Posts Tagged ‘François Legault’

Le gouvernement Legault refuse de faire du 30 septembre un congé férié au Québec

septembre 30, 2021

Les partis d’opposition à Québec se sont heurtés au refus du gouvernement Legault en tentant de faire du 30 septembre la «Journée québécoise de la vérité et de la réconciliation». 

© Fournis par La Presse Canadienne

La motion, mise de l’avant par Québec solidaire (QS) et appuyée par le Parti libéral du Québec et le Parti québécois, demandait à ce que le Québec instaure à cette date un jour férié afin de rendre hommage aux survivants des pensionnats autochtones et à leurs familles ainsi que de commémorer la mémoire des enfants qui sont décédés dans ces établissements. 

Le chef parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, a souligné que «l’établissement d’un jour férié permet de marquer l’imaginaire collectif et permet de démontrer l’importance des enjeux», tels la réconciliation et le racisme. 

Le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, a refusé d’accorder le consentement à l’adoption de cette motion.

Plus tôt en journée, le premier ministre du Québec, François Legault, avait lâché un «non» lorsque les journalistes lui ont demandé s’il comptait suivre les traces du gouvernement fédéral et instaurer un jour férié le 30 septembre en l’honneur des peuples autochtones. «Nous avons besoin de plus de productivité», avait-il ajouté, en anglais, en guise d’explication pour son refus.

«Quelle triste réponse. Quelle vision dépassée de la productivité. Les peuples autochtones ont droit à une journée de commémoration. Et les gens travaillent mieux quand ils peuvent se reposer», a réagi M. Nadeau-Dubois sur Twitter. 

Le gouvernement fédéral a créé ce jour férié, en suivant l’un des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. Certains territoires et provinces, comme la Colombie-Britannique, le Manitoba et les Territoires du Nord-Ouest, ont emboîté le pas. D’autres, comme le Québec et l’Ontario résistent toujours à cette idée. 

Dans un communiqué de presse, l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) s’est désolée que cette journée ne soit pas reconnue comme un jour férié de manière égale partout au Canada, ce qui en fait une «courtepointe de reconnaissance officielle» au pays.

«L’appel à l’action numéro 80 vise le gouvernement fédéral, mais c’était manifestement l’intention de la Commission de vérité et réconciliation que toute la population du Canada réfléchisse aux séquelles des pensionnats et à la relation entre les peuples autochtones et le reste du Canada. Ils devraient avoir le temps de le faire», a dit la présidente de l’AFAC, Lorraine Whitman.

Le gouvernement fédéral, de son côté, espère que la Journée nationale de vérité et de réconciliation sera l’occasion pour toutes les provinces et les territoires d’offrir des activités d’éducation et de sensibilisation sur le thème de la réconciliation partout au pays. 

«On voit qu’il y a beaucoup de provinces et de municipalités qui ont décidé d’organiser des activités dans le cadre de la journée, mais pas toutes les provinces. Je ne m’attendais pas à ce que la première année, tout le monde soit au rendez-vous, mais j’espère qu’à terme, tout le monde sera au rendez-vous», a soutenu le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, en entrevue.

Avec Catherine Lévesque, La Presse Canadienne

Canada-Québec/Manque d’infirmières : « Je suis ouvert à tous les incitatifs », dit Legault

septembre 15, 2021

 

Le premier ministre du Québec est prêt à sortir une nouvelle fois le chéquier pour faire revenir les infirmières dans le réseau public de la santé.

Le premier ministre François Legault.

© Sylvain Roy Roussel/Radio-Canada Le premier ministre François Legault.

En conférence de presse mercredi matin, François Legault a rappelé les efforts consentis par son gouvernement afin de mettre plus de ressources dans le secteur, en affichant notamment plus de postes à pourvoir.

Mais, cela n’a pas été suffisant, a-t-il reconnu. Il manque encore 4000 infirmières à travers la province.

Faisant un lien avec la pandémie, M. Legault a expliqué qu’au cours des derniers mois, beaucoup de membres du personnel soignant « étaient fatigués et pour toutes sortes de raisons, ont quitté le réseau ».

