Posts Tagged ‘gaz’

Pétrole et Gaz: l’Afrique de l’ouest déteint le tiers des réserves du continent

mai 7, 2018

Vue d’une raffinerie de pétrole à Abidjan, le 14 novembre 2016 / © AFP/Archives / ISSOUF SANOGO

L’Afrique de l’ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz naturel du continent noir, a annoncé lundi à Abidjan, un haut responsable de la Cédéao, évoquant une région au « cœur des enjeux géostratégiques ».

« Notre région regorge d’importantes ressources pétrolières et minières. L’Afrique de l’ouest représente 30% des réserves trouvées de pétrole et 30% des réserves trouvées de gaz naturel de l’Afrique », a déclaré M. Sediko Douka, le commissaire Énergies et Mines de la Cédéao (15 pays),

La région qui compte 330 millions d’habitants dispose également dans « son sous-sol de l’or, de l’Uranium, de la bauxite, du diamant, du fer , du manganèse etc.. avec par endroits des gisements de classe mondiale » , a souligné M. Douka qui s’exprimait lors du lancement de la deuxième édition du forum des mines et du pétrole de la Cedeao prévue du 9 au 11 octobre prochain à Abidjan.

L’Afrique de l’ouest est également passée première région minière aurifère devant L’Afrique du sud, affirme la Cédéao.

Outre l’or, la sous-région fournit 10% du manganèse, 8% de la bauxite et 7% de l’uranium mondial.

Entre 2006 et 2017, plusieurs nouvelles mines ont été autorisées en Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso, Ghana et Guinée.

« Cette abondance de ressources minières et pétrolières place ainsi notre région au coeur des enjeux géostratégiques », a souligné le commissaire de la Cédéao.

« La plupart de ces ressources sont généralement exploitées sous forme brute sans transformation importante », a déploré de son côté le ministre ivoirien des Mines, Souleymane Diarrassouba, appelant à des « reformes vigoureuses » dans ces secteurs.

« Il s’agira pour la cédéao d’afficher sa vision d’une industrialisation. L’enjeu du développement minier de notre sous région est de faire en sorte que le secteur minier et pétrolier contribuent de façon significative au développement économique et social du fait de ses effets d’entrainements », a souligné M. Diarassouba.

Romandie.com avec (©AFP / 07 mai 2018 22h28)                

La Banque mondiale ne financera plus l’exploration et l’exploitation de pétrole et de gaz après 2019

décembre 12, 2017

Paris – La Banque mondiale arrêtera de financer après 2019 l’exploration et l’exploitation de pétrole et de gaz, a-t-elle annoncé mardi à l’occasion du sommet climat de Paris.

L’institution multilatérale souhaite ainsi « aligner sur les objectifs de l’accord de Paris » les financements qu’elle accorde aux Etats, a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Si de plus en plus d’acteurs financiers affichent leur volonté de se désengager du charbon, énergie la plus polluante, la Banque mondiale est la première banque multilatérale à prendre un tel engagement dans l’exploration et la production de pétrole et de gaz.

Toutefois, dans certaines « circonstances exceptionnelles », la Banque pourra continuer de financer des projets dans le gaz « dans les pays les plus pauvres où il y a un bénéfice clair en terme d’accès à l’énergie », et à condition qu’ils ne soient pas en contradiction avec les engagements de ces pays dans l’accord international de Paris sur le climat, signé en 2015.

En 2016, les financements de la Banque mondiale dans l’industrie pétrolière et gazière ont représenté près d’1,6 milliard de dollars, soit moins de 5% de la totalité des financements accordés la même année.

Les financements dans l’exploration et la production comptaient eux pour environ 2% du portefeuille de la Banque, qui affirme être « en ligne » avec son objectif de dédier 28% de ses prêts à la lutte en faveur du climat d’ici 2020.

Par ailleurs, à partir de l’an prochain, l’institution, qui est la plus importante banque multilatérale du monde, publiera tous les ans les émissions de gaz à effet de serre des projets qu’elle finance dans les secteurs les plus émetteurs, comme l’énergie, a-t-elle encore annoncé.

