Posts Tagged ‘Froid’

Canada-Québec: Une chute brutale du mercure est à prévoir

février 28, 2021

Le froid n’a pas dit son dernier mot. Après avoir pris une brève pause, voilà qu’il reviendra en force sur l’ensemble du territoire québécois.

C’est le passage de l’imposant système, qui éternisera sa visite jusqu’à mardi, qui ouvrira la porte à l’air glacial de l’Arctique de descendre jusque vers nos latitudes.

Le contraste sera brutal. Plusieurs régions passeront d’un mercure frôlant les 5 °C à un froid ambiant flirtant avec les -15 °C en à peine 24 heures. Cela représente une perte de près de 20 °C.

Des avertissements en ce sens ont d’ailleurs été émis par Environnement Canada.

Les premiers à souffrir de cette chute sont les régions du nord-ouest du Québec, qui verront les chiffres du thermomètre baisser dès lundi. Des vents modérés du nord-ouest accentueront cette sensation de froid, et des températures ressenties allant jusqu’à -40 sont possibles vers Matagami et Waskaganish.

Cette baisse radicale du mercure atteindra les autres secteurs au cours de la journée de mardi. Dans la grande région métropolitaine, un mercure d’environ -8 °C est possible.

Cela représente de 6 à 10 °C sous les normales saisonnières, tout dépendant des régions.

Cette incursion du froid polaire quittera de manière presque aussi flamboyante que son arrivée. Dès mercredi, les températures remonteront vers des eaux plus saisonnières, frôlant le point de congélation dans certaines régions du sud du Québec.

Surfaces glacées

Ce brusque retour du froid glacial après quelques journées douces, où beaucoup d’eau s’est accumulée, risque fort de se solder par des chaussées, des routes et des trottoirs glacés. Il sera d’ailleurs préférable de déblayer ou de pelleter les entrées de maison ou de garage avant que toute cette eau ne se solidifie.

Les risques de chutes et de blessures sont donc importants.

De plus, la chaussée glissante compliquera la conduite de nombreux automobilistes. La prudence sera de mise sur l’ensemble du territoire.

Avec MétéoMédia 

Des millions d’Américains sont toujours sans eau ni chauffage

février 18, 2021

Pendant que des millions d’Américains ont enduré une autre journée de temps glacial sans électricité et sans chauffage après le passage d’une tempête hivernale qui s’est notamment abattue sur le Texas, l’un des sénateurs de cet État, Ted Cruz, s’est envolé pour le Mexique.

Des équipes tentent de déneiger les pistes d’atterrissage à l'aéroport international de Dallas-Fort Worth, après de nouvelles chutes de neige.

© Tom Fox/Associated Press Des équipes tentent de déneiger les pistes d’atterrissage à l’aéroport international de Dallas-Fort Worth, après de nouvelles chutes de neige.

Près de 3,4 millions d’abonnés à travers les États-Unis étaient privés d’électricité mercredi midi.

Des équipes tentent de rétablir le courant avant qu’une nouvelle tempête ne vienne s’abattre sur des régions qui ne sont tout simplement pas équipées pour y faire face.

Au Texas, les responsables ont ordonné à sept millions de personnes – soit le quart de la population du deuxième État américain le plus peuplé – de faire bouillir l’eau avant de la boire, après que des infrastructures et des conduites eurent été endommagées par plusieurs journées d’un froid sans précédent.

Une tempête qui approche devrait compliquer la situation dans des secteurs qui n’ont pas l’habitude de telles intempéries, comme le Texas, l’Arkansas et la vallée du Mississippi.

«Il n’y a vraiment aucun répit de la misère que ressentent les habitants de cette région», a dit le météorologue Bob Oravec au sujet du Texas.

Des gens font la queue pour ramasser du bois de chauffage dans un centre ouvert au public, mercredi 17 février 2021, à Dallas.

© LM Otero/Associated Press Des gens font la queue pour ramasser du bois de chauffage dans un centre ouvert au public, mercredi 17 février 2021, à Dallas.

