Posts Tagged ‘Gervais Mboumba’

Nécrologie/Diaspora: Décès du résistant politique congolais Gervais MBoumba à Sherbrooke

février 27, 2017

 

NECROLOGIE/DIASPORA : DECES DU RESISTANT POLITIQUE CONGOLAIS GERVAIS MBOUMBA

 

Apprendre le décès d’un ami ou d’un compatriote est toujours triste et douloureux – notamment quand il intervient à l’étranger, loin de sa terre natale – dans des conditions de solitude absolue. Nous venons d’apprendre le décès de feu Gervais MBOUMBA, un frère de lutte qui vivait au Canada, décès survenu autour du 12 février 2017. Voici en substance le texte reçu sur mon smartphone ce 27 février 2017 :

LA DIASPORA CONGOLAISE DE BRAZZAVILLE AU QUEBEC EN DEUIL !

La diaspora et la communauté congolaise de Brazzaville au Québec (Canada) ont le regret de vous annoncer le décès de l’activiste et opposant au régime dictatorial du Congo-Brazzaville (Sassou Nguesso) monsieur Gervais MBOUMBA dans son appartement dans la ville de Sherbrooke. Décédé il y a environ deux semaines aux alentours du 12 février, ce sont les voisins qui ont alerté les services de police, suite à sa disparition depuis un certain temps. Les causes de son décès ne sont pas encore connues. Il a été enterré il y a quatre jours, le 22 février – suite au fait qu’il a été déclaré sans famille. Paix à son âme. Veuillez relater la nouvelle dans la diaspora, s’il vous plaît, histoire de faire parvenir la nouvelle à ses parents au Congo-Brazzaville. Merci.

L’homme avait une amie canadienne – même cela ne suffit pas à constituer une famille. Il semblerait qu’ils se soient séparés. C’est ce qui expliquerait que personne ne se soit rendu compte  très vite du décès. Il est à peu près certain qu’il a été enterré dans des conditions sommaires. Le gouvernement congolais gagnerait à chercher les causes de son décès voire à réclamer que son corps soit rapatrié au Congo pour que le de cujus ait des obsèques dignes de ce nom. Lorsque la famille est absente, il revient à la communauté ou à l’Etat de pallier à cette lacune. Gervais MBOUMBA a peut-être été enterré sans autopsie préalable, étant donné que le corps était en décomposition et surtout parce que l’homme était déclaré sans famille. On ne saura certainement jamais pourquoi il est mort. En l’absence de la famille, le Congo a juridiquement l’autorité nécessaire pour exiger une enquête à l’Etat canadien afin que la lumière soit faite sur les causes du décès de notre défunt frère Gervais MBOUMBA.

Certes, le gigantisme urbain rend les fréquentations physiques très compliquées en Occident mais ce paramètre peut être contrebalancé par l’existence des moyens de transport divers et variés en Europe, de sorte que rendre visite à un concitoyen de temps en temps soit possible. Mourir seul, sans que personne ne s’en rende compte est un indicateur de solitude. Les diasporas africaines en général, congolaises en particulier, devraient trouver le moyen de s’organiser, de se regrouper et de se rassembler plus souvent, de façon à se rendre visite les uns les autres. Il ne faut pas que l’Occident nous fasse perdre notre sens atavique de solidarité et notre esprit grégaire : nous sommes des Bantous ; notre esprit grégaire ne doit pas disparaître à cause de l’individualisme occidental.

Nous présentons nos condoléances à la famille de feu Gervais MBOUMBA. Il est regrettable que la diaspora congolaise du Québec ne se soit pas battue pour que le corps de notre défunt frère Gervais Mboumba soit rapatrié dans son Congo natal pour que son âme y repose en paix. Les diasporas où qu’elles se trouvent doivent se regrouper en association et organiser des retrouvailles régulières pour garder le contact – cela dit, en transcendant toute divergence politique. Que la différence des opinions politiques qui en fait ne visent que le bien et le mieux-être dans notre pays – ne soit pas un facteur de non fréquentation. Il faut parfois dépasser les microcosmes se constituant autour d’affinités ethno-régionales pour ne voir en l’autre qu’un concitoyen, un compatriote, un fils de la terre du Congo. La diaspora doit pallier aux faiblesses de l’action de l’ambassade ou du consulat congolais quand cela est nécessaire, d’où l’intérêt de la création d’associations communautaires.

Avec Demainlenouveaucongobrazzaville.org

Canada/Congo: La diatribe de Gervais Mboumba

juin 16, 2016

Gervais Mboumba, dans sa verve incendiaire et sans retenue habituelle a écrit :

LA FRANCE, LES DONT LES ANCIENS DE ELF, SASSOU ET MOKOKO SE RÈGLENT DE COMPTES.

À vous les agités et idiots congolais d’une piètre-opposition congolaise tant dans la diaspora ou à Brazzaville, sinon pseudo- démocrates cornaqués par Sasou, Mokoko et cette France qui divise pour mieux régner ne plaçant ses pions au pouvoir!

Tous les congolais de Brazzaville ne seront pas impliqués dans le conflit d’intérêts entre Sassou et Mokoko. Tous ceux qui ont des yeux fermés, je vous prie de bien vouloir continuer à semer du désordre dans les esprits de congolais de Brazzaville.

