Posts Tagged ‘Géorgie’

Covid-19 : les voyageurs du Canada, de Tunisie et de Géorgie ne seront plus admis dans l’UE

octobre 21, 2020

Le Canada, la Tunisie et la Géorgie ont été retirés de la liste des pays dont les voyageurs sont autorisés sur le territoire de l’Union européenne, en raison de leur situation épidémiologique, a appris l’AFP de sources européennes mercredi 21 octobre. Les représentants des 27 membres de l’UE ont décidé en revanche d’ajouter Singapour à cette liste, qui n’avait pas été modifiée depuis août et passe ainsi de 11 à 9 pays. La procédure devrait être formellement entérinée d’ici vendredi.

«En raison d’une forte hausse des cas d’infection au Covid-19, la Géorgie, le Canada et la Tunisie ont été retirés de la liste», a-t-on indiqué de source diplomatique européenne, ajoutant que «Singapour va être ajouté à la liste en raison d’une amélioration des taux d’infection».

Pour lutter contre la propagation de la pandémie, l’UE a décidé à la mi-mars d’interdire les voyages «non essentiels» sur son territoire en provenance de pays tiers. Les 27 se sont ensuite entendus en juin sur une liste de 15 pays faisant exception à cette règle. La liste a été réduite à 11 pays en août. Elle comporte désormais l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Corée du Sud, la Thaïlande, l’Uruguay et Singapour, ainsi que la Chine, mais sous réserve de confirmation de la réciprocité pour ce dernier pays.

Par Le Figaro avec AFP

Heurts en Géorgie: le président du parlement démissionne

juin 21, 2019

 

le président du parlement géorgien a démissionné au lendemain de violents heurts avec la police lors de la manifestation de jeudi protestant contre l’intervention d’un député russe au parlement de cette ex-république soviétique du Caucase, tandis que l’opposition géorgienne a appelé vendredi à des «manifestations permanentes» contre le gouvernement.

«La décision d’Irakli Kobakhidze de quitter son poste est une preuve du grand niveau de responsabilité fixé par notre parti et non pas une concession aux demandes irresponsables des partis de l’opposition», a indiqué lors d’une conférence de presse Khakha Kaladze, secrétaire général du parti au pouvoir du Rêve géorgien.

Les près de 10.000 manifestants dénonçaient le fait que l’élu communiste russe Sergueï Gavrilov, à Tbilissi dans le cadre d’une rencontre annuelle de l’Assemblée interparlementaire sur l’orthodoxie, ait été invité à prendre la parole devant le parlement géorgien depuis la tribune du président du parlement, alors qu’ils considèrent la Russie comme un pays occupant.

Une protestataire porte une pancarte avec le slogan «La Russie est un occupant» devant le Parlement géorgien à Tbilissi, le 20 juin. Les protestations, marquées par des affrontements qui ont fait 240 blessés dont 160 manifestants et 80 policiers selon les autorités, ont été condamnées par le Kremlin comme une «provocation russophobe». Ces réactions reflètent les relations à fleur de peau entre les deux pays près de 30 ans après la chute de l’URSS et plus de dix ans après la «guerre éclair» les opposant, et qui se sont terminées par l’occupation de facto par la Russie de deux régions géorgiennes.

L’opposition a demandé à ses partisans de ressortir dans la rue à Tbilissi vendredi à partir de 19 heures locales (17 heures en France). «Le peuple géorgien et les partis d’opposition demandent la tenue d’élections législatives anticipées et la démission du président du Parlement et du ministre de l’Intérieur», a affirmé à l’AFP Grigol Vachadzé, leader du Mouvement national uni, crée par l’ancien président en exil Mikheil Saakachvili. «Des manifestations pacifiques permanentes se poursuivront jusqu’à ce que ces demandes soient remplies».

Par Le Figaro.fr avec AFP

Des milliers d’Ukrainiens manifestent à Kiev en soutien à Saakachvili

février 18, 2018

Les manifestants ont marché dans le rues de Kiev le 18 février 2018 pour soutenir l’ancien président géorgien, Mikheïl Saakachvili, devenu opposant au président ukrainien Petro Porochenko. / © AFP / Sergei SUPINSKY

Plusieurs milliers de partisans de l’opposant et ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili ont manifesté dimanche à Kiev pour exiger son retour en Ukraine et demander la démission du président ukrainien Petro Porochenko.

Expulsé d’Ukraine le 12 février vers la Pologne, M. Saakachvili a été d’abord un allié de M. Porochenko avant d’en devenir l’un de ses plus farouches adversaires, accusant le président ukrainien de corruption.

