Posts Tagged ‘fusillade’

États-Unis: une fusillade fait « environ » 25 morts dans une église du Texas

novembre 5, 2017

Un véhicule de police bloque la route après une fusillade à proximité, le 5 novembre 2017 à Sutherland Springs (Texas) / © AFP / SUZANNE CORDEIRO

Un homme a ouvert le feu dimanche dans une église du Texas, tuant « environ 25 personnes » en plein service religieux dans cet Etat du sud des Etats-Unis, encore sous le choc de la pire fusillade de leur histoire en octobre à Las Vegas.

Albert Gamez Jr, un responsable du comté de Wilson où se trouve la First Baptist Church de Sutherland Springs, a dit à l’AFP avoir été informé d’un bilan de « 27 morts et plus de vingt blessés », tout en précisant attendre une confirmation formelle.

Le shérif du comté de Wilson Joe Tackitt a indiqué à la chaine NBC qu' »environ 25 personnes » ont été tuées et au moins dix blessées.

« Le tireur est mort », a déclaré à l’AFP un porte-parole du bureau du shérif du comté voisin de Guadalupe, précisant qu’il n’y avait pas eu de poursuite entre lui et la police. « Il était dans son véhicule », a-t-il ajouté.

« Que Dieu soit avec les gens de Sutherland Springs, Texas », a tweeté le président américain Donald Trump, actuellement en tournée en Asie. « Je surveille la situation depuis le Japon », a-t-il poursuivi, soulignant que les enquêteurs, dont la police fédérale, se trouvaient sur place.

Le sénateur du Texas Ted Cruz et le gouverneur de l’Etat Greg Abbott ont aussi adressé sur Twitter leurs « prières » aux victimes et remercié les « courageux premiers secours » et les forces de l’ordre.

Une porte-parole du Connally Memorial Medical Center, à Floresville, chef-lieu du comté de Wilson, a dit à l’AFP que l’établissement avait reçu « huit patients blessés par balles », dont trois ont ensuite dû être « transférés à l’hôpital universitaire de San Antonio », une des grandes villes du Texas située à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest.

Selon le site internet du Dallas Morning News, un enfant de deux ans fait partie des blessés.

– Débat sur les armes –

Les tirs ont commencé vers 11H30 locales (17H30 GMT) dans la First Baptist Church de Sutherland Springs, a rapporté la chaîne locale KSAT12 sur son site internet.

Selon cette chaîne, un témoin a expliqué avoir vu un homme entrer dans l’église qui a ensuite commencé à tirer sur les paroissiens réunis pour un service religieux. Selon les médias, une cinquantaine de personnes y assistent en général.

Le 1er octobre, les Etats-Unis ont connu la pire fusillade de leur histoire, avec 58 morts et près de 550 blessés parmi le public d’un concert en plein air à Las Vegas (Nevada). Cette tuerie a été perpetrée par Stephen Paddock, un riche comptable à la retraite de 64 ans, mais l’enquête n’a à ce stade pas permis d’élucider ses motivations.

Paddock, qui s’est suicidé après le carnage, avait transporté un véritable arsenal dans sa chambre au 32e étage de l’hôtel Mandalay Bay, dans cette capitale du jeu, d’où il a tiré sur une foule de 22.000 personnes venues assister à un concert de musique country. Une revendication du groupe jihadiste Etat islamique n’a été étayée par aucun élément concret.

En juin 2015, Dylann Roof, un partisan de la suprématie blanche, a tué neuf paroissiens dans l’église de l’Emanuel à Charleston, en Caroline du Sud, symbole de la lutte des Noirs contre l’esclavage. Il a été condamné à la peine capitale en janvier.

Chaque année, plus de 33.000 décès liés aux armes à feu sont recensés aux Etats-Unis –dont 22.000 suicides–, selon une récente étude. Le débat sur la réglementation des armes, particulièrement conciliante, est relancé à chaque fusillade d’ampleur.

Malgré cela, peu de mesures concrètes ont été prises pour tenter d’endiguer ce phénomène, principalement en raison du poids du puissant lobby en faveur des armes, la National rifle association (NRA).