Plus de 100 millions de personnes sont actuellement sous le coup d’avertissements, de veilles ou d’alertes de temps hivernal.

Les intempéries des derniers jours ont fait une trentaine de morts. Certaines victimes ont perdu la vie en tentant de se réchauffer. Dans la région de Houston, une famille a succombé aux émanations provenant de la voiture qui était en marche dans leur garage. Une autre famille a perdu la vie lors d’un incendie qui aurait été causé par un foyer qu’elle utilisait pour se tenir au chaud.

Les pannes causées par le mauvais temps sont particulièrement longues dans l’Oregon, où certains clients sont privés d’électricité depuis près d’une semaine. Un responsable local a décrit une situation sans précédent et a refusé de prédire à quel moment tous les foyers seraient rebranchés.

C’est toutefois au Texas qu’on retrouve les pires pannes, avec plus de trois millions d’abonnés dans le noir. Quelque 200 000 clients supplémentaires étaient privés de courant dans quatre États de la région Appalachia et un nombre similaire dans celle du Pacific Northwest.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a demandé aux résidents, quand c’est possible, de couper l’alimentation en eau de leur maison pour empêcher l’éclatement d’autres conduites et protéger la pression dans les réseaux municipaux.

Des pannes tournantes ont été mises en place du Minnesota jusqu’au Texas, pour alléger la pression sur le réseau électrique. On a décrit une «solution de dernier recours» pour préserver l’intégrité entière du réseau.

Le mauvais temps a aussi interféré avec l’approvisionnement en eau de villes du sud des États-Unis, comme La Nouvelle-Orléans et Shreveport, où les pompiers ont été appelés à livrer de l’eau potable à plusieurs hôpitaux, selon la télévision locale.

Les déplacements demeurent compliqués presque partout aux États-Unis, en raison de routes dangereuses et de l’annulation de milliers de vols. Plusieurs établissements scolaires ont annulé ou reporté la rentrée en personne.

Ted Cruz dans l’eau chaude

Un illustre voyageur a cependant réussi à quitter le pays mercredi : le sénateur Ted Cruz, dont le départ pour le Mexique a provoqué un tollé alors que des centaines de milliers de citoyens de son État, où l’état d’urgence a été déclaré, restaient privés d’électricité et de chauffage.

Depuis mercredi soir, des photographies le montrant à l’aéroport de Houston et dans un avion en direction de Cancún ont circulé sur les réseaux sociaux.

L’équipe du sénateur du Texas n’a initialement pas répondu aux questions des médias cherchant à corroborer l’information, mais le sénateur a confirmé jeudi après-midi son déplacement dans un communiqué annonçant son retour au pays.

«Comme des millions de Texans, notre famille a aussi été privée de chaleur et d’électricité», a-t-il déclaré, assurant que lui et son équipe avaient été en «communication constante» avec les dirigeant locaux et de l’État.

Avec CBC/Radio-Canada 

Le froid le plus étendu du siècle va frapper au Québec

février 11, 2021

Le coup de froid du siècle

Cette fois, c’est du sérieux ! Alors qu’un écoulement très vigoureux du vortex polaire s’infiltre jusqu’au sud des États-Unis, mais aussi d’un océan à l’autre, les températures vont chuter de façon brutale durant plusieurs jours dans toutes les capitales canadiennes. Il s’agit d’un événement rare, puisque le creux se forme normalement dans une région moins étendue pour ensuite glisser en direction est. Cela permet à une crête de prendre forme pour laisser le mercure effectuer une remontée. Croyez-nous, c’est très difficile d’engloutir dans le froid dix millions de kilomètres carrés en même temps !© Fournis par MétéoMédia

