigeants ont présenté au public le « Coquelicot de la paix », immense disque rouge en métal sur lequel ont été coulées des bottes de soldats, place des Héros-d’Arras.

Hollande

Les deux dirigeants ont présenté au public une œuvre commémorative, le « Coquelicot de la paix ». Philippe Huguen / AP

Ils ont déposé les deux derniers disques de cette œuvre en hommage aux morts et blessés durant la bataille d’Arras, soit quelque 100 000 hommes mis hors de combat côté britannique, autant dans les rangs allemands, y inscrivant des messages de paix.

Quatre-vingt mille soldats canadiens

Environ 20 000 personnes, dont une majorité de Canadiens, sont attendues dans l’après-midi au Mémorial national du Canada à Vimy (Pas-de-Calais) pour le 100e anniversaire de cette bataille méconnue, événement majeur des célébrations organisées dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale. Si ce chiffre est atteint, il sera cinq fois plus grand que celui du rassemblement tenu à Verdun en mai 2016.

Trudeau

François Hollande et Justin Trudeau ont rendu hommage aux soldats morts dans les batailles d’Arras et de Vimy. POOL / REUTERS

Parmi les personnalités figurent aussi le prince Charles et de ses deux fils, le duc de Cambridge William et le prince Harry, la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, et le premier ministre français, Bernard Cazeneuve.

L’offensive, qui marque le début de la bataille britannique d’Arras (9 avril-16 mai 1917), constitue un événement fondateur pour la jeune nation canadienne, devenue indépendante cinquante ans plus tôt. Car, pour la première fois, les quatre bataillons canadiens, soit environ 80 000 soldats jusque-là incorporés dans l’armée britannique, conduiront l’assaut sous leurs propres couleurs, gagnant ainsi leurs galons sur la scène internationale.

Lemonde.fr avec AFP

 

France: Julie Gayet et François Hollande séparés d’après leurs proches

avril 7, 2017

Julie Gayet et François Hollande séparés d'après leurs proches

Crédits : Visual

Déjà ? Encore ? Tout ça pour ça ? Chacun y va de son petit commentaire. Il faut dire que les pauvres Julie Gayet et François Hollande n’ont pas toujours eu des conditions idéales pour faire vivre et durer une histoire d’amour… Attention, on ne les plaint pas. Mais il faut reconnaître qu’entre la médiatisation, les paparazzis sans cesse à l’affût, et leurs emplois du temps respectifs, Julie Gayet et François Hollande n’ont pas vécu les dernières années dans la sérénité et la discrétion.

L’annonce de leur relation avait été faite par le magazine Closer, photos à l’appui, en janvier 2014. La séparation de Julie Gayet et François Hollande pourrait bien avoir été annoncée cette fois par nos confrères de VSD. En effet, dans leur numéro de cette semaine, ils expliquent, témoignages de proches à l’appui cette fois, que l’actrice-réalisatrice et le Président de la République ne seraient plus ensemble : « On ne la voit plus au Château, où elle venait pour­tant régu­liè­re­ment aupa­ra­vant. La comé­dienne arri­vait le soir, elle y dormait et repar­tait discrè­te­ment le lende­main matin. » lance un proche du couple.

Cette fois, selon un produc­teur de cinéma qui s’est confié à VSD « dès le début Julie Gayet a compris qu’elle devrait vivre leur histoire dans l’ombre. […] Et puis, elle n’al­lait à l’Elysée que pour les bons moments. La rela­tion entre le président et l’ac­trice n’est pas au beau fixe en ce moment. J’ai le senti­ment très fort que leur histoire bat très sérieu­se­ment de l’aile » a-t-il développé.

Cependant, les journalistes de VSD comme l’entourage de François Hollande et Julie Gayet précisent que les emplois du temps de l’un comme de l’autre sont actuellement très chargés : le Président de la République est occupé par ses obligations de fin de mandat, pendant que Julie Gayet travaille dur sur un documentaire qu’elle prépare, avec, notamment, un récent déplacement en Inde.

Mais, comme pour enfoncer le clou, un autre intime du couple politico-cinématographique avance : « Clai­re­ment, pour moi, ils ne sont plus ensemble. Lorsque le président sort pour aller assis­ter à une pièce de théâtre ou à un concert, Julie Gayet n’est pas là. »

Seul l’avenir nous dira s’ils sont toujours ensemble, et si, une fois libéré de la fonction présidentielle, François Hollande consent enfin à apparaître officiellement et régulièrement avec Julie Gayet.

Lexpress.fr

France/ »Cabinet noir »: Fillon jure de régler ses comptes, en a-t-il les moyens?

avril 6, 2017

"Je poursuivrai tous ceux qui sont à l'origine de cette affaire", a lancé ce jeudi François Fillon, sans cité François Hollande.

« Je poursuivrai tous ceux qui sont à l’origine de cette affaire », a lancé ce jeudi François Fillon, sans cité François Hollande. REUTERS/Thibault Camus/Regis Duvignau (Montage photo L’Express)

« J’ai les dates, les jours, les personnes »… Ce jeudi sur France Inter, le candidat de la droite à l’élection présidentielle a promis de poursuivre ceux qu’il désigne comme les responsables de ses ennuis judiciaires. A commencer par François Hollande.

Attention ça va barder. « J’ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué les documents, etc. Ça viendra, le moment venu je poursuivrai tous ceux qui sont à l’origine de cette affaire », a promis François Fillon, très offensif, ce jeudi sur France Inter.

