Posts Tagged ‘Gare routière’

Les adolescentes parties de Londres ont été repérées à Istanbul

mars 2, 2015

Les trois adolescentes britanniques soupçonnées d’avoir quitté Londres pour rejoindre l’Etat islamique ont été filmées par des caméras de surveillance dans une gare routière à Istanbul, selon un journal turc. Elles sont ensuite parties en direction d’une ville turque frontalière de la Syrie.

Shamima Begum (15 ans), Kadiza Sultana (16 ans) et Amira Abase (15 ans) ont quitté l’Angleterre le 17 février. Les images des caméras de surveillance ont montré les trois jeunes filles entrant dans la gare routière de Bayrampasa, située dans la partie européenne de la ville.

D’après ces images, publiées sur le site internet du journal « Aksam », elles portaient des manteaux d’hiver par-dessus leurs niqabs. Avec leurs bagages, elles se sont assises pour attendre leur autocar, selon le journal.

Les images ont été prises tôt le 18 février, moins de 24 heures après leur départ d’Angleterre. Les heures affichées montrent que les trois adolescentes ont attendu près de 18 heures à la gare routière avant de prendre un car à destination de Sanliurfa (sud-est), près de la frontière avec la Syrie.

Selon « Aksam », la police tente d’identifier les passagers qui ont aidé les jeunes filles à porter leurs bagages.

Romandie.com

Nigeria: 4 morts, 48 blessés dans un nouvel attentat-suicide

janvier 18, 2015

Kano (Nigeria) – Un kamikaze s’est fait exploser dimanche avec son véhicule dans une gare routière de Potiskum, dans le nord-est du Nigeria, faisant au moins quatre morts et 48 blessés, ont déclaré des sources policière et hospitalière à l’AFP.

L’attentat n’a pas été revendiqué pour l’instant mais Potiskum, la capitale économique de l’Etat de Yobe, a déjà été plusieurs fois le théâtre d’attaques perpétrées par le groupe islamiste Boko Haram.

Selon plusieurs témoins, l’explosion a secoué la gare de bus de Tashar Kunne, en périphérie de la ville, vers 10h30 (09h30 GMT), quand le kamikaze s’est précipité, avec sa voiture, vers les cars dans lesquels des passagers étaient en train de monter.

Un kamikaze s’est fait exploser dans sa voiture dans une gare routière, a déclaré un policier dépêché sur les lieux, nous avons évacué quatre corps et 48 blessés a-t-il ajouté.

Nous avons reçu cinq corps dont celui du kamikaze, a également déclaré à l’AFP une infirmière de l’hôpital général de Potiskum, sous couvert d’anonymat.

Quarante-huit personnes sont actuellement en train d’être soignées des blessures qu’elles ont reçues dans l’attaque, a-t-elle ajouté.

J’ai vu que (le kamikaze) ralentir deux fois (…) avant d’accélérer soudainement et de foncer dans les bus qui étaient stationnés dans l’attente de passagers, a déclaré à l’AFP Umar Sani, un commerçant dont le stand se trouve à proximité de la gare.

Un double attentat-suicide a déjà frappé Potiskum le weekend dernier, où deux femmes kamikazes se sont fait exploser dans un marché, tuant quatre personnes.

Ce nouvel attentat-suicide a créé un mouvement de panique dans le marché pris pour cible le weekend dernier, commerçants et clients craignant d’être à nouveau visés, selon plusieurs témoins.

Potiskum a également été le théâtre de nombreuses attaques perpétrées par le groupe Boko Haram, avec notamment 15 morts en novembre 2014 lors d’une grande procession chiite. Une semaine plus tard, un kamikaze s’était fait exploser dans un lycée, tuant 58 personnes et en blessant plus d’une centaine.

Boko Haram a récemment intensifié ses attaques dans le nord-est du Nigeria et s’est emparé au début du mois de la base militaire de Baga, située sur le lac Tchad et à proximité du nord du Cameroun.

La dégradation de la situation a amené le Tchad à envoyer un contingent au Cameroun où un convoi de 400 véhicules militaires et des hélicoptères de combat sont arrivés samedi pour aider à combattre le groupe islamiste nigérian.

Romandie.com avec(©AFP / 18 janvier 2015 13h56)

Adjamé/Affaire les « Frci cassent une supposée gare de Mme Gbagbo ». Toute la lumière sur un dossier qui tourmente la République

juin 14, 2011

Une soixantaine d’éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire agissant sous les ordres du Commandant de la zone d’Adjamé Koné Zakaria ont sécurisé une opération de démolition de la clôture de la gare de la compagnie STB le samedi 11 juin 2011. Une opération diligentée par des acteurs du transport routier (chauffeurs, syndicalistes et transporteurs) réunis au sein de la Coordination des gares routières (Cngr) d’Adama Touré qui lutte le site avec l’Eglise Méthodiste Unie depuis 2008. Mais, le conflit foncier s’est mué en guerre ouverte entre transporteurs et syndicalistes. Depuis lors, chaque camp mobilise ses appuis au sommet de l’Etat. Tourmentant ainsi la République.

L’espace Gbêba d’une superficie de sept (7) hectares, situé entre les gares STIF et UTB est au centre d’un conflit opposant depuis 2008 des acteurs du transport majoritairement des syndicalistes pilotés par le leader de la CNGR-CI d’Adama Touré et l’Eglise Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire. Ce conflit foncier porté sur la table de la justice par le Bishop Benjamin Boni la même année a connu un nouveau développement le samedi dernier. Ce jour, des éléments des FRCI basés à Adjamé ont sécurisé la destruction de la clôture de la compagnie STB appartenant à M. Kouassi Philippe, cadre de Bonoua. Une opération à l’actif du collectif de syndicalistes du milieu qui ont mobilisé à cette fin deux machines de type Caterpillar et une soixantaine de soldats des FRCI.

«Aujourd’hui, justice vient de nous être faite plus de dix ans après notre expropriation par l’Etat en attribuant une partie de notre gare à une église qui n’a jamais vu le jour», s’est réjoui Blaise Fofana, membre du collectif des syndicats de transporteurs. Un avis qui s’oppose à l’appréciation du Groupement d’intérêt économique (GIE) des propriétaires de véhicules de transports, creuset de transporteurs disposant d’une flotte d’au moins une cinquantaine de cars et auto-cars.

L’Intelligent d’Abidjan