Posts Tagged ‘Glas’

Canda/Québec-Féminicides: le Diocèse de Trois-Rivières se fera entendre

mars 31, 2021

Le sort réservé aux sept femmes qui ont été tuées par leur conjoint ou leur partenaire au cours des sept dernières semaines continue de faire réagir à travers la province, mais également dans la région. C’est dans cette optique, mais également afin de faire comprendre qu’une seule victime en est une de trop, que les croyants du Diocèse de Trois-Rivières souhaitent joindre leur voix à celles des organismes qui agissent contre la violence conjugale, pour demander au gouvernement du Québec d’agir en appliquant les 190 recommandations du rapport «Rebâtir la confiance» et en finançant adéquatement leur mise en œuvre.

Le Diocèse de Trois-Rivières joint sa voix aux organismes qui agissent contre la violence conjugale.

© STÉPHANE LESSARD Le Diocèse de Trois-Rivières joint sa voix aux organismes qui agissent contre la violence conjugale.

«Au nom de nos options pacifiques et bienveillantes comme communauté de foi et en raison de notre solidarité avec les femmes et avec toutes les personnes vulnérables victimes de violence, plusieurs églises du Diocèse de Trois-Rivières sonneront le glas ce mercredi saint 31 mars 2021, tout au long de la journée. Pour commémorer le décès des femmes violentées, nos églises se joignent à celles de tous les diocèses du Québec qui ont été invités à faire de même par le Conseil Église et Société de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec et du Réseau des répondantes à la condition des femmes dont je fais partie», mentionne Mélanie Charron, répondante à la condition des femmes pour le Diocèse de Trois-Rivières.

La population de Trois-Rivières qui entendra résonner le glas des églises des quartiers et des villages, le mercredi 31 mars, est donc invitée par le Diocèse de Trois-Rivières à s’intérioriser, voire à prier suivant sa foi, en souhaitant les transformations nécessaires pour que cessent les violences faites aux femmes, pour que les femmes et les enfants soient crus, protégés et aient accès aux ressources nécessaires, mais aussi pour que les hommes ayant des comportements violents soient accompagnés par des services visant la prévention de l’agression et la diminution du risque de récidive.

«Plus qu’un souhait ou vœu pieux pour contrer la violence faite aux femmes, l’écho du glas devrait pouvoir symboliquement nous appeler à agir, suivant nos moyens, pour que cesse cette violence», conclut Mélanie Charron.

Avec Amélie Houle – Le Nouvelliste