« J’ai toutes les indications qui me permettront le moment venu de poursuivre ceux qui ont fait ça. Parce qu’il ne faut pas croire que je vais lâcher les accusations que j’ai lancées contre ceux qui ont déclenché cette opération », a-t-il ajouté, accusant, une nouvelle fois, directement François Hollande.

LIRE AUSSI >> Affaire Penelope: Fillon menace de « poursuivre » ceux qui l’ont « déclenchée »

Mais en l’état, le candidat de la droite s’en tient au stade des menaces. Et son entourage entretient le mystère autour de ces fameuses « dates » et « personnes », à l’origine des ennuis judiciaires de vainqueur de la primaire à droite.

« Le ‘moment venu’ vient lorsqu’il doit venir… »

Parmi les proches du candidat, difficile donc d’obtenir des précisions sur les accusations de François Fillon ou un éventuel calendrier: « Le ‘moment venu’? Le ‘moment venu’ vient lorsqu’il doit venir… », botte en touche, Jérôme Chartier, le conseiller spécial du député de Paris. Des poursuites seront-elles enclenchées par François Fillon avant le premier tour? A l’entre-deux-tours? Après le 7 mai? « Le moment venu… », répond-il invariablement.

La question du timing est pourtant primordiale. En effet, la tradition républicaine veut que le président de la République – si François Fillon l’emporte le 7 mai prochain – n’attaque pas en justice (à l’exception des délits de presse), en vertu de l’immunité dont il bénéficie pendant son mandat. A fortiori quand la personne visée par une plainte est son prédécesseur, en la personne de François Hollande. Question d’usage et d’élégance. En théorie donc, les « poursuites » promises par François Fillon ce jeudi sur France Interne pourraient donc intervenir, que si ce dernier échoue à être élu.

Une plainte contre Hollande est-elle réaliste?

« Écueil supplémentaire pour François Fillon: même après le départ de François Hollande de l’Elysée, ce dernier restera intouchable pour les actes accomplis pendant son mandat. A considérer qu’elles interviennent un jour, ce sont donc les collaborateurs du chef de l’Etat, et non le président de la République lui-même, qui pourraient éventuellement être inquiétés par des actions en justice.

Toutefois, comme le rappelle le constitutionnaliste Bertrand Mathieu, contacté par L’Express, « le jeu des élégances en politique est malheureusement quelque chose qui a presque disparu ». En clair, la question a été tranchée en 2008 par la Cour de cassation, rien n’empêche François Fillon de porter plainte contre François Hollande. « Restera aux juges saisis de déterminer si les actes de François Hollande visés par la plainte ont été strictement effectués dans le cadre de sa fonction de président de la République », précise Bertrand Mathieu.

« C’est du concret »

Alors, le chef de l’Etat et ses collaborateurs doivent-ils prendre au sérieux, les menaces de François Fillon? Certains lieutenants du candidat LR l’assurent, il ne s’agit pas de paroles en l’air. Contacté par L’Express, Bernard Debré, député de la 4e circonscription de Paris, répète que le candidat LR dispose de « documents très précis ». Il explique néanmoins n’avoir « aucune idée » à qui François Fillon fait référence, au-delà de François Hollande.

« Je ne peux rien dire… », résume celui qui avait accusé Jean-Louis Nadal, le président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, d’organiser des fuites dans la presse. « C’est du concret. Il fait travailler ses avocats et une partie de ses équipes », ajoute-t-il. Dans l’optique de constituer un dossier?

« Il ne faut pas oublier que François Fillon a été Premier ministre pendant cinq ans et donc au sommet de l’administration de l’Etat. Pour collecter des informations, il peut très bien s’appuyer sur son réseau de hauts-fonctionnaires, notamment sur ceux qui ont été mis au placard après l’élection de François Hollande », indique-t-on également dans l’entourage d’un ténor LR.

Lexpress.fr par Lucas Burel,

Attaque chimique: Hollande veut des « sanctions » contre le régime syrien

avril 5, 2017

Noyon (France) – Le président français François Hollande a réclamé mercredi des « sanctions » contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, à la suite de l’attaque chimique présumée qui a provoqué l’indignation internationale et fait l’objet d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.

« Ce que la France a exigé, c’est qu’il y ait une résolution du Conseil de sécurité dans les prochaines heures pour diligenter une enquête et, à la suite de cette enquête, il doit y avoir des sanctions qui seront prises par rapport au régime syrien », a déclaré à la presse le chef de l’État lors d’un déplacement à Noyon, dans le nord de la France.

« Parce que depuis longtemps on dénonce ce régime. Et ceux qui ont des complaisances à l’égard de ce régime doivent également rendre des comptes, je parle d’abord des complices, ceux qui interviennent en Syrie et font en sorte que les avions de Bachar al-Assad puissent procéder à des largages de bombonnes de gaz », a ajouté M. Hollande.

Il s’en est également pris à « des responsables politiques, y compris en France, qui sont des partisans non pas simplement d’une solution politique, nous la voulons tous, non pas simplement d’une négociation, nous la souhaitons, mais qui se révèlent des partisans du régime de Bachar al-Assad, qui ont des complaisances avec Bachar al-Assad ».

« Aujourd’hui ceux-là doivent savoir qu’ils sont complices d’un crime de guerre », a lancé M. Hollande.

La Russie s’oppose de nouveau aux pays occidentaux sur le dossier syrien à l’occasion d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à l’attaque chimique présumée ayant fait 72 morts la veille en Syrie.

Moscou a jugé « inacceptable » en l’état le projet de résolution présenté par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni condamnant l’attaque de mardi.

Romandie.com avec(©AFP / 05 avril 2017 17h01)