Presque tout le pays plongé dans l’air arctique

Les régions nordiques ont déjà connu des températures exceptionnellement froides, il y a quelques jours. Cette même incursion du vortex polaire en est responsable. Dorénavant, le gros du froid est concentré plus au sud. La vague de froid va s’intensifier dès jeudi alors que les Prairies canadiennes verront les maximums chuter sous les -25 °C. Les seuls secteurs épargnés par le vortex : les Maritimes, l’est du Québec, le Labrador et une partie du Nunavut. Du reste, toutes les capitales canadiennes se retrouvent avec des températures sous le point de congélation !© Fournis par MétéoMédia

Vague de froid

L’expression « vague de froid » est appropriée lorsque le sud du Québec enregistre un mercure à -20 °C, -25 °C pour le centre et -30 °C pour le nord-ouest. Même si cette marque n’est pas officiellement atteinte, il s’agira d’une importante poussée de froid au même moment que le Québec quitte le coeur de l’hiver.© Fournis par MétéoMédia

Descente incisive

Non seulement le vortex polaire couvre le pays au grand complet, mais il s’étend également vers le sud, jusqu’au Texas. En début de semaine prochaine, le mercure devrait plonger sous les -15 °C au Missouri et dans le nord du Texas. Et ici, on parle bien de températures maximales. Pour le Québec, le froid devrait se dissiper quelque peu alors que les maximums atteindront des valeurs saisonnières au cours de la semaine.

Canada: Le Québec subit une intense vague de froid

avril 22, 2020
Le Québec se retrouve au beau milieu d’une intense vague de froid. Selon les dernières prévisions, il faudra être patient.

© Fournis par MétéoMédia

Au cours du mois d’avril, le Québec a connu peu de journées avec 10 °C. De fait, la province est sous l’influence d’un dôme d’air arctique qui fait plonger le mercure nettement sous les valeurs saisonnières. On prévoit une remontée des températures d’ici la fin du mois, mais elles demeureront sous les moyennes de saison.

© Fournis par MétéoMédia
En considérant le sud du Québec, le mois d’avril donne lieu à 17 journées avec un maximum de 10 °C ou mieux. Cette année, nous aurons droit à un total de 14 journées selon les dernières prévisions. La remontée vers des températures un peu plus douces devrait s’amorcer à compter de samedi.

© Fournis par MétéoMédia Mercredi, la journée sera la plus froide de la semaine alors que des maximums entre 10 °C et 15 °C sous la normale sont prévus. À Montréal, il devrait faire 13 °C le jour.

© Fournis par MétéoMédia
Cette semaine, des records de froid (bas maximums) pourraient être battus dans plusieurs secteurs au Québec. Des maximums sous la barre des 5 °C sont prévus, même pour le sud de la province. À Montréal, l’ancien record pour un 22 avril est de 3,1 °C.

© Fournis par MétéoMédia
Des records de bas minimums pourraient aussi être battus pour les régions plus au nord de Montréal durant la nuit de mercredi à jeudi alors qu’on prévoit des températures inférieures à -3 °C.

© Fournis par MétéoMédia
Pour le sud du Québec, les 10 ° durables, les maximums enregistrés de 10 ° ou mieux jour après jour, arrivent le 12 avril en moyenne. Cette année, ce sera vraisemblablement le 24 avril. Pour les régions du nord-ouest et de l’est de la province, ce sera plus tard en mai.

© Fournis par MétéoMédia
En ce qui concerne les premières journées à 20 °C, nous sommes encore loin du compte. En moyenne, cette marque est atteinte vers la mi-avril dans le sud du Québec. Pour l’heure, les modèles ne prévoient aucun maximum de 20 °C avant deux semaines.

Avec MétéoMédia

Canada-Québec: Un système majeur est sur les radars

février 29, 2020

 

La fin du mois de février n’est décidément pas de tout repos. À peine une tempête majeure vient-elle de se terminer qu’un autre système costaud se profile à l’horizon.

Le Québec vient de subir les affres d’un important système provenant du sud des États-Unis qui a apporté de la neige abondante, de la poudrerie et des vents forts sur de nombreux secteurs.

© Fournis par MétéoMédia
La prochaine semaine ne s’annonce d’ailleurs pas de tout repos, alors que plusieurs systèmes dépressionnaires prennent le chemin de la province.