Elle va également généraliser la prise en compte d’un prix interne du carbone dans ses futurs investissements.

La Banque mondiale est la co-organisatrice, avec l’ONU, du sommet climat qui se tient à Paris ce mardi.

L’objectif de ce rendez-vous, initié par le président français Emmanuel Macron, est de renforcer la mobilisation de la finance mondiale, privée et publique, pour lutter contre le réchauffement climatique.

De nombreux experts (associations, économistes) ont appelé ces derniers jours à supprimer les subventions aux énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) afin de pouvoir financer le développement des énergies renouvelables et ainsi limiter le réchauffement climatique sous les 2 degrés, objectif de l’accord de Paris.

Romandie.com avec(©AFP / 12 décembre 2017 15h27)                                            

L’italien Eni va fournir de l’électricité aux Français

mars 28, 2017

Paris – La filiale française de l’énergéticien italien Eni, qui commercialise déjà du gaz en France, a annoncé mardi son arrivée sur le marché de l’électricité pour les particuliers, perçu comme un important levier de croissance.

Eni Gas and Power France, qui revendique 700.000 clients dans le gaz actuellement (dont 635.000 particuliers), vise plus d’un million de clients dans le gaz et l’électricité d’ici à la fin de l’année et 2,1 millions en 2020, a indiqué son directeur général, Daniel Fava, lors d’une conférence de presse.

Sur les quelque 350.000 clients supplémentaires escomptés en 2017, 210.000 (soit 60%) seraient acquis dans le gaz et 140.000 (40%) dans l’électricité, a-t-il détaillé.

Le chiffre d’affaires doublerait à 2,4 milliards d’euros en quatre ans. En 2016, l’activité est ressortie à 1,2 milliard d’euros, en croissance de 35% sur deux ans.

« Pour nous, le marché de l’électricité est un accélérateur de croissance: un marché trois fois plus gros (que le gaz, NDLR) et encore peu libéralisé finalement », ce qui représente « un potentiel de développement énorme », a commenté le dirigeant.

Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), près de 86% des 32 millions de sites particuliers étaient encore abonnés aux tarifs réglementés de l’électricité d’EDF fin 2016, les autres ayant opté pour un fournisseur alternatif dans un marché énergétique totalement ouvert à la concurrence depuis 2007.

Daniel Fava a également dit « parier sur une dépolitisation » du marché de l’électricité, reprochant à l’Etat français (principal actionnaire d’Engie et d’EDF) de freiner la concurrence et déplorant l’instabilité du cadre réglementaire.

« En France, contrairement à beaucoup de grands pays européens, l’énergie est un marché fortement politisé », a-t-il affirmé. « On fait le pari que le marché va s’ouvrir ».

Eni fournit déjà de l’électricité aux entreprises et collectivités en France, avec 1.500 clients acquis depuis novembre 2016.

Pour conquérir les ménages, l’entreprise proposera à partir de mercredi trois types d’offres, accompagnées d’un « bonus deux énergies », à savoir une remise pour une souscription couplée au gaz et à l’électricité. Le courant fourni peut également être d’origine renouvelable.

Eni France a dit attendre le résultat de l’élection présidentielle au printemps avant de décider d’investir ou non dans des moyens de production électriques dans le pays.

Romandie.com avec(©AFP / 28 mars 2017 14h38)                   

Frayeur à Barcelone: un Suédois fonçait avec un camion de gaz volé

février 21, 2017

Barcelone – La police a dû tirer mardi à Barcelone (nord-est de l’Espagne) sur un camion de gaz butane volé pour arrêter son conducteur, un Suédois engagé dans une course folle à contresens sur le périphérique, a-t-on appris auprès des autorités.

« Il ne s’agit pas d’un acte terroriste », a écrit le ministre espagnol de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, sur son compte Twitter.