M. Legaut s’est dit prêt à faire plus d’efforts en matière de salaire, notamment.

Le premier ministre s’est adressé particulièrement aux infirmières parties exercer dans le secteur privé.

« Toutes les infirmières qui sont dans le privé sont les bienvenues », a jouté François Legault.

Avec CBC/Radio-Canada

Canada: Legault réitère son offre pour accueillir des réfugiés afghans au Québec

août 21, 2021

Le premier ministre du Québec François Legault a réitéré son intention d’aider les réfugiés afghans qui trouveront asile au Canada.

© Fournis par La Presse Canadienne

Dans un message diffusé samedi sur sa page Facebook, M. Legault a écrit que le gouvernement allait faire sa part pour accueillir des réfugiés autant que possible, «en particulier des femmes victimes de persécution».

Au début de la semaine, il avait déclaré que le Québec était prêt à accueillir un certain nombre de réfugiés afghans.

Le premier ministre n’a pas précisé comment son gouvernement compte venir en aide à ceux qui s’installeront au Québec.

Vendredi, le ministre fédéral de l’Immigration Marco Mendicino a annoncé que son ministère accélérera le processus d’évacuation et d’accueil des familles d’interprètes et des autres personnes qui ont contribué à la mission canadienne en Afghanistan.

Le premier ministre Legault a voulu consoler les militaires québécois qui ont participé à l’intervention canadienne en Afghanistan. Ceux-ci pourraient être tentés que leur présence n’ait servi à rien puisque les talibans ont repris le pouvoir, 20 ans après l’invasion du pays par les États-Unis.

«Ça ne doit vraiment pas être facile de voir la situation basculer aussi rapidement, mais en même temps, ça ne veut pas dire que vous avez fait tout ça en vain, a-t-il dit. Pendant des années, vous avez chassé les terroristes d’Al-Qaïda responsables des attentats du 11 septembre. Vous avez permis à des milliers de filles de pouvoir aller à l’école librement et d’être ambitieuses. Vous avez aidé toute une population à se libérer du joug des talibans.»

Il a ajouté que l’intervention en Afghanistan avait permis de réaliser des progrès là-bas. «C’est certain qu’on aurait souhaité des progrès plus durables, mais il reste que vos missions ont apporté beaucoup de positif pendant près de deux décennies. Vous pouvez encore être fiers de ça. Moi, en tout cas, je suis très fier de nos militaires québécois.»

C’est certain qu’on aurait souhaité des progrès plus durables, mais il reste que vos missions ont apporté beaucoup de positif pendant près de deux décennies. Vous pouvez encore être fiers de ça. Moi, en tout cas, je suis très fier de nos militaires québécois.

Le premier ministre s’est aussi dit «choqué par les images de peur et d’angoisse qui nous sont parvenues».

M. Legault dit craindre pour les conditions de vie des femmes afghanes. «Qu’on soit en accord ou pas avec l’intervention occidentale, ça fait froid dans le dos quand on pense à ce qui attend ces petites filles et ces femmes dans les mois à venir», a-t-il souligné.

Il affirme que les malheurs des Afghanes devraient convaincre notre société de défendre l’égalité entre les hommes et les femmes «avec encore plus d’énergie et de fierté».

Avec La Presse Canadienne

Canada-Québec (Variant Delta): Legault maintient l’état d’urgence sanitaire

août 11, 2021

QUÉBEC — La quatrième vague de COVID-19 forcera le maintien des mesures sanitaires, a prévenu le premier ministre François Legault, mercredi. Pas question, donc, de renoncer à l’état d’urgence sanitaire, décrété en mars 2020 et constamment renouvelé depuis sur une base régulière.

© Fournis par La Presse Canadienne

Avec la présence en nos murs du variant Delta, plus contagieux que ses prédécesseurs, le nombre de cas d’infection à la COVID-19 a connu ces derniers jours une hausse constante au Québec. Le premier ministre Legault s’attend d’ailleurs à ce que la hausse se poursuive, tout comme le nombre d’hospitalisations. La prudence du gouvernement suivra donc la même courbe ascendante.