Romandie.com avec(©AFP / 05 novembre 2017 23h38)                

Publicités

États-Unis: Las Vegas, un homme abat 58 personnes, le FBI écarte la piste jihadiste

octobre 2, 2017

Les lieux de la fusillade qui a fait au moins 58 morts le 2 octobre 2017 à Las Vegas / © AFP / Mark RALSTON

Un sexagénaire américain a tué 58 spectateurs d’un concert en plein air dimanche soir à Las Vegas, commettant la pire fusillade de l’histoire moderne des Etats-Unis. Les autorités ont réfuté « à ce stade » tout lien avec l’organisation Etat islamique, qui a revendiqué la tuerie.

Perché dans un étage élevé d’un hôtel adjacent, surarmé, le tireur était un Américain blanc de 64 ans, Stephen Craig Paddock. Il s’est suicidé avant que les policiers ne l’atteignent.

Le groupe Etat islamique a affirmé, via son organe de propagande Amaq, que l’homme s’était converti à l’islam il y a plusieurs mois et qu’il en était un « soldat », sans toutefois étayer cette affirmation.

Mais le FBI a déclaré, peu après, n’avoir établi « aucun lien à ce stade avec un groupe terroriste international ».

Le bilan humain n’a cessé d’augmenter au cours de la nuit et dans la matinée de lundi: il est désormais de 58 morts et 515 blessés, dépassant celui de la boîte gay d’Orlando en juin 2016, quand 49 personnes avaient péri.

Le président Donald Trump, lors d’une déclaration à la Maison Blanche en milieu de matinée, n’a rien dit sur l’état de l’enquête, consacrant son allocution à un appel à l’unité de la nation. Il se rendra mercredi à Las Vegas.

« Notre unité de ne peut pas être brisée par le mal, nos liens ne peuvent pas être défaits par la violence et, bien que nous ressentions de la colère face à l’assassinat insensé de nos compatriotes, c’est l’amour qui nous définit aujourd’hui », a-t-il déclaré, sans répondre aux questions de la presse.

Stephen Paddock s’était installé au 32e étage de l’hôtel Mandalay Bay, massif établissement qui offrait une vue dégagée sur le festival de musique country « Route 91 Harvest ».

– Longues rafales –

Plus de 22.000 spectateurs écoutaient alors le chanteur Jason Aldean, en pleine chanson. Des images amateurs montrent l’incrédulité puis la panique peu après les premiers tirs, vers 22H08 heure locale dimanche.

De longues et terribles rafales sont audibles. Entre les tirs, des gens tentent une échappée, sautant comme ils le peuvent des barrières. D’autres se couchent à plat ventre, certains protégeant de leurs corps les plus vulnérables.

Les mobiles du tireur sont inconnus à ce stade. Dans la nuit la police s’était déjà refusée à évoquer la piste terroriste, le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo qualifiant l’homme de « loup solitaire ».

Stephen Paddock, 64 ans, habitait la ville de Mesquite, 18.000 habitants, située à quelque 120 kilomètres de Las Vegas, toujours dans le Nevada.

Il était arrivé au Mandalay Bay le 28 septembre et y a apporté lui-même les armes, a déclaré le shérif, sans que le personnel de l’hôtel n’ait rien remarqué. A l’aide d’un outil comme un marteau, il a brisé les vitres de la chambre pour pouvoir mieux tirer.

Le shérif a déclaré que l’homme s’est suicidé avant que les unités d’intervention de la police ne pénètrent de force dans sa chambre. Plus de 10 fusils y ont été retrouvés.

La police avait dans les heures suivant la fusillade lancé un avis de recherche pour la compagne du tireur, Marilou Danley. Les forces de l’ordre ont finalement pu lui parler. Elle se trouve à l’étranger, sans précision du pays, et n’est pas suspectée d’être impliquée.

Le frère du tueur, Eric Paddock, est apparu stupéfait devant les caméras. Son frère, a-t-il dit, n’avait « pas d’affiliation religieuse ou politique » et « n’était pas du tout un fan des armes ».