« Le conducteur du camion de butane volé à Barcelone a des antécédents psychiatriques », a ajouté le ministre.

« Nous avons arrêté une personne de nationalité suédoise, qui roulait à contresens » au volant « d’un camion chargé de bonbonnes de butane », a déclaré à l’AFP un porte-parole des Mossos d’Esquadra, la police catalane.

« Pendant l’arrestation, il y a eu des tirs », a simplement ajouté ce porte-parole, sans vouloir donner davantage de détails avant une conférence de presse prévue à la mi-journée.

Une femme ayant vu passer le camion, Mireia Ruiz, a expliqué à l’AFP que l’homme « conduisait à grande vitesse ». « Quand les gens l’interpellaient, il riait et faisait des gestes obscènes », a-t-elle assuré.

Le camion avait été volé avant les faits, ont également indiqué à l’AFP des sources à la mairie de Barcelone, la deuxième ville d’Espagne.

Le véhicule a été stoppé dans une zone proche des plages, près du centre de cette ville très touristique.

Sur place, le petit véhicule chargé de dizaines de bonbonnes de gaz avait un pare-choc cassé et au moins un impact de balles dans le pare-brise, a constaté l’AFP, à une sortie du boulevard périphérique entourant la ville, la Ronda littoral.

A la mi-journée, une vingtaine de policiers étaient encore présents sur le site de l’arrestation, près du camion, avec une demi-douzaine de véhicules de police.

Plusieurs bouteilles de gaz étaient dispersées alentour.

Romandie.com avec(©AFP / 21 février 2017 13h45)             

Egypte: découverte du plus grand gisement de gaz en Méditerranée

août 30, 2015

Le Caire – Le géant italien de l’énergie ENI a annoncé dimanche la découverte du plus grand gisement offshore de gaz naturel en Méditerranée dans les eaux territoriales de l’Egypte.

Le gisement pourrait représenter un potentiel de 850 milliards de mètres cubes, sur un secteur de 100 kilomètres carré, assure la compagnie dans un communiqué, précisant que cette découverte, après son développement total, va aider à couvrir les besoins en gaz naturel de l’Egypte durant des décennies.

Il s’agit de la plus grande découverte de gaz jamais faite en Egypte et en mer Méditerranée, affirme ENI dans un communiqué, précisant que cette découverte pourrait également devenir l’une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde.

Le ministère égyptien du Pétrole a confirmé dans un communiqué la découverte, faite à 1.450 mètres de profondeur.

Romandie.com avec(©AFP / 30 août 2015 16h59)

Syrie: six morts dans une apparente attaque au gaz de l’armée

mars 17, 2015

Beyrouth – Six membres d’une même famille, dont trois enfants, ont été tués dans une supposée attaque au gaz menée par les forces du régime dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté mardi une ONG syrienne.

Amnesty International a dénoncé dans un communiqué un crime de guerre du régime, en faisant aussi état de six morts et d’une centaine de personnes, en majorité des civils, exposées à des degrés toxiques de chlore après deux attaques menées lundi par des hélicoptères.

Trois enfants, leur mère, leur père et leur grand-mère sont morts asphyxiés après une attaque aux barils d’explosifs menée par le régime contre leur village de Sarmine, au sud-est d’Idleb, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Selon l’ONG, les médecins sur place ont indiqué que la cause du décès était l’émission d’un gaz, peut-être du chlore, contenu dans les barils d’explosifs.

Un groupe de militants locaux a parlé d’un massacre au gaz de chlore et a publié des photos d’un hôpital de campagne où des victimes désorientées toussaient, en tenant des masques à gaz sur leurs visages.

Les militants ont posté aussi des vidéos des corps des trois enfants qui paraissaient avoir moins de trois ans. Les photos de leurs corps frêles enveloppés dans un drap blanc ont été largement partagées sur les réseaux sociaux.