© Fournis par MétéoMédia
Dès dimanche soir, un petit système en provenance de l’Ouest canadien s’amènera au Québec et apportera de faibles quantités de neige. Les accumulations seraient plus importantes vers le nord de la province, alors qu’elles ne dépasseraient pas les cinq centimètres sur les secteurs au sud.

Une autre dépression originaire du Texas a le Québec dans sa mire. Le hic : elle a le potentiel d’être particulièrement costaude. La configuration du courant-jet et le fait qu’elle aura eu l’opportunité de se gorger d’humidité dans le golfe du Mexique risquent effectivement d’accentuer sa puissance.

Plusieurs scénarios sont sur la table en ce qui a trait aux précipitations. Les régions sur la rive-sud du fleuve Saint-Laurent risquent d’écoper d’un mélange de pluie et de neige, alors que les secteurs plus au nord verront des quantités appréciables de flocons tomber.

Toutefois, la trajectoire exacte de cette dépression reste incertaine pour le moment. C’est de cette dernière dont dépendra la forme des précipitations et leur abondance. Nous suivrons pour vous sa progression au cours des prochains jours.

Cela pourrait d’ailleurs avoir une influence sur le couvert neigeux, qui s’épaissira ou non selon les circonstances.

© Fournis par MétéoMédia
Après le passage de ces perturbations, le calme reviendra sur le Québec pour le reste de la semaine de relâche.

Avec MétéoMédia

Canada: Un record de froid vieux de 54 ans fracassé à Québec

février 21, 2020
De la fumée émange de l'usine de la White Birch en plein record de froid, le 21 février 2020.
© Olivia Laperrière-Roy/Radio-Canada De la fumée émane de l’usine de la White Birch en plein record de froid, le 21 février 2020.
Un record de froid pour un 21 février a été pulvérisé vendredi matin à l’aéroport de Québec. À 6 h, le mercure a plongé jusqu’à -34,4 °C.

L’ancien record, -29,4 °C, ne datait pas d’hier. Il avait été enregistré le 21 février 1966.

C’était à l’époque où la centrale de police de Québec déménageait de l’hôtel de ville vers un certain immeuble du parc Victoria.

La salle des enquêteurs de la centrale de police Victoria, en 1966

© Bibliothèque et Archives nationales du Québec La salle des enquêteurs de la centrale de police Victoria, en 1966
Données à nuancer
Il faut toutefois nuancer ces données, selon le météorologue d’Environnement et Changement climatique Canada, Alexandre Parent.
La station météorologique a été déménagée il y a quelques années. Elle est dans le fond d’une vallée à l’aéroport. Quand on a des conditions comme ce matin, avec un ciel dégagé et des vents très légers, l’air froid va se trouver dans le fond de la vallée. Ça explique pourquoi on semble battre plus de records de froid ces dernières années à Québec, explique-t-il.

Un bateau navigue sur le fleuve entre Lévis et Québec le vendredi 21 février 2020.

© Olivia Laperrière-Roy/Radio-Canada Un bateau navigue sur le fleuve entre Lévis et Québec le vendredi 21 février 2020.
Les données enregistrées au même moment par la station météorologique de l’Université Laval semblent lui donner raison. La température minimum enregistrée était de -25,3 °C à 6 h.

Redoux ce week-end

Malgré ce record de froid, l’hiver 2020 est tout de même doux. Les températures moyennes pour les mois de décembre 2019, janvier et février 2020 sont de 2 °C au-dessus des valeurs moyennes.

D’ailleurs, les prochains jours seront également plus doux. Environnement et Changement climatique Canada prévoit des maximums supérieurs au point de congélation dimanche, lundi et mardi.

Avec Radio-Canada

Canada/C’est officiel : voilà le dernier coup de froid de l’hiver

février 17, 2020

 

© Fournis par MétéoMédia

Après le passage d’une dépression en provenance du Colorado, les températures chuteront sous la barre des -10 °C : ce sera très probablement la dernière fois de l’hiver pour le sud du Québec. Rappelons que l’hiver météorologique se termine le 29 février.