– ‘Au-delà de l’horreur’ –

Les rafales ont commencé alors que le chanteur Jason Aldean se produisait sur scène. Lui et son groupe sont sains et saufs. « La soirée a été au-delà de l’horreur », a-t-il écrit sur Instagram.

« On a entendu pop-pop-pop-pop. On a pensé que c’était des feux d’artifice ou des pétards. Et on a réalisé que ce n’était pas le cas, que c’étaient des coups de feu », a raconté une spectatrice, Monique Dekerf à la chaîne CNN.

Le son des rafales, audible dans quantité de vidéos amateurs, ressemble à celui émis par les armes automatiques, où un tireur peut garder son doigt appuyé sur la détente pour continuer à tirer de façon continue. Ces armes sont interdites depuis les années 1930 aux Etats-Unis, mais les versions semi-automatiques, où il faut relâcher la gâchette entre chaque balle, sont autorisées à la vente.

Plusieurs dirigeants étrangers ont réagi à la tragédie, notamment la Première ministre britannique Theresa May et le président français Emmanuel Macron. « Pensée émue pour nos partenaires et amis américains qui ont eu à subir la violence contemporaine à il y a quelques heures », a-t-il écrit sur Twitter.

Romandie.com avec(©AFP / 02 octobre 2017 18h45)

L’EI revendique la fusillade de Las Vegas(organe de propagande)

octobre 2, 2017

Beyrouth – Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué lundi la fusillade perpétrée à Las Vegas qui a fait au moins 50 morts, en affirmant que son auteur, un sexagénaire américain, s’était « converti à l’islam il y a quelques mois ».

« L’auteur de l’attaque de Las Vegas est un soldat de l’Etat islamique, il a perpétré l’opération en réponse aux appels (de l’organisation) à prendre pour cible les pays de la coalition » internationale emmenée par les Etats-Unis pour lutter contre les jihadistes, a indiqué Amaq, l’organe de propagande de l’EI.

Un Américain de 64 ans a tué dimanche soir au moins 50 spectateurs d’un concert en plein air à Las Vegas, commettant la pire fusillade de l’histoire moderne des Etats-Unis.

Perché dans un hôtel adjacent, surarmé, le tireur a été identifié comme Stephen Craig Paddock. Il s’est apparemment suicidé avant que les policiers ne l’atteignent.

« L’auteur de l’attaque de Las Vegas s’est converti à l’islam il y a quelques mois », souligne Amaq, dans un deuxième communiqué partagé sur le réseau social Telegram.

Jeudi, le chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, était sorti d’un long silence pour demander à ses combattants acculés en Syrie et en Irak à « résister », tout en appelant à de nouvelles attaques contre les « ennemis » du groupe.

Il avait ainsi appelé « les soldats du califat et les héros de l’islam » à poursuivre leur « jihad » (guerre sainte) et leurs attaques. « Déclenchez la guerre contre votre ennemi (…) partout ».

Une coalition internationale emmenée par Washington intervient militairement en Irak et en Syrie en soutien à des forces locales qui luttent contre les jihadistes de l’EI.

Romandie.com avec(©AFP / 02 octobre 2017 16h50)                                            

États-Unis: un mort et 3 blessés lors d’une fusillade dans un lycée

septembre 13, 2017

Etats-Unis: un mort et 3 blessés lors d’une fusillade dans un lycée / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP / Spencer Platt

Un adolescent a trouvé la mort mercredi et trois autres ont été blessés lors d’une fusillade dans un lycée de l’Etat de Washington, dans le nord-ouest des Etats-Unis, selon les médias locaux et les autorités.

D’après des élèves témoignant sur la chaîne locale KXLY, il s’agit d’un élève de l’école qui avait donné des signes inquiétants.

Selon la chaîne locale KREM, citant le chef des pompiers de Spokane Brian Schaeffer, un lycéen a été tué.

Les dirigeants de l’hôpital Sacred Heart de Spokane ont de leur côté confirmé que trois autres élèves avaient été hospitalisés et se trouvaient dans un état stable.