Ibrahim al-Idlebi, un militant, a confirmé que six civils étaient morts asphyxiés après deux bombardements aux barils d’explosifs à Sarmine. Lors du deuxième bombardement, des volontaires de la défense civile ont tenté de protéger les civils en les aspergeant d’eau.

Le régime syrien a déjà été accusé d’utiliser le chlore, un agent toxique qui peut être considéré comme une arme chimique, contre des zones civiles.

Amnesty International a dit se baser sur des témoignages pour rapporter ce drame. Des attaques horribles, dans lesquelles des civils, dont de jeunes enfants, subissent une mort atroce, constituent une fois de plus une preuve que les forces gouvernementales syriennes commettent des crimes de guerre en toute impunité, a dénoncé Philip Luther, le directeur du programme Moyen-Orient.

La situation en Syrie doit être soumise d’urgence à la Cour pénale internationale, a-t-il ajouté.

La Coalition nationale syrienne (opposition en exil) a affirmé que le recours au chlore par le régime violait une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU adoptée en mars, qui condamne l’usage du gaz de chlore dans le conflit et menace de prendre des mesures en cas de non respect.

Son chef, Khaled Khoja, a condamné l’attaque de lundi sur Twitter: Le dictateur psychopathe (le président syrien Bachar al-Assad, ndlr) continue de tuer par les armes chimiques, défiant les lois internationales.

En janvier, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) avait assuré, avec un fort degré de certitude, que du gaz de chlore avait été utilisé en 2014 dans des attaques contre trois villages (au moins 13 morts).

L’OIAC n’avait pas désigné les coupables mais citait des témoins affirmant avoir entendu des hélicoptères -dont seul le régime dispose- avant les attaques.

Damas, qui a signé la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, dément avoir utilisé du chlore à des fins militaires et affirme avoir détruit toutes ses armes chimiques. Mais le recensement des armes chimiques ne concerne pas le chlore, produit très répandu qui a aussi des usages domestiques et industriels.

Les organisations de défense des droits de l’Homme critiquent régulièrement le régime syrien pour l’emploi de barils remplis d’explosifs, largués sur des zones civiles depuis ses hélicoptères.

Romandie.com avec(©AFP / 17 mars 2015 19h04)

L’Ukraine pourra s’approvisionner en gaz dans l’UE

mars 26, 2014

VARSOVIE – L’Ukraine, très dépendante du gaz russe, pourra s’approvisionner en cette matière dans l’Union européenne, a indiqué mercredi le commissaire européen au Budget Janusz Lewandowski.

Nous nous sommes entendus sur le fait qu’il y aura la possibilité de faire passer en Ukraine le gaz en provenance de Slovaquie et ensuite de Pologne et de Hongrie, a déclaré M. Lewandowski à l’agence polonaise PAP à Kiev.

C’est un premier accord très important pour la sécurité, a estimé le commissaire qui a participé mercredi à une réunion avec le gouvernement de transition ukrainien.

Le gaz importé de Russie représente la majorité de la consommation de l’Ukraine. En 2006 et 2009, les conflits entre Kiev et Moscou ont conduit à des perturbations des livraisons du gaz russe vers les pays de l’Union européenne.

Cette année, Gazprom a déjà menacé de suspendre ses livraisons si Kiev, en grandes difficultés financières, ne réglait pas ses arriérés de paiement qui se sont accumulés ces derniers mois.

Les deux pays négocient actuellement le prix du gaz qui s’appliquera à partir du 1er avril et les autorités russes ont fait savoir qu’elles comptaient mettre fin à tous les rabais appliqués à Kiev, y compris celui lié à l’utilisation de la base navale de Sébastopol en Crimée, désormais rattachée à la Russie.

Le gouvernement ukrainien a prévenu mardi la Russie qu’il refuserait d’importer son gaz au prix qu’elle demande.

Kiev s’est résolue mercredi à une drastique et impopulaire hausse des prix du gaz pour les ménages afin d’obtenir une aide financière du FMI permettant au pays d’échapper à la faillite.

Romandie.com avec(©AFP / 26 mars 2014 21h54)