Posts Tagged ‘gardes’

Violences à Washington: 12 gardes du président turc visés par un mandat d’arrêt

juin 15, 2017

Washington – Les autorités américaines ont annoncé jeudi avoir émis 12 mandats d’arrêt à l’encontre d’agents de sécurité du président turc Recep Tayyip Erdogan, suspectés d’avoir agressé le mois dernier à Washington des manifestants kurdes pacifiques.

Ces gardes du corps et policiers du président turc ont été identifiés sur des vidéos, a précisé le chef de la police de la capitale, Peter Newsham.

Ils sont accusés d’être impliqués dans les violences qui s’étaient déroulées le 16 mai au soir devant la résidence de l’ambassadeur de Turquie, où le chef de l’Etat turc s’était rendu après son entretien à la Maison Blanche avec le président américain Donald Trump.

M. Newsham avait qualifié la rixe entre les partisans de M. Erdogan et les protestataires kurdes d' »attaque brutale visant des manifestants pacifiques ». Elle s’était soldée par un bilan de 12 personnes blessées dont un policier.

« Aux Etats-Unis et en particulier à Washington, nous considérons que la faculté de manifester pacifiquement est un droit sacré », a déclaré jeudi le chef policier.

La police de la capitale avait déjà engagé des poursuites à l’encontre d’au moins quatre suspects d’origine turque, dont deux Américains et deux Canadiens.

Sinan Narin, habitant la Virginie, et Eyup Yildirim, résidant dans l’Etat du New Jersey, sont ainsi poursuivis pour coups et blessures, a annoncé mercredi la police de Washington.

Selon les témoignages et vidéos, des agents de sécurité turcs, souvent en costume sombre, avaient agressé les protestataires pacifiques, les frappant même à terre.

« L’intervention de la police était risquée car il y avait des personnes porteuses d’arme à feu », avait ensuite souligné le chef de la police de la capitale.

Après ces faits, le sénateur américain John McCain avait réclamé l’expulsion de l’ambassadeur de Turquie aux Etats-Unis.

Romandie.com avec(©AFP / 15 juin 2017 18h49)                                            

La police philippine tue six gardes armés d’un maire

août 3, 2016

Six gardes armés d’un maire philippin ont été tués mercredi par la police. Le président Rodrigo Duterte avait déjà menacé de « tirer à vue » sur ce maire s’il continuait à protéger son fils trafiquant de drogue.

Des centaines de personnes sont mortes depuis l’élection en mai du président à l’issue d’une campagne outrancière qui l’a vu promettre de faire abattre des milliers de trafiquants de drogue présumés. Il a notamment appelé publiquement à leur meurtre.

Les gardes ont été tués mercredi à l’aube dans la ville d’Albuera, sur l’île de Leyte, dans une fusillade entre policiers et soutiens du maire Rolando Espinosa, a déclaré la police. L’incident « est lié à l’enquête concernant l’implication du maire et de son fils dans le trafic illégal de drogue », a déclaré à la presse le porte-parole de la police nationale Dionaldo Carlos.

Six hommes armés ont été tués, a-t-il affirmé. Dix-sept armes et plusieurs grenades avaient été trouvées sur place.

Lundi, le président Duterte avait donné 24 heures à M. Espinosa et à son fils pour se rendre, après l’arrestation de cinq employés et gardes du corps du maire dans une opération anti-drogue. « Sinon, un ordre de ‘tirez à vue’ sera donné s’ils résistent ou mettent en danger les policiers chargés de les arrêter », avait expliqué le porte-parole de la présidence, Ernesto Abella, à la télévision.

Tu vas mourir
Le maire s’est finalement rendu mardi, mais son fils reste en fuite. Dans une étrange conférence de presse aux côtés du maire diffusée en direct à la télévision, le chef de la police nationale, Ronald de la Rosa, l’a appelé à se rendre: « Si tu nous écoutes là, Kerwin, ton père s’est déjà rendu, tu devrais faire comme lui ». « Si tu ne te rends pas, tu vas mourir. Donc il vaudrait mieux te rendre, ta vie est réellement en danger », a-t-il ajouté.

La police affirme avoir tué plus de 400 trafiquants de drogue depuis l’élection de M. Duterte. Les organisations de défense des droits de l’Homme craignent que ce bilan ne soit bien plus élevé, des civils se transformant aussi en justiciers suite aux appels au meurtre du président.

Selon la police, plus de 100’000 trafiquants et consommateurs de drogue se sont rendus à la police lors de multiples redditions de masse, dans plusieurs régions du pays. Ils ont promis de cesser leurs activités illégales.

Romandie.com avec(ats / 03.08.2016 13h53)

Egypte: trois policiers tués dans une attaque dans le Sinaï

novembre 3, 2012
Egypte: trois policiers tués dans une attaque dans le Sinaï Egypte: trois policiers tués dans une attaque dans le Sinaï © AFP

Trois policiers égyptiens ont été tués et un autre grièvement blessé samedi dans une attaque d’hommes armés à Al-Arich, dans la péninsule du Sinaï, dans l’est du pays, selon la télévision d’Etat.

« Des hommes armés qui pourraient appartenir à un groupe jihadiste ont attaqué le véhicule des policiers et ont tiré sur les passagers avant de s’enfuir. Le mobile de l’attaque n’est pas connu », ont indiqué des sources sécuritaires.

Les morts et les blessés ont été transportés à l’hôpital général d’Al-Arich, selon ces mêmes sources.

« Un des policiers est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures graves », a indiqué à l’AFP une source médicale.

Un civil a également été blessé sur les lieux de l’attaque.

Le Sinaï connaît un regain d’instabilité depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011, avec notamment une intensification des activités de groupes radicaux. L’armée y a lancé une opération d’envergure début août, après une attaque ayant coûté la vie à 16 gardes-frontière égyptiens.

Jeuneafrique.com avec AFP