Mokoko  Sassou sont tous du Nord, de la même région armés de mêmes ambitions, en ayant tous les deux les mêmes maîtres qui ont comme programme, la ré-colonisation de l’Afrique. Et comme le Congo, pays riche en pétrole appartient à l’Afrique, ce Congo-là faisant même partie du pré-carré de la France coloniale, nous avons à craindre que demain nos petits enfants subissent les mêmes affres…

Quant à la bande des congolais de la diaspora qui pensent entrainer tous les congolais dans leur guêpier, en croyant que Mokoko est un petit Dieu, nous vous disons de préparer les larmes pour bien pleurer parce que votre idiotie va entrainer des deuils.

Pourquoi les Noirs et particulièrement les congolais de Brazzaville, sont si stupides jusqu’à ce stade?

La France pays de droits, Oui, mais, qu’elle le prouve dans la coopération bilatérale entre État-membres de l’ONU et en tant que partenaire privilégié des États africaines, au lieu de les entrainer dans des troubles, parce que les peuples africains ne réclament que leurs souveraineté et que la démocratie ne soit pas démontrée par une France et ses multinationales qui viennent imposer  des individus impopulaires tels Sassou et autres…

En 1977, c’est tous les occidentaux qui ont fait assassiner Marien Ngouabi, en donnant le pouvoir à Sassou et des congolais idiots ont acclamé.

Le passé éclaire le présent.

En 1992, le verdict des urnes a débarrassé Sassou du planché, curieusement, des ennemis du peuple qui ont reçu de l’argent de la corruption, et surtout battus à plate-couture à l’élection présidentielle de 1992,, ils ne jouaient le rôle d’opposants que pour la bonne forme. On les appelle : Sassou, Kolelas, Thystère Tchicaya, Paul kaya, Benjamin Bounkoulou, Bokilo, Mathias Dzon, Okombi Salissa, Jean-Marie Tassoua y compris l’aile militaire composée de Sassou Le colonel Pierre Oba, Maître Massengo Tiassé(avocat), Colonel Bouissa Matoko, Marcel Tsourou, voilà la horde des gens qui ont torpillé la jeune démocratie congolaise, de 1992  jusqu’au moment où La France et Elf sont venues aider Sassou. Là encore des congolais idiots ont acclamé.

Le cas Mokoko, lui-même que des idiots adoubent

Jean Marie-Michel Mokoko a fait des gaffes graves contre un premier pouvoir démocratiquement élu en 1992.

Ailleurs, cela ne passerait pas. Mokoko traite les sudistes de tribalistes. Mais, qu’est-ce que les sudistes lui avaient fait? Lissouba l’avait reconduit au poste de chef d’État-major de l’armée, mais, comme Mokoko était déjà dans le complot contre le pouvoir issu des urnes, Pascal Lissouba l’a remplacé par le général Emmanuel Eta Onka originaire des Plateaux. Lorsque l’armée voulut récupérer le matériel militaire qu’il gardait par-devers lui (véhicules, armes et mêmes l’argent), sa garde a tiré à balles réelles sur des militaires chargés d’aller chercher le matériel militaire.

Sous Sassou durant le régime totalitaire après avoir chassé Yhombi du pouvoir, Sassou et Mokoko ont nommé des nordistes dans l’armée, au détriment des sudistes. Mokoko a fait des coups d’État contre Milongo, contre Lissouba, pour soutenir Sassou. Ici, Mokoko a vu curieusement que ce sont les sudistes qui l’ont élu. Mais Mokoko est venu jouer à l’amateurisme. Il savait pourtant que Sassou a une armée tribale et ne cédera jamais au verdict des urnes, 500.000 congolais ont été tués en 1997 avec la complicité de Mokoko qui vanté l’artillerie de Sassou.

Par ailleurs, en 56 ans d’indépendance du Congo-Brazzaville, les nordistes sont au pouvoir par coups d’État sanglants pendant 44 ans de règne assorti d’abus, de crimes de sang et de gabegie financière. L’armée est occupée par les nordistes. Voilà la réalité au Congo! L’alternance passe aussi par l’acquisition du pouvoir par un sudiste. Et pourtant l’homme qui est sorti en tête au cours de la dernière élection présidentielle et qui est en termes des voix en avance aux urnes c’est Guy Brice Parfait Kolélas! Voilà!

François Hollande et le Congo.

Quel dédain au peuple congolais! Il a fallu que notre frère en courroux, Alain Mabankou ait écrit une lettre à François Hollande pour lui accorder une audience que Hollande dit-on ait pu parler. Est-ce que Hollande oublie que si Sassou s’entête, c’est à cause de lui ?

Reste à savoir ce que cela donnera comme résultat, la rencontre Hollande-Mabankou.  François Hollande le franc-maçon, ne vous dira simplement que la France est le maître de Sassou et du Congo, puisque pour la France, ce qui compte c’est des intérêts. Avec l’appui des loges maçonniques qui vous construisent des Stades à Brazzaville, vous construisent des Hôtels à Brazzaville, vous paient les bourses des Étudiants à tous les niveaux, vous construisent des écoles dans tous le pays et vous paient même des hautes technologies, sans compter des bourses des étudiants, on est mal parti et, il faut des courageux pour renverser la vapeur.

Toutefois, de nombreux congolais avertis n’ont plus envie de parler parce que ce ne sont pas nos paysans dans les villages qui sont cons, mais ce sont des piètres intellectuels congolais qui le sont, à l’exemple de la bande des idiots qui prennent Mokoko pour un messie, alors que son amateurisme, sa légèreté donnent déjà de mauvais résultats sur le terrain au travers une posture de mi-femmelette, mi-piètre général.

Je ne serai jamais, un béni-oui-oui.

Des idiots brillent par l’idiotie, des personnes intelligentes brillent par l’intelligence.

Arrêtez de tromper le peuple congolais!

Gervais Mboumba, militant des droits de l’homme