La police de Spokane, bourgade à 5 heures à l’est de Seattle, a pour sa part indiqué qu’un suspect avait été arrêté.

« La fusillade du lycée Freeman ce matin nous brise le coeur », a commenté le gouverneur de l’Etat de Washington Jay Inslee dans un communiqué.

La fusillade a démarré vers 10H00 (17H00 GMT) au lycée Freeman High School de Rockford, près de Spokane. Les écoles avoisinantes et le lycée de Freeman ont été placés en confinement pendant l’intervention de la police et des équipes médicales.

Le confinement, d’après des élèves interrogés sur la chaîne locale KXLY, a duré environ trente minutes pendant lesquelles enfants et enseignants ont dû se cacher et rester silencieux. Il a été levé lorsque le suspect a été arrêté.

On connaît tout le monde

Dans une petite école comme Freeman « on connaît tout le monde », souligne l’un des élèves, selon qui le tueur présumé « n’avait jamais fait de mal à personne ». D’après lui, il avait eu un différend avec la victime décédée, même s’il n’est pas certain qu’il l’ait visé expressément.

« Je n’aurais jamais cru que ça aurait pu arriver ici. C’est une petite école ici, quand quelqu’un souffre ça affecte tout le monde », a poursuivi cet adolescent dont le nom n’a pas été révélé.

Un autre étudiant, qui dit connaître personnellement le suspect, affirme qu’il avait juste après la rentrée il y a quelques semaines « fait passer des petits mots pour dire qu’il allait faire quelque chose de stupide qui pourrait entraîner sa mort ou l’envoyer en prison ». Il ajoute que l’adolescent a été vu mercredi matin portant un gros sac.

D’après le site Gunviolence.org, déjà 253 fusillades de masse ont eu lieu cette année aux Etats-Unis (274 sur la totalité de l’an dernier) et 10.817 personnes ont trouvé la mort à cause d’armes (sans compter environ 20.000 décès par suicide avec une arme à feu).

L’association de lutte contre la violence des armes à feu Sandy Hook Promise, fondée par des parents d’enfants de l’école primaire de Newtown où 20 jeunes enfants de 6 à 7 ans ont été tués par Adam Lanza en décembre 2012, précise que chaque année aux Etats-Unis près de 15.000 enfants de moins de 18 ans sont victimes de blessures par balles.

Elle affirme que dans la quasi-totalité des cas « il y a eu des signaux d’alerte qui n’ont pas été compris, qui n’ont pas engendré de réaction ou n’ont pas été communiqués aux personnes qui auraient pu agir ».

Romandie.com avec(©AFP / 13 septembre 2017 23h24)                

Allemagne: une fusillade dans une discothèque fait deux morts

juillet 30, 2017

La police debout devant la discothèque Grey à Constance en Allemagne le 30 juillet 2017 / © dpa/AFP / Felix Kästle

Une fusillade dans une discothèque probablement due à un conflit personnel a fait deux morts, dont l’agresseur, et quatre blessés dimanche matin à Constance en Allemagne, près de la frontière avec la Suisse.

La police locale a écarté l’idée d’un attentat. « Il n’y a pas d’éléments indiquant qu’il s’agisse d’un acte terroriste », a-t-elle souligné dans un communiqué.

« L’enquête sur les raisons de cet acte, probablement liées à un conflit dans l’entourage de l’auteur des tirs, se poursuivent », a-t-elle ajouté. Une conférence de presse est prévue à 17H00 (15H00 GMT).

L’agresseur est un Irakien de 34 ans, installé dans la région depuis plus de 15 ans.

Il a d’abord tué une personne et en a blessé trois autres grièvement à l’arme à feu à l’intérieur de l’établissement, avant de blesser un policier à l’extérieur et d’être finalement abattu par les forces de l’ordre.

Selon des témoins cités par les médias allemands, le tireur était muni d’une arme automatique et a paru faire feu sans discernement autour de lui à l’intérieur de la discothèque.

