Posts Tagged ‘Frej Haj Messaoud’

Canada-Ex-conjointe brûlée vive : 20 ans de prison pour Frej Haj Messaoud

mai 3, 2022
Frej Haj Messaoud, menottes aux poignets, est escorté par deux policiers vers un fourgon.

Frej Haj Messaoud est détenu depuis son arrestation en août 2019. (Archives) Photo : Radio-Canada

L’ancien chauffeur de taxi Frej Haj Messaoud, qui a tenté de tuer son ex-conjointe par le feu à l’été 2019, a été condamné à une peine de 20 ans de prison mardi au palais de justice de Québec.

En novembre dernier, l’homme de 41 ans avait plaidé coupable d’une accusation de tentative de meurtre, évitant la tenue d’un procès devant jury.

La défense avait recommandé une peine de 7 à 15 ans d’emprisonnement, tandis que la poursuite estimait que la prison à perpétuité était une sentence plus appropriée.

Ayant passé 1495 jours en détention depuis son arrestation, Frej Haj Messaoud restera à l’ombre durant les 15 prochaines années.

Rupture

Avant le prononcé de la peine, le juge Guy Deblois est revenu mardi sur les événements du 9 août 2019, quand l’accusé, incapable d’accepter la rupture avec sa conjointe, avait aspergé celle-ci d’essence avant d’y mettre le feu en pleine rue, dans le quartier Saint-Sauveur.Des traces d'incendies au centre de la chaussée dans une rue d'un quartier résidentiel de la Basse-Ville de Québec, en été.

Des vêtements calcinés appartenant à la victime et des traces de feu étaient visibles sur la rue Arago dans les heures qui ont suivi la tentative de meurtre, à l’été 2019. (Archives) Photo : Radio-Canada/Daniel Coulombe

Wiem Haj Amor avait été brûlée sur plus de 50 % de son corps. Elle a subi une dizaine d’opérations et souffre d’importantes séquelles physiques et psychologiques.

Le juge Deblois a indiqué que la victime n’était plus capable de mener une vie normale. Elle n’a pas été en mesure de continuer ses études ni de travailler.

Douleur atroce

Le crime commis est d’une violence indescriptible […] Il veut lui faire vivre une douleur atroce, a souligné le magistrat.

Il a ajouté que Mme Amor souffrait de cauchemars, d’isolement, de colère, d’impuissance et vivait avec un sentiment d’injustice.

C’est sans compter les impacts psychologiques de l’agression sur les deux enfants qu’a eus le couple originaire de la Tunisie avant de se séparer en 2019, après sept ans de mariage.

Le fils demande : « pourquoi le feu est encore sur ton corps, maman? » a relaté le juge Deblois.Wiem Haj Amor à sa sortie d'une salle d'audience du palais de justice de Québec.

Wiem Haj Amor (à gauche) a conservé d’importantes séquelles de l’agression. (Archives) Photo : Radio-Canada

Présente dans la salle, Mme Amor s’est mise à pleurer en écoutant le récit des faits, serrant bien fort la main d’une amie venue l’accompagner. Pendant ce temps, l’accusé tenait ses mains devant son visage.

Le juge a dépeint Messaoud comme un homme contrôlant qui surveillait ses déplacements et ses dépenses.

Même incarcéré, l’ex-conjoint a continué d’exercer un contrôle sur sa victime en l’empêchant de prendre certaines décisions, a rappelé le magistrat, mentionnant au passage que l’accusé avait attendu plus de deux ans avant d’admettre sa culpabilité.

Facteurs aggravants

Le juge a affirmé que les émotions de Messaoud à l’égard de sa victime apparaissent peu ressenties.

Les facteurs aggravants, dans ce dossier, sont nombreux et la responsabilité de l’accusé est grande, a insisté le juge Deblois, qui a décrit la violence conjugale comme un fléau devant être dénoncé.

Avec Radio-Canada par Louis Gagné avec des informations de Marie-Pier Mercier

Canada/Femme brûlée vive à Québec : le suspect comparaît

août 11, 2019

 

Frej Haj Messaoud, 39 ans, a comparu par voie téléphonique dimanche matin pour tentative de meurtre et voie de fait grave relativement aux événements survenus le 9 août en soirée sur la rue Arago, dans le quartier Saint-Sauveur à Québec.

Le suspect est détenu à la centrale du parc Victoria en attendant d’être transféré au centre de détention de Québec. Il devrait revenir devant le tribunal au palais de justice de Québec dès lundi pour être formellement accusé d’avoir tenté d’assassiner son ex-conjointe.

Frej Haj Messaoud a été arrêté samedi matin à Drummondville. Il était recherché depuis vendredi soir pour avoir présumément immolé la femme dans la vingtaine avant de prendre la fuite.

Le drame s’est déroulé vendredi soir vers 20 h 55 rue Arago, dans le quartier Saint-Sauveur, tout près du centre-ville de Québec. De nombreux voisins de ce quartier densément peuplé ont entendu des cris et vu la femme en flammes en pleine rue.

Selon les témoignages d’au moins deux voisins, les deux jeunes enfants de la victime ainsi que sa mère ont assisté à cette agression.

Les ambulanciers ont rapidement pris la victime en charge avant de la transporter d’urgence vers une unité spécialisée pour les grands brûlés.

On craint toujours pour la vie de la victime.

CBC/Radio-Canada