Les partisans de l’opposant ont brandi dimanche dans les rues de Kiev des portraits du président ukrainien barrés d’une croix, scandant « Porochenko est un voleur » ou encore « démission ».

Ils étaient près de 10.000 selon un journaliste de l’AFP sur place, 3.000 selon un décompte du ministère ukrainien des Affaires intérieures.

« Les gens n’en peuvent plus: rien ne change et tout va vers le pire », a expliqué à l’AFP une des manifestantes, Galina Zagorouïko.

Ancien président de la Géorgie, petit pays du Caucase du sud, Mikheïl Saakachvili, 50 ans, a été nommé en 2015 par M. Porochenko gouverneur de la région ukrainienne d’Odessa.

Un an et demi plus tard, il a démissionné pour se consacrer à la lutte contre la corruption, accusant le gouvernement ukrainien de ne pas mener les réformes exigées par le soulèvement populaire de Maïdan.

Il avait ainsi organisé plusieurs manifestations contre la corruption.

Après avoir obtenu la nationalité ukrainienne, il en a ensuite été déchu et est devenu apatride, ayant déjà perdu sa nationalité géorgienne. Expulsé une première fois, il était revenu en Ukraine en forçant le passage de la frontière avec la Pologne avec une foule de ses partisans.

M. Saakachvili a de nouveau déclaré compter sur la mobilisation de ses partisans pour pouvoir revenir en Ukraine et reprendre son combat contre « la dictature des oligarques » et le « pillage de l’économie » par le gouvernement.

Romandie.com avec(©AFP / 18 février 2018 17h31)                

Accusations d’abus sexuels en Centrafrique: la Géorgie coopérera avec les enquêteurs

janvier 29, 2016

Tbilissi – Les autorités géorgiennes ont promis vendredi de faire tout leur possible pour que soient jugés les soldats géorgiens soupçonnés d’abus sexuels sur mineurs en Centrafrique.

Plusieurs filles mineures ont déclaré à une équipe de l’ONU en Centrafrique avoir été abusées sexuellement en 2014 par des soldats étrangers, dont des soldats du contingent géorgien opérant au sein de la force de l’Union européenne (Eufor-RCA), a révélé vendredi le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein.

 Nous croyons fermement que chacun de nous, au niveau national comme international, doit faire tout son possible pour s’assurer que les personnes commettant ces crimes soient jugées, a annoncé dans un communiqué le ministère de la Défense.

Nous avons pour objectif d’enquêter sur cette affaire en détail et si des crimes aussi graves sont avérés, les auteurs de ces crimes devront être traduits en justice, a-t-il ajouté, précisant que cette enquête devait se tenir dans les plus courts délais.

Jusqu’à ce que cela soit établi et en accord avec les ordres du ministère géorgien de la Défense, chaque personne qui avait le devoir d’enquêter sur les faits et établir la vérité dans cette affaire en 2014 sera relevée de ses fonctions, est-il encore annoncé.

Interrogé par l’AFP, un haut responsable militaire géorgien a précisé que cette décision avait été prise afin de garantir une enquête transparente.

Les membres du ministère de la Défense qui enquêtaient ont été relevés de leur fonction jusqu’à la fin de l’enquête afin que soit menée une investigation transparente, les enquêteurs et les accusés appartenant au même département, a déclaré le colonel Omar Begoïdze, commandant adjoint de la Garde nationale géorgienne.

Cette affaire est de la plus haute importance à la fois pour le gouvernement géorgien et les Forces armées géorgiennes, a par ailleurs affirmé le ministère. Il est inacceptable que les actions présumées de plusieurs personnes, si elles sont prouvées, fassent honte à l’image et prestige des Forces armées géorgiennes.

Environ 150 soldats géorgiens participaient à l’Eufor-RCA, présente de février 2014 à mars 2015 à Bangui où elle avait pour mission de rétablir la sécurité avec 700 hommes au plus fort de son déploiement.

Début janvier déjà, l’ONU avait annoncé avoir ouvert une enquête sur de nouvelles accusations d’abus sexuels portées contre des soldats de trois pays participant à la Mission de l’ONU en RCA (Minusca). Les victimes présumées étaient quatre fillettes.

L’ONU sort également d’un autre scandale retentissant, concernant des militaires français accusés d’avoir violé des enfants en 2013 et 2014, et entendus par la justice début décembre.