– ‘Pleine à craquer’ –

« La discothèque était pleine à craquer, il y avait probablement plusieurs centaines de personnes », a indiqué l’un d’eux à l’agence de presse dpa.

Parmi eux se trouvaient de nombreux Suisses, comme en témoignent les nombreux messages sur les réseaux sociaux, Constance se trouvant à la frontière avec ce pays et étant très fréquentée le week-end par les ressortissants de ce pays.

Un des clients de la discothèque, cité par le quotidien local Südkurier, raconte comment plusieurs personnes se sont réfugiées à l’intérieur des toilettes en bloquant la porte.

« Il y avait avec nous dans les toilettes un videur touché par balle qui comprimait sa blessure avec une ceinture », témoigne-t-il.

Lorsque le tireur est sorti de l’établissement, « un serveur du bar a ouvert la sortie de secours, plusieurs d’entre nous sommes sortis en courant sur le parking, où j’ai encore vu un blessé sur l’herbe et ça continuait à tirer », a-t-il ajouté.

La fusillade est intervenue vers 04H30 du matin (02H30 GMT) dans cet établissement appelé « Grey Club » et situé dans une zone industrielle de Constance (sud).

Les forces de l’ordre se sont déployées sur place avec des unités d’intervention spéciale et un hélicoptère, dans la crainte au départ d’avoir affaire à plusieurs tireurs.

L’Irakien « a été touché en quittant les lieux lors d’un échange de tirs avec la police et il est décédé de ses blessures à l’hôpital », a souligné la police.

Un policier a été blessé par balle à cette occasion.

Si cette affaire semble s’orienter vers un conflit personnel, la fusillade n’en survient pas moins dans un contexte sécuritaire tendu en Allemagne.

Un demandeur d’asile palestinien de 26 ans a tué vendredi à coups de couteau dans une rue commerçante de Hambourg une personne et en a blessé six autres. L’homme, connu comme islamiste mais aussi comme étant instable psychologiquement, a ensuite été arrêté.

Romandie.com avec(©AFP / 30 juillet 2017 15h06)                

Fusillade dans l’enceinte de l’ambassade d’Israël à Amman, deux morts et un blessé

juillet 23, 2017

Amman – Deux Jordaniens ont été tués et un Israélien a été blessé lors d’une fusillade survenue dimanche dans l’enceinte de l’ambassade d’Israël à Amman, a indiqué à l’AFP une source des services de sécurité jordaniens.

« Deux Jordaniens ont été tués par des coups de feu et un Israélien grièvement blessé lors d’un incident à l’intérieur de l’ambassade » d’Israël, située dans le secteur de Rabieh, dans l’ouest d’Amman, a déclaré la source sous couvert de l’anonymat.

« Le premier Jordanien, Mohammed Jawawdeh (17 ans), a succombé à ses blessures sur place. Le deuxième, Bashar Hamarneh, un médecin qui était présent au moment de l’incident dans le bâtiment résidentiel de l’ambassade, qui lui appartient, est décédé des suites de ses blessures après minuit à l’hôpital », a ajouté la source.

« Le blessé israélien est un adjoint du directeur de la sécurité de l’ambassade israélienne et il recoit toujours des soins à l’hôpital », selon la meme source.

Un precedent bilan fourni par la Sûreté générale jordanienne avait fait état d’un mort jordanien et de deux blessés, l’un israélien et l’autre jordanien.

Dimanche « en fin de journée, la Sûreté générale a été informée d’une fusillade dans un bâtiment d’habitation dans l’enceinte de l’ambassade israélienne », a déclaré la Sûreté générale dans un communiqué.

Israël et la Jordanie sont liés par un traité de paix signé en 1994.

Il n’est pas clair dans l’immédiat si l’incident est lié aux tensions provoquées ces derniers jours par la mise en place par Israël de détecteurs de métaux aux entrées de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est occupée, un site ultra-sensible géré par la Jordanie.

Cette mesure, consécutive à l’assassinat de deux policiers israéliens par des Arabes palestiniens dans la vieille ville de Jérusalem, a engendré des violences meurtrières entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes et suscité la colère en Jordanie.

