Posts Tagged ‘gauche radicale’

Allemagne: Angela Merkel, un style qui convient à merveille aux Allemands

septembre 22, 2013

Les élections législatives en Allemagne ont tourné à l’apothéose dimanche pour Angela Merkel. Les observateurs estiment que son style s’accorde finalement très bien avec l’état d’esprit des Allemands.

« La République Merkel », titrait dans la soirée l’influent hebdomadaire « Der Spiegel » sur son site Internet, avec une photo de la chancelière aux airs de magicienne enchantée du tour qu’elle vient d’accomplir.

Dans la lignée d’une campagne de son parti entièrement axée autour de sa personne, le résultat de ces élections pourrait se résumer en un mot: Merkel, et le quotidien de centre-gauche « Süddeutsche Zeitung » a même inventé un néologisme, le « merkelisme », pour définir la nouvelle ère politique dans laquelle entrait l’Allemagne.

« Vainqueur est un mot masculin, Angela Merkel en a inventé la version féminine », ajoutait le journal.

Première « vraie » victoire

« Pour la première fois, Angela Merkel a vraiment gagné », soulignait pour sa part sur son blog Michael Spreng, qui fut directeur de campagne de la CDU aux législatives de 2002.

« En 2005 et 2009, elle avait obtenu les deux plus mauvais résultats de l’histoire de la CDU. Et elle avait pu devenir chancelière parce qu’en 2005, une coalition entre le Parti social-démocrate (SPD), les Verts et Die Linke (gauche radicale) n’avait pu être constituée et en 2009 parce que le FDP (Parti libéral-démocrate) avait atteint 14,6% », analyse-t-il.

Cette fois-ci, « elle va redevenir chancelière, non pas en raison de circonstances heureuses, mais parce qu’elle a su focaliser autour d’elle le corps électoral », selon lui.

Pas charismatique mais résolue

« Mme Merkel est la personnalité politique préférée des Allemands et de loin », a affirmé de son côté dimanche soir à l’AFP le politologue Siegmar Schmidt, de l’Université de Coblence-Landau (ouest).

« Elle incarne très bien la mentalité allemande », juge-t-il, ajoutant: « elle sait temporiser, ce n’est pas une grande oratrice, elle n’est pas charismatique, mais elle est résolue, elle fait impression, mais avec humilité. Je pense que cette manière, ce style passent très bien ».

Romandie.com

« La Grèce restera dans l’euro » (Tsipras)

mai 22, 2012
  • La Grèce restera dans l’euro si la gauche radicale Syriza gagne les prochaines élections législatives de juin, a affirmé aujourd’hui à Berlin le leader de ce parti, Alexis Tsipras. « Notre élection ne signifie pas que nous allons sortir de l’euro. Au contraire nous allons garder l’euro », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec des responsables de la gauche radicale allemande. « Je ne crois pas que le rejet du programme d’austérité signifierait une sortie du pays de la zone euro », a-t-il ajouté. Alexis Tsipras a appelé la France et l’Allemagne à « stopper la politique d’austérité par solidarité avec le peuple grec ».

    « Nous allons essayer de trouver des solutions communes au niveau européen. Nous sommes persuadés que nous allons y arriver », a-t-il dit, jugeant que « l’Europe a la responsabilité d’éviter une nouvelle tragédie » et évoquant la Seconde Guerre mondiale. « Nous espérons beaucoup des changements dans l’axe franco-allemand » après l’élection à la présidence française du socialiste François Hollande, a-t-il ajouté. Avant le sommet européen de Bruxelles, prévu mercredi, le chef de file de la gauche radicale grecque avait mis en garde lundi à Paris les dirigeants européens, à commencer par la chancelière allemande Angela Merkel, contre toute ingérence pour négocier un nouveau plan d’austérité.

    Le chef de Syriza, qui est crédité de 21 à 28% d’intentions de vote au scrutin du 17 juin, et à ce titre possible futur chef de gouvernement, a réaffirmé que son objectif était d' »arriver à la fin du mémorandum », ce plan d’austérité pourla Grèce négocié par les précédents gouvernements avec la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne).La France comme l’Allemagne font toutefois jusqu’ici du respect de ce mémorandum une condition au maintien dela Grèce dans l’euro.

  • Lefigaro.fr avec AFP