«C’est possible que les assouplissements qu’on pensait faire soient reportés à plus tard», a-t-il reconnu, ne cachant pas sa volonté de privilégier la prudence, notamment en ce qui touche l’obligation de porter un masque dans les lieux publics, dans un contexte où le virus a recommencé à gagner du terrain, malgré la popularité de la campagne de vaccination.

Quant à l’état d’urgence sanitaire, remis en question par l’opposition, il faut le prolonger durant un temps indéterminé pour que le gouvernement ait tous les pouvoirs requis afin de «garder les Québécois en sécurité», a-t-il justifié.

Le premier ministre a fait ces remarques à l’occasion d’une mêlée de presse tenue dans un marché public de Québec, mercredi sur l’heure du midi. 

Avant de s’adresser aux journalistes, dans le plus pur style des campagnes électorales, M. Legault a fait la tournée des étals, ayant un bon mot pour chacun, taquinant les enfants, questionnant les maraîchers sur leurs récoltes. Entouré de son épouse, Isabelle Brais, et de la députée caquiste locale, Joëlle Boutin, il en a profité pour acheter des épis de maïs de Neuvlle.

Avec Jocelyne Richer, La Presse Canadienne

Canada-Québec: Un débat parlementaire sur le passeport vaccinal serait risqué, dit Legault

août 11, 2021

La tenue d’un débat au Parlement sur le passeport vaccinal aurait pu donner une tribune à des groupes véhiculant de fausses informations, selon le premier ministre François Legault.

Le premier ministre du Québec François Legault.

© Paul Chiasson La Presse canadienne Le premier ministre du Québec François Legault.

« Il faut aussi être prudent, ne pas faire exprès pour donner à des opposants des tribunes qui pourraient influencer la population en utilisant des arguments non-fondés », a déclaré le premier ministre mercredi.

Ces derniers jours, des groupes comme la Ligue des droits et libertés ont manifesté des inquiétudes sur l’état de santé de la démocratie alors que le gouvernement a décidé d’imposer le passeport vaccinal sans que cela soit d’abord débattu au Parlement. L’organisme a notamment déploré que cela n’ait pas été soumis, par exemple, à une commission parlementaire.

Or selon M. Legault, cela n’était pas non plus nécessaire en raison du « consensus » actuel sur le passeport.

« Je n’ai pas entendu clairement un parti d’opposition dire “je m’oppose au passeport” », a-t-il déclaré lors d’un point de presse dans un marché public de Québec. « Il y a un grand consensus sur la vaccination, sur le passeport. Je ne vois pas l’intérêt d’avoir un débat entre ceux qui sont pour et contre dans une commission parlementaire. On peut débattre de plein d’autres sujets mais concernant la vaccination, le passeport vaccinal, j’espère que tous les partis politiques vont se rallier. »

Le premier ministre a en outre indiqué qu’il comptait prolonger l’état d’urgence sanitaire qui lui permet depuis le début de la pandémie d’imposer ses décisions sans les soumettre au Parlement. « On pense qu’actuellement, l’état d’urgence doit être prolongé. On doit être capable comme gouvernement de se donner les pouvoirs pour garder les Québécois en sécurité. »

Avec La Presse canadienne par  Isabelle Porter 

Canada: Il y aura un passeport vaccinal au Québec, annonce François Legault

août 5, 2021

 

Devant « le début d’une quatrième vague » de COVID-19, le Québec mettra en place un passeport vaccinal pour éviter un autre confinement.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé jeudi qu'un passeport vaccinal sera instauré dans la province en raison de l'augmentation des cas de COVID-19.

© /Radio-Canada Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé jeudi qu’un passeport vaccinal sera instauré dans la province en raison de l’augmentation des cas de COVID-19.

Les gens qui ont fait l’effort d’aller chercher leurs deux doses doivent être capables de vivre une vie quasi normale», a déclaré le premier ministre Legault en point de presse jeudi avant-midi.