Romandie.com avec(©AFP / 29 janvier 2016 18h29)

Le Premier ministre géorgien Irakli Garibachvili démissionne à la surprise générale

décembre 23, 2015

Tbilissi – Le Premier ministre géorgien, Irakli Garibachvili, a annoncé à la surprise générale mercredi sa démission, sur fond de tentative de la coalition au pouvoir de faire remonter sa popularité en vue des élections législatives de 2016.

J’ai pris la décision de quitter mon poste, a déclaré, dans un discours télévisé à la nation, le chef du gouvernement. Tous les postes sont provisoires, il n’y a que Dieu et la Patrie qui sont éternels, a-t-il ajouté, sans donner plus d’explications sur sa décision.

 Selon des médias géorgiens, M. Garibachvili pourrait être remplacé par le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de cette ex-république soviétique du Caucase, Guiorgui Kvirikachvili.

Nommé à son poste en novembre 2013, Irakli Garibachvili, aujourd’hui âgé de 33 ans, était devenu à l’époque le plus jeune chef de gouvernement en Europe.

Presque totalement inconnu jusqu’à sa nomination au poste de ministre de l’Intérieur en octobre 2012, M. Garibachvili a été considéré comme un proche allié du milliardaire et ancien Premier ministre Bidzina Ivanichvili, dont la coalition Rêve géorgien a remporté la même année les élections législatives en Géorgie en mettant fin à la domination du parti Mouvement national unifié de l’ex-président Mikheïl Saakachvili.

Diplômé de la Sorbonne à Paris où il a étudié les relations internationales, Irakli Garibachvili avait notamment dirigé la fondation caritative du milliardaire et travaillé dans sa banque, ainsi que pour la maison de disques de son fils, un chanteur de rap.

Selon des opposants géorgiens, la démission de M. Garibachvili pourrait s’inscrire dans le cadre des efforts de la coalition au pouvoir en vue d’enrayer la forte baisse de sa popularité sur fond de crise économique en vue des élections législatives d’octobre 2016.

Le Rêve géorgien cherche à remplacer Garibachvili parce que sa cote de popularité chute drastiquement, a déclaré aux journalistes un député du parti d’opposition Démocrates libres, Irakli Tchikovani.

Avant l’officialisation de la démission du Premier ministre, le dirigeant du parti Mouvement national unifié, Guiga Bokeria, avait jugé logique cette possibilité : Le pays traverse une crise économique catastrophique.

La croissance économique y a ralenti depuis l’arrivée au pouvoir du Rêve géorgien, intervenue après des années de rapide expansion sur fond de réformes libérales réalisées par le pro-occidental Mikheïl Saakachvili, qui exerce désormais des responsabilités en Ukraine et a été récemment déchu de sa nationalité géorgienne.

Ces derniers mois, le coup de frein s’est accentué et la monnaie géorgienne s’est dépréciée en raison de la récession qui frappe la Russie, toujours un important partenaire commercial et où vit une grande diaspora géorgienne.

La cote de popularité du Rêve géorgien ne dépasse pas actuellement 18%, selon un sondage publié par l’Institut national démocratique, dont le siège est aux Etats-Unis.

Les détracteurs de M. Garibachvili ont souvent critiqué sa nomination, affirmant qu’il n’avait pas suffisamment d’expérience pour diriger le gouvernement et n’était qu’une marionnette de M. Ivanichvili.

Nombre d’observateurs estiment à cet égard que ce dernier continue de tirer les ficelles depuis son départ du pouvoir.

Romandie.com avec(©AFP / 23 décembre 2015 18h14)

Les États-Unis exécutent une condamnée, malgré un ultime appel du pape

septembre 30, 2015

Washington – Les États-Unis ont exécuté mercredi une condamnée à mort, malgré un ultime appel à la clémence du pape François qui, il y a cinq jours devant le Congrès américain, avait déjà plaidé avec force pour l’abolition de la peine capitale.

A 00H21 suivant l’ordre de la cour, Kelly Gissendaner a été exécutée conformément à la loi. Elle a émis une dernière déclaration et a demandé à faire une prière, a annoncé à l’AFP Gwendolyn Hogan, porte-parole de l’administration pénitentiaire de l’État de Géorgie.

La femme de 47 ans a reçu une injection létale, devenant la première femme exécutée depuis 1945 dans cet État du sud-est des États-Unis.

Elle avait été reconnue coupable d’avoir comploté avec son amant pour assassiner son mari, le crime remontant à 1997.

L’exécution, initialement prévue mardi à 19H00 locale (23H00 GMT), a été repoussée tard dans la nuit.

