Posts Tagged ‘Gouvernants’

Gouvernants et Politiciens : L’histoire de la poule d’Hitler

octobre 7, 2021

Dans une de ses réunions, Hitler a demandé qu’on lui apporte un poulet. Il l’a attrapé fort avec une des mains pendant qu’il la déplumait avec l’autre. La poule, désespérée de douleur, a voulu fuir, mais elle n’a pas pu. Ainsi, Hitler a pris toutes ses plumes en disant à ses collaborateurs : « Maintenant, regardez ce qui va se passer ». Hitler a lâché la poule sur le sol et s’est éloigné d’elle. Il a pris une poignée de grains de blé, a commencé à marcher dans la pièce et à jeter les grains de blé au sol, tandis que ses collaborateurs voyaient, hantés, comment la poule, effrayée, douloureuse et saignante, courait après Hitler et essayait de saisir quelques miettes, en tournant dans la pièce. La poule le suivait fidèlement partout. Alors, Hitler a regardé ses acolytes qui étaient tout à fait surpris, et leur a dit : » Ainsi, facilement, on gouverne les idiots. Vous avez vu comment le poulet m’a suivi, malgré la douleur que je lui ai causée ? Je lui ai tout pris…, les plumes et la dignité, mais elle me suit quand même en quête de nourriture. »

« C’est ainsi que la plupart des gens suivent leurs gouvernants et politiciens, malgré la douleur que ceux-ci leur infligent. Même en lui  ôtant la santé, l’éducation et la dignité, par le simple geste de recevoir un avantage bon marché ou quelque chose à se nourrir pour un ou deux jours, le peuple suit celui qui lui donne les miettes du jour. »

“Toute ressemblance avec des personnalités existantes ou des événements existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence”.

Avec La Gazette de La Grande Ile

Regards inespérés

décembre 16, 2019

 

La pluie tombe sur ma tombe

Loin des regards amis et ennemis

Lorsque les termites rongent ma robe

La terre recouvre ma chair ensevelie

 

Quand certains fêtent dans la joie le bonheur

D’autres pleurent sans manger dans le malheur

Dans l’indifférence totale de nos représentants

Qui s’accrochent pour leur argent au parlement

 

Même lorsque les inondations gagnent nos maisons

Les gouvernants sans états d’âme et sans raison

Se la coulent douce malgré les folles intempéries

Devenons pour eux les maudits de leurs soucis

 

Bernard NKOUNKOU