Ce dernier a rappelé que c’est un recours que le gouvernement envisageait depuis les dernières semaines s’il y avait une augmentation des cas dans la province. C’est une tendance qui semble d’ailleurs se dessiné : l’Institut national de santé publique du Québec a recensé 305 nouveaux cas au cours des 24 dernières heures.

Le bilan de la veille faisait état de 184 cas supplémentaires. Toutefois, personne n’est décédé de la COVID-19 dans les deux derniers jours, malgré la hausse des cas.

Personne ne veut revivre ce qu’on a vécu au cours de la dernière année, c’est-à-dire de reporter des chirurgies parce que nos hôpitaux sont engorgés», a lancé François Legault en martelant l’importance de se faire vacciner.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, devrait donner plus de détails sur les modalités de ce système dans les prochains jours, a indiqué M. Legault.

La rentrée scolaire se fera en personne pour tous, mais certaines mesures particulières pourraient s’appliquer, a-t-il également précisé.

Justin Trudeau appuie l’idée

Le premier ministre Justin Trudeau – qui était aux côtés de son homologue québécois pour une annonce sur des investissements dans les garderies – a déclaré qu’il appuyait l’idée du passeport vaccinal et qu’il envisageait même de rendre la vaccination contre la COVID-19 obligatoire pour certains employés fédéraux.

On est en train de regarder les industries réglementées par le fédéral pour encourager la vaccination et peut-être même obliger la vaccination», a-t-il affirmé.

Avec CBC/Radio-Canada

Canada: Le vert réapparaîtra lundi prochain sur la carte des paliers d’alerte du Québec

juin 1, 2021

La situation sanitaire va « vraiment bien partout au Québec » s’est réjoui le premier ministre François Legault lundi, annonçant un changement plus rapide que prévu d’un palier d’alerte à l’autre pour certaines régions.

Le premier ministre François Legault semblait heureux d'annoncer qu'il n'y aura plus de région en zone rouge au Québec dès le 7 juin.

© Jacques Boissinot/La Presse canadienne Le premier ministre François Legault semblait heureux d’annoncer qu’il n’y aura plus de région en zone rouge au Québec dès le 7 juin.

Dès le 7 juin, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec passeront en zone verte.

Les habitants de ces régions pourront donc à partir de lundi prochain se réunir à 10 maximum à l’intérieur d’une résidence s’ils proviennent de trois bulles familiales. Les sportifs pourront de leur côté jouer à des matchs d’équipe à l’intérieur.

Pour leur part, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Mauricie, le Centre-du-Québec et l’est du Bas-Saint-Laurent, qui comprend les MRC de Mitis Rimouski et Matane, passeront en zone jaune le 7 juin.

À partir de cette date, les bars pourront rouvrir leurs portes, les personnes provenant de deux bulles familiales pourront se réunir à l’intérieur et les sports d’équipe seront permis à l’extérieur.

Même si le passage d’une zone à l’autre permet ces allégements, François Legault a tenu à mettre en garde les Québécois de continuer à être prudents tant que tous n’auront pas reçu leur deuxième dose de vaccin, particulièrement à l’intérieur des résidences.

Il a rappelé que le port du masque et la distanciation sont requis lors des rassemblements à l’intérieur.

Il a aussi conseillé à ceux qui désirent regarder les prochains matchs des Canadiens de Montréal avec des amis de le faire au restaurant ou sur le balcon, en sortant une télé à l’extérieur.

Par ailleurs, comme prévu, Montréal, Laval et les MRC de Chaudière-Appalaches, de l’Estrie et du Bas-Saint-Laurent qui sont toujours en zone rouge passeront en zone orange lundi prochain. Le rouge disparaîtra donc ainsi complètement de la carte du Québec.

Les jeunes du secondaire de ces régions pourront donc retourner à l’école à temps plein et les salles à manger des restaurants rouvriront.

Pour ce qui est de Montréal, le premier ministre a averti les citoyens que les autorités prévoient que la densité de la population causera probablement une hausse des cas de COVID-19 dans les prochaines semaines en raison du déconfinement.