Après la fusillade à l’ambassade, « une force de sécurité s’est rendue sur place (…) et a ouvert une enquête sur l’incident », a précisé la Sûreté générale jordanienne.

Les forces de sécurité ont encerclé le secteur de l’ambassade en début de soirée et se sont déployées dans les rues voisines, selon un correspondant de l’AFP.

Le nouveau dispositif de sécurité installé le 16 juillet par Israël aux entrées de l’esplanade des Mosquées a suscité la colère en Jordanie, où vendredi, plusieurs milliers de manifestants ont défilé à Amman et dans d’autres villes, à l’appel de la mouvance islamiste et de partis de gauche.

« Nous irons à al-Aqsa en martyrs par millions », répétaient-ils entre autres, en référence à la mosquée s’élevant sur l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam.

Depuis l’installation des portiques de sécurité, les Palestiniens ont boycotté le site, priant en dehors, et les violences entre manifestants et forces israéliennes ont été quotidiennes.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juillet 2017 02h42)                   

États-Unis/Fusillade à San Francisco: trois personnes tuées

juin 14, 2017

La police sur le site d’une fusillade à San Francisco, le 14 juin 2017 / © AFP / Josh Edelson

Une fusillade dans un entrepôt de la société de messagerie UPS à San Francisco a fait mercredi trois morts et le tireur, qui a retourné son arme contre lui, est également décédé, a déclaré la police.

Deux autres personnes ont été blessées, a précisé Toney Chaplin, chef par intérim de la police de San Francisco, lors d’une conférence de presse, soulignant que l’incident ne semblait pas de nature terroriste.

Le tireur portait un uniforme d’UPS, a noté M. Chaplin, ajoutant que les enquêteurs n’avaient néanmoins pas déterminé à ce stade s’il était ou non un employé de l’entreprise.

Les forces de l’ordre ont à présent « le contrôle du bâtiment » où travaillent 850 personnes, et enquêtent sur les faits, avait préalablement indiqué une porte-parole d’UPS à l’AFP.

Cette fusillade intervient quelques heures après qu’un Américain a ouvert le feu contre une vingtaine d’élus républicains et leurs collaborateurs qui s’entraînaient pour un match de baseball caritatif, blessant le numéro trois de la Chambre des représentants et quatre autres personnes. Le tireur a été abattu par la police.

Romandie.com avec (©AFP / 14 juin 2017 22h55)                

Un ex-employé tue deux personnes dans une école à Ryad

mai 31, 2017

Une voiture de police devant une école privée de Ryad, la Kingdom School, où deux personnes ont été tuées, le 31 mai 2017 / © AFP / FAYEZ NURELDINE

Un ex-employé exclu d’une école privée à Ryad a ouvert le feu mercredi dans l’établissement tuant deux membres du personnel et blessant un troisième, a annoncé le directeur.

Cette rare fusillade du genre a eu lieu à la Kingdom School, qui était fermée en raison de vacances dans le royaume. L’école saoudienne appartient au groupe Kingdom Holding du prince Al-Walid ben Talal.

La police recherche le suspect d’origine irakienne, a indiqué à l’AFP une source de sécurité.

L’assaillant « a ouvert le feu sur les bureaux de l’administration. Il s’agit d’un employé hargneux qui a abattu deux membres du personnel et blessé un troisième », a indiqué dans un communiqué le directeur de l’établissement, Talal al-Maiman.

Il avait « été exclu de l’école il y a quatre ans pour des excès de colère et une personnalité instable », a-t-il ajouté.

Selon la source de sécurité, l’une des victimes est saoudienne et l’autre d’origine palestinienne. L’assaillant « a pris une arme et s’est rendu dans une salle de l’école où il a tué l’adjoint du directeur et l’un des employés », a-t-elle précisé.

La police considère cette affaire comme criminelle et « non pas comme un incident terroriste », selon la même source.

Selon le site d’information Sabq, proche des autorités, les tirs sont apparemment la conséquence de « désaccords antérieurs » entre le suspect et les victimes.