Après un lundi ensoleillé (surtout pour Gatineau, et un peu moins pour Gaspé), un système dépressionnaire en provenance du Colorado viendra visiter la province mardi. Dans la mesure où les températures seront près du point de congélation, les précipitations risquent de tomber sous forme liquide et solide pour le sud du Québec.

© Fournis par MétéoMédia
En tout, jusqu’à quinze centimètres pourraient tomber dans le secteur de Mont-Tremblant. Ailleurs, les quantités de neige se situeront entre cinq et dix centimètres.

Mercredi, l’installation d’un anticyclone facilitera une descente d’air arctique importante pour jeudi. Selon les modèles météorologiques actuels, il y a de (très) fortes probabilités qu’il s’agisse de la dernière descente de cette ampleur. Autrement dit : le mercure descendra sous la barre des -10 °C dans le sud du Québec, et ce serait la dernière fois de l’hiver.

© Fournis par MétéoMédia
Par chance, le soleil sera de la partie pour nous aider à surmonter cette dernière épreuve de froid.

© Fournis par MétéoMédia
Pour les personnes n’aimant pas le froid, attention toutefois à ne pas crier « victoire » trop vite : le printemps peut nous réserver quelques surprises ! D’un point de vue météorologique, celui-ci commence le 1er mars et bien que les normales de saison augmentent, il se pourrait qu’une descente d’air arctique fasse chuter les températures sous celles-ci. Elles ne seraient probablement pas sous la barre des -10 °C, mais la sensation de froid pourrait être présente.

Avec MétéoMédia

Canada: Week-end le plus froid de la saison surtout samedi

février 14, 2020

© Fournis par MétéoMédia

Le week-end à venir se déroulera en deux temps. Alors que vendredi et samedi s’annoncent particulièrement froids en raison d’une poussée d’air arctique, le mercure sera à la hausse dès dimanche. Il est d’ailleurs possible que les températures les plus froides de la saison soient atteintes samedi dans certains secteurs.

Les températures illustrées dans le tableau ci-dessous représentent les valeurs les plus basses qui ont été atteintes depuis le début de la saison hivernale. Il est possible que ces températures soient déclassées vendredi ou samedi matin en raison du froid prévu. Par exemple, à Montréal, le mercure le plus froid a été observé le 9 février avec -24,4 °C.

© Fournis par MétéoMédia

Entre jeudi et vendredi, une perte de 15 °C est prévue en seulement douze heures. Le nord-ouest en a déjà fait les frais ce jeudi matin, mais le pire reste à venir pour vendredi et samedi.

© Fournis par MétéoMédia

À son apogée, le froid se chiffrera à -25 °C dans le sud du Québec. Cette chute brutale sera ensuite suivie d’un redoux rapide : il sera cette fois-ci question d’une hausse de 15 °C en une demi-journée.

© Fournis par MétéoMédia

Bonne nouvelle, toutefois : un redoux temporaire sera observable à compter de dimanche en raison de la remontée d’un système dépressionnaire en provenance de l’ouest et des vents du sud-ouest qui souffleront à près de 50 km/h. Les maximums dépasseront d’ailleurs le point de congélation dans le sud de la province pour clore le week-end.

© Fournis par MétéoMédia

On surveille par la suite l’arrivée d’un gros système dépressionnaire en provenance du sud des États-Unis et qui pourrait apporter d’importantes quantités de neige. Après son passage, les températures chuteront de nouveau. Heureusement, les valeurs n’atteigneront pas celles que nous vivrons ce week-end.

© Fournis par MétéoMédia

Pour le dernier week-end de février, les températures devraient donc être clémente ! Le mois se terminerait donc sous le signe de la douceur.

Du point de vue des températures, on aurait tendance à voir le bout du tunnel ! Le cœur de l’hiver sera, dès vendredi, derrière nous ! Pour plus d’information, rendez-vous ci-dessous avec les explications d’Alex Verville, présentateur et créateur de contenu à MétéoMédia.