Il a cependant indiqué que la santé publique était confortable» avec cette idée, car il y a une marge de manœuvre».

Devancer sa deuxième dose de vaccin

Quant à la campagne de vaccination, elle continue de se dérouler rondement. On est un des endroits dans le monde qui vaccine le plus vite», a déclaré M. Legault.

Celui-ci a cependant fait part du défi de vacciner les personnes de 18 à 40 ans, dont plusieurs n’ont pas encore pris leur rendez-vous pour recevoir leur première dose.

Il a indiqué qu’ils avaient encore quelques jours pour le faire avant que la prise de rendez-vous pour la deuxième dose ne commence et a réitéré que plus vite on se fait vacciner, plus vite on va commencer à avoir des petits partys».

Québec compte sous peu aller rejoindre les jeunes où ils se trouvent pour les inciter à se faire vacciner, notamment dans les parcs le soir.

On saura par ailleurs jeudi à quel moment il sera possible de prendre un rendez-vous pour recevoir une deuxième dose de vaccin. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, fera alors part du calendrier prévu, qui fonctionne par groupe d’âge.

Avec La Presse canadienne

Canada-Québec: Legault écrit à Trudeau pour défendre sa réforme de la Loi 101

mai 15, 2021

MONTRÉAL — Le premier ministre du Québec, François Legault, a écrit à son homologue fédéral, Justin Trudeau, pour défendre la réforme de la Loi 101.

© Fournis par La Presse Canadienne

Le ministre responsable du dossier, Simon Jolin-Barrette, a finalement déposé jeudi le très attendu projet de loi 96, intitulé «Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français», une pièce législative ambitieuse comportant plus de 200 articles.

En présentant jeudi le nouveau projet de loi avec M. Jolin-Barrette, le premier ministre avait dit qu’il avait écrit à ses homologues des autres provinces et au premier ministre Justin Trudeau pour expliquer la démarche du Québec et justifier ses références à la Constitution canadienne.

M. Legault a publié samedi sur sa page Facebook la lettre qu’il a transmise à M. Trudeau.

Après lui avoir rappelé que la protection de la langue française «est l’une des responsabilités les plus importantes, voire la plus grande responsabilité d’un premier ministre du Québec», il a énuméré à M. Trudeau les grandes lignes de la réforme, notamment «l’établissement du français comme langue de travail pour les entreprises situées au Québec et régies par des lois fédérales [et] la prédominance du français dans l’affichage commercial».

Il a souligné que le déclin du français s’est poursuivi au cours des dernières décennies, malgré les diverses mesures législatives. «Un geste fort s’impose pour renverser cette tendance», a écrit M. Legault.

Le premier ministre du Québec a aussi reconnu que l’ancienne Loi 101 avait suscité de la controverse dans le reste du Canada lors de son adoption, mais a rappelé que depuis «des hommes politiques canadiens et des observateurs n’ont pas hésité à la qualifier de  grande loi canadienne.» Il a aussi dit que l’ancien premier ministre fédéral Stephen Harper avait fait adopter une motion à la Chambre des communes reconnaissant la nation québécoise. 

«C’est dans ce contexte de reconnaissance de notre nation et de son devoir de protéger sa langue que je vous invite à prendre acte du dépôt de ce projet de loi important», a ajouté M. Legault.

Il a averti M. Trudeau que le gouvernement québécois s’appuie «sur l’ensemble des moyens dont dispose le Québec, incluant la disposition de dérogation.»

M. Legault a aussi tenté de le rassurer en écrivant que «le projet de loi respecte les droits et les institutions de la communauté d’expression anglaise au Québec».

Avec La Presse Canadienne

Canada-Québec: Legault demande à Trudeau «d’en faire plus» aux frontières

avril 22, 2021

Justin Trudeau doit mieux contrôler l’arrivée des voyageurs au pays pour éviter que les variants indiens et brésiliens ne multiplient le nombre de cas de COVID-19. C’est ce que lui demandent François Legault et les premiers ministres de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique dans une lettre qu’ils comptent lui envoyer jeudi.

