Posts Tagged ‘Général Niyombare’

[Direct] Burundi : incertitude sur le sort du général Niyombare, nouvel appel à manifester contre Nkurunziza

mai 15, 2015

Un barricade, dans le centre-ville de Bujumbura, le 14 mai.
Un barricade, dans le centre-ville de Bujumbura, le 14 mai. © Jennifer Huxta/AFP

Le général Godefroid Niyombare, chef des putschistes, a annoncé sa reddition vendredi matin. Son sort demeure incertain, alors que la société civile a lancé un nouvel appel à manifester contre un 3e mandat de Nkurunziza.

Le coup d’État aura donc échoué, après deux jours de violents affrontements entre putschistes et loyalistes.

  • Le général burundais Godefroid Niyombare a annoncé sa reddition. Selon un officier supérieur de la police burundaise, il aurait pris la fuite dans le quartier Kibenga du sud-ouest de la capitale, Bujumbura. Puis, en fin de matinée, la présidence burundaise a annoncé son arrestation. Trois autres chefs putschistes ont été arrêtés.
  • La présidence burundaise a annoncé le retour sur le territoire burundais du chef de l’État, ce que Pierre Nkurunziza a confirmé sur Twitter. Il devait s’exprimer en milieu de journée.
  • La société civile au Burundi a appelé vendredi à reprendre les manifestations contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, coupable selon eux  de convoiter un troisième mandat contraire à la Constitution et aux accords d’Arusha (2000).

__________

13h19 : Des sources sécuritaires au Burundi font état de « 12 morts parmi les mutins dans la journée de jeudi [14 mai] et d’une trentaine de blessés ».

13h12 : Joint au téléphone par Jeune Afrique, le général Gabriel Nizigama, ministre burundais de la Sécurité publique, appelle la population à ne pas suivre l’appel à manifester contre le président Pierre Nkurunziza lancé par la société civile. « Nous sommes encore en train de gérer la fin d’un coup d’État manqué. Tout le monde ne s’est pas encore rendu », explique-t-il. Pour le ministre, appeler à des manifestations dans une telle circonstance peut être interprété comme un acte de « complicité avec les mutins ».

12h55 : Selon Reuters, le général Godefroid Niyombaré a été arrêté. L’agence de presse cite le porte-parole de la présidence burundaise. « Il a été arrêté, il ne s’est pas rendu », a assuré Gervais Abayeho.

12h40 : Dans une lettre adressée aux chefs d’État de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) en date du 11 mai, qui vient de fuiter sur les réseaux sociaux, quatre anciens présidents du Burundi – Jean-Baptiste Bagaza, Pierre Buyoya, Syvestre Ntibantunganya et Domitien Ndayizeye – se disent « convaincus qu’une candidature du président Pierre Nkurunziza à l’élection présidentielle de 2015 est anticonstitutionnelle (…) » et « risque de compromettre les acquis de l’Accord d’Arusha ».

12h15 : Des policiers tirent de nouveau sur des manifestants qui tentent de barricader des voies publiques pour reprendre la campagne anti-troisième mandat de Pierre Nkurunziza, suspendue par le coup d’État avorté du général Godefroid Niyombare.

12h10 : Si la circulation reprend peu à peu à Bujumbura, le quotidien des Burundais reste difficile. « Dans le quartier de Bwiza, des personnes font la queue à la station essence pour avoir de l’eau. Selon eux, une radio a annoncé que l’eau serait coupée pendant deux à trois jours à cause d’une explosion », explique une photojournaliste de l’AFP sur place.

11h57 : À Bujumbura, de nombreuses boutiques restent fermées mais la circulation reprend petit à petit dans le centre-ville.

11h54 : Un message du président Pierre Nkurunziza, qui se trouverait à Ngozi, son fief situé dans le nord du pays, était attendu vers 11 heures, selon plusieurs sources.

11h40 : Selon les Nations unies, plus de 105 000 Burundais ont fui dans les pays voisins.

Jeuneafrique.com