Les avocats de la condamnée ont en effet lutté d’arrache-pied sur le terrain judiciaire, jusqu’au dernier instant: ils ont bombardé de recours une cour d’appel fédérale, la cour suprême de la Géorgie et la Cour suprême nationale, saisies en urgence. Toutes ont refusé d’accorder un dernier sursis à Kelly Gissendaner.

Romandie.com avec(©AFP / 30 septembre 2015 06h55)

Le président abkhaze démissionne sous la pression

juin 1, 2014

Le président de l’Abkhazie a démissionné dimanche, tout comme le gouvernement de cette région sécessionniste de Géorgie. Ce départ intervient la veille du voyage de Didier Burkhalter dans le Caucase du Sud en tant que président de l’OSCE. L’organisation joue les médiatrices dans le conflit en Géorgie.

Le président a décidé de démissionner afin de prévenir une aggravation de la situation », a déclaré une porte-parole de l’ex-président Alexandre Ankvab. Elle a ajouté que le président du Parlement, Valeri Bganba, assurerait l’intérim à la tête de la région jusqu’au scrutin présidentiel. Le Premier ministre abkhaze, Leonid Lakerbaïa, a lui refusé de quitter son poste.

La veille, le parlement local avait voté l’organisation d’une élection présidentielle anticipée le 24 août.

Mardi dernier, des manifestants ont pénétré de force au siège de la présidence. Les dirigeants de l’opposition ont formé un « Conseil national provisoire », destiné à prendre les rênes de la région.

Accusé de corruption et d’incompétence, Alexandre Ankvab a fui Soukhoumi. Il se trouverait dans une base militaire russe proche de la capitale régionale.

Seule une poignée de pays, dont la Russie, a reconnu l’Abkhazie en tant qu’État indépendant. Elle avait fait sécession après un bref conflit armé entre la Russie et la Géorgie en août 2008.

OSCE médiatrice

Didier Burkhalter doit entamer lundi une tournée en Azerbaïdjan, en Géorgie et en Arménie en tant que président de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Cette région est une priorité de la présidence suisse en raison des conflits prolongés qu’elle connaît et qui menacent la stabilité de l’Europe.

L’OSCE joue les médiatrices dans le conflit en Géorgie autour des régions séparatistes pro-russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud.

Romandie.com

La tempête polaire balaie le nord-est des Etats-Unis

février 13, 2014

Après le sud-est des Etats-Unis mercredi, les Etats du Nord-Est ont été à leur tour balayés jeudi par une tempête polaire. Ce nouvel épisode d’un hiver particulièrement rude perturbe les transports et a contraint la plupart des écoles à fermer leurs portes.

Quelque 700’000 personnes étaient encore privées d’électricité en Géorgie et en Caroline du Sud, les deux Etats les plus touchés par les pluies verglaçantes et les chutes de neige mercredi.

En remontant vers le nord, la tempête a entraîné la suspension de la plupart des transports scolaires, à l’exception notable des bus publics de la ville de New York, dont le nouveau maire, Bill De Blasio, a décidé de laisser les écoles ouvertes malgré les critiques des enseignants et des parents.
Au moins dix morts

Plus de 1300 vols ont été annulés et près de 2400 autres retardés, selon le site FlightAware.com. Un millier de passagers ont dû passer la nuit de mercredi à jeudi sur des matelas et dans les fauteuils de l’aéroport international de Charlotte, en Caroline du Nord.

« De la neige abondante continuera (à tomber) dans la nuit » de jeudi à vendredi dans le nord-est du pays, « mais commencera à diminuer du Sud vers le Nord au cours de la matinée de vendredi », a indiqué les services de météorologie dans leur dernier bulletin jeudi après-midi.

Selon un décompte établi par les médias, la tempête a fait au moins une dizaine de morts, la plupart dans des accidents de la route. Une femme enceinte est morte après avoir été heurtée par un chasse-neige, et son bébé sauvé par césarienne reste dans un état grave.
Neige dans 49 Etats

Plus de 2300 militaires de la Garde nationale ont été mobilisés jeudi dans sept Etats – de la Géorgie au Delaware – pour aider les services de secours, a indiqué le Pentagone.

Le président américain Barack Obama avait décrété mercredi l’état d’urgence dans 45 comtés de Géorgie et en Caroline du Sud, ce qui permet aux services fédéraux chargés des urgences d’y opérer.

La neige est présente dans 49 Etats américains sur 50, sauf en Floride, selon une carte des services américains de météorologie publiée jeudi.

Romandie.com