La détection d’un premier cas du variant indien en Mauricie préoccupe le premier ministre québécois.

© Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne La détection d’un premier cas du variant indien en Mauricie préoccupe le premier ministre québécois.

« On est en train de préparer une lettre, peut-être même qu’elle est déjà envoyée avec quelques premiers ministres, entre autres, de l’Alberta, Colombie-Britannique, l’Ontario, une lettre à M. Trudeau pour dire il faut en faire plus sur les vols internationaux, sur les entrées terrestres et entre nous aussi, on s’est entendus pour tout faire pour réduire les “voyagements” entre les provinces », a-t-il affirmé en point de presse.

Il a rappelé aux Québécois d’éviter de se déplacer en Colombie-Britannique, où quelques dizaines de cas du variant indien ont été identifiés, et en Ontario où le nombre de cas de COVID-19 a récemment explosé.

Bien que la situation au Québec soit plus encourageante qu’il y a quelques semaines, le premier ministre québécois demeure « extrêmement prudent ». La détection d’un premier cas du nouveau variant indien en Mauricie mercredi l’inquiète. « Évidemment, l’inquiétude qu’on a toujours c’est de savoir est-ce que nos vaccins sont efficaces contre ce variant, a-t-il dit. Ce qui me réjouit, c’est de savoir qu’on l’a détecté, donc ça veut dire qu’on fait bien le travail de détection. »

Or, des voyageurs ont trouvé une façon de « contourner la quarantaine » et préfèrent payer une amende, a déploré M. Legault. Les voyages internationaux soulèvent également d’autres questions. « Sur un vol de New Delhi à Montréal ou à Toronto, est-ce qu’il y a des passagers qui peuvent être contaminés, être testés négatifs à l’arrivée, mais ensuite développer le virus ? », a-t-il demandé.

« Il y a aussi, on me dit, des faux certificats de tests négatifs, donc il y aurait des passagers qui sont embarqués avec des faux tests et qui étaient contaminés », a ajouté celui qui préside le Conseil de la fédération.

Il espère que son homologue fédéral va acquiescer à sa demande. « Je pense qu’il y a déjà beaucoup qui a été fait par M. Trudeau, mais avec le variant indien et le variant brésilien, il faut être encore plus prudent », a-t-il souligné.

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 détectés en Inde a atteint le chiffre record de 315 000 en une seule journée jeudi, selon le quotidien britannique The Guardian. Le pays compte près de 1,4 milliard d’habitants. L’Australie a décidé de limiter le nombre de vols en provenance de ce pays pour tenter de contrôler le risque de transmission du virus.

Avec Le Devoir par  Mylène Crête 

Canada: Justin Trudeau et François Legault de passage à Trois-Rivières

mars 22, 2021

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau et le premier ministre du Québec François Legault seront à Trois-Rivières, lundi, pour une annonce sur l’accès à Internet haute vitesse.

Le premier ministre du Québec François Legault et le premier ministre du Canada Justin Trudeau la semaine dernière, lors d'une annonce à Saint-Jérôme.

© Ivanoh Demers/Radio-Canada Le premier ministre du Québec François Legault et le premier ministre du Canada Justin Trudeau la semaine dernière, lors d’une annonce à Saint-Jérôme.

Les deux premiers ministres feront un point de presse à l’hôtel Delta de Trois-Rivières à 14h. Il y sera question d’une entente entre le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial pour financer l’accès à Internet haute vitesse au Québec.

Le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie François-Philippe Champagne, qui est aussi député de Saint-Maurice—Champlain, ainsi que le député provincial d’Orford et adjoint parlementaire du premier ministre du Québec, Gilles Bélanger, seront aussi du point de presse.

Il y a quelques semaines, le gouvernement provincial de François Legault s’était engagé à brancher tous les Québécois à Internet haute vitesse d’ici septembre 2022.

Environ 250 000 Québécois n’ont toujours pas accès à Internet haute vitesse.

Avec CBC/Radio-Canada