Avec Météomédia.ca

Froid extrême au Canada : le Québec fait classe à part

janvier 15, 2020
© Fournis par MétéoMédia

À Edmonton, en Alberta, il fait si froid que les voies ferrées se fissurent. En Colombie-Britannique, le froid installé depuis dimanche soir, couplé aux importantes chutes de neige a causé des dizaines d’accidents et fermetures de routes. À Calgary, un zoo a dû annuler un spectacle de pingouins en raison du froid extrême.

Kyle Brittain, journaliste à The Weather Network, a d’ailleurs pu faire du frisbee avec ses vêtements gelés.

« Il fait si froid à Calgary aujourd’hui que j’ai pu jouer au frisbee avec mon chandail ! »

Plusieurs records de froid ont été battus dans l’Ouest canadien alors que le thermomètre est descendu jusqu’à -50 °C dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon. L’Alberta et la Colombie-Britannique ont quant à eux atteint -48 °C. Les ressentis sont descendus sous la barre des -55 par endroits. Des records quotidiens datant de 1950 ont d’ailleurs été battus en Colombie-Britannique. Par exemple, dans la région de Burns Lake, un record datant de 1950 a été battu, alors que le mercure a atteint -43,1 °C.

Calgary a également connu aujourd’hui sa température la plus froide en huit ans.

Notons que la Colombie-Britannique a également reçu beaucoup de neige, même en basse altitude. Un avertissement de neige est actuellement en vigueur à Vancouver. Une intense dépression venant du Pacifique entrera en contact avec cette masse d’air glacial et laissera des précipitations sous forme de neige jusqu’à Vancouver. De dix à quinze centimètres sont prévus alors que près d’une vingtaine est déjà tombée le week-end dernier au nord de Vancouver.

Ce froid glacial est prévu de persister jusqu’au week-end, mais avec une intensité moindre.

« La température minimale en matinée de -41,6 °C à l’aéroport d’Edmonton est la plus froide de l’histoire pour un 14 janvier. Le record précédent était de -41,1 °C en 1972. Les records sont enregistrés depuis 1961 »

Le Québec épargné

Alors que la province aura droit à deux systèmes qui apporteront tous deux d’importantes quantités de neige jeudi et durant le week-end, le mercure y est plus clément. Et de loin. Il faut remercier une crête du sud des États-Unis qui s’est frayé un chemin jusqu’au Québec, permettant une anomalie de 1 °C à 3 °C au-dessus des moyennes de saison.

© Fournis par MétéoMédia
Un changement de patron atmosphérique inversera toutefois la tendance et provoquera un refroidissement des températures. Auparavant, le froid ne s’invitait sur la province que sous la forme de poussées, « nous avions une journée de froid intense, prise dans une dominance de douceur », indique André Monette. Désormais, l’inverse se produira : « les modèles météorologiques voient une dominance du froid pour la fin du mois de janvier, et au moins jusqu’à la mi-février », annonce le météorologue en chef, précisant que des poussées de douceur pourront toutefois être constatées.Avec MétéoMédia

Sortie épisodique des corneilles

décembre 20, 2019

 

Après une chute abondante de neige

Les corneilles prudentes aux belles toges

Après une météo clémente et rassurante

Sortent en quête d’une provision gratifiante

 

Sur le bord de la route saupoudrée de sel

Un couple de corvidés racle de leur bec le sol

Pour assouvir leur soif de la maigre saison

Où les poubelles sont fermées à tort ou à raison

 

Promenant mon regard sur les fils noirs

Dans le but aimable de leur redonner espoir

Par un petit morceau de mie de pain ramolli

La prudence et la confiance sont amoindries

 

Par la crainte d’un piège tendu à leur endroit

Le couple s’envole le gosier obstrué par le froid

Leur empêchant de croasser dans la fuite ailée

Où mon regard assiste impuissant mon plan raté

 

Bernard NKOUNKOU