« Il y a eu des tirs à la Kingdom School à Ryad », avait annoncé auparavant l’ambassade des Etats-Unis à Ryad dans un tweet. « L’école (est) fermée, aucun enfant n’est présent », avait-elle ajouté, demandant aux ressortissants américains d' »éviter le secteur ».

Un photographe de l’AFP s’est rendu sur place et n’a pu observer qu’une voiture de police entrant dans le périmètre de l’établissement. La situation semblait calme.

L’AFP a cherché à joindre l’école sans succès.

La plupart des écoles en Arabie saoudite sont actuellement fermées pour des vacances.

Située dans le centre de Ryad, la Kingdom School a été inaugurée en 2000 et offre une éducation du jardin d’enfants au lycée. Elle propose des programmes saoudien et international.

Sur son site internet, elle précise que les écoles du groupe Kingdom Holding comptent plus de 4.000 élèves et 300 enseignants dans différents secteurs de Ryad.

Kingdom Holding a investi dans diverses entreprises, dont Citigroup et Time Warner.

Les fusillades meurtrières à caractère purement criminel sont rares dans le royaume.

En février 2016, un enseignant avait tué six employés du département de l’Education dans le sud du pays.

Romandie.com avec(©AFP / 31 mai 2017 18h39)                

Russie: deux morts dans une fusillade dans des locaux du FSB

avril 21, 2017

Moscou – Deux personnes ont été tuées et une autre blessée vendredi par un jeune homme identifié comme membre d’une organisation néo-nazie, qui a ouvert le feu dans les locaux des services secrets (FSB) à Khabarovsk, dans l’Extrême-Orient russe.

L’assaillant a pénétré dans les locaux du FSB à 17H02 locales (07H02 GMT) avant de tuer un agent du FSB et un visiteur et d’en blesser un autre, ont annoncé les services secrets dans un communiqué. « L’assaillant a été éliminé », selon la même source.

« L’identité du criminel a été établie: il s’agit d’un habitant de la région de Khabarovsk, né en 1999. Des informations font état de son appartenance à un groupe néo-nazi », a indiqué le FSB dans un autre communiqué, cité par les agences russes.

Les incidents armés et les attaques visant les autorités et les forces de l’ordre sont particulièrement fréquents dans le Caucase russe, mais rares dans le reste du pays.

Romandie.com avec(©AFP / 21 avril 2017 12h34)

France: fusillade sur les Champs-Élysées, un policier tué, l’assaillant « abattu »

avril 20, 2017

Paris – Un policier a été tué et deux autres blessés jeudi soir lors d’une fusillade sur la célèbre avenue des Champs-Elysées à Paris, dont l’auteur a été abattu, a-t-on appris de sources concordantes, à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle.

« Peu avant 21h00 (19h00 GMT), une voiture est arrivée à hauteur d’un car de police (..), un homme est sorti du véhicule, a ouvert le feu a priori à l’arme automatique sur le car de police, a tué un policier et ensuite a tente dé partir en courant en essayant de prendre pour cible d’autres policiers », a indiqué sur la chaîne BFM TV le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet.

« Il a réussi à en blesser deux autres et il a été abattu par les forces de l’ordre », a-t-il ajouté, soulignant que ces policiers avaient « délibérément été pris pour cible ».

Cette prestigieuse artère très prisée des touristes, en plein coeur de Paris, a été bouclée et d’importantes forces de police ont été déployées dans le quartier. Un hélicoptère survolait la zone dans la soirée.

La préfecture de police a souligné que les circonstances de l’attaque n’étaient « pas déterminées ».

Cette fusillade survient à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, alors que la France a été confrontée depuis 2015 à une vague d’attentats jihadistes sans précédent ayant fait 238 morts.

Choukri Chouanine, gérant d’un restaurant rue de Ponthieu, dans une rue adjacente, a raconté à l’AFP avoir entendu une « fusillade brève » mais avec « beaucoup de tirs ». « On a dû cacher nos clients dans nos sous-sols », a-t-il ajouté.

Romandie.com avec(©AFP / 20 avril 2017 22h15)